Archives du mot-clé Sean Garrett

Future presents « Superfly: Original Motion Picture Soundtrack » @@@


Super Fly, en deux mots, a indéniablement été un film blaxploitation culte, accompagné de sa soundtrack tout aussi culte signée Curtis Mayfield. Quarante-six ans après l’original, Superfly le remake, dont l’action se déroule non pas à Harlem mais à Atlanta, et pour la bande-son originale en deux volumes, Future, qui l’a produite, n’est naturellement pas Curtis Mayfield.

Lire la suite Future presents « Superfly: Original Motion Picture Soundtrack » @@@

Mary J Blige « My Life II… The Journey Continues (act I) » @@@½


Dans un mouvement Hip Hop en quête de renouveau, quelques rappeurs vétérans se sont lancés dans l’exercice périlleux des suites (ou ‘séquelles’ pour reprendre le terme américain). L’idée, pas si compliquée, est de  sortir un [‘Le nom de son classique’ II] avec toutes les références old school que cela implique, mais rares sont ceux qui s’y sont illustrés (Raekwon, et qui d’autre?). La Reine de la Hip Hop/Soul vient elle aussi de succomber à cette vogue. Seize ans après l’anthologique My Life premier du nom, Mary J Blige accouche de son successeur The Journey Continues…, divisé en deux actes dont voici le premier.

Lire la suite sur Now Playing »

Beyoncé « 4  » @@@½


Album studio n°4 pour Beyoncé Knowles. Passons le sempiternel débat sur sa stratégie marketing et promotionnelle pour se focaliser sur la douzaine de nouvelles chansons retenues pour cet opus aux influences diverses et variées, allant de la pop/soul anglaise contemporaine, le r&b des années 80s, à Fela Kuti ou Prince… En y délaissant la dance music pour revenir petit à petit vers son style de prédilection : le rhythm’n blues.

Pour en savoir plus, lire le sujet qui lui est consacré dans le numéro Juin-Juillet du magazine Now Playing »

Lire la suite Beyoncé « 4  » @@@½

Diddy-Dirty Money « Last Train To Paris » @@@½


Mardi 14 Décembre, 7h30, j’attends sur le quai de la gare. Grelotant par -5°C, je regarde désespérément le tableau SNCF indiquant un retard de 30min de mon train habituel, l’arrêt de 7h42, à cause des conditions météo rudes… Rageant. Pendant que je me sens condamné à congeler sur place avec d’autres usagers, je cherche sur la playlist de mon iPod Last Train To Paris, le nouvel album de Diddy que j’ai rippé la veille. Abusé, ce dernier accuse d’un retard de trois mois au moins, il y a de quoi râler gratuitement. Je sors subitement de mes pensées, à moitié engourdi par la morsure du froid, lorsqu’un TER s’arrête devant mon air médusé. Il s’agit en fait d’un précédent train lui aussi très retardé et qui va m’emmener en ville plus tôt que prévu, youpi ! Ni une ni deux, je monte m’y réchauffer, trouve une place assise dans un des wagons et je presse ‘play’.

Lire la suite Diddy-Dirty Money « Last Train To Paris » @@@½

Usher « Raymond V Raymond » @@


Ce qui a accompagné la sortie de ce 6e album d’Usher, c’était le flot de commentaires négatifs qui a déferlé sur Twitter. De partout ça criait à la catastrophe, pire que 2012 ! Les premiers singles sont affreux, c’est un fait, et tous ces gens en détresse sur ma timeline qui ont regretté d’avoir écouté l’albuma vant sa sortie ont manifesté pour le boycotter. La colère n’est manifestement pas retombée.

De mon côté, puisque la première tentative de collision géante du CERN a échoué, pour je ne sais quelle raison, un coup de folie m’a pris : je me suis lancé, sacrifié même, dans un twittlive track by track de Raymond V Raymond. Tant qu’à faire, pourquoi pas les copier/coller avec quelques notes supplémentaires, puisqu’une prochaine écoute, il n’y en aura jamais.

Lire la suite Usher « Raymond V Raymond » @@

Ludacris « Theater of the Mind » @@@@


DEF JAM RECORDINGS PRESENTS A DISTURBING THA PEACE PRODUCTION

A FILM FROM CHRISTOPER ‘LUDACRIS’ BRIDGES STARRING LUDACRIS « THEATER OF THE MIND » CO-STARRING  FLOYD MAYWEATHER JR  CHRIS ROCK  SPIKE LEE  VING RHAMES  JAMIE FOXX  JAY-Z  NAS  THE GAME  LIL WAYNE  COMMON  WILLY NORTHPOLE  PLAYAZ CIRCLE  T-PAIN  T.I.  RICK ROSS  PLIES  CHRIS BROWN MUSIC FROM LUDACRIS  DJ PREMIER  DJ TOOMP  DJ PAUL  SCOTT STORCH THE RUNNERS  DON CANNON  CLINTON SPARKS  WYLDFYER  9TH WONDER SWIZZ BEATZ  THE TRACKMASTERS  DARKCHILD  STREETRUNNER EXECUTIVE PRODUCERS LUDACRIS CHAKA ZULU SHAKIR STEWART PRODUCED BY DEF JAM  DTP DIRECTED BY LUDACRIS

Synopsis. Ludacris a une lubie en dehors du rap, le cinéma. Le virus l’a pris lorsqu’il a obtenu un premier petit rôle dans 2 Fast 2 Furious (en s’occupant aussi de la bande-son). Après le mécano imbibé de nitrouze, il fait sa B.A. dans Collision (film que je conseille vivement) aux côtés de Terrence Howard notamment. Et ça n’a pas arrêté depuis, au point qu’il lui a fallu quasiment plus de deux ans avant de pouvoir sortir enfin Theater of the Mind. Car après la sortie de Release Therapy Automne 2006, Luda n’a pas arrêté de squatter les plateaux de tournage : Game avec Gerard Butler (Leonidas dans 300), Ball Don’t Lie, RocknRolla de Guy Ritchie (l’ex-mari de Madonna) et prochainement dans Max Payne avec Mark Walberg dans le rôle principal. C’est cette expérience cinématographique qui a inspiré l’idée de Theater of the Mind, un album théâtral au casting de premier ordre, relatant les diverses facettes et facéties de Christopher Bridges alias Ludacris, le trublion d’Atlanta, chapitrée en 14 mini-épisodes. Lumière, caméra, action !

Lire la suite Ludacris « Theater of the Mind » @@@@

Beyoncé « I Am… Sacha Fierce » @@


Qu’on le veuille ou non, Beyoncé est devenue l’artiste féminine de r&b contemporain la plus convoitée de notre génération. Et Beyoncé, ce sont les mags ‘people’ qui en parlent le mieux, pas forcément les critiques rédigées pour B’Day. On est ravi d’apprendre que la vie de Beyonce intéresse la presse à potins, les VIP et starpoufs du samedi soir et les ménagères. Après son mariage avec Jay-Z, un vrai secret de polichinelle, on ne parlait plus que du concept du troisième album de Beyonce Knowles-Carter, I Am… Sacha Fierce. Elle a voulu mettre les bouchées double, elle a appliqué les choses à la lettre pour parler de sa double personnalité : double-album, deux singles différents sortis simultanément, deux fois plus de matraquage médiatique. En plus de prendre un virage pop, tant qu’à faire, va-t-elle aussi être enceinte de jumeaux comme Jennifer Lopez ? Direction sur sa page Myspace officiel pour se délecter de détails croustillants sur ce nouvel album et profiter de l’écoute de l’album gratuitement en avant-première.

Lire la suite Beyoncé « I Am… Sacha Fierce » @@

Mary J Blige « Growing Pains » @@@@


Growing Pains est le nom de baptême du huitième standard de la Queen of Hip-Hop/Soul, Mary J Blige. Cet opus très attendu par le public Soul/r&b était déjà disque de platine aux Etats-Unis quand il est sorti en France au début du mois de Février 2008, un bel exploit en soi. Pourtant la tâche n’était pas mince, puisque cet album succède au multi-platine The Breakthrough qui a rayonné sur le plan international grâce à sa superbe ballade « Without You » et son duo avec Bono de U2. Dans ce dessein, MJB s’est entourée des meilleurs compositeurs r&b du moments, tels que la révélation Neff-U, Dre & Vidal, les Stargate, The Neptunes (en la présence de Pharrell Williams), le hitmaker Tricky Stewart et bien entendu son producteur préféré Bryan-Michael Cox. Et ne vous fiez pas au titre peu optimiste de cet album, Mary est dans une très bonne période, plus humaine que jamais dans les sentiments qu’elle nous communique.

Lire la suite Mary J Blige « Growing Pains » @@@@

Chris Brown « eXclusive » @@@1/2


Chris BrownOn l’appelait le « nouveau Usher » deux ans auparavant lorsqu’il est apparu comme un jeune premier faisant des débuts fracassants dans le r&b grâce à ses tubes produits par Scott Storch. On était aussi impressionné par les pas de danse de cet adolescent virevoltant dans ses clips et sur scène, son adresse au chant (bien qu’il braillait un peu comme si sa voix n’avait pas complètement fini de muer), ce qui justifiait la comparaison avec Usher. Pour son second album, les communiqués et les papiers ont passé la 6e vitesse en le surnommant « le nouveau Michael Jackson » depuis sa reprise scénique du mythique « Thriller ». Ce jeune garçon dont il est question, vous l’avez deviné, c’est Chris Brown. Attirant dès lors l’intérêt des producteurs les plus tendances, le chanteur fraîchement majeur vient de démontrer avec eXclusive qu’il n’est pas un Nième espoir du r&b mais bel et bien une valeur sûre. 

Lire la suite Chris Brown « eXclusive » @@@1/2

Britney Spears « Blackout » @@@@


De Mickey Mouse aux tourments de la vie d’une personnalité du showbiz qui a mal tourné, c’est ainsi que devrait s’appeler ce chapitre de la croustillante vie Britney Spears. L’ex-petite fiancée de l’Amérique devenue une excitante vierge effarouchée après son langoureux baiser avec Madonna, s’était stabilisée dans les bras de Kevin Federline, avec qui elle a eu deux enfants. On était en droit de penser que son devoir de mère la responsabiliserait davantage mais c’est l’inverse qui s’est produit. Britney est devenue complètement déphasée et demande le divorce avec Fed-Ex (le nouveau surnom de K-Fed donné par la presse) et chaque fait et geste de sa vie privée étaient quotidiennement relatés dans la presse people, entre sa copine Paris Hilton et les déboires d’Amy Winehouse. Dans sa spirale infernale, Britney Spears est passée au stade de ‘stupid bitch’, errant dans les rues chic de Los Angeles sans culotte avec des fesses refaites, sans cheveux et sans ses rejetons, dont la garde a été accordée son ex-mari. C’est dans ce contexte chaotique que la chanteuse pop a enregistré Blackout, son cinquième album.

Lire la suite Britney Spears « Blackout » @@@@

Kelly Rowland « Ms Kelly » @@@


Ça ne doit pas être marrant tous les jours de vivre dans l’ombre d’un leader quand on fait partie d’un groupe mondialement connu, comme Kelly Rowland des Destiny’s Child. Elles s’étaient jurées toutes les trois, elle, Michelle Williams et Beyonce Knowles, de se mettre sur le même pied d’égalité. Manifestement, après la séparation voulue du trio r&b féminin (ayant atteint le summum de la pauvreté artistique en 2004 avec Destiny Fulfilled), Beyonce se retrouve encore par la force des choses aux avant-postes, aux vues du succès commercial de son B’Day. Quels sont les atouts de Kelly Rowland pour vendre : poitrine finement grossie au bonnet B, taille mannequin à en juger sa silhouette amincie, talons hauts, coupe de cheveux avec la grosse frange, etc… Kelly joue de son côté sur le registre taille de guêpe contrairement à Beyonce, aux seins et cuisses généreux. Sur le plan musical, cette analogie se réflète avec Ms Kelly, un disque de r&b très personnel (le second de la chanteuse), à l’inspiration relativement mince avec tout de même de légères courbures ‘tape-à-l’oreille’.

Lire la suite Kelly Rowland « Ms Kelly » @@@

« Kelis was here » @@@@


Si Kelis est devenue Mrs Jones en se mariant avec Nasir Jones, elle a avant cela fait son divorce artistique d’avec les Neptunes, n’étant plus affiliée à Star Trak désormais. Mais Kelis reste notre égérie préférée et son franc parlé intact, plus sérieuse tout de même et plus que jamais inspirée. ‘Kelis was here’ (Jive/Zomba/EMI-Virgin) est un album 100% Kelis : c’est elle qui choisit ses producteurs et gère totalement son album de A à Z. Nouveau look, des ambitions plus affichées, si ‘Tasty’ est ce qu’on appelle l’album de la maturité, celui-ci se démarque en étant celui de l’indépendance. Revue en détail.

Lire la suite « Kelis was here » @@@@

Jamie Foxx « Unpredictable » @@@


En étant chanteur, imitateur et acteur, Jamie Foxx a pu décrocher l’Oscar du Meilleur Acteur (le 2e afro-américain après Denzel Washinghton) pour son interprétation presque authentique de Ray Charles dans ‘Ray’. Ce qui ne l’a pas empêché de se faire non plus un nom dans le rap et r&b en se présentant aux côtés de Kanye West (sur « Slow Jamz » et « Gold Digger »), 50 Cent (« Build You Up »), Twista, etc… 2005 fut son année, et celle de son deuxième album solo, qu’il co-produit, intitulé ‘Unpredictable’ (pour “imprévisible”).

Chronique originale écrite le 13 Février 2006

Lire la suite Jamie Foxx « Unpredictable » @@@