Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½


Alors comme ça Rozay sort un 2e disque cette année, neuf mois après Mastermind. Il est vrai que cet album co-produit par Puff Daddy n’avait pas particulièrement convaincu. Les critiques étaient OK, les ventes par contre… à l’heure qu’il est il n’y a pas de certification Or. Or pour Rick Ross, la ‘gold plaque’ est le minimum acceptable pour ce poids lourds du rap. Ou pourrait-on dire mi-lourd depuis ces faibles ventes, et son régime.

De l’or, de toute façon, il en a suffisamment. Il en arbore fièrement sur ses kilos de joailleries qu’il porte au cou et sur ses mains pour la pochette de Hood Billionaire. Etant donné que Meek Mill est en prison, Maybach Music et Def Jam avaient un créneau de libre pour lancer une sortie, et le boss Rick Ross a profité de cette opportunité pour se refaire financièrement.

Continue reading Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½

M.O.P. « Street Certified » @@@


Les vieux costaud de Mash Out Posse ont voulu marquer le coup (de vieux?) pour leurs vingt années de carrière (hé oui To The Death date de 94) avec un EP dont le titre sonne ‘authentique':  Street Certified. DJ Premier, qui avait grandement participé à leur second LP Firing Squad en 96, est de la partie.

Continue reading M.O.P. « Street Certified » @@@

Akhenaton « Je suis en vie » @@@@


2013 a été une année pleine de rebondissements pour le groupe phocéen IAM et ses membres. Un retour applaudi avec Arts Martiens (certifié disque d’or) suivi quelques mois plus tard d’un au-revoir avec un album éponyme, puis d’une tournée mondiale. Le début de la fin? Pas tout à fait, puisque le leader Akhenaton avait signé un deal solo avec Def Jam France, comme pour boucler la boucle, lui qui avait vécu les débuts du label Def Jam à New York. Autre changement de dernière minute : il y aura deux albums supplémentaires d’IAM bientôt.

Lire la suite sur Now Playing

The 1978ers (yU & Slimkat) « People of Today » @@@½


Et encore une nouvelle sortie estampillée Mello Music Group. Décidément ça n’arrête pas ! The 1978ers est un duo formé du rappeur yU, que l’on connaît par le biais des Diamond District, et du producteur SlimKat (aussitôt orthographié SlimKat1978), et c’est loin d’être inintéressant.

Continue reading The 1978ers (yU & Slimkat) « People of Today » @@@½

Big K.R.I.T. « Cadillactica » @@@@


Le natif du Mississippi a négocié avec brio le virage du second album nous dirigeant vers l’univers d’où il vient, Cadillactica. On peut d’ailleurs faire le parallèle entre ce passage et celui de Southernplayalisticadillacmuzik au classique ATLiens des Outkast. Il semblerait que le destin de Big K.R.I.T. soit en train de se réaliser.

Continue reading Big K.R.I.T. « Cadillactica » @@@@

Teyana Taylor « VII » [deluxe edition] @@@@


Vous ne connaissez pas Teyana Taylor? Googlez-là et vous verrez que cette jeune chanteuse harlémite n’est pas née de la dernière pluie. Elle n’a qu’à peine 16-17 ans quand elle signe chez Star Trak et débute avec le single « Google Me » au début de l’année 2008, qui n’était pas aussi viral qu’attendu. N’étant donc pas dans les priorités de chez Interscope, Teyana passe au petit et au grand écran (Stomp The Yard 1 et 2) et sort en parallèle de sa carrière d’actrice une mixtape en 2009 From a Planet Called Harlem, histoire de rappeler à sa major que -allooooo- elle est aussi chanteuse de r&b.

Continue reading Teyana Taylor « VII » [deluxe edition] @@@@

Azealia Banks « Broke With Expensive Taste » @@@½


Vous connaissez la dernière victime d’Azealia Banks? Eminem. La new-yorkaise au tempérament de feu n’a pas apprécié que le Slim Shady s’en prenne à Lana Del Rey. L’actualité d’Azealia depuis plus d’un an se résume à ça, des embrouilles, sans cesse. Elle frappe en premier sur Twitter, pour des motifs plus ou moins futiles, sans distinction : Iggy Azaela puis T.I., A$AP Rocky, la rappeuse Angel Haze, le bloggeur Perez Hilton, Jim Jones – on reprend souffle, le DJ  Funkmaster Flex,  le « petit des Disclosure », Lil Kim et Rita Ora. J’oublie personne?

Ah, si, il y a eu des tensions avec son label Universal, comme si elle ne s’était déjà pas brouillé avec son ex-ex-label XL Recordings. On aurait presque oublié dans l’histoire que Azealia Banks était une artiste, jusqu’à ce qu’elle publie par surprise son premier album Broke With Expensive Taste.

Continue reading Azealia Banks « Broke With Expensive Taste » @@@½

Wiley « Snakes & Ladders » @@@


Après un passage en major l’an dernier avec The Ascent (que j’ai zappé involontairement), le maître du grime Wiley redébarque sans prévenir avec son 10e album. Pour Snake & Ladders, il a choisi -mmmmh- Big Dada Recordings (filiale rap du prestigieux label Ninja Tune) pour publier ce disque ma Foi anecdotique.

Continue reading Wiley « Snakes & Ladders » @@@

Theophilus London « Vibes » @@@@


Nous sommes nombreux à avoir a été déçus par le premier album de Theophilus London, en restant sur ce sentiment que Timez Are Weird these Days n’était qu’un essai libre surfant sur la mode des eighties. Notre fashion victim new-yorkaise récidive cette année, avec derrière lui, un certain Kanye West et monsieur Leon Ware, apôtre du rhythm’n blues matinée de jazz-funk. Résultat : Vibes reprend la même formule rap très branchouille de Theo, en bien mieux.

Lire la suite sur Now Playing

Black Milk « If There’s a Hell below » @@@@


If There’s a Hell below (Computer Ugly/Fat Beats), sixième opus du rappeur/producteur Black Milk, est à quelques détails près la suite logique du chef d’oeuvre No Poison, No Paradise paru l’an dernier. Ces deux albums sont forcément reliés, par cette thématique du bien et du mal, le péché et la vertu, par le graphisme de la pochette aussi, et tant au niveau musical, entre tendances électronica eighties et psyché-rock prononcées mêlées à des instrumentations live et soulful.

Continue reading Black Milk « If There’s a Hell below » @@@@

Stalley « Ohio » @@@½


Ça y est, Stalley l’ambassadeur de l’intelligent trunk muzik sort son premier album en maison de disque (Atlantic). C’est vrai que le terme d’ « album » semble flou. Depuis Goin’ Apes en 2008,  Lincoln Way Nights qui l’a révélé puis l’excellent Honest Cowboy l’an dernier,  tous ses projets jusqu’à maintenant étaient des mixtapes gratuites (exception faite de Honest Cowboy qui a été republié en EP) dont la qualité était bien supérieure à ce qui était commercialisé. Ohio, c’est comme ça qu’il a nommé son premier disque, existe donc en version CD et sera payant. Voilà qui répond mieux à la définition conservatrice du mot « album ».

Continue reading Stalley « Ohio » @@@½

El-P x Killer Mike « Run the Jewels 2″ @@@@@


La bombe nucléaire R.A.P. Music de Killer Mike entièrement produite par l’ex-membre des Company Flow El-P a été la collaboration la plus inattendue de l’année 2012, plus inattendu encore, ce fut l’album le plus plébiscité cette année-là. Franchement mérité. Alors qu’une suite se profilait, les deux protagonistes ont officiellement formé l’année suivante le binôme Run The Jewels (un nom inspiré d’une rime de tonton LL Cool J) et proposent un album-test éponyme chez l’indépendant Fool’s Gold. Un coup d’essai transformé en coup de maître. Pour la seconde année consécutive, El-P et Killer Mike ont vu leur projet assailli de critiques positives, dont on garde encore le single « Banana Clip » avec Big Boi dans les mémoires. Je ne vous raconte pas l’excitation collective autour de cette suite, Run The Jewels 2. Et c’est toujours gratuit !

Continue reading El-P x Killer Mike « Run the Jewels 2″ @@@@@

Apollo Brown & Ras Kass « Blasphemy » @@@@


Mello Music Group n’en finit plus de nous régaler cette année en proposant tous les mois au moins une nouvelle sortie. Comme pour le second album des Diamond District March On Washington, cette collaboration entre le vétéran californien Ras Kass et l’autre producteur-maison du label Apollo Brown était attendue de pied ferme.

Continue reading Apollo Brown & Ras Kass « Blasphemy » @@@@

Logic « Under Pressure » [deluxe edition] @@@@½


Logic, et son premier album solo Under Pressure, pourraient être les les belles surprises rap de 2014. Ce rookie issu de la promo des Freshmen XXL 2013 se surnommant sur ses mixtapes le Young Sinatra mérite amplement la comparaison avec Kendrick Lamar. Déjà dans la cour des grands.

Continue reading Logic « Under Pressure » [deluxe edition] @@@@½

Chroniques Rap, Soul/R&B, Electro…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 107 autres abonnés