Archives du mot-clé Ciara

Ciara « Fantasy Ride » @@1/2


J’ai failli zapper ce troisième album de Ciara. Pour être honnête, je m’en fichais au départ. Je ne gardais pas un grand souvenir de ses deux premiers disques, superficiels et commerciaux. Mais je me suis fait avoir. C’est en écoutant le jingle hebdomadaire du Grand Journal sur Canal + que j’ai découvert son nouveau single sans savoir quel était le titre et qui en était les interprètes. J’aimais bien, c’était rythmé, dans un style funk neo-eighties. Réponse sur le plateau de l’émission : « Love Sex Magic » de Ciara avec Justin Timberlake en featuring. La chanteuse y a fait un bref passage le temps de quelques questions inintéressantes et d’une danse du ventre improvisée pour la promo de son nouveau CD, Fantasy Ride. Ravi par ce hit qui fera un tabac dans les clubs non-fumeurs, j’osais espérer que cet album soit du même acabit. Au moins j’aurais essayé d’y croire…

Lire la suite Ciara « Fantasy Ride » @@1/2

T-Pain « Thr33 Ringz » @@@


T-Pain, le monsieur autotune du rap/r&b. Je vais vous raconter l’histoire d’un type qui a vulgarisé le nouveau gadget à la mode dans la monde de la musique. Dans la vie, T-Pain s’appelle Faheem Rasheed Najm, il n’est pas beau gosse, porte des dreads, lunettes noires et des dents en or pour se donner un style, joue du clavier dans sa chambre et ne sait pas bien chanter du tout. Jusqu’au jour où il découvrit l’autotune, cet appendice digital permettant à un mauvais chanteur de traffiquer sa voix comme un robot. Sa vie bascula du jour au lendemain comme par enchantement.

De simple producteur parfaitement anonyme, il est devenu à 20 ans un auteur à succès. Sentant chez lui un potentiel artistique et financier considérable, Akon le signe sur son label Konvict Muzik, et quelques mois plus tard, voilà T-Pain sur les chaînes musicales avec ses tubes « I’m Sprung » et « I’m In Luv With A Stripper ». Les gens l’aiment, ses pairs l’apprécient et le sollicitent… Il sort Epiphany, son deuxième album qui devint disque de platine grâce au hit « Buy U A Drank », clin d’œil au mouvement éphémère snap music. C’est la gloire qui vient vers lui, il devient un acteur majeur de la scène r&b, les gens veulent entendre sa voix digitale et ses productions très rythmées. Halala, comme le succès rend beau, et les gens sourds. Car sans son ami l’autotune, T-Pain, pour de vrai, il a une voix de canard, comme le prouve cette prestation scénique qui a tourné au vinaigre : 

Vous avez vu comme il chante faux ? Marrant hein ! Et dire qu’à cause de lui, beaucoup de rappeurs et chanteurs greffent cet autotune à leur micro pour se mettre à la page. Beaucoup de journalistes disent qu’il a la « Midas touch ». Ils n’ont pas tort, les artistes qui collaborent avec lui ont chopé le virus : Lil Wayne, Kanye West,… Et d’autres encore, comme 50 Cent (« Rider pt 2 »), Ron Brownz et bientôt notre Booba national usent de cet artifice à la mode. Ça fout la trouille hein. Revenons-en au sujet avec Thr33 Ringz, la tournée de T-Pain dans ce grand cirque qu’est le monde du showbiz US. 

Lire la suite T-Pain « Thr33 Ringz » @@@

Nelly « Brass Knuckles » @@


Plus de 20 millions d’albums vendus rien qu’aux Etats-Unis, voilà ce qui fait le palmarès de Nelly. Même KRS-One le vantait d’être la raison pour laquelle le hip-hop vendait tant de disques dans le monde. Country Grammar était véritablement un album unique en son genre dans le paysage Midwest/Dirty South, et après ce succès phénoménal, c’est comme si Nelly a préféré devenir l’archétype du rappeur archi-commercial, au sens superficiel et commun du terme. Ceci étant, après quatre disques vendus comme petits pains (industriels), dont l’incroyable coup double Sweat/Suit (et de sa version album unique incluant « Grillz »), Nelly va devoir faire face à un défi de taille s’il veut perdurer dans le rap game : reconquérir l’intérêt de ses millions d’acheteurs potentiels. Les scores de vente de Brass Knuckles (Motown/Universal), son nouvel album, rendront compte de la popularité actuelle de Nelly.

Lire la suite Nelly « Brass Knuckles » @@

Ciara « The Evolution » @@@


La jeune et jolie Ciara poursuit son évolution artistique dans le monde du r&b de mode. Pour rester ultra-tendance et fashion, la chanteuse rendue célèbre avec « Goodies » a fait appel aux stylistes en vogue : son producteur Jazze Pha, Pharrell Williams des Neptunes, Lil Jon et Will.I.Am, le faiseur de tube du moment, pour que The Evolution transforme votre moquette (ou le carrelage) en dancefloor ou votre voiture en poste-radio ambulant. Pour le coup, il ne manquait que Akon sur la liste. Ces designers n’ont pas lésiné sur les outils technologiques pour créer un habillage faussement pseudo-futuriste, puisqu’il n’ont fait que recycler des vieux breakbeats en y ajoutant des synthés amélodiques et des rythmiques remises au goût du jour. « Make It Last Forever » et « Proceed » sont parmi les parfaites démonstrations de ce retour aux up-tempos qui ont fait les premiers pas de danse du Hip Hop. Ce qui dans le fond paraît une bonne initiative n’est que la poursuite de la mouvance actuelle ‘back to the basics’. Un comble pour un album qui arbore un tel titre. 
Lire la suite Ciara « The Evolution » @@@

Diddy « Press Play » @@@½


Diddy sans le P

Press Play,
 ça se passe de commentaire : c’est direct, pas besoin de mode d’emploi. Alors sans discuter, tu ouvres le boîtier bleuté (spéciale la cover), tu mets le CD dans le lecteur CD de ta chaîne Hi Fi, autoradio ou dans ton ordinateur et tu appuies sur le bouton ‘Lecture’. Voilà, tu ne discutes pas et pis tu écoutes, tu kiffes ou tu kiffes pas. Curieusement, P Diddy… pardon, Diddy, ne fait pas dans les concessions pour son 5e et dernier opus officiel (ça compte We Invented The Remix ?), qui initialement devait s’intituler PD5. Au dos de la pochette, on remarquera 19 titres, une foule de VIP et tout le gratin de la production actuelle (hormis Dr Dre et Scott Storch). Critiqué, adulé, détesté, martyrisé, politisé, série télévisée, empire Bad Boy divisé, le Diddy portrayé dans les médias n’est décidément pas le même que le Diddy qui met les deux mains à la poche lorsqu’il s’agit de faire un disque. Facile lorsqu’on est la plus grosse fortune du Hip Hop direz vous.

Chronique originale écrite le 15 Novembre 2006

Lire la suite Diddy « Press Play » @@@½

Field Mob « Light Pole and Pine Trees » @@@½


Nouvelles recrues de l’écurie Disturbing Tha Peace, les Field Mob (Shawn J et Smoke) ne sont pas des petits nouveaux pour autant. Leur début de carrière fut un désastre, en cumulant échecs commerciaux et déroute artistique chez MCA, où était sorti ‘From tha Roota to tha Roota’ en 2002. C’est Ludacris en 2005 qui a offert à ce duo d’Albany l’opportunité de percer grâce à l’hymne « Georgia », déjà culte. Annoncé grâce au tube signé Jazze Pha, « So What » feat Ciara pour la touche r&b, ‘Light Pole and Pine Trees’ (DTP/Geffen/Polydor) devait rallier les Field Mob avec le succès.

Lire la suite Field Mob « Light Pole and Pine Trees » @@@½

Missy Elliott « The Cookbook » @@@@


Chef cuistot : rappeuse/ chanteuse/ productrice/ auteur/ interprète Missy Elliott

Apéritifs et entrées servies par le chef cuistot Timbaland
Entremets de sucrés-salés « Joy » faits maison accompagnés d’un numéro de (who ?) Mike Jones
Cocktail « Partytime » façon Timbo, spécialité dancefloor

Lire la suite Missy Elliott « The Cookbook » @@@@