Archives du mot-clé Snoop Dogg

Tuxedo « II » @@@@


Rappelez-vous il y a deux ans, les souvenirs sont encore frais, notre dandy-crooner Mayer Hawthorne et le producteur Jake One ont fait sensation avec leur side-project éponyme Tuxedo, emmené par le super single terriblement funky « Number One« , directement inspiré de « Ain’t No Fun » de Snoop Dogg. Ce printemps, les deux damoiseaux reviennent pimpant du pressing après la folle soirée du premier album avec cette suite logique.

Lire la suite Tuxedo « II » @@@@

« and the ANONYMOUS NOBODY » by De La Soul @@@@


Et ils sont toujours là… Bientôt trente ans après leur formation, les De La Soul ne sont pas morts, pas encore ! La venue du huitième opus, le premier en douze ans(!), de notre groupe hip-hop préféré de Long Island tient du petit miracle. Tout a commencé lors d’une campagne de crowdfunding via la plateforme Kickstarter pour enregistrer un disque, avec un budget fixé à 110 000$. L’engouement a été tel qu’ils ont récolté une somme incroyable de plus de 600 000$… Bien plus que lorsqu’ils avaient un deal ! C’est dire la cote de popularité inaltérable des De La Soul et l’immense sympathie qu’ils inspirent depuis toujours. C’est reparti pour une nouvelle aventure.

Lire la suite « and the ANONYMOUS NOBODY » by De La Soul @@@@

Snoop Dogg « Coolaid » @@½


Ce n’était pas une promesse énoncée clairement, cependant le sous-entendu s’affichait devant nous comme une devanture en néon coloré qui s’allume par intermittence : avec COOLAID, ce bon vieux Snoop revenait en terre g-funk, celle de la grande ère Death Row. Dans un contexte actuel qui se prête effectivement à un retour aux sources du gangsta-rap californien – coucou YG & cie – Snoop Dogg avait une opportunité en or pour revenir régner en maître avec ce douxième, non treiz… hum quartorzième album studio. Hélas, on a eu beau retourner COOLAID dans tous les sens, il faut bien se résoudre à l’avouer : la superstar canine de Long Beach est à côté de ses Converse.

Lire la suite sur SURLmag →

J Dilla « The Diary » @@@


Comme pour Pimp C, le label Mass Appeal nous offre l’occasion d’avoir en possession (encore) un nouvel album posthume de J Dilla dix ans après sa disparition. À ce rythme-là, il a déjà doublé 2Pac si on compte depuis Jay Love Japan en 2007 puisque The Shining était conçu de son vivant et Ruff Draft une réédition, sachant que le dernier ouvrage en date était l’album instrumental Dillatronic. Sans parler des productions que pas mal de rappeurs ont pu récupérer, notamment son jeune frères Illa J avec les Yancey Boys. Mais à la différence de Jay Stay Paid et Rebirth of Detroit, The Diary n’est autre que l’édition d’un opus solo qui devait sortir autour de 2002-2003 chez MCA Records, Pay Jay.

Lire la suite J Dilla « The Diary » @@@

Daz-N-Snoop « Cuzznz » @@@½


L’année 2015 a connu une dominante westcoast, pas de raison que ça ne soit pas le cas pour ce début de nouvelle année 2016. Hell yeah, la westcoast maintient son rythme de production sous les flocons de neige avec cet album collaboratif Cuzznz des zincous Daz Dillinger et Snoop Dogg, et le second album d’Anderson .Paak (qui sera l’objet de la chronique suivante).

Lire la suite Daz-N-Snoop « Cuzznz » @@@½

The Game « The Documentary 2 » @@@@


The Game avais juré ceci : The Documentary 2 sortira en 2015, soit dix ans après The Documentary « 1 ». Tout de suite les souvenirs fusent autour de ce premier et unique album chez G-Unit/Aftermath dirigé d’une main de maître par Dr Dre et sa dream-team de producteurs qui ont livré des instrus mi-West mi-East, sa kyrielle de name-dropping (plus d’une centaine), ses tueries inoxydables comme « Higher« , « How We Do » et « Dreams« , les refrains de 50 Cent et son histoire de membre des Bloods. Quelques jours après la sortie de The Documentary, Chuck Taylor était congédié du G Unit pour crime de lèse-majesté envers 50 Cent.

Lire la suite The Game « The Documentary 2 » @@@@

Run the Jewels « Meow the Jewels » @@@@


Tout cha c’est parti d’une blague, quand El-P a suggéré peu après la sortie de Run The Jewels 2 de remixsser ssette bombe avec des miaulements de chats. Les internautes ont pris chette déclaration très chérieusement en consssidération et une campagne Kickstarter plus tard, 40 000$ ont été rassemblés pour que ce projet foufoufou se concrétise. Chose promise, chose due, les Run The Jewels ont embarqué une team de choc pour revoir chacune des chansons de RTJ2. Et cha rend vraiment foufou, comme un chachat sur son herbe.

Lire la suite Run the Jewels « Meow the Jewels » @@@@

Dam-Funk « Invite the Light » @@@@½


Dam-Funk est un des maîtres Jedi de la Funk contemporaine, s’il est toujours utile de le préciser. L’auteur en 2009 du chef-d’oeuvre Toeachizown a su tout en restant indie étendre sa réputation bien au-delà de l’underground, au point d’avoir su reconvertir Snoop Dogg à la musique Funk avec le projet 7 Days of Funk. On ne rêvait plus que ce bel été californien avec Vince Staples et Dr Dre soit prolongé quelques semaines de plus, un souhait qui se réalise avec Invite the Light.

Lire la suite sur Now Playing Mag ->

« Compton » a soundtrack by Dr Dre @@@@½


Fin du suspens : Detox aura été un album mort-né. On avait évoqué sa trop longue gestation dans le tout premier numéro de Nowplaying Mag et pour être honnête, au fur et à mesure que le temps passait, on n’y croyait plus, et le docteur non plus semble-t-il. De ses propres mots, ce grand perfectionniste avouera pas plus tard que cet été ne pas avoir été satisfait de la quarantaine de morceaux enregistrés jusqu’alors pour ce qui était l’album rap le plus attendu, espéré, et fantasmé de toute la planète entière durant ces dix dernières années.

Lire la suite sur Nowplaying Mag ->

Troy Ave « Major Without a Deal » @½


Pour ses débuts avec New York City: The Album, on avait dit que pour premier album c’était OK. Troy Ave prend du galon et prépare une suite. Sauf que le freshmen XXL de la promo 2014 vient de se ridiculiser littéralement en public avec Major Without a Deal.

Lire la suite Troy Ave « Major Without a Deal » @½

Snoop Dogg « BUSH » @@@½


Calvin Braodus, on l’a découvert gangsta rappeur, on l’a connu pimp, on l’a vu entrepreneur, coach, acteur. Snoop Doggy Dogg, Bigg Snoop Dogg, le Doggfather, ou alors Snoop Dogg simplement, on l’a entendu sur de la musique country avec la légende Willie Nelson et Everlast, on l’a regardé de loin s’ambiancer avec David Guetta, se convertir en Snoop Lion le rasta, essuyer des platines sous le pseudo de DJ Snoopadelic, porter la jerry curl pour son alter-go funk Snoopzilla…

Lire la suite sur Now Playing Mag

 

Raekwon « Fly International Luxurious Art (F.I.L.A.) » @@½


Le nom de Raekwon incite respect de plus total et unanime, celui que l’on doit au ‘chef’ du Wu-Tang Clan et auteur du classique Only Built 4 Cuban Linx et sa séquelle qui devrait acquérir ce statut, si ce n’est déjà le cas. D’une certaine manière, il a été aussi l’uns des initiateurs de ce qu’on appelle parfois le cocain rap.

Lire la suite sur Now Playing Mag

Kendrick Lamar « To Pimp a Butterfly » @@@@@


Aout 2013, le couplet de Kendrick Lamar sur « Control » de Big Sean crée un énorme séisme qui a secoué tout le rap américain comme cela n’est pas arrivé depuis très longtemps. Son but : devenir le numéro 1, en se couronnant lui-même Roi de la Côte Est. Culotté, sans parler du name-dropping, suscitant des réactions de toute part. Et après, « que de la gueule » ? Détrompez-vous, To Pimp a Butterfly est l’oeuvre d’un artiste qui a les épaules d’un leader-né, une oeuvre plus Noire qu’il n’y parait. Il n’y a qu’à regarder la pochette renversante de l’album pour le comprendre.

Lire la suite sur Now Playing Mag

B-Real x Dr GreenThumb « The Prescription » [mixtape] @@@½


Qu’est-ce qu’on peut faire de ses journées quand on s’appelle B-Real et qu’on est le frontman du légendaire groupe Cypress Hill? Faire des tournées, avoir sa propre émission de TV, défendre l’usage de la marijuana et sortir des mixtapes de temps à autre. Avec tout le flot de sorties digitales disponibles gratuitement ces dernières années, tout écouter devient quasiment impossible, ou alors finir noyé. Mais cela faisait longtemps qu’on n’avait pas entendu un projet solo de B-Real et cette mixtape The Prescription sous son alias Dr GreenThumb permet de voir si le vétéran est encore dans le coup. Et pour tuer le suspens rapidement : oui, il l’est.

Télécharger The Prescription sur Datpiff.com Lire la suite B-Real x Dr GreenThumb « The Prescription » [mixtape] @@@½

Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½


Alors comme ça Rozay sort un 2e disque cette année, neuf mois après Mastermind. Il est vrai que cet album co-produit par Puff Daddy n’avait pas particulièrement convaincu. Les critiques étaient OK, les ventes par contre… à l’heure qu’il est il n’y a pas de certification Or. Or pour Rick Ross, la ‘gold plaque’ est le minimum acceptable pour ce poids lourds du rap. Ou pourrait-on dire mi-lourd depuis ces faibles ventes, et son régime.

De l’or, de toute façon, il en a suffisamment. Il en arbore fièrement sur ses kilos de joailleries qu’il porte au cou et sur ses mains pour la pochette de Hood Billionaire. Etant donné que Meek Mill est en prison, Maybach Music et Def Jam avaient un créneau de libre pour lancer une sortie, et le boss Rick Ross a profité de cette opportunité pour se refaire financièrement.

Lire la suite Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½