Archives du mot-clé Roc Nation

Vic Mensa « The Autobiography » [deluxe edition] @@@@


XXL freshman de la promo 2014, Vic Mensa a connu un début de carrière relativement fulgurant. Révélé par hasard lors d’un concert des Gorillaz et propulsé par Kanye West sur quelques collaborations, notamment par le biais du single « All Day » qui lui vaudra une nomination aux Grammy Awards, il réalise une première pige pour Def Jam avec l’EP There’s A Lot Goin’ On. C’est Jay-Z qui finira par mettre le grappin dessus en le signant en tant qu’artiste chez Roc Nation, planifiant un nouvel EP, The Manuscript, prélude à The Autobiography. Victor Mensah n’a que 24 ans mais il a une histoire à nous raconter, celle d’un garçon du South Side qui a vu Chi-town sombrer dans la violence depuis plusieurs années pour Chiraq.

Lire la suite Vic Mensa « The Autobiography » [deluxe edition] @@@@

Jay-Z « 4:44 » @@@@


Celui qui est passé du statut de hustler devenu rappeur-entrepreneur devenu homme d’affaires milliardaire, celui que Beyoncé a choisi pour époux, celui qui s’est surnommé le God MC Jay Hova, celui dont les rimes font tressaillir les courbes d’indice du Nasdaq et trembler les loges maçonniques, celui qui se nomme Shawn Carter marque l’année 2017 avec un 13e album déjà platine.

Lire la suite sur SURLmag.fr →

 

T.I. « US or ELSE: Letter to the System » @@@½


Celui qui s’était autrefois couronné King of the South a continué son jeu des chaises musicales. Après sa pige chez Columbia avec le pas terrible Paperwork (co-produit par un Pharrell Williams hors du coup) et un EP Da Nic’ chez Empire Distribution (sous son autre pseudo Tip), son altesse sérénissime T.I. a finalement entériné un deal avec Roc Nation, la compagnie du richissime Jay-Z. La tournure des événements est devenue plus intéressante lorsqu’il s’est engagé en politique, d’une certaine manière, avec un nouvel EP US or ELSE à la rentrée 2016, prenant la parole en tant qu’artiste en faveur du mouvement Black Lives Matter. Sa version longue est sortie sans annonce à la fin de l’année, en digital uniquement (pour le moment).

Lire la suite T.I. « US or ELSE: Letter to the System » @@@½

The Lox « Filthy America… It’s Beautiful » @@½


Ces deux dernières années, la liste des retours que l’on n’attendait pas ou plus continue de s’allonger. D’Angelo, Dr Dre, De La Soul, Tribe Called Quest et en attendant la reformation de Pete Rock & CL Smooth pour 2017, voici maintenant le come-back de The Lox chez Roc Nation. Après Money, Power, Respect sorti chez Bad Boy en 98 et We Are The Streets chez Ruff Ryders en 2000, le trio du Yonkers a choisi une troisième écurie pour ce premier album depuis seize ans, Filthy America… It’s Beautiful.

Lire la suite The Lox « Filthy America… It’s Beautiful » @@½

J.Cole « 4 Your Eyez Only » @@@@


Voilà, avec 2014 Forest Hills Drive, Jermaine Cole s’est vu affublé du titre honorifique de « artiste devenu platine sans featuring », de quoi se réconforter depuis qu’un Grammy lui est passé sous le nez. Ses cheveux ont poussé de quelques centimètres depuis en même temps que son statut pour 4 Your Eyez Only (‘4’ pour souligner que c’est son quatrième opus), cette suite sortie deux ans après jour pour jour, suite qui a déjà été certifiée or la semaine en deux semaines seulement, sans featuring de nouveau. Mais le protégé de Jay-Z aura-t-il cette fois les faveurs du jury des Grammy Awards?

Lire la suite J.Cole « 4 Your Eyez Only » @@@@

Rapsody « Crown » [EP] @@@@


Faites place, faites place pour Rapsody! Quatre ans que nous sommes dans l’attente d’un successeur à The Idea of Beautiful, alors forcément un EP gros comme un pain complet se transforme en merveilleuse offrande. Mais avant tout, Crown signale avant tout que la rappeuse adoubée par 9th Wonder prépare le terrain pour 2017 en se fixant un objectif élevé mais atteignable : le trône.

Lire la suite Rapsody « Crown » [EP] @@@@

DJ Mustard « Cold Summer » @@½


DJ Mustard n’avait pas du tout créé la surprise il y a deux ans avec 10 Summers. D’ailleurs ce fut un vrai bide. Fin de l’été, le producteur responsable des hits westcoast les plus beaufs de ces derniers mois remet ça avec Cold Summer, toujours chez Roc Nation. Et comme DJ Khaled, c’est toujours pareil. Si vous avez du temps à perdre, lisez ça ou écoutez-le.

Lire la suite DJ Mustard « Cold Summer » @@½

Rihanna « ANTI » @@@@


Je vous le confie : je n’ai pas écouté un seul album de Rihanna en entier depuis Rated R et pourtant je n’ai jamais eu l’impression d’avoir raté quoi que ce soit. Impossible d’échapper à ses singles radios diffusés à intervalles réguliers depuis 2007 depuis la tempête « Umbrella » (même dans les supermarchés, les magasins,… IMPOSSIBLE je vous dis) qui ont fait le bonheur des danseurs du week-end, ses clips au léger parfum de controverse, ni à ses superbes photos (plus ou moins nue) en tant que modèle (son autre passe-temps favori) qui défilent sur Twitter, ou bien des clichés de paparazzis… On pourrait presque dire que la chanteuse black pop des Barbades fait partie de notre vie quotidienne de manière passive.

Lire la suite Rihanna « ANTI » @@@@

J. Cole « 2014 Forest Hills Drive » @@@@


Est-ce qu’on dire qu’il y a un avant et un après « Control« , avec le fameux couplet de Kendrick Lamar qui mettait au défi de nombreux rappeurs en les citant personnellement ? Oui, ça se précise, très nettement. Et les effets de cette compétition sont visiblement très bénéfiques. Big K.R.I.T. a été le premier à répondre -en quelque sorte- à l’automne avec son très bon second album Cadillactica incluant son titre « Mt Olympus« . Au tour de Jermaine Cole de dégainer avec 2014 Forest Hills Drive.

Lire la suite J. Cole « 2014 Forest Hills Drive » @@@@

DJ Mustard « 10 Summers » @@½


Tout le monde ne parle que de ce producteur depuis des mois, et son nom va bien finir par nous monter au nez. Et pour cause. DJ Mustard est le producteur westcoast « qui fait le buzz ».

Dijon McFarlane (Dijon, moutarde… vous l’avez?) est à l’origine de hits comme « Rack City » de Tyga, « Or Nah » de Ty Dollar $ign, il possède dans son annuaire perso des noms comme -au pif- Dom Kennedy, will.i.am… Mais c’est surtout son implication sur l’album My Krazy Life du rookie YG qui le mettre en avant. Soutenu par Roc Nation, le label de Jay-Z, le jeune beatmaker tient à capitaliser ce succès soudain en publiant ce qui devait être l’album rap de l’été, 10 Summers.

Lire la suite DJ Mustard « 10 Summers » @@½

Jay Z « Magna Carta… Holy Grail » @@@½


Magna Carta… Holy Grail, 12e album solo du rappeur multi-platine/millionnaire Jay Z, 12e numéro 1 au Billboard US. Cela se passe de commentaire.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

J.Cole « Born Sinner » (deluxe) @@@½


Après un premier album encourageant et sérieux néanmoins manquant de magnétisme et de relief, le jeune J.Cole tente de nous surprendre avec Born Sinner. Le second album est une étape importante dans la carrière d’un artiste comme chacun sait mais il ne fait aucun doute que le poulain de Jay-Z possédait les ressources pour faire encore mieux et continuer son bonhomme de chemin. Le premier artiste formé par l’écurie Roc Nation n’a plus rien d’un rookie désormais.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

J. Cole « Cole World: the Sideline Story » @@@


Jermaine Lamarr Cole est le premier rappeur signé chez Roc Nation, le label créé par Jay-Z après son départ de la présidence de Def Jam Recordings. Forcément, tout le monde voulait savoir ce que valait ce rookie originaire de Caroline du Nord, tester à quel point il était fort, puisque Jigga l’a repéré rien qu’en écoutant sa mixtape The Come Up. Le début de l’histoire de J Cole est quelque peu commune à tous les rookies de la ‘génération mp3’… Lire la suite dans le numéro Nov/Dec 2011 de Now Playing »

Jay-Z & Kanye West « Watch the Throne » @@@


Watch the Throne est l’album rap événement de ce second semestre 2011, c’est un fait. Tout le monde en parle, en bien, en moins bien, en élogieux, en critique… Trop de critiques en fait pour parler d’un chef d’œuvre de la part des deux rappeurs le plus influents du rap game.

Lire la suite sur Now Playing »

_

Jay-Z « The Blueprint 3 » @@@@


The Blueprint 3 est la fin d’un cycle, qui a commencé en cette date tragique du 11 Septembre 2001, celle des attaques terroristes qui ont ébranlé la ville de New-York et le monde entier. Cette tragédie incommensurable m’a rendu encore plus fort pour représenter et j’ai été proclamé King of New-York. The Blueprint est un de mes albums favoris, c’est un classique, un album très soulful qui puise sa source dans les chansons de soul et de rock qui ont parsemé mon enfance. C’est grâce à cet album que Kanye West existe aujourd’hui, et je n’ai jamais perdu l’ascendant sur lui.

L’année suivante, je remets le couvert avec la suite, The Blueprint 2, un double-album riche en collaborations marquant mes influences quand j’étais ado, mais qui n’a pas trop plu à la critique. Après quoi j’ai mis en scène une retraite provisoire en réalisant avant ça mon fameux Black Album avant de faire mon retour en 2006 tout en étant président de Def Jam Recordings : le plus grand départ du rap game et le plus grand come-back du rap game, c’est moi, Jayhovah.

Les choses ont très vite changé pour moi ces dernières années. J’ai quitté Def Jam parce qu’on m’a refusé de payer une augmentation, je crée alors Roc Nation chez la maison de disque adverse Atlantic. Ça me manquera qu’on ne me surnomme plus President Carter, mais je reste un businessman avant tout. Puis je m’épanouis dans ma vie personnelle depuis mon mariage caché avec Beyoncé. Raconter ma vie privée n’est pas mon fort. Et c’est de manière très calculée que j’apporte le dernier volet The Blueprint 3, qui – je l’espère – marquera une nouvelle ère dans le rap.

Lire la suite Jay-Z « The Blueprint 3 » @@@@