Archives du mot-clé Kid Cudi

Kid CuDi « Passion, Pain & Demon Slayin' » @@@½


On avait totalement perdu Kid CuDi. L’amoureux éperdu de Man on the Moon que j’étais n’avait plus que mes yeux et mes oreilles pour le voir s’enfoncer dans des projets de plus en plus abscons et nébuleux, et parallèlement dans une spirale auto-destructrice. Peut-être parce que l’alcool, la drogue, la dépression, bien que ces trois paramètres peuvent s’avérer de puissantes sources de créativité.

Pour sa part, son univers devenait petit à petit aussi inintéressant qu’inquiétant. Mais alors que la sortie de l’album prévu pour Septembre 2016 fut ajourné au Décembre le temps qu’il se remette d’aplombs dans un hôpital psychiatrique, une lueur d’espoir est réapparue avec Passion, Pain & Demon Slayin’.

Lire la suite Kid CuDi « Passion, Pain & Demon Slayin’ » @@@½

Travi$ Scott « Birds in the Trap sing Brian McKnight » @@@½


« Rodeo est la bonne surprise de la rentrée 2015, mais on ne sait quoi penser de ce Travi$ Scott. Il laisse cette impression d’être le gars qui était là au bon endroit, au bon moment, avec le bon entourage. Sa mixture tient la route jusque que sur la Westside, perché entre fastlife et highlife. » Telle était la conclusion de ma chronique de Rodeo sorti l’an passé, un premier album hyper bien produit (surfait?) grâce à un Mike Dean déterminant. À peine le temps de digérer ce premier opus que Travis remet ça avec Bird in the Trap sing Brian McKnight, n°1 aux US la semaine de sa sortie.

Lire la suite Travi$ Scott « Birds in the Trap sing Brian McKnight » @@@½

Kanye West « The Life of Pablo » @@@½


Je veux vous parler du plus grand artiste rap de tous les temps, d’un album magnifique, de l’oeuvre de toute une vie, le pinacle d’une carrière, l’achèvement ultime après la construction d’une famille avec une femme vertueuse, de quelque chose d’absolument grandiose, qui fait battre notre coeur.
Ce n’est pas du tout l’objet de cette chronique.
Non en vrai, je vais plutôt parler d’un album conçu dans la précipitation dont on pouvait suivre les étapes de ce puzzle comme un programme de Twitter-réalité, et dont l’auteur est un homme avec un immense trou noir entre les fesses et un melon capable de provoquer une éclipse solaire, tout ça pour au final faire la quête pour les Illuminatis.

Lire la suite Kanye West « The Life of Pablo » @@@½

Kid CuDi « Satellite Flight: The Journey to Mother Moon » @@½


Kid-Cudi-Satellite-Flight

Alors comme ça, Kid CuDi nous a fait une sorte de non-promo à la ‘Beyoncé’ en sortant Satellite Flight: The Journey to Mother Moon un mois à l’avance, sans prévenir. Mais que l’auteur ne nous trompe pas sur la marchandise, ce qu’il considère comme son 4e album solo n’est qu’un modique prélude à sa prochaine odyssée Man on the Moon 3. Le lonely stoner erre dans le cosmos comme une comète qui a dérivé de sa trajectoire.

Lire la suite Kid CuDi « Satellite Flight: The Journey to Mother Moon » @@½

Big Sean « Hall of Fame » (deluxe edition) @@


Finally Famous, le premier album de Big Sean, j’en avais conclu qu’il était léger, pas désagréable, ni fameux, avec pour note un gentil @@@ sans trop entrer dans les détails… Est-ce que le rappeur de Detroit signé chez G.O.O.D. Music a progressé sur ce Hall of Fame ? Nan, c’est carrément l’inverse. Et il s’étonne qu’on ne le considère pas comme un top rappeur? Laissez-moi rire!

Lire la suite Big Sean « Hall of Fame » (deluxe edition) @@

Kanye West « Yeezus » @@@@


Celui qui pour beaucoup a été considéré comme un messie du rap à ses débuts en 2003 nous présente sa nouvelle « création », sa sixième (si on ne compte pas Cruel Summer), Yeezus. Et c’est devenu une habitude avec chaque nouvelle sortie de Kanye West, les vagues de débats passionnés, des articles de presse plus ou moins bien renseignés, tout ces éléments médiatiques qui font que l’un des rappeurs/producteurs les plus influents de ces dernières années devient le centre du monde, en bien, ou en mal.

Lire la suite Kanye West « Yeezus » @@@@

Kid CuDi « indicud » @@@½


Plus que jamais, Kid CuDi s’attache à la Team Forever Alone. Indicud, son quatrième album, il l’a conçu et produit lui et lui seul, tout seul (à 95%), sans aucune aide de ses anciens collaborateurs Plain Pat, Emile ou Dot Da Genius. Et maintenant qu’il a quitté le label G.O.O.D. Music, annonce surprenante survenue deux semaines avant sa sortie, sans la supervision de Kanye West.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

Big Boi « Vicious Lies and Dangerous Rumors » [Deluxe Edition] @@@@


Même quand il est question d’un album solo d’un membres des Outkast, c’est toujours la même question qui revient: qu’est-ce qu’on va découvrir dans ce nouvel album? Jusqu’où va-t-il nous emmener? Le sujet, Big Boi, avec son troisième opus Vicious Lies and Dangerous Rumors. Les gens n’étaient pas prêts.

Lire la suite Big Boi « Vicious Lies and Dangerous Rumors » [Deluxe Edition] @@@@

G.O.O.D. Music « Cruel Summer » @@½


Tout le monde le sait, du moins tout le monde le saura maintenant, G.O.O.D. Music (G.O.O.D. pour ‘Gettin’ Out Our Dreams’) est le label de la diva superstar du rap Kanye West a/k/a Louis Vuitton Don, le mec qui invente toutes les semaines une nouvelle façon de se fringuer (avec un budget de 1000 euros minimum). Il fut fondé la même année que la sortie de son premier album The College Dropout, soit l’an de grâce 2004, et a permis l’émergence d’artistes comme Consequence, John Legend, Kid CuDi et Big Sean. Kanye y a également signé Common, le MC le plus emblématique de Chicago qui a longtemps collaboré avec son mentor No I.D., Mos Def et Pusha T, la moitié des Clipse.

Les années et les albums passent, l’idée d’une compilation fait son chemin, d’abord par des spéculations, des rumeurs, puis des informations au compte-goutte plus ou moins officielles, via la presse ou les artistes eux-mêmes participants à ce projet. Surprise lors du Festival de Cannes 2012, Kanye présente son court-métrage Cruel Summer, et dont il n’y a eu que de faibles échos. Ce film jamais diffusé auprès des petites gens que nous sommes est le point de départ du buzz autour de cette fameuse compilation, qui aura connu de nombreux reports et dont le mystère fut bien gardé jusqu’au bout. Ses singles promotionnels (« Mercy« , « New God Flow« , « Don’t Like remix« …) ont attisé notre curiosité, quelques infos comme l’implication du producteur prodige Hit-Boy et le fait que Kanye a finalisé l’album à Hawaï. Quel mystère insoutenable dites donc! Tout comme l’écoute et la large déception qui m’attendaient…

La déesse aux gros lolos qui orne la pochette a l’air de me dire que je vais me faire baiser. D’un certain point de vue, c’est le cas. Chronique cruelle de ce début d’Automne pourrait-on ainsi dire.

Lire la suite G.O.O.D. Music « Cruel Summer » @@½

Hit-Boy « HITstory » [free album] @@@@


Hit-Boy est internationalement connu pour être le producteur de « Niggas In Paris » de Jay-Z & Kanye West, ce hit hypnotique (que j’ai fini par détester) qui a été joué une grosse demie quarante-douzaine fois pendant leurs concerts à Paris. C’est manquer de savoir que ce jeune producteur de 25 ans originaire de Californie a pondu d’autres morceaux par le passé pour Lil Wayne (« Drop the World » feat Eminem extrait de Rebirth), Mary J Blige, Brandy, le G-Unit ou encore les Pussycat Dolls, etc… avant que ses services soient réquisitionnés en 2011 par Kanye West pour son label G.O.O.D. Music.

Mais il aura fallu qu’il décroche la palme avec « Niggas in Paris » pour devenir le producteur à suivre absolument, le coup classique. Entre quelques sollicitations de la part de A$AP Rocky, Nicki Minaj et la fameuse compilation Cruel Summer qui arrive à la rentrée, Hit-Boy a pris le temps de concevoir HITstory, un album gratuit sur lequel il expose un autre talent : il sait rapper.

Lire la suite Hit-Boy « HITstory » [free album] @@@@

Kid Cudi x Dot Da Genius « WZRD » @@@@


Kid CuDi a temporairement quitté sa lune pour venir flirter avec les nuages avec WZRD, le fameux side-project rock alternatif réalisé en compagnie de son producteur Dot Da Genius. Les deux hommes se connaissent depuis la mixtape A Kid Named Cudi qui l’a fait connaître. Dot est l’homme qui se cache derrière son premier gros tube « Day N Nite » pour tout vous dire, et WZRD est le résultat de leur symbiose sur onze titres.

Lire la suite Kid Cudi x Dot Da Genius « WZRD » @@@@

Wale « Ambition » @@@½


En quittant AllIDo Records pour signer chez Maybach Music Group, Wale a délaissé son backpack pour devenir swag. Fini l’image du gentil rappeur de Washington qui côtoyait les Roots, 9th Wonder et Mark Ronson, il faudra bien se faire une raison. Wale ne cache plus ses ambitions : s’il est devenu très copain avec Rick Ross, c’est pour rouler tranquillement en Maybach super-équipée pour négocier le virage de l’album sophomore tout en accélérant sa carrière, avec le succès au bout du chemin.

Lire la suite Wale « Ambition » @@@½

Jay-Z & Kanye West « Watch the Throne » @@@


Watch the Throne est l’album rap événement de ce second semestre 2011, c’est un fait. Tout le monde en parle, en bien, en moins bien, en élogieux, en critique… Trop de critiques en fait pour parler d’un chef d’œuvre de la part des deux rappeurs le plus influents du rap game.

Lire la suite Jay-Z & Kanye West « Watch the Throne » @@@

Travis Barker « Give the Drummer Some » @@@½


Avec Questlove des Roots, probablement l’un des meilleurs batteurs au monde. C’est ce qu’on disait déjà de Travis Barker lorsqu’il évoluait au sein des Blink 182, la formation punk-rock qui faisait (pour certains d’entre nous) office de bande-son dans les soirées beuveries au lycée et à la fac. Lorsque le groupe a décidé de faire un break, Travis s’est occupé de ses divers side-projects et a commencé à porter un regard intéressé au hip-hop. D’abord en remixant une pléthore de morceaux, puis c’est devenu un truc plus sérieux quand il a travaillé sur les singles de Paul Wall, The Game (« Dope Boys »), Warren G (« Let’s Get High »), Lil Wayne, Rihanna… Au grand dam de son public ckeu-ro, Travis Barker parachève sa reconversion avec son premier album, un album majoritairement hip-hop, Give the Drummer Some.

Lire la suite Travis Barker « Give the Drummer Some » @@@½