Nelly « Brass Knuckles » @@


Plus de 20 millions d’albums vendus rien qu’aux Etats-Unis, voilà ce qui fait le palmarès de Nelly. Même KRS-One le vantait d’être la raison pour laquelle le hip-hop vendait tant de disques dans le monde. Country Grammar était véritablement un album unique en son genre dans le paysage Midwest/Dirty South, et après ce succès phénoménal, c’est comme si Nelly a préféré devenir l’archétype du rappeur archi-commercial, au sens superficiel et commun du terme. Ceci étant, après quatre disques vendus comme petits pains (industriels), dont l’incroyable coup double Sweat/Suit (et de sa version album unique incluant « Grillz »), Nelly va devoir faire face à un défi de taille s’il veut perdurer dans le rap game : reconquérir l’intérêt de ses millions d’acheteurs potentiels. Les scores de vente de Brass Knuckles (Motown/Universal), son nouvel album, rendront compte de la popularité actuelle de Nelly.

Les choses n’ont manifestement pas changé en quatre ans, il suffit de regarder (de loin) la pochette de son nouvel album Brass Knucles, le vieux cliché du corps musclé et luisant (ô culte des apparences), qui aurait très bien pu booster les ventes du magasine Têtu ou de gel douche pour homme sportif, tout ça pour attirer l’œil des filles. Content de savoir qu’il fréquente régulièrement une salle de musculation, Nelly prouve une fois de plus que le cerveau n’est pas un muscle. Donnant moins que le minimum dans la création d’un disque, la conception de cet album est directement corrélée avec le budget contenu dans son portefeuille. Moyennant quoi, il peut s’offrir une belle brochette de personnalités, des fois qu’il ne se sentirait pas capable d’assumer à lui seul un album solo (lire la théorie de Big Ad sur la solitude des artistes dans le rap), et quelques producteurs à la mode (comme Polow Da Don par exemple) pour lui donner des idées, par procuration. Fallait s’y attendre de la part d’un rappeur sans aucun style musical. 

 

Dès les premières rimes de « U Ain’t Him » feat Rick Ross, Nelly s’excuse d’avoir mis autant de temps pour revenir sur les devants de la scène. Pas la peine d’en faire tant, il ne nous a pas trop manqué. Ce qui est dingue, c’est que le rappeur se croit encore ‘hot’. C’est sûr, il faut voir comment ses street-singles « Wadsyaname » et « Cut It Out » n’ont pas marché, à tel point qu’ils ne se retrouvent pas sur le tracklisting. Des nouveaux venus comme Plies roulent en Hummer sur ses plates-bandes et un Lil Wayne surstarifié l’occulte littéralement. Pour en revenir à « U Ain’t Him », c’est flagrant de voir à quel point Flo Rida a pompé son style, sa manière de rechanter dessus ses prises de voix et celle des autres. L’unique point sur lequel Nelly a fait des progrès, c’est son flow, moins souvent chantonné (sauf sur son seul titre solo affreusement amoureux « One & Only »), qu’il varie à son gré selon la vibe du morceau. Ce n’est pas l’armada de singles qui va nous écarquiller les yeux. « Stepped on my J’z » feat Jermaine Dupri & Ciara, « Party People » feat Fergie et « Body On Me » feat Akon et sa petite copine Ashanti n’ont rien de bien sensationnel ou d’original. Cet excès de featurings donnent l’impression d’écouter une compilation déguisée. On a droit à LL Cool J et T.I. (en forme) sur « Hold Up », les appartions inutiles R Kelly et Gucci Mane sur « UCUD GEDIT », son protégé Avery Storm et les St Lunatics (qui curieusement font plaisir à entendre), puis encore Pharrell sur le prochain extrait « Let It Go (Lil Mama) » sur une prod vraiment faiblarde. Je reprends mon inspiration et je continue. Le duo westcoast Snoop et Nate Dogg ne fonctionne plus des masses à en juger le très bateau « LA », il aurait mieux fait de garder « The Bay » à la place. C’est une des bonus track réservée aux disques vendus chez Walmart, mais on n’a pas de Walmart en France. Usher se débrouille pas mal pour redonner un peu de sens(ulaité) à « Long Night » mais l’immense surprise, c’est la modeste présence de Chuck D sur « Self Esteem ». Et Nelly nous étonne par la simplicité et l’humilité dans son message pour encourager la jeunesse à ne pas perdre espoir. Comme c’est touchant (sans ironie). 

 

Inutile de perdre de temps, Brass Knuckles est juste un album rap mainstream banal et prétentieux, où les arguments de vente sont mis en avant par la liste de ‘Various Important People’ conviés (où manquent Lil Wayne et T-Pain tant qu’à faire) et des productions commerciales sans plus-value. Pas de renouvellement dans sa direction musicale, Nelly en est resté au même stade artistique de ses deux derniers disques de 2004, peu appréciés par la critique. Comme toute super-production américaine, cet opus revient à regarder à un film d’action à gros budget dont l’issue est connue dès la lecture du titre. C’en est lassant à la longue. 

4 réflexions sur « Nelly « Brass Knuckles » @@ »

  1. Que dla merde apparament on a a fair a des mecs qui y connaissent rien au son et pi pour celui qui disai que st louis brille pas au foot us on regarde pas la même télé alors mon ami…sinon si vous étes tant insatisfait vous avez le droit d’écouté la bande son de bisounours personne vous en voudra bande de bouffon…

    J'aime

  2. Merci pour cette chro sans détour!!!
    Le contenu est à l’image de la pochette, c’est de la gonflette testostéronée… Une grosse bouse… Pour dire même les St Lunatics arrivent à briller…

    J'aime

  3. Autant en rap qu’en foot US, Saint Louis est vraiment au fond du trou…… Faudrait que les St Lunatics remontent le level sérieusement…

    En tout cas j’passerai mon chemin sur cet album (qu’il est loin le temps de Country Grammar)

    J'aime

  4. Quand j’vois ta critique j’me rassures :D
    Nan parce que en lisant certains avis sur cet album, j’avais l’air de louper quelque chose alors que j’ai trouvé l’album d’un banal hallucinant, on revoit tjs les même gueules en feat, aucune surprise, on aurait pu nous même donner la tracklist avant que l’info circule.
    En même temps, jamais été un fan de Nelly. un beau has Been j’trouves et où j’me donnes ce que certains trouvent en lui de si  » génial « 

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s