Archives du mot-clé Posdnuous

« and the ANONYMOUS NOBODY » by De La Soul @@@@


Et ils sont toujours là… Bientôt trente ans après leur formation, les De La Soul ne sont pas morts, pas encore ! La venue du huitième opus, le premier en douze ans(!), de notre groupe hip-hop préféré de Long Island tient du petit miracle. Tout a commencé lors d’une campagne de crowdfunding via la plateforme Kickstarter pour enregistrer un disque, avec un budget fixé à 110 000$. L’engouement a été tel qu’ils ont récolté une somme incroyable de plus de 600 000$… Bien plus que lorsqu’ils avaient un deal ! C’est dire la cote de popularité inaltérable des De La Soul et l’immense sympathie qu’ils inspirent depuis toujours. C’est reparti pour une nouvelle aventure.

Lire la suite « and the ANONYMOUS NOBODY » by De La Soul @@@@

Statik Selektah « What Goes Around » @@@@½


Sixième volume pour le DJ producteur de Boston Statik Selektah avec What Goes Around. Notre usine à beats a de nouveau rameuté son noyau dur de MCs et à force de travail, cette dernière évolution est bien partie pour être l’un des meilleurs LP de sa carrière.

Lire la suite Statik Selektah « What Goes Around » @@@@½

Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@


Il y a plusieurs années, un beatmaker canadien a déposé l’ancre à la Mecque du Hip-Hop, New-York, pour baigner dans l’underground local. Au même moment, Rawkus ré-ouvre et cherche de nouveaux talents. Notre marin publie Port Authority en 2007 sur le label indépendant, en connexion avec une foule de sérieux compétiteurs du mic, confirmant deux choses : les responsables de Rawkus ont gardé leur ouïe fine et Marco Polo est p***** de producteur.

Lire la suite Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@

Yancey Boys « Sunset Blvd » @@@½


Yancey Boys était le nom du premier album solo de Illa J, le frère cadet de feu J Dilla, John et James Yancey dans la vraie vie. Aujourd’hui, Yancey Boys est devenu le nom d’une petite confrérie regroupant Illa J donc, l’esprit de Jay Dee vivant dans des cartons d’instrus inutilisés, et Frank Nitte, un proche de la famille, moitié des Frank-N-Dank. On s’en roule une et c’est parti pour Sunset Blvd.

Lire la suite Yancey Boys « Sunset Blvd » @@@½

Statik Selektah « Extended Play » @@@@


Statik Selektah nous réserve pour cet été sa cinquième fournée Extended Play. Le menu varie peu ou prou: une pléthore de MCs, des habitués bien souvent (Termanology, Bun B, Talib, Styles P, Strong Arm Steady, Smif-N-Wessun…), ses protégés (JFK, Wais P,…) et quelques autres guests (Black Thought, Raekwon, Hit-Boy), passent tour à tour poser sur les beats maisons du DJ/producteur bostonien. Mais tant quand la qualité et le contenu sont là, tout le monde sera d’accord.

Lire la suite Statik Selektah « Extended Play » @@@@

De La Soul’s Plug 1 & Plug 2 present « First Serve » @@@@½


Les De La Soul ont été et sont toujours un groupe cher dans nos coeurs de hip-hopeurs. Leur capital sympathie n’a jamais fléchit durant leurs vingt années de carrière. Et même si ce nouveau projet ne concerne que Posdnuos a/k/a Plug 1 et Dave West a/k/a Plug 2, First Serve mérite tout notre intérêt ne serait-ce que par sa nature conceptuelle. Et qu’en plus, il est produit par des français.

Lire la suite sur Now Playing »

DJ Shadow « The Less You Know, The Better » @@@½


La déconvenue The Outsider en 2006 nous aura permis de comprendre une chose : DJ Shadow ne recréera pas un chef d’œuvre tel que fut Endtroducing. Il faut arrêter de s’accrocher à cette idée et accepter qu’à un moment donné, un artiste fait ce choix assumé de diversifier, faire évoluer sa musique et de prendre des risques, quitte à aller trop loin. Et se remettre en cause si besoin. DJ Shadow s’était perdu avec The Outsider dans une voie sans issue en s’écartant vers le mouvement Hyphy (courant de rap issu de la Bay Area), le voilà désormais … Lire la suite dans le numéro Nov/Dec 2011 de Now Playing »

Slum Village « Villa Manifesto » @@@@½


Ça a l’air de pas grand chose mais Villa Manifesto LP était à mon avis l’une des cuvées hip-hop les plus importantes et les plus incontournables de 2010. Et ce pour une raison: cet ultime album regroupe toute la famille Slum Village, c’est-à-dire T3, Elzhi, Baatin et J Dilla, puis son jeune frère Illa J et le beatmaker Young RJ.

La famille s’est agrandie depuis le classique Soulquarian Fan-Tas-Tic vol.2 malgré des départs, des remplacements et des décès. Elzhi et les BR Gunna (RJ et Black Milk) sont venus suppléer Dilla respectivement au mic et à la production sur Trinity. Puis Baatin s’est désolidarisé du noyau pendant Detroit Deli et leur LP éponyme car il souffrait de schizophrénie. L’histoire, après, on la connaît, l’hécatombe qu’a vécu les Slum V comme la perte infiniment lourde de J Dilla et celle de Baatin en 2009, année où est sorti l’excellent EP Villa Manifesto qui fait office de prélude à ce long format.

Villa Manifesto n’est pas le testament du groupe de Detroit, c’est la synthèse de leurs expériences, dans la vie comme dans la musique, avec tous les éléments des Slum Village réunis, qu’ils fassent partie de la formation initiale, même les disparus (RIP Baatin et J Dilla), ou qu’ils gravitent autour  d’eux depuis plus de dix ans (Dwele, AB, Illa J, Waajeed…).

Lire la suite Slum Village « Villa Manifesto » @@@@½

Ace & Edo « Arts & Entertainment » @@@½


En 2004, Masta Ace affirmait raccrocher le micro après son dernier classique A Long Hot Summer alors que Edo G relançait sa carrière de rappeur avec My Own Worst Enemy. Le premier n’a pas tenu sa promesse, le second a saisi sa chance et personne ne s’en plaindra. Chacun de leur côté ont depuis vaqué à leurs projets de groupes, les eMC pour Ace et Special Teamz et Da Bulldogs pour Edo et les voilà maintenant connectés sur Arts & Entertainment pour le meilleur… et le moins bon.

Lire la suite Ace & Edo « Arts & Entertainment » @@@½

De La Soul « Are You In? » Nike+Original Run @@@@1/2


Cinq révolutions à faire le tour du monde, faisant étape dans les grandes villes du globe pour représenter et se représenter devant une foule de b-boys de l’ancienne et nouvelle école du hip-hop. C’était le train de vie des De La Soul depuis la sortie de leur dernier CD The Grind Date.

Jusqu’à cette année du 20e anniversaire de leur premier album et platinum classic 3 Feet High & Risin’, où la célèbre marque Nike leur propose un deal : sponsoriser et promouvoir une mixtape digitale (dispo sur iTunes) dans le cadre de leur campagne de promotion de leur série Original Run. Le Hip-Hop a toujours été un vecteur de mode vestimentaire, normal qu’un manufacturier aussi connu que Nike fasse appel à l’un des groupes de rap qui représente ses quatre valeurs fondamentales. C’est reparti pour un mix de hip-hop plus frais que jamais et éclectique en compagnie de Maseo, Posdnuos et Dave West. Est-ce que vous en êtes ? Lire la suite De La Soul « Are You In? » Nike+Original Run @@@@1/2

DOOM « BORN LIKE THIS » @@@@1/2


doom-born-like-this1Génialissime, c’est le terme qui me sort de la bouche quand j’écoute BORN LIKE THIS. Rien que la couverture qui ressemble à une affiche d’exposition culturelle imaginaire sur des civilisations occultes, à cheval entre très anciennes cultures disparues il y a plusieurs siècles et SF spécial super-héros… ou devrais-je dire super-vilains ! Le titre de ce troisième (véritable) album – où l’on remarque au passage que DOOM a perdu son préfixe ‘MF’ durant ces années de hiatus – repris d’un film de Charles Bukowski, que l’on entend proférer des paroles apocalyptiques tiré de son poème « Dinosauria, We » sur le morceau « Cellz ». A l’heure où les Iron Man, Spider Man ou Hulk cartonnent dans les box-office, il était temps que Daniel Dumile revêt son masque de métal pour semer le désordre et le chao… pour notre plus grand bien.

Lire la suite DOOM « BORN LIKE THIS » @@@@1/2

Jake One presents « White Van Music » @@@1/2


Jake One fait partie de ces producteurs discrets qui possèdent une polyvalence leur permettant de figurer sur les crédits d’albums de rappeurs underground, indé ou mainstream. Ma première rencontre avec ce talent de la prod, ce fut en 2004 avec « Rock.Co Kane Flow » des De La Soul feat MF Doom, un instru démentiel qui variait de tempo. Puis plus tard, à force de scruter les livrets de CD, je me suis aperçu qu’il apparaissait aussi sur les albums du G Unit et Curtis de 50 Cent. Jake pratique le grand écart, c’est un fait avéré, sans jamais renier son style de base, plutôt standard (beat, sample…) mais relativement personnel musicalement. Comme Hi-Tek avec sa trilogie Hi-teknology, à son tour de briller avec White Van Music (publié chez l’indépendant Rhymesayers), un album compilant la crème de la crème en matière de hip-hop aujourd’hui. 

Lire la suite Jake One presents « White Van Music » @@@1/2

J-Live « Then What Happened » @@@@


Jean-Jacques Cadet était un individu ordinaire qui mènait une existence normale de fils d’immigrés haïtiens dans la banlieue de Brooklyn. Il est marié, père de trois enfants et enseignait l’Anglais dans des collèges du quartier. Dans une autre vie, il se surnomme J-Live et exerce sa passion de MC, DJ et producteur depuis 1995. Il a collaboré avec les plus grands producteurs (DJ Premier, Pete Rock, Prince Paul pour ne citer que les mythes vivants) et a sorti trois disques unanimement reconnus dans le milieu hip-hop underground (surtout The Best Part en 2001) et autant d’EP. Ce passe-temps prend le dessus sur sa carrière de prof, qu’il raccroche, il décide de déménager à Philadelphie, là où l’artiste hip-hop s’investit davantage dans la musique (en s’occupant notamment de son label Triple Threat Productions), jusqu’à cette signature chez la prestigieuse maison BBE Records en 2007. Il y sort un EP 6-titres, Reveal The Secret, et en Mai 2008 ce 4e LP, Then What Happened ? qui mérite toute notre attention. 

Lire la suite J-Live « Then What Happened » @@@@

DJ Jazzy Jeff « The Return of the Magnificient » @@@@


Il n’y a pas de rite particulier pour faire revenir le Hip Hop à la vie, il faut simplement de la bonne volonté et de la passion, de l’engouement. Tous les activistes de la première et dernière heure s’attèlent actuellement à la préparation d’une renaissance imminente, quitte à ce que les vétérans reculent leurs départs à la retraite. Ce qui est intriguant dans cette solidarité, c’est que le renouveau annoncé provient de l’ancienne génération de MCs et producteurs qui ont vécu le Golden Age, avec un but commun : revenir aux sources de notre musique, à ses fondements, au fond et à la forme. Parmi ces artisans du Hip Hop sur le retour, Jeff Townes, plus (mé)connu sous le nom de DJ Jazzy Jeff (de Jazzy Jeff & The Fresh Prince alias Will Smith), le confectionneur du merveilleux et immaculé The Magnificient, peut-être l’un des classiques hip-hop de la décennie 2000. Très attendue par les amateurs de Hip Hop, l’arrivée de sa suite, The Return of the Magnificient (BBE/Rapster Records), sonne comme une promesse, la garantie d’une satisfaction certaine.
Lire la suite DJ Jazzy Jeff « The Return of the Magnificient » @@@@

De La Soul « The Grind Date » @@@@½


La chronique de The Grind Date a été le copier/coller d’une conversation sur MSN entre moi (Le miel et les abeilles) et Bobby_Milk (Charles Ingalls) à la rentrée 2004. Aucun changement n’a été apportée au dialogue, même si avec le recul on aurait pu aller plus loin dans les détails et évoquer plus de choses, comme par exemple la bonus track « Shoomp » avec Sean Paul sur un sample de « Culture Club ». Merci à Benoît (Bobby) pour son autorisation.

Lire la suite De La Soul « The Grind Date » @@@@½