Usher « Raymond V Raymond » @@


Ce qui a accompagné la sortie de ce 6e album d’Usher, c’était le flot de commentaires négatifs qui a déferlé sur Twitter. De partout ça criait à la catastrophe, pire que 2012 ! Les premiers singles sont affreux, c’est un fait, et tous ces gens en détresse sur ma timeline qui ont regretté d’avoir écouté l’albuma vant sa sortie ont manifesté pour le boycotter. La colère n’est manifestement pas retombée.

De mon côté, puisque la première tentative de collision géante du CERN a échoué, pour je ne sais quelle raison, un coup de folie m’a pris : je me suis lancé, sacrifié même, dans un twittlive track by track de Raymond V Raymond. Tant qu’à faire, pourquoi pas les copier/coller avec quelques notes supplémentaires, puisqu’une prochaine écoute, il n’y en aura jamais.

10h52 : « bon est-ce que j’écoute le nouveau Usher au taf ou pas… après tout, les urgences sont à 20m » / je taffe dans un centre hospitalier, une infection partielle du système auditif peut être soignée.

11h01 : « alors déjà, le concept de Raymond V Raymond, ça craint, d’abord parce qu’il s’appelle Raymond » / trivial comme réflexion, mais dans notre bonne vieille France… Notez qu’il s’est passé 9 minutes avant que je me décide de cliquer sur ‘lecture’.

11h01 : « et ça craint aussi parce que les histoires d’alter ego, de double personnalité et tout… c’est vu et revu (TI, Beyoncé…) » / un argument qui tient la route.

11h04 : « bon déjà le premier titre est club, pas dégueu mais spéc’ » / assez particulière la prod de Jimmy Jam & Terry Lewis, en dépît d’un titre comique (« Monstar »).

11h06 : « ah bah vla qu’il se la joue à la NeYo sur « Daddy’s Home »… trop « actuel » comme son » / Déplorable venant d’un chanteur r&b de son niveau. Ah bah, ce sont les Runners qui produisent, on comprend mieux.

11h08 : « ah « There Goes My Baby », pas mal comme track je dois admettre, niveau chant il maitrise tjs aussi bien ». Rien à rajouter.

11h11 : « arg « Lil Freak », quelle horreur, Stevie va regretter de ne pas être sourd à cause de l’usage affreux de son classique » / Selon Arnaud Fraisse, le pire usage d’un sample de Stevie Wonder (« Living for the City »). Je me suis arrêté avant le passage Nicki Minaj.

11h13 : « ptain la prod de Bangladesh sur « She Don’t Know » ne décolle pas! » / D’habitude, il place de grosses infrabrasses mais là c’est l’électrocardiogramme plat, comme la prestation de Luda.

11h17 : « « OMG », oula oui, oh mon dieu… pitié, quelle torture, l’autotune c’est pour les handicapés d’la voix nan? l’instru est merdique » / Finalement je n’aime plus Will.I.Am. J’ai dû interrompre l’écoute pendant 20 minutes le temps que le Vogalène fasse effet.

11h37 : « « Mars vs Venus » respire la fraicheur, genre pub pour rasoir mais en plus romantique »

11h41 : « Sympa « Pro Lover », pas transcendant mais tranquille » / deux morceaux d’affilée relativement bons, je vais pas me plaindre.

11h44 : « « Foolin Around », ou le stéréotype de la ballade bateau voguant sur l’eau de rose déversée par les pianos » / et dire que c’est le fruit d’une collaboration entre Bryan Michael-Cox et Jermaine Dupri…

11h47 : « « Papers » est assez naze… les synthés sont ridicules » / Charlie Oleg est un maître à côté.

11h51 : « Encore un son électro sur « So Many Girls », idéal pour les clubs, infect pour les r&b lovers »

11h51 : « l’instru et le refrain me fait penser à « Franky goes to Hollywood » version hétéro » / En y repensant, ça ressemble étrangement à « SexyBack »… la raison : Danja est aux commandes de cette bombe dancefloor.

11h55 : « humpf il a cru qu’il allait finir comme R Kelly sur « Guilty »? Bon TI sait de quoi il parle mais c’est juste pour la circonstance » / Un a peur de faire de prison parce que les filles fantasment trop sur lui, l’autre c’est l’inverse. Risible. Fast forward.

11h55 : « encore « Guilty » je comprendrai s’il était encore marié mais il culpabilise un peu tard le gars » / Usher a consommé son divorce, une partie de ses fans aussi (message à Wadji).

11h56 : « par contre « Okay », c’est clairement le style de son vers lequel il aurait dû s’orienter, ça fait penser un peu à du Neptunes » / Ma première remarque dénuée d’ironie. Merci au frangin Jlack pour l’instru.

12h01 : « enfin la fin de l’album, qui résume un peu l’album : Usher s’est noyé dans des niaiseries bonnes pour ado en fleurs […] et des instrus artificiels au possible (à qq exceptions), qui nivellent son immense talent au niveau des merdes commerciales du moment » / Non non non noooooon Usher noooooooooooooooon ! Oui mais non ! C’est pas possible ça m’enfin ! Pfffff

12h02 : « pas la peine d’aller lire ma chro, j’vais copier coller mes twitts dedans… ‘vais pas me casser le cul pour ça… la note : @@ » / Tant qu’à faire !

12h07 : « si DJ Khaled passe entre mes oreilles, c’est le coup de grâce »

13h07 : « retentissant ! une explication biologique ! RT: @Jaylinx_: Tout s’explique http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27Usher » / Conclusion.

Et pendant ce temps-là, le CERN réussissait à faire entrer en collision les faisceaux de photos pour, qui sait, découvrir le Boson de Higgs… Et la planète n’a ni implosé, ni explosé.

5 réflexions sur « Usher « Raymond V Raymond » @@ »

  1. Très deçu, Usher est pour moi un poids lourd du R&B et je pensais pas que l’album serait une telle bouze.

    Le seul titre qui passe c’est Okay… le reste c’est vraiment décevant. Surtout que j’avais beaucoup aimé Here I Stand

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s