Archives du mot-clé Polow Da Don

Nicki Minaj « The Pinkprint » @@@


Plus ou moins louche dans ses pléthores de « tops » en tout genre, le magasine Complex déclare la chose suivante :  Nicki Minaj est la meilleure rappeuse de 2014, avec marqué en gros « Queen of Hip Hop ». Précisons : parmi celles signées en maison de disque et actives depuis 2010, parce que si on compte les female rappers underground actuelles et toutes celles qui ont pavé ton chemin dans les années 90 et 2000 (Lil Kim, Lauryn Hill, Missy Elliott, Queen Latifah…), elle est elle n’est pas des mieux classées.

Cependant que Nicki s’est calmée sur les perruques et couleurs voyantes, j’ai curieusement envie de trouver la first lady de Young Money plus attrayante sur The Pinkprint, son troisième album. Et surtout depuis qu’Iggy Azaela, sa rivale désignée, a débarqué avec ses passes-droits, on se dit que dans le fond Nicki Minaj est plus crédible qu’on osait l’avouer.

Lire la suite Nicki Minaj « The Pinkprint » @@@

Tyga « Careless World: Rise of the Last King » @@


À ses débuts avec No Introduction, Tyga était perçu comme une curiosité. Natif de Compton (comme Dr Dre, DJ Quik et Game) et cousin de Travis McCoy des Gym Class Heroes, imaginez le mélange. Maintenant le voilà membre de la famille Young Money/Cash Money Records sous la houlette de Birdman et Lil Wayne, afin de mieux assouvir son ambition avec Careless World: Rise of the Last King. Ou comment passer d’un premier album tendancieusement pop de pseudo hipster à une suite prétentieuse qui se conforme au style Young Money.

Lire la suite Tyga « Careless World: Rise of the Last King » @@

Lil Wayne « Tha Carter IV » [Deluxe edition] @@@½


Lil Wayne est sans doute le rappeur le plus hyperactif que l’on ait rencontré dans ce bas monde. Tenez, rien qu’en 2010, il a sorti trois albums : la compilation Young Money, son essai rock autotuné, le désastreux Rebirth, et I Am Not a Human Being qui était sorti alors qu’il purgeait sa peine de prison. Toutes ces trois sorties étaient au minimum certifiées disque d’or mais les supporters n’attendaient qu’une seule chose : que Weezy sorte de Rikers Island et sorte Tha Carter IV.

Lire la suite de cette chronique sur Now Playing »

Chris Brown « F.A.M.E. » [Deluxe] @@@


Moche la pochette. Mais on me rabâche souvent de ne pas juger un disque sur sa couverture, c’est pas bien. Ayons donc une description plus utile de ce quatrième album de Chris Brown : l’acronyme F.A.M.E signifie ici Fans Are My Everything, une manière comme une autre de remercier le soutien de son public à qui il doit son succès, genre « fans je vous aime ».

Il existe un autre sens à cet acronyme : Forgive All My Enemies, phrase qu’il a tatoué sur son bras. Ceci laisse penser que Chris Breezy est devenu plus adulte, du moins en théorie car il vient tout juste de passer le cap de la vingtaine. Mais en pleine période post-adolescence, il reste encore un garçon influençable dont il est difficile de réguler les ardeurs…

Lire la suite Chris Brown « F.A.M.E. » [Deluxe] @@@

Diddy-Dirty Money « Last Train To Paris » @@@½


Mardi 14 Décembre, 7h30, j’attends sur le quai de la gare. Grelotant par -5°C, je regarde désespérément le tableau SNCF indiquant un retard de 30min de mon train habituel, l’arrêt de 7h42, à cause des conditions météo rudes… Rageant. Pendant que je me sens condamné à congeler sur place avec d’autres usagers, je cherche sur la playlist de mon iPod Last Train To Paris, le nouvel album de Diddy que j’ai rippé la veille. Abusé, ce dernier accuse d’un retard de trois mois au moins, il y a de quoi râler gratuitement. Je sors subitement de mes pensées, à moitié engourdi par la morsure du froid, lorsqu’un TER s’arrête devant mon air médusé. Il s’agit en fait d’un précédent train lui aussi très retardé et qui va m’emmener en ville plus tôt que prévu, youpi ! Ni une ni deux, je monte m’y réchauffer, trouve une place assise dans un des wagons et je presse ‘play’.

Lire la suite Diddy-Dirty Money « Last Train To Paris » @@@½

Nelly  » 5.0  » [deluxe edition] @½


Y a-t-il vraiment un quelconque intérêt à écouter un nouvel album de Nelly, franchement. Il y a eu en 2000 Country Grammar, considéré comme un classique du genre, avec des sonorités qui aurait pu être développée par la suite mais ce ne fut pas le cas. Son successeur Nellyville a connu un gros succès commercial, après c’en était fini des prods de Jay E et le rappeur de St Louis n’avait plus rien d’autre à parler que de son compte en banque et des nanas. Une fois ça va, deux fois ça saoule, 5.0 c’en est trop. C’est à se demander à quoi ça lui sert de sortir des albums, même si la réponse paraît évidente. Ecouté vite fait, aussitôt oublié.

Lire la suite Nelly  » 5.0  » [deluxe edition] @½

Lil Wayne « I Am Not a Human Being » @@@½


Les affaires tournent à plein régime pour Lil Wayne. Sa compilation We Are Young Money et son pseudo album rock autotuné Rebirth sont chacun plaqués or, son poulain Drake est platine, son featuring sur le single « No Love » d’Eminem fait un tabac et son nouvel album I Am Not A Human Being (Young Money/ Cash Money/ Universal) s’est s’est déjà écoulé à plus de 300 000 exemplaires (digitaux et physiques), tout ça alors qu’il termine de purger sa peine pour port d’arme illégal dans sa cellule de confinement à Rikers Island.

À la base I Am Not A Human Being devait être édité sous forme d’un EP mais il contient au final une dizaine de titres inédits (+ 3 bonus tracks) probablement enregistrés avant de finir entre les barreaux, faisant l’intermédiaire entre Tha Carter III et le 4e volet programmé pour bientôt. Rarement j’ai vu une personne d’aussi hyper-active dans le rap game, autant qu’un 2Pac. Surhomme ou alien?

Lire la suite Lil Wayne « I Am Not a Human Being » @@@½

Usher « Raymond V Raymond » @@


Ce qui a accompagné la sortie de ce 6e album d’Usher, c’était le flot de commentaires négatifs qui a déferlé sur Twitter. De partout ça criait à la catastrophe, pire que 2012 ! Les premiers singles sont affreux, c’est un fait, et tous ces gens en détresse sur ma timeline qui ont regretté d’avoir écouté l’albuma vant sa sortie ont manifesté pour le boycotter. La colère n’est manifestement pas retombée.

De mon côté, puisque la première tentative de collision géante du CERN a échoué, pour je ne sais quelle raison, un coup de folie m’a pris : je me suis lancé, sacrifié même, dans un twittlive track by track de Raymond V Raymond. Tant qu’à faire, pourquoi pas les copier/coller avec quelques notes supplémentaires, puisqu’une prochaine écoute, il n’y en aura jamais.

Lire la suite Usher « Raymond V Raymond » @@

Mary J Blige « Stronger with each tear » @@@@


Deux ans après Growing Pains, cette grande dame de la Black Music, celle par qui les drames arrivent comme des gifles et repartent d’un simple coup de mouchoir, la même qui a chanté lors de la cérémonie d’investiture de Barack Obama en Janvier dernier, revient avec Stronger with each tear (qui prête son nom au single officiel de More Than A Game), son neuvième album studio. R comme Reine incontestée et B comme Blige, Mary J Blige clôt une année R&B 2009 pleines de promesses pour le futur , la chanteuse est plus que jamais résolue pour 2010 a sécher ses larmes et positiver. Car derrière cette somptueuse photo, beau portrait couleur ébène sur fond noir, se cache un album plus éblouissant qu’on ne l’imagine. Je profite que cette chronique soit publiée le 11 Janvier pour lui souhaiter un bon anniversaire (39 ans).

Lire la suite Mary J Blige « Stronger with each tear » @@@@

Robin Thicke « Sex Therapy : the session » @@@@


Il est beau-gosse, il a trop la classe, il chante très bien et aucun mec n’en est jaloux tellement c’est un gentleman sympa. Et désolé pour vous mesdames, son couple fonctionne à merveille puisque lui et sa femme, la mannequin Paula Patton, attendent leur premier enfant pour 2010.

Aujourd’hui arrivé à son quatrième album, le crooner du label Star Trak profite de son statut de valeur sûre de la soul/r&b pour diversifier son catalogue. Portant cette référence à Marvin Gaye, Sex Therapy se veut plus flashy et moins vintage, plus osé et moins romancé, plus dancefloor que down-tempo, avec plus de collabos que de solo. Avec ces atours, Robin Thicke se veut plus divertissant et magnétique, tout en gardant son style et son charme.

Lire la suite Robin Thicke « Sex Therapy : the session » @@@@

Gucci Mane « The State vs Radric Davis » @@@


La prison est la résidence secondaire des rappeurs. Qu’ils soient multimillionnaires ou underground, personne n’y réchappe pour des délits anodins (aux States…) comme un port d’arme illégal, détention de substances illicites, infraction au code de la route, agressions ou tentatives de meurtre, et pire, pour homicide volontaire ou non (Cool C, Krumbsnatcha, Saigon). Certains sont des locataires réguliers (comme DMX, Beanie Siegel, T.I.), d’autres viennent de perdre leur pucelage (Game y a fait un court séjour en 2008, Lil Wayne a pris un an) ou purgent actuellement de longues sentences (Prodigy, Shyne vient tout juste d’être libéré après neuf ans d’incarcération). Même de célèbres rappeuses bitchy ont fini au trou (Lil Kim, Foxy Brown, Remy Ma…). Pour beaucoup de rappeurs ou chanteurs, le milieu carcéral est leur fond de commerce, une manière de se rendre crédible et de se vendre quand on n’a pas de talent (Tony Yayo, Akon le mytho…). Le rap possède un casier judiciaire excessivement lourd. Hip Hop vs Justice Américaine, un combat permanent.

C’est dans ces circonstances que Gucci Mane a vu son nom apparaître dans les fanzines de rap et colonnes des sites internet, et manifestement ça lui a servi. Ce rappeur d’Atlanta (de Decatur pour être précis) spécialisé dans la trap muzik tente de percer en 2004 quand arrive son plus gros titre en 2005 : il est inculpé pour avoir flingué un homme qui serait venu l’agresser chez lui. Arguant la légitime défense et faute de preuves, il est relaxé quand la justice le rappelle pour une précédente affaire d’agression. Il prend six mois. Il sort son premier skeud Back to tha Trap House fin 2007, puis retourne en prison en Septembre 2008 (une peine d’un an raccourcie à six mois) pour violation de probation car ce feignant n’a réalisé que 25 heures de service communautaire sur les 600. A sa sortie, il reprend du service dans le rap game en comptabilisant 17 apparitions sur de nombreux remixes et featurings (Mariah Carey, Wale,…) et de nombreuses mixtapes. 2009 l’année des bonnes résolutions ? Que nenni, son second album The State vs Radric Davis est sorti un mois après qu’il soit retourné en zonzon pour violation de sa probation… Douze mois ferme.

Lire la suite Gucci Mane « The State vs Radric Davis » @@@

Chris Brown « Graffiti » @@@½


Comment démarrer la présentation de cette chronique sans s’attarder un temps soit peu sur la « dispute violente » avec sa petite copine de chanteuse. Stupeur dans le monde de la musique : Chris Brown, surnommé le nouveau Michael Jackson, son idôle absolue, est devenu le fils spirituel d’Ike Turner.

Pour résumer ses derniers mois en quelques mots : presse à scandale, mea-culpa, procès médiatisé, évocation de son passé trouble, service communautaire (un éboueur modèle selon les colonnes de potins), interviews au compte-goutte, insultes de la part de ses fans, « blackboulage » par sa maison de disque, fermeture du compte Twitter… Dure la vie d’artiste quand on est à ce point humilié. Les conséquences de ces quelques secondes d’excès de sang sur sa (jeune) carrière sont désastreuses, à moins qu’il sauve les meubles avec Graffiti, son troisième album.

Lire la suite Chris Brown « Graffiti » @@@½

50 Cent « Before I Self-Destruct » @@@


Alors alors – écris-je en me frottant les mains – j’ai quelque chose de très délicat à confier à mes lecteurs. Beaucoup de gens l’ont peut-être déjà remarqué quand je sévissais sur Rap2K, ces gens-là me reprochant un manque d’objectivité que je niais en réponse, et seules quelques connaissances sont au courant de ce mal qui m’habite depuis sept ans. J’en connais qui vont avoir un air moqueur en l’apprenant, d’autres qui hausseront les épaules mais il faut que ça sorte : je suis officiellement un ‘hater’ de 50 Cent.
Attendez deux secondes avant de me pendre sur la place publique, j’ai dit que je n’aimais pas la personne de 50 Cent mais nulle part que je déteste sa musique. Quand vous regarderez ma page ‘discrographie’, vous observerez que j’ai en ma possession l’édition limitée de The Massacre et Curtis. Et je pense mettre la main sur GRODT bientôt. Cette critique de Before I Self-destruct, qui comme celles de ses précédents albums fera débat, est l’occasion (rêvée ?) de poursuivre avec un malin plaisir mon analyse de la descente vertigineuse et prédite de 50 et son empire dans un premier temps, puis dans un second temps une chronique la plus objective possible de ce quatrième album.

Lire la suite 50 Cent « Before I Self-Destruct » @@@

Ciara « Fantasy Ride » @@1/2


J’ai failli zapper ce troisième album de Ciara. Pour être honnête, je m’en fichais au départ. Je ne gardais pas un grand souvenir de ses deux premiers disques, superficiels et commerciaux. Mais je me suis fait avoir. C’est en écoutant le jingle hebdomadaire du Grand Journal sur Canal + que j’ai découvert son nouveau single sans savoir quel était le titre et qui en était les interprètes. J’aimais bien, c’était rythmé, dans un style funk neo-eighties. Réponse sur le plateau de l’émission : « Love Sex Magic » de Ciara avec Justin Timberlake en featuring. La chanteuse y a fait un bref passage le temps de quelques questions inintéressantes et d’une danse du ventre improvisée pour la promo de son nouveau CD, Fantasy Ride. Ravi par ce hit qui fera un tabac dans les clubs non-fumeurs, j’osais espérer que cet album soit du même acabit. Au moins j’aurais essayé d’y croire…

Lire la suite Ciara « Fantasy Ride » @@1/2

Keri Hilson « In A Perfect World… » @@@


Keri Hilson est la protégée de Polow Da Don, et Polow Da Don fait partie de l’entourage de Timbaland. Après, les choses se sont faites d’elles-mêmes et Timbo en a fait sa nouvelle égérie. Faisant à l’origine partie d’une team de songwriter, The Clutch, Keri a collaboré avec bon nombres de grands artistes dans l’industrie du disque, en écrivant des chansons pour Britney Spears, Mary J Blige, Jennifer Lopez, Mario… (je ne vais pas faire la liste complète, il y a des sites très bien renseignés pour ça.)

Si elle commence à se faire un nom et de l’expérience dans le milieu, c’est Timbo qui lui offre son ticket d’entrée avec le tube « The Way I Are » qui a cartonné en Europe l’été 2007, embrayant par après sur « Scream », quatrième single extrait de Shock Value avec la plantureuse Nicole Scherzinger des Pussycat Dolls. Elle enchaînera ensuite d’autres apparitions pour chanter des refrains, comme celui de « Hero » de Nas, et c’est dans cette dynamique – en légère perte de vitesse – qu’elle sort son premier album, In A Perfect World…, produit principalement par le trio Polow Da Don/Timbaland/Danjahandz, qui ont rapproché leurs labels respectifs Zone 4 et Mosley Music Group pour l’occasion.

Lire la suite Keri Hilson « In A Perfect World… » @@@