Archives du mot-clé Anderson .Paak

Rapsody « Laila’s Wisdom » @@@@½


Quand la MC Rapsody s’est émancipée de sa fraternité des Kooley High avec son EP Black Mamba en 2012, on savait qu’elle était déjà promise à un bel avenir, un avenir aussi beau que son premier album chez Jamla Records The Ideal of Beautiful, le bien nommé, sorti quelques mois après et réalisé par 9th Wonder. Le célèbre producteur avait absolument raison de croire en elle plus que quiconque. Et pour preuve, cinq ans plus tard, ce destin était présent au rendez-vous pour permettre à notre wonder woman de briller avec ce second opus Laila’s Wisdom, en partenariat avec Roc Nation et la compagnie de stars comme Kendrick Lamar, Anderson .Paak, Busta Rhymes ou encore BJ The Chicago Kid.

Lire la suite Rapsody « Laila’s Wisdom » @@@@½

A Tribe Called Quest « We Got It From Here… Thank You 4 Your Service » @@@@½


La dernière fois que les légendaires A Tribe Called Quest ont sorti un album, c’était en 1998 avec The Love Movement, cinquième classique d’une discographie exceptionnelle. Putain, dix-huit ans ! Une frange du public portait des couches, mangeait ses crottes de nez ou salissait ses draps quand cet album est sorti. En cette sombre année 2016, voilà que le groupe fait son grand retour avec un sixième opus, le final We Got It From Here… Thank You 4 Your Service. Au grand complet s’il-vous-plaît et surtout, fidèles à eux-mêmes. Trop beau pour être vrai ? Et pourtant.

Lire l’intégralité de l’article sur SURLmag.fr →

Rapsody « Crown » [EP] @@@@


Faites place, faites place pour Rapsody! Quatre ans que nous sommes dans l’attente d’un successeur à The Idea of Beautiful, alors forcément un EP gros comme un pain complet se transforme en merveilleuse offrande. Mais avant tout, Crown signale avant tout que la rappeuse adoubée par 9th Wonder prépare le terrain pour 2017 en se fixant un objectif élevé mais atteignable : le trône.

Lire la suite Rapsody « Crown » [EP] @@@@

NxWorries (Knxwledge & Anderson .Paak) « Yes, Lawd! » @@@@½


Le 4 Décembre 2015 était arrivé dans la boîte aux e-lettres un lien d’écoute pour l’EP « Link Up & Suede » de NxWorries, néo-duo formé du chanteur Anderson .Paak et du producteur Knxwledge. Cette claque arrivait après la superbe démonstration de Knxwledge avec Hud Dreeems et n’a fait qu’attiser le buzz pour Malibu, le second album d’Anderson (lien). Dix moins plus tard, l’EP se mue en LP -, baptisé Yes Lawd ! toujours chez la maison Stones Throw. Et Dieu que c’est bon !

Lire la suite NxWorries (Knxwledge & Anderson .Paak) « Yes, Lawd! » @@@@½

Like (of Pac Div) « Songs Made While High » @@@@½


L’avalanche de nouvelles sorties est parfois tellement important qu’il est compliqué de tout écouter, faute de temps. Et quand je dis écouter, c’est le plus attentivement possible. C’est encore plus compliqué ensuite de dégager du temps pour chroniquer, et quand je dis chroniquer, c’est écrire quelque chose un minimum substantiel. C’est chargé depuis la rentrée.

Alors des fois je me force à écouter des projets que j’ai loupé, principalement des mixtapes, des artistes singuliers ou très indé, parce que je suis avant tout curieux et insatiable, sachant qu’il n’est pas impossible de tomber sur la perle rare. C’est comme ça que j’ai chroniqué D.R.A.M. notamment. Après il a fallu choisir, entre L’Orange & Mr Lif, le solo de Like des Pac Div, Luke Skiiwalker, la mixtape de Meek Mill… Et c’est en voyant deux-trois twittos de ma TL encenser Like que je me suis lancé dans l’écoute de Songs Made While High, et heureusement !

Lire la suite Like (of Pac Div) « Songs Made While High » @@@@½

Mac Miller « The Divine Feminine » @@@@


Les rappeurs blindé de thunes n’ont plus le temps de parler des difficultés de la vie, que ce soit dans les quartiers ou dans une famille sans le sou, des efforts à fournir pour s’en sortir, etc… Avec un ascenseur social menant vers les sommets, leur lifestyle change du tout au tout avec les chiffres qui s’accumulent sur le compte en banque. Comme le disait Rakim « Hip Hop ain’t where you from, it’s where you at ». Et quand tu te trouves à toucher les nuages, subitement devenu capitaliste ultra-libéral, ce sont les mêmes sujets qui viennent, ces réponses à « que vais-je faire de toute cette oseille » : acheter des grosses bagnoles de luxe, inviter des postbad instagrameuses et parler d’amour/sexe. Le rappeur de Pittsburgh Mac Miller y consacre tout son quatrième album, se sentant l’âme d’un poète transi d’amour, tel un Julien Clerc casquette à l’envers chantant « wesh meufs, je vous kiffe« .

Lire la suite Mac Miller « The Divine Feminine » @@@@

ScHoolboy Q « Blank Face LP » @@@@


Parmi les Black Hippy, il y a d’abord Kendrick Lamar, l’intello de Compton et protégé de Dr Dre, celui qui tire le groupe, le label TDE et le rap tout entier vers le Haut; Jay Rock, le tHug pur jus originaire de Watts qui démarre ses couplets sans vaseline; Ab-Soul, le poète emo-street de Carson cacHé derrière des verres à la Eazy-E; et enfin l’Homme au bob, la personnalité qui nous intéresse particulièrement ici, ScHoolboy Q, le bandit carburant à la lean qui nous vient de Hoover Street.

Lire la suite sur SURL Mag →

Chance the Rapper « The Coloring Book (Chance 3) » @@@@½


Alleluia. Voici venue la nouvelle offrande du Kid de Chicago, et je ne parle pas du chanteur soul BJ, mais d’un garçon surdoué qui, sans avoir publié un seul album à proprement parler, a démontré qu’il n’était pas là par un hasard du destin. Oui, aujourd’hui Chance the Rapper est simplement l’artiste rap indépendant le plus influent. Preuve en est, The Coloring Book (Chance 3), successeur de l’acclamé Acid Rap, a défié les prédictions probabilistes en devenant la première mixtape à figurer dans le Billboard américain uniquement grâce au streaming sur Apple Music qui en détenait l’exclusivité. Du jamais-vu. Et voilà qu’après des dizaines de millions d’écoutes plus tard, des commentateurs avisés confrontent cette troisième mixtape du rappeur chanceux avec The Life of Pablo. Mais au-delà des points communs stylistiques avec le portrait inachevé du pape Kanye, la comparaison est plus pertinente qu’elle en a l’air.

Lire la suite sur SURLmag →

Kaytranada « 99.9% » @@@@½


Il existe des producteurs discrets et peu bavards qui font parler d’eux par la forte admiration que suscite leur travail. Ils sont des milliers à réaliser des remixes qu’ils diffusent sur soundcloud, des EP sans prix bien souvent, à avoir l’opportunité de collaborer avec des noms influents ou émergents, mais seuls quelques-uns reviennent avec insistance et constance. Alors avec cette publicité gratuite on finit par s’y intéresser, la curiosité conduisant à écouter ces fameuses prods, et là tout s’enchaîne : on est happé immédiatement la vibe, le phénomène s’explique comme une évidence face à tant de talent, et puis à notre tour on devient le maillon de cette chaîne en relayant ces rares élus pour les soutenir jusqu’à l’arrivée tant désirée d’un album. 99,9% du chemin a été fait pour le canadien Kaytranada.

Lire la suite Kaytranada « 99.9% » @@@@½

Domo Genesis « Genesis » @@@½


Je me demandais si Hodgy Beats n’allait pas être le prochain membre des Odd Future à s’échapper solo mais, non  ce n’est pas le cas : c’est Domo Genesis qui se lance dans le grand bain. Et pour compléter la surprise, Genesis ne sonne pas du tout comme je pouvais l’imaginer, vraiment pas.

Lire la suite Domo Genesis « Genesis » @@@½

Macklemore & Ryan Lewis « The Unruly Mess I’ve Made » @@@@


Le succès de The Heist a connu un processus exponentiel. 2011, les premiers singles sont sortis; dernier trimestre 2012, sortie du premier album auto-produit du duo; 2013, leur entêtant quatrième simple « Thrift Shop » devient pandémique menant l’album aux critiques globalement positives au disque d’or à la mi-année puis à la certification de platine en Décembre (avant le comptage du streaming!!); 2014, pinacle de cette ascension inarrêtable, le Grammy Award du meilleur album rap face à Good Kid, m.A.A.d. City de Kendrick Lamar.

Et quand un artiste ou groupe rencontre une victoire aussi grande, des vestes se tournent, le doute s’installe dans les esprits, les réactions mêlent suspicions et consternation voilées. Particulièrement quand on est un groupe de rap blanc.

Lire la suite Macklemore & Ryan Lewis « The Unruly Mess I’ve Made » @@@@

Anderson .Paak « Malibu » @@@@½


Deux voies s’offrent à vous pour la chronique de Malibu d’Anderson .Paak :

lire l’article de @evidji pour Now Playing Mag dans laquelle j’ai rédigé la présentation du chanteur ;
– ou démarrer directement ma  review en cliquant sur le lien ci-dessous vous invitant à en savoir plus.

Lire la suite Anderson .Paak « Malibu » @@@@½

Goldlink « And After That, We Didn’t Talk » @@@@


Stop, arrêtez-vous cinq minutes sur cette chronique je vous prie. J’interromps mon programme pour parler de ce jeune rappeur de 22 ans originaire de Washington, Goldlink, que j’ai découvert le jour-même de la sortie de ce premier album And After That We Didn’t Talk. Après trois écoutes d’affilée s’emmêlaient en moi des sentiments de surprise et de honte, surprise parce que je ne m’attendais pas à un tel résultat, honte parce que je ne l’ai repéré avant.

Lire la suite Goldlink « And After That, We Didn’t Talk » @@@@

MED Blu Madlib « Bad Neighbor » @@@½


Bad Neighbor est le prolongement logique du maxi Burgundy Whip EP paru au début d’année 2013 et qui connectait les MCs californiens M.E.D. & blu par dessus des productions du savant fou Madlib. Avec treize morceaux supplémentaires et plein de surprises parmi la liste d’invités, ce ménage-à-trois va peut-être nous étonner.

Lire la suite MED Blu Madlib « Bad Neighbor » @@@½

The Game « The Documentary 2.5 » @@@@


The Game avais juré ceci : The Documentary 2 sortira en 2015. Il l’a fait, et il a sorti une semaine après le 2.5. Explication. Plutôt que de sortir un double-album, le rappeur de Compton a préféré le scinder en deux parties séparées avec une semaine d’intervalle. Stratégie commerciale ? Peu importe, l’idée n’est pas mauvaise. La crainte que l’on peut légitimement avoir avec cette seconde partie, c’est qu’elle ne contienne que des left-off de la première, or il s’avère que The Documentary 2.5 pèse autant que le 2, voire plus. Normal, avec 700 morceaux enregistrés (Game est un peu marseillais sur les bords), il était compliqué de se tromper.

Lire la suite The Game « The Documentary 2.5 » @@@@