Archives du mot-clé Neff-U

Mary J Blige « Strength of a Woman » @@@@


Aux dernières nouvelles, Mary J Blige a envoyé chier son mari (qui la trompait) en Juillet dernier après treize ans de mariage. Pas un nombre porte-bonheur pour elle, et -coincidence- Strength of a Woman est son 13e album. Mais on a de la chance, l’album est bien « bien ». Hip-Hop et Soul ne sont pas prêt de divorcer tant que la Reine sera là. Gloire à Mary Jane!

Lire la suite Mary J Blige « Strength of a Woman » @@@@

« Compton » a soundtrack by Dr Dre @@@@½


Fin du suspens : Detox aura été un album mort-né. On avait évoqué sa trop longue gestation dans le tout premier numéro de Now Playing et pour être honnête, au fur et à mesure que le temps passait, on n’y croyait plus, et le docteur non plus semble-t-il. De ses propres mots, ce grand perfectionniste avouera pas plus tard que cet été ne pas avoir été satisfait de la quarantaine de morceaux enregistrés jusqu’alors pour ce qui était l’album rap le plus attendu, espéré et fantasmé de toute la planète entière durant ces dix dernières années. Tant d’années où la Californie est devenue un désert médical en quelque sorte. Dans le fond, Dr Dre n’a pas tort d’avoir provoqué cet avortement volontairement : nous aurions été déçus de toute manière. Si l’on s’en tient aux instrumentaux que l’on a pu entendre dans les publicités pour ses casques Beats et les deux singles « Kush » (finalement très bon) et l’impardonnable « I Need a Doctor », il était fort à parier que la déception aurait été au rendez-vous. Puis il y a eu l’arrivée de Kendrick Lamar chez Aftermath, la vente de Beats à Apple contre un chèque de neuf (9!) zéros…

Et il fallait quand même qu’un petit miracle se produise. Après tout, D’Angelo est bien parvenu à faire son grand retour après quinze longues années de patience donc tous les espoirs pouvaient être permis à ce niveau-là. Il fallait juste l’occasion idéale de se faire remarquer au bon endroit et au bout moment. Et cette occasion-là elle tombait à pic : le biopic Straight Outta Compton racontant sur grand écran l’histoire sulfureuse des N.W.A. Une super-production hollywoodienne mettant en scène le groupe le plus dangereux du monde vingt sept ans après la sortie de l’album qui a donné son nom au film et qui avait embrasé Los Angeles à l’époque. Les retrouvailles avec Ice Cube et DJ Yella, trente ans de souvenirs qui ressurgissent depuis ce ghetto de Compton qui les a vu grandir et exploser au grand public… Dr Dre ne pouvait pas rester sans rien faire face à ce moment quasi historique. Surtout que son deal avec Apple Music lui apportait un support immédiat pour sortir un nouveau projet d’envergure préparé dans le plus grand secret sur la plateforme de la Pomme, à la manière dont Beyoncé et Drake ont mis à disposition leurs derniers albums, c’est-à-dire avec un certain effet de surprise. Ce qui n’a pas manqué puisque rien, aucune info n’a filtré jusqu’à ce que Ice Cube vende la mèche dix jours avant la sortie officielle sur iTunes. Seize ans après 2001, sort le troisième album de Dr Dre, baptisé du nom de son berceau, Compton (écrit aussi Compton : a soundtrack by Dr Dre). Alleluia !

Lire la suite « Compton » a soundtrack by Dr Dre @@@@½

Michael Jackson « Michael »


Bambi ressuscité par des docteurs Frankeinstein du marketing, que c’est sinistre. Michael est le premier album posthume d’une série qui devrait s’échelonner sur les six prochaines années à venir. L’ai-je acheté ? Non. Me le suis fais-je offrir à Noël? Encore moins… Akon et 50 Cent en featuring, est-ce sérieux ? Malgré mes scrupules, j’ai écouté mon coeur de fan endeuillé, et Michael, en streaming. Je n’aurai pas dû… car je savais d’avance que j’allais être terriblement déçu.

Lire la suite Michael Jackson « Michael »

Nelly « Brass Knuckles » @@


Plus de 20 millions d’albums vendus rien qu’aux Etats-Unis, voilà ce qui fait le palmarès de Nelly. Même KRS-One le vantait d’être la raison pour laquelle le hip-hop vendait tant de disques dans le monde. Country Grammar était véritablement un album unique en son genre dans le paysage Midwest/Dirty South, et après ce succès phénoménal, c’est comme si Nelly a préféré devenir l’archétype du rappeur archi-commercial, au sens superficiel et commun du terme. Ceci étant, après quatre disques vendus comme petits pains (industriels), dont l’incroyable coup double Sweat/Suit (et de sa version album unique incluant « Grillz »), Nelly va devoir faire face à un défi de taille s’il veut perdurer dans le rap game : reconquérir l’intérêt de ses millions d’acheteurs potentiels. Les scores de vente de Brass Knuckles (Motown/Universal), son nouvel album, rendront compte de la popularité actuelle de Nelly.

Lire la suite Nelly « Brass Knuckles » @@

Mary J Blige « Growing Pains » @@@@


Growing Pains est le nom de baptême du huitième standard de la Queen of Hip-Hop/Soul, Mary J Blige. Cet opus très attendu par le public Soul/r&b était déjà disque de platine aux Etats-Unis quand il est sorti en France au début du mois de Février 2008, un bel exploit en soi. Pourtant la tâche n’était pas mince, puisque cet album succède au multi-platine The Breakthrough qui a rayonné sur le plan international grâce à sa superbe ballade « Without You » et son duo avec Bono de U2. Dans ce dessein, MJB s’est entourée des meilleurs compositeurs r&b du moments, tels que la révélation Neff-U, Dre & Vidal, les Stargate, The Neptunes (en la présence de Pharrell Williams), le hitmaker Tricky Stewart et bien entendu son producteur préféré Bryan-Michael Cox. Et ne vous fiez pas au titre peu optimiste de cet album, Mary est dans une très bonne période, plus humaine que jamais dans les sentiments qu’elle nous communique.

Lire la suite Mary J Blige « Growing Pains » @@@@

Brandy « Afrodisiac » @@@½


Aphrodisiaque : adj et n.m. Se dit d’une substance qui est censée, créer et stimuler le désir sexuel. (Cf Le Petit Larousse illustré). Exemple : le nouvel album de Brandy est un très bon Afrodisiac en soirée. Et pour créer d’autant plus la surprise, elle s’est délestée de son mentor Rodney Jerkins des DarkChild pour se tourner vers une autre pointure de la musique r&b : Timbaland. Le même qui a contribué à la carrière de Jodeci, Missy Elliott, Aaliyah, Ginuwine, 702 et j’en passe…

Chronique écrite été 2004 revue en Novembre 2016

Lire la suite Brandy « Afrodisiac » @@@½

Westside Connection « Terrorist Threats » @@@@


Le trio Ice Cube/Mack10/Dub C se reformait après sept ans d’absence en mettant sur le marché un CD intégralement composé de missiles soniques. Suite au succès inattendu de la bombe nucléaire ‘Bow Down‘, un classique cela va sans dire, the Killer, the Gangsta et the Dope Dealer se devaient de refaire un come back en force pour redéfinir le ‘gangsta rap’. Tout trois vecteurs de ce courant qui a révolutionné le rap à la fin des années 80s grâce à Ice T et NWA, avec ‘Terrorist Threats‘, ils allaient tirer les points sur I.

Lire la suite Westside Connection « Terrorist Threats » @@@@