Chris Dave and The Drumhedz @@@@


Comment vous donnez envie d’écouter ce projet ? En vous présentant Chris Dave car son background parle de lui-même. Ce musicien texan est classé par Rolling Stones parmi les 100 meilleurs batteurs de tous les temps, et s’il fallait un second avis, il est respecté comme redouté par ?uestlove des Roots. Parmi les artistes qui l’ont sollicité durant sa belle carrière : les Mint Condition avec qui il a débuté, Meshell N’Degeocello, Adele, Maxwell, Mary J Blige, Justin Bieber, Thundercat, Robert Glasper et D’Angelo. Beau CV n’est-ce pas? Maintenant on peut se pencher sur sa seconde instance avec son groupe les Drumhedz avec cet album éponyme paru chez le sacro-saint label jazz Blue Note.

La coutume veut qu’on présente toujours les musiciens d’un groupe jazz alors voici : Pino Palladino (bases), Isaiah Sharkey (guitare), Cleo « Pookie » Sample (claviers), Sir Darryl Farris (chants) and Keyon Harrold (cuivres). Mais Chris Dave et sa bande mettent les mains dans plein d’autres genres, comme la Soul, le Hip-Hop et le Rock, avec du groove expérimental comme liant. Pour tous les goûts vous me direz mais ça ne veut pas forcément dire que c’est pour tout le monde car certains morceaux ne sont pas évidents d’accès. On peut tout de même se faire plaisir en y retrouvant des influences de la période Soulquarian (des RH Factor quasiment) sur des titres à base de nusoul comme « Dat Feeling » (avec la révélation de chez TDE SiR), le slow « Spread Her Wings » (sublime duo de Tweet et Bilal) et « Whatever » qui pourrait être assimilé à une production inédite de Questlove et J Dilla pour Voodoo de D’Angelo.

Les convives sont à l’image de ce patchwork musical à la dominante jazz : très variés. Dès le second titre la voix de Krondon se reconnaît sur « Universal Language » et des têtes connues parcourent ce projet, telles que Shafiq Husayn et Goapele, réunis sur « Atlanta, Texas« , et son vieil ami Stokley Williams des Mint Condition, à contre-pied sur « Cosmic Intercourse« . Chris Dave fait la part belle aux têtes montantes de la soul comme SiR qui se présente trois fois (avec une préférence pour « Job Well Done » avec une autre révélation, féminine, Anna Wise), Anderson .Paak (pour deux figurations) avec mention ‘spécial’ pour son escapade dans l’inconnu avec « Clear View« , qui comme « Cosmic Intercourse » part vers quelque chose d’inhabituel voire expérimental, rappelant le souvenir de Airtight’s Revenge de Bilal en 2009. Pour la partie cross-over hip-hop, « Destiny N Stereo » avec Phonte, Elzhi et Eric Roberson nous emmène très loin. N’oublions pas non plus les autres qui se fondent dans l’ensemble, comme le célèbre claviériste James Poyser et le légendaire DJ Jazzy Jeff.

Inutile de dire que cet album de Chris Dave and The Drumhedz est une franche découverte, dont les racines jazz mais aussi nusoul nous incite à la curiosité de l’exploration. Longtemps qu’on n’avait pas écouté un album comme celui-là.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s