DJ Jazzy Jeff « The Return of the Magnificient » @@@@


Il n’y a pas de rite particulier pour faire revenir le Hip Hop à la vie, il faut simplement de la bonne volonté et de la passion, de l’engouement. Tous les activistes de la première et dernière heure s’attèlent actuellement à la préparation d’une renaissance imminente, quitte à ce que les vétérans reculent leurs départs à la retraite. Ce qui est intriguant dans cette solidarité, c’est que le renouveau annoncé provient de l’ancienne génération de MCs et producteurs qui ont vécu le Golden Age, avec un but commun : revenir aux sources de notre musique, à ses fondements, au fond et à la forme. Parmi ces artisans du Hip Hop sur le retour, Jeff Townes, plus (mé)connu sous le nom de DJ Jazzy Jeff (de Jazzy Jeff & The Fresh Prince alias Will Smith), le confectionneur du merveilleux et immaculé The Magnificient, peut-être l’un des classiques hip-hop de la décennie 2000. Très attendue par les amateurs de Hip Hop, l’arrivée de sa suite, The Return of the Magnificient (BBE/Rapster Records), sonne comme une promesse, la garantie d’une satisfaction certaine.

Le postulat « Hip Hop » commence naturellement cet opus en annonçant la trame artistique : du pur rap aux aromates soul/jazz incrémentés sous forme de clins d’œil à la old school (par exemple ici Twone Gabz fait une accolade au célèbre « Rappers Delight » des Sugar Hill Gang), ainsi que des interludes hilarants plein d’autodérision (DJ Jazzy Jeff dans son rôle de hip hopeur fauché dont personne ne se souvient). Les flashbacks sont nombreux et servent de matière première aux productions. C’est ainsi que l’on retrouve des éléments de « Manifest » des Gangstarr sur « Jeff N Fess » (où Jazz est le DJ et Rhymefest est le rappeur), du « Footprints » des A Tribe Called Quest sur « Practice » avec l’excellent J-Live, ou même du Kool Moe Dee pour une version revue et corrigée de « Go See The Doctor » par Twone Gabz de nouveau. D’éminents MCs se passent le micro le long des seize morceaux, majoritairement des légendes vivantes dont la moyenne d’âge tournent autour des quarante piges. Et pourtant les papys font la résistance : qui peut se targuer de rivaliser de technicité, de flow et de maîtrise verbale face à des Big Daddy Kane (et son superbe « The Garden »), Pos des De La Soul, Method Man (le moins en forme des quatre) ou encore un CL Smooth plus qu’à son aise sur « All I Know » ? La barre est haute.

La relève est bien sûr présente, fraîchement assurée par des nouveaux bourrés de talent, comme Kel Spencer, qui étale humblement et modestement sa « Definition » d’un MC, Dave Ghetto qui retrouve la ‘positivite attitude’ sur « Come On » (qui sample du Marvin Gaye), et la Roc star Peedi Peedi pour un « Brand New Funk 2k7 ». C’est le gagnant du concours Def Poetry, Black Ice, qui hérite du plus beau morceau de Return of the Magnificient, à savoir « Run That Back » (feat Eshon Burgundy). La sensation de nostalgie qui s’en dégage et se mêle à la mélancolie ne peut qu’avantager notre appréciation. Les femmes sont aussi à l’honneur, en petit comité certes, mais suffisamment douées pour se faire amplement remarquer. C’est le cas de Jean Grae en mode « Supa Jean » et de la chanteuse Chinah Blac, qui nous fait partager quelques instants érotiques sur « Touch Me Wit Ur Handz » (un faux-semblant de « Say Yes » des Floetry). Pour le mélange de Hip Hop et Nusoul, il faut voir du côté du crooner Raheem DeVaughn, sa prestation sur « My Soul Ain’t 4 Sale » vous fera oublier le r&b contemporain, tellement cette chanson exhale un groove puissant et attracteur.

D’un point de vue plus critique, ce second album de DJ Jazzy Jeff se présente avec néanmoins deux défauts non-négligeables : il est moins complet que son prédécesseur (l’absence de Kev Brown?) et sans réelle nouveauté apparente. Et pourtant, cette œuvre commémorative dédiée au Hip Hop est un retour aux vraies bonnes choses, ce qui redonne confiance quant à l’avenir de cette musique. The Return of the Magnificient répond aux critères qualité les plus drastiques, grâce au perfectionnisme de son auteur et évidemment aux prestigieux invités triés sur le volet.

(chronique écrite le 18 Mai 2007 sur Rap2K.com)

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s