Quavo « Quavo Huncho » @@


Après s’être décroché la mâchoire avec Huncho Jack, Jack Huncho en début d’année, soupiré longuement à plusieurs reprise avec CULTURE II, préparez-vous à vous faire grave chier avec Quavo Huncho. Rien que la pochette fait office de repoussoir, mais vraiment, ça ne donne pas envie de se coltiner 19 tracks de Quavo en solo. Peut-être ne fallait-il pas sortir trois projets dans l’année? Mais bon, le membre des migos au sourire étincelant façon émail diamant pour-du-vrai, il s’en bat les couilles pourvu qu’elles restent bien serrées dans son falzar slim.

À la production de Quavo Huncho se retrouvent quasiment les mêmes producteurs que CULTURE II, y compris Pharrell Williams, ainsi que certains des featurings (Travis Scott, 21 Savage, Cardi B et Drake), ce qui laisse penser que Quavo a fait des heures supp pour faire son bouillon de culture. Ce n’est pas non plus un album des migos divisé par trois comme on peut facilement le constater et c’est ce qui rend ce disque terriblement pénible puisqu’on a entendu les mêmes instrumentaux sur ses deux précédents projets cette année. Rien que de l’écouter une seconde fois fut un supplice, jusqu’à ce que « Rerun » avec Travis Scott passe (merci au français Ikaz Boi pour la co-prod), puis plus tard « Bubble Gum » et enfin « Lost » avec Kid Cudi, tout à la fin. Difficile également de reconnaître la prod de Pharrell dans cette soupe, il s’agit de « Go All The Way« . La présence de Madonna (!) sur « Champagne Rosé » n’y fait rien, la voix de l’icône pop féminine se réduit à un simple élément décoratif. Pour le reste, pas la peine d’entrer dans les détails, c’est ad-libs, trap générique, rimes éclatées, flow haché, la routine quoi. Plus flambeur que rappeur, Quavo trouve très vite ses limites. Inutile d’écrire des tonnes à ce sujet, autant en finir vite, car c’est la seule envie qu’on a au bout du quatrième morceau.

Mais ça doit être forcément bien, puisque ça marche ! Euh, 99 000 d’équivalents d’albums vendus en comptant le streaming, dont à peine 6000 copies physiques écoulées, excusez-moi… Y a de quoi largement relativiser. Ce premier album de Quavo est à mettre sur la liste des gros fours de l’année 2018 avec CULTURE II et TESTING d’A$AP Rocky. Pour la gouverne, vous ne verrez pas de chronique du nouveau Lil Yachty, grosse flemme de perdre mon temps avec des artistes aussi faibles. En revanche je jetterai une oreille (ou deux) sur les projets d’Offset et surtout Takeoff, histoire de comparer.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.