Archives du mot-clé Akon

Jadakiss « Top 5 Dead or Alive » @@½


A-HAAAA ! Non ce n’est pas ta grand-mère qui rit, c’est Jadakiss qui est content de vous présenter son quatrième solo en major (ah ouais), soit un disque tous les quatre ans en moyenne (grosso modo). Top 5 Dead or Alive, ce n’est pas seulement un titre d’album, c’est l’objectif de toute une carrière (wesh), celle de figurer dans les quinté meilleurs MCs ayant foulé cette planète. He ben ce n’est pas avec cet album qu’il va y accéder (arg).

Lire la suite Jadakiss « Top 5 Dead or Alive » @@½

DJ Khaled « Suffering From Success » @@


A chaque année suffit sa peine : DJ Khaled vient de publier sa compilation annuelle. Rien qu’en lisant l’intitulé, Suffering From Success, on prend la même pose que Khaled sur la pochette… le bling-bling en moins. Malaise. Quand on jette un oeil au dos de la pochette, énorme soupir : toujours les mêmes têtes, avec deux-trois ‘special guest’ cette fois : Diddy, Scarface et Timbaland. Les jaloux vont maigrir, les haters vont vomir.

Lire la suite DJ Khaled « Suffering From Success » @@

Snoop Lion « Reincarnated » [Deluxe edition] @@@


Non, ceci n’est pas une hallucination collective. Snoop le chien est devenu félin. Il porte une petite crinière de dreadlocks, chante du reggae et il s’est baptisé Snoop Lion. Honnêtement, quelle transformation incroyable ! Tant sur la plan mental qu’artistique. Un documentaire a d’ailleurs été tourné par Eli Roth illustrant ce processus survenu l’an dernier quand Snoop a rejoint la communauté rastafari, comme pour justifier cette nouvelle qui a totalement stupéfait les amateurs de rap et reggae. A croire qu’après voir fumé des hectares de verdure en tout genre, on franchit une palier qui permet de devenir comme Snoop en se « rastafarisant ». Manquerait plus que Method Man, Redman ou des Wiz Khalifa se sentent aussi l’âme de jamaïcains.

Lire la suite Snoop Lion « Reincarnated » [Deluxe edition] @@@

T.I. « Trouble Man: Heavy is the Head » @@@@


On s’inquiétait sérieusement pour la carrière de T.I. Ses très gros ennuis judiciaires depuis 2007 qui ont conduit à ces incessants aller-retours en prison (qui se sont achevés le 31 Août dernier) auraient pu entamer ses ambitions. Son précédent disque No Mercy, bien que certifié or, était tristement anecdotique, probablement parce qu’enregistré dans la tourmente. Mais c’est mal connaître le bonhomme. On se rappelle comment en 2004 il était revenu avec vengeance avec Urban Legend après avoir essuyé plusieurs mois derrière les barreaux et de nombreux dossiers devant la justice (agression, violation de sa probation…). C’est ce qui se passe à nouveau avec ce 8e LP Trouble Man: Heavy is the Head. Enfin presque.

Lire la suite T.I. « Trouble Man: Heavy is the Head » @@@@

Wiz Khalifa « o.n.i.f.c. » @@@½


Eeeuuuuuuurk! Sérieusement, qui a pu valider une pochette aussi hideuse? OK Big Daddy Kane a lancé la tendance il y a plus de vingt ans en s’affichant dans une pose lascive en robe de chambre et slip léopard dans le plus pur style (voir la fameuse pochette). Mais un combo veste en fourrure piquée à Cruella d’Enfer/pantalon slim en cuir blanc rainuré de rouge… Est-ce que ce revirement vestimentaire douteux est dû à l’influence proche de la mannequin Amber Rose, l’ex-muse de Kanye West, et qui va bientôt accoucher leur enfant? Passée cette interrogation sponsorisée par Voici, place à ce qui nous intéresse : o.n.i.f.c., second album en major de Wiz Khalifa.

Lire la suite Wiz Khalifa « o.n.i.f.c. » @@@½

Beanie Siegel « This Time » @@@½


This Time, ce nouvel opus de Beanie Sigel, couve un mini-événement dans le monde du rap puisque celui-ci est édité chez Ruffhouse Records, fameux label qui vient de réouvrir cette année. Pour la minute souvenir, Ruffhouse avait abrité en son temps des noms prestigieux comme les Fugees avec leur classique The Score ou encore Cypress Hill. L’autre bonne nouvelle, c’est que Beanie Sigel parvienne à sortir un bon disque entre deux séjours au pénitencier.

Lire la suite Beanie Siegel « This Time » @@@½

T-Pain « REVOLVEЯ » [Deluxe Edition] @@½


Alors comme ça, il paraît que Revolver est censé être l’album le plus original de T-Pain, l’artiste d’Akon plus connu pour être le grand responsable de la vulgarisation mondiale de l’autotune dans la musique urbaine. C’est ce qu’on va essayer de voir à travers ces quatorze nouveaux titres. Lire la suite T-Pain « REVOLVEЯ » [Deluxe Edition] @@½

DJ Drama « Third Power » @@½


Third Power est logiquement le troisième album-compilation de la discographie de DJ Drama. Le DJ officiel de Grand Hustle Records a rassemblé pas moins d’une douzaine de vraies nouveautés, en mettant l’accent sur les jeunes qui montent et les valeurs sûres qui buzzent. Mais cela suffira-t-il a faire de l’ombre au pacha DJ Khaled ?

Lire la suite DJ Drama « Third Power » @@½

DJ Khaled « We The Best Forever » @½


Rentrons dans le (gros) tas. We The Best Forever est un concentré hautement toxique de ses quatre précédents LP : même format douze-titres, mêmes hitmakers, les mêmes featurings qui reviennent, idem pour les thèmes (hood, succès et tout le toutim), quelques nouveaux noms en plus et Khaled ne produit aucun instru.

Et le plus dingue, c’est que le style demeure invariable. On a l’impression d’entendre le même disque qui ressemblait au disque précédent, qui lui-même ressemblait au disque précédent, qui lui-même aussi ressemblait au disque précédent, etc… c’est pas compliqué d’entuber les gens en faisait du copier/coller, il suffit simplement de mettre une autre cover. D’ailleurs, la pochette ressemble étrangement à celle de L’Palais de Justice de Freeman. Je dis ça, je dis rien… Bref, rien n’a changé, sauf son label qui s’appelle Cash Money Records maintenant.

Lire la suite DJ Khaled « We The Best Forever » @½

Michael Jackson « Michael »


Bambi ressuscité par des docteurs Frankeinstein du marketing, que c’est sinistre. Michael est le premier album posthume d’une série qui devrait s’échelonner sur les six prochaines années à venir. L’ai-je acheté ? Non. Me le suis fais-je offrir à Noël? Encore moins… Akon et 50 Cent en featuring, est-ce sérieux ? Malgré mes scrupules, j’ai écouté mon coeur de fan endeuillé, et Michael, en streaming. Je n’aurai pas dû… car je savais d’avance que j’allais être terriblement déçu.

Lire la suite Michael Jackson « Michael »

Quincy Jones « Q: Soul Bossa Nostra » @@@½


Une Légende Vivante, avec majuscules s’il-vous-plaît. Faut-il présenter encore cet éminent jazzman au nombre incalculable de standards de la Soul et qui a produit Thriller de Michael Jackson, l’album le plus vendu de la galaxie ? Sinon questionnez vos parents ou grand-parents, ils doivent en connaître un rayon sur ce grand monsieur de la black music. Revenu dans le fil de l’actualité depuis la disparition de Michael Jackson, Quincy Jones sort cette compilation Soul Bossa Nostra qui revisite un échantillon de ses classiques par divers artistes urbains contemporains.

Lire la suite Quincy Jones « Q: Soul Bossa Nostra » @@@½

Lloyd Banks « H.F.M.2 (The Hunger For More 2) » @@@


Lentement mais sûrement. Lloyd Banks a tenu à sortir son troisième album dans les meilleures conditions possibles. Puisqu’il n’y a plus personne à disser (Twitter est devenu la cours de récré pour ce genre d’exercices, les rimes en moins) et qu’il a quitté la machine de guerre Interscope, le lieutenant en second du G Unit (du moins ce qu’il en reste vu les désertions…) a simplement fait comme pas mal d’autres rappeurs ces derniers mois pour médiatiser son disque : faire une suite, en l’occurrence celle du platine The Hunger For More qui date d’il y a six ans. L’intéressé a manifestement encore des choses à dire sur sa vie dans les rues du Queens et des choses à prouver.

Lire la suite Lloyd Banks « H.F.M.2 (The Hunger For More 2) » @@@

Nelly  » 5.0  » [deluxe edition] @½


Y a-t-il vraiment un quelconque intérêt à écouter un nouvel album de Nelly, franchement. Il y a eu en 2000 Country Grammar, considéré comme un classique du genre, avec des sonorités qui aurait pu être développée par la suite mais ce ne fut pas le cas. Son successeur Nellyville a connu un gros succès commercial, après c’en était fini des prods de Jay E et le rappeur de St Louis n’avait plus rien d’autre à parler que de son compte en banque et des nanas. Une fois ça va, deux fois ça saoule, 5.0 c’en est trop. C’est à se demander à quoi ça lui sert de sortir des albums, même si la réponse paraît évidente. Ecouté vite fait, aussitôt oublié.

Lire la suite Nelly  » 5.0  » [deluxe edition] @½

Fat Joe « J.O.S.E.2 » @1/2


Certains auditeurs de rap cainri ont raison de penser que la qualité du rap eastcoast est tirée par le bas si on étudie la question de Fat Joe. Celui qui dans les années 90 a lancé la carrière de Big Pun et qui fut un des piliers du D.I.T.C. n’est plus que l’ombre de lui-même à l’heure où je vous parle.

La sortie de J.O.S.E. 2 permet de faire le point depuis son prédécesseur Jalous Ones Still Envy qui nous ramène huit ans en arrière, période où Fat Joe était au top de sa carrière. En effet, J.O.S.E. premier du nom (dont sont extraits les tubes « What’s Luv » avec Ja Rule & Ashanti et « We Thuggin » feat R Kelly) s’est officiellement vendu à plus d’un million d’exemplaires au pays de l’Oncle Sam. C’est après que sa cote de popularité a dégringolé proportionnellement à ses scores de vente… jusqu’à atteindre le fond avec ce grotesque J.O.S.E. 2. Comment a-t-il pu tomber si bas ? Analyse.

Lire la suite Fat Joe « J.O.S.E.2 » @1/2

Pitbull starring in « Rebelution » @@


DANGER !!! Les rappeurs se mettent à la dance music ! Si vous avez été écœuré et exaspéré par les derniers singles de T.I. (« Live Your Life »), Flo Rida et les Black Eyed Peas, évitez le nouvel album de Pitbull comme la peste bubonique ! Fuyez !

Quoique, Pitbull, dans son genre, ça reste un rappeur médiocre/entertainer, alors le voir changer de bord ne choquera personne. Repêché in-extremis par Sony après le flop de Boatlift suite à la liquidation de TVT Records, Mr 305 (surnom qu’il a donné à son label), l’auteur des hymnes « Culo », « Toma » ou encore « Bojangles », voit sa carrière repartir de plus belle en passant du crunk/reggaeton à la musique dance festive à mort et ultra-commerciale. Piloté par le hit « Krazy » feat Lil Jon et guest star de la bande originale du quatrième volet de Fast & Furious, Pitbull sonne la Rebelution en trustant les ventes de singles (numéro 2 aux US et numéro 1 en Europe) avec « I Know You Want Me ». Je suis parfaitement d’accord, ce n’est pas du rap, mais c’est de la dance moins ringardos que David Guetta.

Lire la suite Pitbull starring in « Rebelution » @@