050 Boyz « Everything 050 » @@@½


On connaissait les 504 Boyz au début des années 2000, un collectif du sale sud des Etats-Unis emmenée par Master P et sa clique de No Limit. Cette fois je vous parle des 050 Boyz, un groupe venu tout droit du New Jersey, formé de Prince AK, Riq da Kid et Tru Trilla, chacun provenant d’un quartier différent de la fameuse Brick City comme l’a surnommée Redman. Les voici avec leur premier LP Everything 050, produit par Clinton Place.

Lire la suite 050 Boyz « Everything 050 » @@@½

Gunplay « Living Legend » @@@


Qu’il était attendu ce premier album de Gunplay et à l’arrivée… Gunplay, ou Don Logan, est en quelque sorte le chien fou de Maybach Music qui le soutient depuis toujours, Rozay et lui se connaissent depuis une plombe. C’est MMG qui a lancé les Triple C, le groupe dont il est issu, en 2009 avec Custom Cars & Cycles, la même année où Gunplay a fait ses armes en solo en apparaissant sur Deeper Than Rap de Rick Ross.

Lire la suite Gunplay « Living Legend » @@@

migos « Yung Rich Nation » @@@½


Les migos (sans ‘m’ majuscule), ce n’est pas que ce trio d’Atlanta impulsé par Gucci Mane dont le destin est de réguler la musique trap mais aussi une histoire de famille. Si j’ai bien suivi, Offset est l’oncle de Quavo (qui n’est que de deux ans son cadet) et Take-off est le cousin de Quavo, tel est l’arbre généalogique des migos. C’est en 2013 qu’ils se sont fait découvrir alors qu’ils n’en étaient qu’au stade des mixtapes, avec un talent qui a tapé dans l’oreille de la presse musicale aux Etats-Unis et dont la vague a accosté jusqu’en France grâce au vecteur qu’est Internet. Le nom de ce premier album Yung Rich Nation fait évidemment écho à leur mixtape Young Rich Niggas. Ce n’était pourtant il n’y a pas si longtemps mais le chemin parcouru depuis est parlant.

Lire la suite migos « Yung Rich Nation » @@@½

« Southpaw (La Rage au Ventre) » soundtrack @@@


Le label Shady Records a eu la tâche de gérer le score inspiré du film Southpaw (La Rage au Ventre en France) avec Eminem en chef d’orchestre. C’est le single « Phenomenal » qui a sonné la charge, et la promotion, du film. Mais impossible de ne pas effacer sa tête « Lose Yourself » de la tête. La comparaison semble inévitable hein…

Lire la suite « Southpaw (La Rage au Ventre) » soundtrack @@@

Jill Scott « Woman » @@@@


La sortie d’un album Nusoul est toujours un événement à surveiller comme le passage d’une comète, parce que les artistes qui perpétuent le genre sont généralement les mêmes qu’il y a quinze-vingt ans : D’Angelo, Erykah Badu, Bilal et ici Jill Scott. Ça se raréfie et la musique pour laquelle nous sommes tombés amoureux à l’époque a aussi évolué, les derniers albums de Bilal en sont les meilleures démonstrations. À 43 ans, la chanteuse de Philadelphie non pas une, mais plusieurs voix/es avec Woman.

Lire la suite Jill Scott « Woman » @@@@

Trae tha Truth « Tha Truth » @@@½


Après des sorties d’envergures parues chez Rap-a-Lot dont quelques-unes considérées comme des classiques south, c’est sur Grand Hustle, le label de T.I., que Trae tha Truth a lâché son septième album simplement intitulé Tha Truth. Comme T.I., Trae est une légende urbaine à Houston mais qui n’a pas eu la carrière à laquelle il aurait pu prétendre vu son talent et le respect qu’il inspire, c’est pourquoi va se répandre Tha Truth pour étendre son territoire.

Lire la suite Trae tha Truth « Tha Truth » @@@½

Future « Dirty Sprite 2  » [deluxe edition] @@@½


Hyperactif, Future l’est indubitablement. Pas autant que Gucci depuis sa cellule, mais tout de même. Après l’accueil mitigé de Honest, son second album en major, le trappeur d’Atlanta n’a pas chômé en relâchant trois mixtapes (Monster, Beast et 56 Nights) pour consoler son public et autres mordus de trap music. Dirty Sprite 2, la suite de la mixtape qui l’a révélé, devait être une quatrième consécutive mais c’est au final un véritable album que Future nous sert (la preuve, j’ai reçu un email de Sony France pour la promo). Un pari gagnant puisque le rappeur a réalisé avec son meilleur score de vente et son premier #1 au Billboard US.

Lire la suite Future « Dirty Sprite 2  » [deluxe edition] @@@½

Joell Ortiz & Illmind « human. » @@@


On aurait presqu’oublié que l’année dernière était sorti House Slippers de Joell Ortiz, un disque rap eastcoast de bonne facture marqué par une collaboration intéressante entre le rappeur des Slaughterhouse et Illmind. De là à concevoir un projet commun, il n’y avait qu’un pas,  de la paperasse et du papier pour griffonner quelques pour rimes pour humans., le tout paqueté dans une pochette réduite à sa plus simple expression (le titre de l’album) qui ne donne pas envie du tout.

Lire la suite Joell Ortiz & Illmind « human. » @@@

Meek Mill « Dreams Worth More Than Money » @@


Dreams Worth More Than Money, le second album de Meek Mill, a connu un démarrage canon en ce début du mois de Juillet, avec des chiffres de vente avec 215 000 albums vendus (sans compter la majoration avec les équivalents streaming). Est-ce l’effet « sortie de prison » qui a rendu l’événement plus excitant ? Ou la médiatisation de sa relation avec Nicki Minaj ? Parce que DWMTM n’a pour moi vraiment rien de spécial.

Lire la suite Meek Mill « Dreams Worth More Than Money » @@

Lil Wayne « Free Weezy Album » @@@½


Vous pouvez ranger vos fringues YMCMB. Le jeu des chaises musicales est lancé depuis le déchirement entre Cash Money Records et Young Money. Drake a été le premier a poser ses pions en sortant l' »album surprise » If You’re Reading This Is Too Late en le proposant sur iTunes avec à la clé le plus gros démarrage digital de l’année 2015 et des millions de lectures sur Spotify. Plus on tard on apprendra que Drake a signé un deal avec Apple Music. De son côté, alors que les démarches judiciaires sont lancées, Lil Wayne prévoyant la mixtape Free Weezy Album dont le titre suffit à comprendre qu’il veut briser les chaînes et prendre un nouveau départ.

Lire la suite Lil Wayne « Free Weezy Album » @@@½

Adrian Younge presents « Twelve Reasons to Die II » starring Ghostface Killah @@@½


Tony Starks a rempilé cet été pour une suite du désormais culte Twelve Reasons to Die (premier du nom), avec de nouveau à la réalisation de la bande-son le très classieux Adrian Younge. Où il faudra essayer d’annuler le sort maudit réservé à de nombreuses suites…

Lire la suite Adrian Younge presents « Twelve Reasons to Die II » starring Ghostface Killah @@@½

Statik Selektah « Lucky 7 » @@@@


Après être tombé sur le bon numéro à la roulette avec le très bon cru What Goes Around il y a moins d’un an, le producteur de Boston Statik Selektah retente sa chance en 2015 avec Lucky 7, parce qu’aussi son septième album-compilation et qu’il sort le 7/7. Chanceux d’en arriver à ce niveau d’influence dans le rap Eastcoast voire au-delà? En réalité, la part de chance est négligeable, seul le travail forcené a payé le concernant, ça fait des années qui bosse dur alors le voir placer des prods sur – au hasard – B4.Da.$$ de Joey Bada$$ en début d’année n’est pas tant perçu comme une consécration mais plutôt comme une confirmation de ses talents de beatmaker. Ce nouveau millésime sera-t-il aussi incontournable que son auteur?

Lire la suite Statik Selektah « Lucky 7 » @@@@

Bilal « In Another Life » @@@@


Le chanteur Bilal n’en finit plus d’explorer les frontières de la Nusoul depuis Airtight’s Revenge en 2009. Son expérience en la matière parle d’elle-même puisqu’après avoir défraîchi le genre au début des années 2000 par le biais mouvement Soulquarian (avec The Roots, Common, Erykah Badu…), il a récemment été sollicité par Kendrick Lamar pour mettre son input sur le désormais chef d’oeuvre To Pimp a Butterly. Pour son cinquième opus In Another Life, Bilal a choisi de se remettre aux mains expertes d’Adrian Younge, producteur et musicien qui a le vent en poupe depuis ses travaux remarqués avec Ghostface Killah (12 Reasons to Die I et II) et Souls of Mischief.

Lire la suite Bilal « In Another Life » @@@@

Vince Staples « Summertime ’06 » @@@@½


L’EP Hell Can Wait qui a mis un coup de chaud automne dernier n’était qu’un prélude, une porte d’entrée grande ouverte vers l’enfer qui s’abat sur Summertime ’06. Les températures caniculaires ne sont pas due à des conditions anti-cycloniques exceptionnelles, c’est bien  à cause de ce double-album.

Lire la suite Vince Staples « Summertime ’06 » @@@@½

Tyga « The Gold Album: 18th Dynasty » @@@


Faute de se faire payer les royalties par Young Money/Cash Money (chose dont il se plaignait régulièrement dans les médias) suite à des clauses entubatoires de son contrat d’artiste, le jeune Tyga a préféré prendre les devants et se mettre à son compte, ce qui était le mieux pour lui. Son album commun avec Chris Brown dédié à la débauche Fan of a Fan  sorti en début d’année était alors son dernier projet estampillé YMCMB. De toute façon, Lil Wayne a lancé une procédure judiciaire pour divorcer de la structure paternelle et il ne pouvait pas saquer la tronche de son collègue Drake qui lui faisait la morale. Parce que bon, l’actualité people du rappeur de Compton défraie la chronique plus que les chroniques de ses albums à cause de ses mœurs douteuses. C’est bien grâce à ça qu’il fait parler de lui aujourd’hui mais ce n’est pas le sujet, je ne suis pas pigiste à Grazia.

Lire la suite Tyga « The Gold Album: 18th Dynasty » @@@

Chroniques Rap, Soul/R&B, Electro…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 358 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :