Archives du mot-clé Shondrae Bangladesh

T-Pain & Lil Wayne « T-Wayne » @@@½


Alors je ne sais pas si vous avez une bonne mémoire, mais il est vrai qu’à la fin des années 2000 il était question d’un projet commun entre T-Pain et Lil Wayne, c’était vers 2008 à peu près. Imaginez l’affiche : deux artistes au sommet de leur popularité, deux superstars dont le point commun était d’utiliser l’autotune à foison, au point de s’interroger s’ils n’allaient pas s’en greffer un dans la trachée. Le chanteur de « Buy U a Drank » venait de sortir Three Ringz et Lil Wayne n’est pas redescendu de son piédestal après l’énorme carton de Tha Carter III. C’étaient aussi les rois incontestés  des featurings en  à ce temps-là.

Nomde de cette collaboration => T-Pain x Lil Wayne => FUUUU-SION => T-Wayne.

Lire la suite T-Pain & Lil Wayne « T-Wayne » @@@½

Jadakiss « Top 5 Dead or Alive » @@½


A-HAAAA ! Non ce n’est pas ta grand-mère qui rit, c’est Jadakiss qui est content de vous présenter son quatrième solo en major (ah ouais), soit un disque tous les quatre ans en moyenne (grosso modo). Top 5 Dead or Alive, ce n’est pas seulement un titre d’album, c’est l’objectif de toute une carrière (wesh), celle de figurer dans les quinté meilleurs MCs ayant foulé cette planète. He ben ce n’est pas avec cet album qu’il va y accéder (arg).

Lire la suite Jadakiss « Top 5 Dead or Alive » @@½

The Game « The Documentary 2.5 » @@@@


The Game avais juré ceci : The Documentary 2 sortira en 2015. Il l’a fait, et il a sorti une semaine après le 2.5. Explication. Plutôt que de sortir un double-album, le rappeur de Compton a préféré le scinder en deux parties séparées avec une semaine d’intervalle. Stratégie commerciale ? Peu importe, l’idée n’est pas mauvaise. La crainte que l’on peut légitimement avoir avec cette seconde partie, c’est qu’elle ne contienne que des left-off de la première, or il s’avère que The Documentary 2.5 pèse autant que le 2, voire plus. Normal, avec 700 morceaux enregistrés (Game est un peu marseillais sur les bords), il était compliqué de se tromper.

Lire la suite The Game « The Documentary 2.5 » @@@@

Meek Mill « Dreams Worth More Than Money » @@


Dreams Worth More Than Money, le second album de Meek Mill, a connu un démarrage canon en ce début du mois de Juillet, avec des chiffres de vente avec 215 000 albums vendus (sans compter la majoration avec les équivalents streaming). Est-ce l’effet « sortie de prison » qui a rendu l’événement plus excitant ? Ou la médiatisation de sa relation avec Nicki Minaj ? Parce que DWMTM n’a pour moi vraiment rien de spécial.

Lire la suite Meek Mill « Dreams Worth More Than Money » @@

2 Chainz « Based on a T.R.U. Story » @@½


Au début, quand j’ai vu le nom de 2 Chainz, j’ai cru qu’il s’agissait d’un duo de rappeurs. Ma surprise quand j’ai appris ensuite que c’était anciennement Tity Boi, le même mec qui formait les Playaz Circle (connu pour son single « Duffle Bag Boy« ) et qui a côtoyé Ludacris au sein des Disturbing Tha Peace durant les années 2000. Puis ce nom de 2 Chainz s’est amplifié avec sa mixtape T.R.U. REALigon, s’est multiplié en featuring (Young Jeezy, Nicki Minaj, Big K.R.I.T., Curren$y…), puis s’est inscrit sur la liste des rappeurs solos chez Def Jam. La confusion règne actuellement quant à son rapprochement vis-à-vis de G.O.O.D. Music, mais non il n’est pas signé chez Kanye. 2 Chainz se fait tout seul et Based on a T.R.U. Story sera l’album qui dorera son blouson* (…).

Lire la suite 2 Chainz « Based on a T.R.U. Story » @@½

Pusha T « Fear of God II: Let Us Pray » [EP] @@@½


Pusha T part enfin dans une campagne solo après avoir marqué une décennie toute entière avec les Clipse et leur crack music cuisinée par les Neptunes. Une étape nouvelle significative s’est amorcée dans la vie de ce rappeur qui a conjointement signé chez G.O.O.D. Music et Def Jam Recordings, avec pour débuter une apparition sur le single « Runaway » de Kanye West. Fort du succès de sa mixtape Fear Of God lancée l’été dernier, Pusha a réédité son contenu sous un format EP chez Decon Records, vendu avec un supplément.

Lire la suite Pusha T « Fear of God II: Let Us Pray » [EP] @@@½

Lil Wayne « Tha Carter IV » [Deluxe edition] @@@½


Lil Wayne est sans doute le rappeur le plus hyperactif que l’on ait rencontré dans ce bas monde. Tenez, rien qu’en 2010, il a sorti trois albums : la compilation Young Money, son essai rock autotuné, le désastreux Rebirth, et I Am Not a Human Being qui était sorti alors qu’il purgeait sa peine de prison. Toutes ces trois sorties étaient au minimum certifiées disque d’or mais les supporters n’attendaient qu’une seule chose : que Weezy sorte de Rikers Island et sorte Tha Carter IV.

Lire la suite de cette chronique sur Now Playing »

Bad Meets Evil (Eminem & Royce Da 5’9) « Hell: the Sequel » [EP Deluxe Edition] @@@


Eminem et Royce Da 5’9, ça fait depuis 97 qu’ils sont fourrés ensemble. Lorsque Slim Shady LP a éclaté à la face du monde en 1999/2000, Em’ a tendu la perche à son comparse sur le titre « Bad Meets Evil ». L’union des deux assassins verbaux de l’underground de Detroit, Royce le ‘bad’ (mauvais, NdT) et Eminem le ‘evil’ (mal, NdT), était devenue officielle.

À cette même période, Royce fut présenté à Dr Dre pour qui il a ghostwrité (écrit sous couvert de l’anonymat, NdR) des textes pour 2001. Problème, il n’y avait qu’un seul contrat pour les deux tueurs à gage, et le blond peroxydé était déjà lié à Aftermath Records, label de Dr Dre. Qu’à cela ne tienne, Eminem a par la suite dirigé Rock City 2.0, le très prometteur premier solo de Royce paru en 2002, mais dont la sortie fut ternie par un contentieux avec les D12… le groupe d’Eminem. La situation est vite parti en sucette, les deux camps se sont opposés pendant une dizaine d’années dans de dangereuses joutes verbales…

Lire la suite de cette entrée sur Now Playing »

Sheek Louch « Donnie G: Don Gorilla » @@½


Critiqué pour sa politique artistique, Def Jam a tenté de se racheter une éthique hip-hop en repêchant des rappeurs qui ont trimé sur le marché de l’indépendant. Sheek Louch des D-Block a tiré le ticket gagnant de cette loterie et gagne un contrat avec le label new-yorkais après avoir sorti en 2009 Life on D-Block dans l’indifférence la plus totale. De là, est-ce que Sheek a/k/a Donnie G a/k/a Don Gorilla est parvenu à profiter de cette opportunité pour  essayer de revenir sur la voie du succès qu’il a connu à l’époque de Bad Boy et Ruff Ryders… La véritable interrogation est de savoir si ça valait vraiment la peine de signer chez Def Jam. Déjà rien qu’à voir la gueule de la pochette…

Lire la suite Sheek Louch « Donnie G: Don Gorilla » @@½

Nicki Minaj « Pink Friday » @@


La nouvelle Black Barbie du rap game, c’est elle, la first bitch (qui a dit lady???) de Young Money Entertainment, l’ex-playmate Nicki Minaj. Son incroyable talent se résume à la règle des ‘4 B’ : big booty big boobs (non biologiques). Et elle l’assume absolument, son image de Harajuku Barbie (Barbie japonaise, NdR), preuve en est avec la pochette fond rose Moltonel de Pink Friday, une vraie poupée articulée aux mensurations parfaites jusqu’à ses jambes interminables.

Avec quoi, avant même de sortir son premier album, elle a déjà tout raflé aux BET Awards 2010 : Meilleure Artiste féminine Hip-Hop, Meilleur Nouvel Artiste, Meilleur Groupe avec Young Money, Rookie de l’Année, la catégorie ‘Made You Look’ et Choix du Public. Avec sa plastique de bombe anatomique, normal qu’il y ait du monde au balcon. Ce qui attire ma curiosité sur cet album, c’est qu’il paraît qu’elle sait faire des tas de choses avec sa bouche.

Lire la suite Nicki Minaj « Pink Friday » @@

Nelly  » 5.0  » [deluxe edition] @½


Y a-t-il vraiment un quelconque intérêt à écouter un nouvel album de Nelly, franchement. Il y a eu en 2000 Country Grammar, considéré comme un classique du genre, avec des sonorités qui aurait pu être développée par la suite mais ce ne fut pas le cas. Son successeur Nellyville a connu un gros succès commercial, après c’en était fini des prods de Jay E et le rappeur de St Louis n’avait plus rien d’autre à parler que de son compte en banque et des nanas. Une fois ça va, deux fois ça saoule, 5.0 c’en est trop. C’est à se demander à quoi ça lui sert de sortir des albums, même si la réponse paraît évidente. Ecouté vite fait, aussitôt oublié.

Lire la suite Nelly  » 5.0  » [deluxe edition] @½

Ice Cube « I Am The West » @@@


Nul besoin de statuer des semaines sur Ice Cube, le rappeur que l’on aimait détester au début des 90s est un monstre sacré. Il a beau être considéré comme un vétéran, sa fin de carrière de rappeur n’est pas prévu dans son calendrier et l’idée de voir la scène californienne sans lui est inconcevable, d’autant plus que jeune génération a du mal à s’imposer. Comme la Eastcoast, la Westcoast a perdu beaucoup de terrain dans l’industrie du disque, c’est pourquoi Cube a décidé de riposter sévèrement avec I Am The West. Hélas la vague sudiste a atteint les côtes californiennes, ralentissant les coulées de laves déversées par le flow du Don Mega…

Lire la suite Ice Cube « I Am The West » @@@

Dogg Pound « Keep on Ridin' » @@@


Je crois avoir loupé un wagon avec le DPG. Je m’étais arrêté à leur album Dogg Chit et là, à mon grand étonnement, je viens de m’apercevoir qu’ils ont sorti fin 2009 That Was Then, This Is Now. Zut alors. C’est passé alors, mais alors très inaperçu par chez nous. Paraît-il que cet LP n’avait rien d’officiel (vous savez les rumeurs hein…). Il était question que leur prochain album se nomme Westcoast Aftershocc, c’est ce qui était écrit dans le livret de Dogg Chit.

Finalement non, c’est bien 100 Wayz qui est disponible en import depuis Août 2010. Mais quelques semaines avant 100 Wayz est sorti un autre disque, Keep On Ridin’, chez Gangsta Advisory, le label de Daz Dillinger. Entre temps je n’ai pas pu écouter les derniers solos de Daz (Public Enemies) et le Kurupt (Streetlights). Bon ben je vais essayer de me rattraper le temps perdu avec cette livraison, tant qu’à faire.

Lire la suite Dogg Pound « Keep on Ridin’ » @@@

Usher « Raymond V Raymond » @@


Ce qui a accompagné la sortie de ce 6e album d’Usher, c’était le flot de commentaires négatifs qui a déferlé sur Twitter. De partout ça criait à la catastrophe, pire que 2012 ! Les premiers singles sont affreux, c’est un fait, et tous ces gens en détresse sur ma timeline qui ont regretté d’avoir écouté l’albuma vant sa sortie ont manifesté pour le boycotter. La colère n’est manifestement pas retombée.

De mon côté, puisque la première tentative de collision géante du CERN a échoué, pour je ne sais quelle raison, un coup de folie m’a pris : je me suis lancé, sacrifié même, dans un twittlive track by track de Raymond V Raymond. Tant qu’à faire, pourquoi pas les copier/coller avec quelques notes supplémentaires, puisqu’une prochaine écoute, il n’y en aura jamais.

Lire la suite Usher « Raymond V Raymond » @@

Ludacris « Battle of the sexes » @@@ [+bonus]


Battle of the Sexes de Ludacris abordait la question de l’égalité des sexes. On entend souvent dire que le rap c’est misogyne et ça dégrade l’image de la femme, etc, etc… Le concept développé ici par Luda visait de donner la parole aux femmes, à des rappeuses ou ‘femcees’ comme on dit, et c’est ce que j’ai décidé de faire : ce sont Candice, Claire, Hana, Wadji et Natalie qui vont donner leur avis sur cet album et son thème, parce qu’il n’y a qu’elles pour juger si le rappeur d’Atlanta est un vrai gentleman. Ou pas.

Lire la suite Ludacris « Battle of the sexes » @@@ [+bonus]