Kenn Starr « Square One » @@@½


Le trop rare Kenn Starr du crew Low Budget démarre l’année 2015 du label Mello Music Group avec son nouvel album Square One, le successeur de Starr Status qui a fait sensation à la rentrée 2006. Vous avez fait le calcul : plus de huit ans séparent ces deux albums, un bail !  Le second, comme le premier album, est produit par le forgeron Kev Brown, sauf que cette fois, il cohabite avec Black Milk.

Continue reading Kenn Starr « Square One » @@@½

Beat Spacek « Modern Streets » @@@@


Le pionnier anglais de la fusion électro-soul est de retour dans le futur après presque neuf ans d’absence. Groupe fraternel avec Spacek, puis en tant qu’artiste solo sous le pseudonyme de Steve Spacek, Steve White (de son vrai nom) réapparaît en tant que Beat Spacek avec Modern Streets chez Ninja Tune.

Lire la suite sur Now Playing Mag

Sadat X « Never Left » @@@


Un quart de siècle de carrière avec les Brand Nubian, dont presque 20 années de carrière solo (Wild Cowboys date de 96), voilà au moins la longueur du Curriculum Vitae de Sadat X. Mais voilà, quand on est rappeur entrant dans la quarantaine, l’aura et la réputation sont souvent relégués au stade de souvenir, celui de ce fameux âge d’or du rap new-yorkais. Sauf évidemment quand on s’appelle Jay-Z ou Nas.

Sadat X a pourtant fait le forcing pour poursuivre sa carrière, avec notamment Wild Cowboys II en 2010, avec des producteurs d’époque (genre Pete Rock), malheureusement les échos sont faibles et son passage dans les charts hip-hop invisible. Nevers Left, qui est son 10e album solo, compte bien attirer les paires d’oreilles, surtout que le vétéran Native Tongue s’est mis à l’heure numérique en proposant son album sur bandcamp via Loyalty Digital Corp.

Continue reading Sadat X « Never Left » @@@

DMX « Redemption of the Beast » @@½


DMX n’avait pas réussi son come-back en 2012, Undisputed était anecdotique à souhait. La preuve, on ne s’en souvient plus aujourd’hui, sauf quand je revois la pochette, « ah oui tiens c’est vrai qu’il avait sorti un truc en 2012… ». C’était pas ça. Alors les espoirs étaient misés sur son successeur Revenge of the Beast programmé pour 2013. Le temps passe, retour vers le futur, et une nouvelle tombe : Redemption of the Beast sort la mi-Janvier 2015 avec une pochette suspecte pour l’illustrer.

Personne n’était au courant. L’intéressé, Dark Man X, 44 ans, et son management répondent qu’ils se désolidarisent (un mot en vogue) de ce projet, idem pour son producteur Swizz Beatz, et qu’ils travaillent ensemble main dans la main sur un tout autre projet. Le label, Seven Arts, se défend quant à la légitimité de Redemption of the Beast en argumentant le fait qu’ils sont propriétaires des masters achetés en 2012 et que le contrat prévoyait un second album. Quel est le vrai du faux?

Continue reading DMX « Redemption of the Beast » @@½

Liqid & Tcheep « Imbéciles Heureux » [EP] @@@@


Il y a une vie après Les Gourmets. S’il y a bien eu un groupe de rap qui a permis à Lyon de se distinguer de l’axe Paris-Marseille dans les années 2000, c’était bien celui-ci. Depuis son démembrement, le chef Liqid a continué de gagner son pain en solo (Contre le Reste du Monde en 2013). En 2012, Liqid retrouve le producteur Tcheep et c’est reparti comme en 40 avec la sortie de quelques titres (dont « Technodrome« ) et des passages remarqués sur scène…

Lire la suite sur Now Playing Mag

Mark Ronson « Uptown Special » @@@@½


Comment sonnerait la musique Funk si elle réapparaissait miraculeusement aujourd’hui? Exactement comme sur Uptown Special. Après le hip-hop, la soul, la pop et la new wave, le (ce?) génie de Mark Ronson a miraculeusement remis au goût un jour un genre musical que l’on croyait mort et enterré avec le disco il y a trente ans.

Continue reading Mark Ronson « Uptown Special » @@@@½

Rae Sremmurd « Sremmlife » @@@


Le premier album rap de l’année 2015 est celui d’un tout nouveau duo de rappeurs du Sud des States signés sur le label de Mike Will Made It, EarDrummers. Vous replacez les lettres du label à l’envers et vous obtenez le nom de Rae Sremmurd. En trois singles (« No Flex Zone » avec son beat imparable, « Up Like Trump » et « No Type« ), Sway Lee et Slim Jimmy ont fait remuer les bras dans tous les sens. De la danse, du rap divertissant et un code vestimentaire bien à eux, il n’en fallait pas plus pour considérer ces gamins basés à Atlanta comme des Kriss Kriss post-ados des années 2010.

Continue reading Rae Sremmurd « Sremmlife » @@@

Nipsey Hussle « Mailbox Money » [mixtape] @@@½


Hep hep hep, minute papillon! Les chroniques des albums 2014 ne sont pas finies… Nipsey Hu$$le s’est pointé le jour de la Saint Sylvestre avec sa nouvelle livraison Mailbox Money. Avec le succès de Crenshaw en 2013, en terme de téléchargements comme financièrement puisqu’il vendait cette mixtape pour la bagatelle somme de 100$ (il se serait mis 100 000$ dans les poches et la rumeur dit que Jay-Z en aurait acheté un millier de copies), le rappeur californien reproduit son business model en montant les enchères à 1000$ pour 100 copies physiques exclusives, qui permettront aux acquéreurs d’écouter en exclusivité des extraits de son 1er vrai album Victory Lap prévu pour cette année 2015. Mais sinon, on peut toujours le télécharger gratis, avec les shout-out de DJ Drama.

Télécharger Mailbox Money sur Datpiff Continue reading Nipsey Hussle « Mailbox Money » [mixtape] @@@½

Fabolous « The Young OG Project » @@@½


Qu’un cadre du label Def Jam sorte un album est toujours un événement. Cinq ans que Fabo avait déserté les bacs en disques neufs, depuis Loso’s Way l’été 2009. Le rappeur de Desert Storm n’a pas chômé pour autant, contentant ses supporters avec sa trilogie Soul Tape, alors qu’une suite de Loso’s Way semblait se profiler. Puis *pouf*, The Young OG Project est arrivé dans le traîneau du papa Noël.

Continue reading Fabolous « The Young OG Project » @@@½

Fashawn + Alchemist « FASH-ionably Late » [EP] @@@@


Retards, ajournements, délais prolongés… La sortie de The Ecology de Fashawn n’a pas échappé à ces aléas. Pour l’heure, on n’a vu que les belles couleurs du très bon premier single « Golden State of Mind » avec Dom Kennedy. Signes d’impatience, coups d’oeil au calendrier… Cette attente peut toutefois  devenir positive si elle en suscite davantage : un rendez-vous très anticipé peut se faire remarquer en beauté si elle sait se faire attendre. Ce que fait Fash avec cet EP concocté avec Alchemist. Comme avec la super mixtape The Antidote qui avait précédé cette réussite que fut Boy Meets World en 2009.

Lien pour télécharger FASH-ionably Late

Continue reading Fashawn + Alchemist « FASH-ionably Late » [EP] @@@@

D’Angelo & The Vanguard « Black Messiah » @@@@@


Ces soixante-douze heures où tout a changé.  Il y a eu d’abord le 12 Décembre teaser du single « Sugah Daddy« , puis l’extrait entier sur le site de Red Bull et l’annonce qui nous a tous cloué : Black Messiah de D’Angelo arrive, non pas dans plusieurs mois, mais la semaine suivante. L’engouement général est immédiat et ne s’est pas arrêté à l’heure où sont écrites ces lignes. Lundi 15 Décembre le troisième album du chanteur nusoul est disponible sur les sites de streaming, et le verdict est unanime, effaçant l’appréhension qu’une attente de quatorze ans a pu causer.

Continue reading D’Angelo & The Vanguard « Black Messiah » @@@@@

Ludacris « Burning Bridges » [EP] @@@@


Ça faisait un bail ! Depuis sa très grosse mixtape Back to the First Time en 2011, ça commençait à dater. Luda a préféré mettre sa carrière de rappeur entre parenthèse pour se consacrer au cinéma, tournant deux épisodes de la saga Fast & Furious, notamment l’attendu Furious 7. On a presque failli le perdre avec son single « Rest of my Life » avec Usher et produit par… David Guetta, dans cette sombre période durant laquelle la fièvre EDM avait contaminé le rap et le r&b. Ludacris nous a fait patienter et le moment est venu pour lui de revenir au rap, avec sa série de freestyle « Ludaverses » comme amuse-bouches et cet EP Burning Bridges pour apéritif en attendant le plat de résistance Ludaversal le 31 Mars 2015.

Continue reading Ludacris « Burning Bridges » [EP] @@@@

Nicki Minaj « The Pinkprint » @@@


Plus ou moins louche dans ses pléthores de « tops » en tout genre, le magasine Complex déclare la chose suivante :  Nicki Minaj est la meilleure rappeuse de 2014, avec marqué en gros « Queen of Hip Hop ». Précisons : parmi celles signées en maison de disque et actives depuis 2010, parce que si on compte les female rappers underground actuelles et toutes celles qui ont pavé ton chemin dans les années 90 et 2000 (Lil Kim, Lauryn Hill, Missy Elliott, Queen Latifah…), elle est elle n’est pas des mieux classées.

Cependant que Nicki s’est calmée sur les perruques et couleurs voyantes, j’ai curieusement envie de trouver la first lady de Young Money plus attrayante sur The Pinkprint, son troisième album. Et surtout depuis qu’Iggy Azaela, sa rivale désignée, a débarqué avec ses passes-droits, on se dit que dans le fond Nicki Minaj est plus crédible qu’on osait l’avouer.

Continue reading Nicki Minaj « The Pinkprint » @@@

YG « Blame it on the streets » [soundtrack] @@½


Entre le moment où j’ai écouté cette soundtrack et le moment où j’ai commencé à taper ces mots, il s’est passé un truc incroyable : YG et DJ Mustard, qui ont tous deux été mutuellement à l’origine du succès de My Krazy Life (un des albums rap les plus marquants de 2014) et de leurs carrières respectives, se sont ouvertement clashés sur les réseaux sociaux pour une sombre histoire d’impayés, mutuels aussi. En attendant de savoir si l’auteur du gimmick « Mustard on da beat hoe » et le producteur-phare-du-moment-prochainement-has-been en sont venus aux mains, voici ce que je pense de la BO de Blame it on the Streets.

Continue reading YG « Blame it on the streets » [soundtrack] @@½

Sameer Ahmad « Perdants Magnifiques » @@@@@


Juste avant les fêtes, nous avions publié avec Pierre sur Now Playing Mag une sélection des meilleures découvertes rap français de l’année 2014. Si on avait attendu un peu plus pour diffuser cet article, Perdants Magnifiques de Sameer Ahmad (qui est sorti en Décembre chez la structure Bad Cop Bad Cop) aurait pu en faire partie. Quoique… il s’agit du quatrième album du rappeur montpelliérain d’origine irakienne, pas une découverte donc, dans le sens nouveau talent à suivre, mais une belle torgnole cela dit.

Lire la suite sur Now Playing Mag

 

Chroniques Rap, Soul/R&B, Electro…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 177 autres abonnés