Meek Mill « Championships » @@@½


Dans le tumulte qui précède les fêtes de fin d’années s’est démarqué Meek Mill avec son quatrième album Championships chez Maybach Music Groupe. Pas de bad buzz, bien au contraire, c’est juste qu’il a permis à Jay-Z d’avoir été rappé le couplet de l’année sur « What’s Free« . En dehors de cette information, il ne faut pas passer à côté du fait que le rappeur de Philadelphie s’améliore d’album en album et que les mésaventures judiciaires qu’il a subi ces derniers mois l’ont poussé à devenir plus adulte qu’il ne l’est. Mais il peut encore faire beaucoup mieux…

Sans égaler l’intro de Dreams & Nightmares, celle de « Championships » vaut son pesant d’or avec ce sample de « In The Air Tonight » de Phil Collins. Ça donne un côté Rocky à Meek, prêt à retourner sur le grand ring du rap game pour fermer des gueules avec la sienne qui de nature sait se faire entendre (ce qui lui a valu pas mal de moqueries par le passé). Alors autant parler tout de suite de « What’s Free » qui est la grosse pièce maitresse de l’album, sur lequel Meek qui fait état d’une conscience politique rappe aux côtés de son boss Rick Ross (qui égratigne Lil Pump) et de Jay-Z qui survole les débats, le tout sur une prod de Streetrunner et du français Tarik Azzouz qui sample le mythique « What’s Beef » de Notorious B.I.G. Jay-Z était intervenu en faveur de Meek Mill afin d’annuler sa détention, ce qui explique pourquoi Meek lui a laissé cette tribune en plus d’utiliser le même sample de piano que « Dead Presidents II » sur la track suivante qui s’intitule « Respect The Game« . Ça devient monnaie courante d’entendre des instrus de rap qui samplent du rap ou du r&b post 90s, c’est le cas de « Trauma » qui sample du Mobb Deep, « Cold Hearted II » du The Weeknd et « 24/7 » (avec la chanteuse Ella Mai) « Me Myself & I » de Beyoncé. La taille du chèque qui a du passer par la compta pour acheter tous ces droits…

Ce qui était parfois reprocher à Meek Mill à ses débuts était de faire trop de trap pour un artiste supposé être Eastcoast. Ici la balance s’équilibre du côté est sur « Championchips » (avec un superbe sample de saxophone), « Uptown Vibes » (avec un Fabolous en bonne forme) et le final « Cold Hearted II » et « Oodles O’noodles Babies« , ce qui ferait presque de Championships un album rap « d’Hiver ». Pour un peu, ç’aurait pu être un album sorti chez Roc A Fella Records si le label était encore en activité, il me rappelle un peu les sorties de State Property. Manquerait plus que des prods de Just Blaze et Bink et alors là… À côté de morceaux trap très sérieux, tels que « Tic Tac Toe » (avec Kodak Black et produit par Tay Keith), « Pay You Back » (avec un 21 Savage bien réveillé) et le earworm « Splash Warning » (featurings les trapstars Future et Young Thug), des titres crossovers semblent bien inutiles (« Almost Slipped« , « 100 Summers« ), sauf « Dangerous » et « 24/7« . On ne sait pas dans quel état d’esprit Meek a enregistré « Goin Bad » avec Drake avec qui il était en beef l’an dernier mais depuis que lui et Nicki Minaj se sont quittés, faut croire que les ex de nos ex sont nos potes, cordialement. Pour la figure féminine, c’est Cardi B qui vient remplacer alors Nicki sur « On Me« .

De temps en temps immature, avec des détails d’ordre sexuel dont on se serait un peu passé parmi d’autres maladresses, Meek Mill a cependant gagné en conscience politique et révèle enfin une vraie force de caractère qui jusque là ne s’exprimait pas adroitement. Plus de quoi continuer ce jeu de « Meek Mill rappe comme… » (un mec qui se justifie de ses conneries). C’est un rappeur qui a toujours fait preuve de sincérité et d’authencité et n’a jamais perdu ces deux importantes qualité malgré le succès. Sans être un gigantesque succès critique, Championships est un album de vainqueur, Meek Mill peut lever fièrement le doigt en l’air.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.