Snoop Lion « Reincarnated » [Deluxe edition] @@@


Non, ceci n’est pas une hallucination collective. Snoop le chien est devenu félin. Il porte une petite crinière de dreadlocks, chante du reggae et il s’est baptisé Snoop Lion. Honnêtement, quelle transformation incroyable ! Tant sur la plan mental qu’artistique. Un documentaire a d’ailleurs été tourné par Eli Roth illustrant ce processus survenu l’an dernier quand Snoop a rejoint la communauté rastafari, comme pour justifier cette nouvelle qui a totalement stupéfait les amateurs de rap et reggae. A croire qu’après voir fumé des hectares de verdure en tout genre, on franchit une palier qui permet de devenir comme Snoop en se « rastafarisant ». Manquerait plus que Method Man, Redman ou des Wiz Khalifa se sentent aussi l’âme de jamaïcains.

Dorénavant, Snoop D…, pardon, Lion (j’ai encore plus de mal qu’avec Mos Def qui s’est renommé Yasiin Bey) a un point commun avec Serge Gainsbourg: il a enregistré un album reggae, Reincarnated. Pour ce faire, l’ex-gangsta-pimp rappeur de Long Beach a fait appel aux artisans du renouveau du reggae/dancehall, à savoir Dre Skull et Major Lazer (Diplo produit l’album), ce qui a prêté un peu à confusion parce que coïncidence (ou pas) du calendrier, le nouvel album de Major Lazer, Free the Universe, est sorti une semaine avant. Et la formule semble fonctionner, du moins en apparence: le flow nonchalant de Snoop s’est éveillé au chant caractéristique des reggaemen et ses textes se sont emplis de positivité et de pacifisme. Au diable l’argent, la violence et les armes (le single fédérateur « No Guns Allowed » avec sa fille Cori B), vive la ganja et la paix mon frère ! Evidemment ça fait très cliché et cette impression est d’autant plus gênante lorsqu’on surprend Snoop parler avec l’accent et la diction typiquement jamaïcains. Les gens qui connaissent comme moi le chien depuis très longtemps en seront tout retournés.

Heureusement pour lui, il est très bien entouré le bougre. Que des noms évocateurs du mouvement reggae/dancehall tels que Mavado, Mr Vegas ou encore la chanteuse Angela Hunte, l’intrusion d’Akon et la jeune garde Collie Buddz et Popcaan. Plus étrange que l’apparition de Drake ou de la britannique Rita Ora, celle de la superpopstar Miley Cyrus sur « Ashtrays and Heartbreaks« . A vrai dire, on ne s’en rend pas compte immédiatement. Quant à Busta Rhymes, il s’est soudain rappelé qu’il possédait des origines jamaïcaines sur « Remedy« . L’autre point qui intrigue est l’absence d’un membre de la fratrie Marley, ceci aurait pu appuyer l’authenticité de l’incroyable reconversion de Snoop. Ce n’est plus celui que l’on a connu, Snoop ex-Dogg s’est  mis au vert (-jaune-rouge) et on le réalise au fur et à mesure de l’expérience de l’écoute de Reincarnated, entraîné par les riddims efficaces de Diplo, Dre Skull et Ariel Rechtsaid (« Here Comes The King« , « Fruit Juice« , « Torn Apart« ), sauf « Get Away » qui dérape vers la dance.

Personnellement, je n’écoute pas de reggae donc par conséquent je n’ai pas d’avis tranché concernant Reincarnated. Mais je reste submergé par un immense étonnement et tout un tas de questions comme « que pense les gens de ce passage du rap vers le reggae ? », « est-ce que les amateurs de reggae ont apprécié? » et de l’autre côté « qu’en penses les fans de Snoop Dogg? », « jusqu’à quand cette plaisanterie va durer? », témoignage de cette totale perplexité que partage beaucoup de critiques.

Une réflexion sur “ Snoop Lion « Reincarnated » [Deluxe edition] @@@ ”

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s