Ne-Yo « Year of the Gentleman » @@@@


Ne-Yo est né sous une bonne étoile, celle qui le guidera vers le panthéon du rhythm’n blues. Cet artiste complet et brillant dans toutes les matières (composition, danse, chant, production, écriture,…) repéré par Jay-Z poursuit son ascension sur les marches de la gloire. En trois ans de carrière, chacune de ses apparitions a nourri peu à peu sa notoriété, bien que son album sophomore Because of You ne fut guère une franche réussite. Shaffer Smith, de son vrai nom, se cherchait encore son propre style de r&b après son galop d’essai In My Own Words. Pourtant son talent est indubitable, et pour preuve, les artistes les plus expérimentés comme Mary J Blige, Janet Jackson ou même Usher le sollicitent, lui avec les Stargate souvent, pour leur réaliser des chansons. Pour la rentrée, notre homme a choisi de la faire avec la classe… vestimentaire, en s’inspirant du légendaire crooner Frank Sinitra ou encore de l’inoubliable Nat King Cole. Dans son astrologie musicale, l’année 2008 est celle de Year of the Gentleman. 

C’est sur le plan musical que Ne-Yo le plus mûri. Il a peut-être trouvé sa voie, non sans prendre une part de risque. Pour son premier single « Closer », le chanteur a parcimonieusement allié une mélodie de guitare sèche avec un beat d’influence eurodance. Notre scepticisme quant à cet hybride inédit dans le r&b s’envole aussitôt écouté, cette chanson est fraîche et pleine de rythme, logique puisque ce sont les scandinaves des Stargate qui se trouvent à la production. Même constat pour le synthétisé « Miss Indenpedent », rien n’a été laissé au hasard, il a assuré et nous redonne confiance. Sur le plan de l’interprétation et du chant aussi, Ne-Yo a trouvé la voix à suivre. Il cherche à atteindre son modèle de prédilection, son icône, son idole. Qui donc ? Il suffit de suivre ses pas de danse dans le vidéoclip de « Closer » : Michael Jackson. Apparemment, sa participation au prochain opus du King of Pop (secret aussi bien gardé que le dernier volet d’Harry Potter) l’a aidé à devenir perfectionniste, il semble avoir été contaminé par le souci du moindre détail. Ne soyez donc pas étonné si vous observez quelques ressemblances avec Mijac par moment (tel que sur « Lie To Me » par exemple). Et si vous pensez que Ne-Yo n’a plus  rien à prouver, c’est totalement faux, il montre ici qu’il continue de progresser sans relâche, de gravir les échelons les plus pentus. Un des morceaux les plus réussis de  Year of the Gentleman (à mon avis) est le titre qu’il a entièrement réalisé par ses propres moyens, il s’agit de « Nobody », la piste plus la plus dansante d’entre toutes. Son groove efficace est imprégné d’une vibe typiquement ‘90s r&b flavor’, une partie de plaisir que je peux écouter inlassablement en boucle. 

Les textes de Ne-Yo restent toujours au dessus de la ceinture. N’y cherchez pas une once d’obscénités sexuelles, le chanteur de Def Jam préfère plaire aux demoiselles avec de belles paroles sincères et bien écrites, comme sur « Why Does She Stay » (prod. Stereotypes) et « So You Can Cry » (prod. Syience). Et ça marche, sinon il ne se serait pas fait poliment congédié du Double Up Tour pour avoir séduit le public d’un R Kelly en plein tumultes judiciaires cherchant à redorer son image auprès de son public féminin. C’est l’histoire de l’élève qui a dépassé le maître qui est en train de se répéter. Bien sûr, comme sur tout album de r&b qui se respecte à bien des égards, on retrouve les balades low-tempos où le romantisme frôle la dramaturgie (« Part of the List », « Lie To Me », « Mad »…), classique, sans trop renouveler le genre mais très beau. Ses histoires sentent le vécu, il montre qu’il peut comprendre le sexe opposé. « Fade to the Background » et « Back to What You Know » font partie de ces bons titres r&b assez entraînants pour ne pas laisser le temps de s’ennuyer, au contraire, c’est fort appréciable. Dommage en tout cas de ne voir figurer « She Got Her Own » feat Jamie & Foxx & Fabolous qu’en bonus track, le troisième single officiel de ce troisième sera donc normalement… « Single », produit par le hitmaker du moment, à savoir Polow Da Don. C’est là que l’on remarque qu’en dehors ces featurings optionnels, cet album est entièrement solo. Puis pour faire les choses comme il se doit, Ne-Yo déballe le bouquet final « Stop This World » (prod. Chuck Harmony) en portant son regard sur la Terre qui ne tourne pas rond. Un peu racoleur et revu comme sujet de fin de disque, même si la musique est belle. 

Ça y est, Ne-Yo ne souffre plus d’aucune faiblesse, il ne lui reste plus qu’à s’épanouir les années à venir. Il vient de signer de sa plus belle plume son meilleur cru, avec une élégance à faire jalouser la concurrence. 

3 réflexions sur « Ne-Yo « Year of the Gentleman » @@@@ »

  1. Un sentiment similaire à celui de MurPhy!!! m’a traversé en me penchant sur ce disque : au début, je n’accrochais que moyennement au Monsieur qui représentait dans mon esprit cette image d’un mec qui lâche des paroles à tout va et qui n’a pas peur de s’afficher aux côtés d’artistes assez controversés comme Rihanna (pour les puristes), Marilyn Manson (bientôt) ou encore Shakira. Mais là, j’avoue que tous mes aprioris ont volé en éclat en écoutant ce skeud car il est méchamment bien ficelé, du grand art quoi. Le type est l’un des rares (si ce n’est pas le seul)a avoir trouvé la meilleure combinaison pour faire adapter les sons digitaux dance avec un R&B sérieux et smooth. Rien que pour ça, il mérite mon admiration. Quant aux mélodies, c’est du lit de caviar.

    L’enseignement du jour : ne jamais se fier aux préjugés^^ Certainement l’album R&B de l’année et son projet le plus abouti. Et très bon article bien sûr

    J'aime

  2. Quand j’ai écouter le titre « Closer », j’ai étais trés déçu!!! Je croyais qu’il voulait simplement vendre du disque facilement et je me voyais dèja boycotter cette album. Mais lorsque j’ai écouté « Miss Independant » je me suis dit que ce tournan musical ne serait pas si dramatique. Une fois l’album entre mes main (enfin dans mon iPod) tous mes doute ce son envolé. En remarque bien qu’il a bien travailler chaque track et qu’il n’y a aucun ratage!!! Je me suis même retrouvé a écoter « Closer » alors que ce single me fouter la haine!!! Mers track préféré son « Single » (Polow Da Don m’éttonera toujours) « Nobody », « Miss Independent »; « Why Does She Stay », « Fade Into The Background », « So You Can Cry » et « Back To What You Know ». Pour moi c’est l’album R&B de la rentrée et peu êtres même de l’année!!!

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s