Archives du mot-clé T-Pain

T-Pain & Lil Wayne « T-Wayne » @@@½


Alors je ne sais pas si vous avez une bonne mémoire, mais il est vrai qu’à la fin des années 2000 il était question d’un projet commun entre T-Pain et Lil Wayne, c’était vers 2008 à peu près. Imaginez l’affiche : deux artistes au sommet de leur popularité, deux superstars dont le point commun était d’utiliser l’autotune à foison, au point de s’interroger s’ils n’allaient pas s’en greffer un dans la trachée. Le chanteur de « Buy U a Drank » venait de sortir Three Ringz et Lil Wayne n’est pas redescendu de son piédestal après l’énorme carton de Tha Carter III. C’étaient aussi les rois incontestés  des featurings en  à ce temps-là.

Nomde de cette collaboration => T-Pain x Lil Wayne => FUUUU-SION => T-Wayne.

Lire la suite T-Pain & Lil Wayne « T-Wayne » @@@½

Bruno Mars « 24K Magic » @@@@


J’aurai jamais cru dire ça un jour : la funk me fait kiffer ce troisième album de ce chanteur de variété très populaire, Bruno Mars. 24K Magic, c’est son titre, est la confirmation du retour en grâce de la funk dans le grand bain tout-public. Cela fait depuis 2010 que ce genre qu’on a cru scellé à jamais avec les souvenirs des années 70 et 80 est revenu en force grâce aux labels indépendants et des artistes fabuleux comme le maître Dam-Funk.

Bruno semblait être un bon client pour surfer sur cette vague comme il l’a démontré avec son single « Treasure » extrait de Unorthodox Jukebox. Puis il y a eu ce méga-tube offert par Mark Ronson, l’incontournable « Uptown Funk » en heavy rotation pendant tout 2015, qui a permis de re-rendre la funk mainstream. Propulsé tel un homme canon jusque -au hasard, allez- la planète Mars, Bruno sort un album qui transpire la fièvre des années 80.

Lire la suite Bruno Mars « 24K Magic » @@@@

Chance the Rapper « The Coloring Book (Chance 3) » @@@@½


Alleluia. Voici venue la nouvelle offrande du Kid de Chicago, et je ne parle pas du chanteur soul BJ, mais d’un garçon surdoué qui, sans avoir publié un seul album à proprement parler, a démontré qu’il n’était pas là par un hasard du destin. Oui, aujourd’hui Chance the Rapper est simplement l’artiste rap indépendant le plus influent. Preuve en est, The Coloring Book (Chance 3), successeur de l’acclamé Acid Rap, a défié les prédictions probabilistes en devenant la première mixtape à figurer dans le Billboard américain uniquement grâce au streaming sur Apple Music qui en détenait l’exclusivité. Du jamais-vu. Et voilà qu’après des dizaines de millions d’écoutes plus tard, des commentateurs avisés confrontent cette troisième mixtape du rappeur chanceux avec The Life of Pablo. Mais au-delà des points communs stylistiques avec le portrait inachevé du pape Kanye, la comparaison est plus pertinente qu’elle en a l’air.

Lire la suite sur SURLmag →

N.O.R.E. « Drunk Uncle » @@@


*Toc toc* Qui c’est? Oh non… pas lui, pas Noreaga, le tonton alcoolo… Pffff le revoilà qui revient avec ses fonds de vieilles teilles-bou et morceaux rap démodés…

Lire la suite N.O.R.E. « Drunk Uncle » @@@

2 Chainz « B.O.A.T.S. II: #METIME » @@@½


J’étais convaincu que je n’allais pas du tout aimer cet album en partant de l’idée qu’il serait une banale suite du premier, que j’avais trouvé bien chiant. Puis je n’arrêtais pas de penser que 2 Chainz n’était qu’un bouffon dont je ne saisissais pas pourquoi tant de rappeurs voyait de l’intérêt à lui proposer des feats si ce n’est pour sa hype (je pense à Cruel Summer, l’album d’A$AP Rocky, etc…). Rien qu’un rappeur au succès tant éphémère que tardif. Je reconnais que je me suis bien planté avec B.O.A.T.S II: #METIME. En réalité, c’est lui qui m’a convaincu du contraire, comme ça a été le cas avec Lil Jon en 2004.

Lire la suite 2 Chainz « B.O.A.T.S. II: #METIME » @@@½

Tech N9ne « Something Else » (all access edition) @@@@½


2012 n’a pas été une année de tout repos pour Tech N9ne : une tournée partout dans le monde (faisant étape par Lyon et Paris) et pas moins de trois EP très bien cotés (Klusterfuk, E.B.A.H. et Boiling Point). Fatigué le rappeur de retour à Kansas City ? Diable non ! Il pète la forme ! A 41 ans, il sort un treizième album qui carbure du feu de Dieu.

Lire la suite Tech N9ne « Something Else » (all access edition) @@@@½

DJ Drama « Quality Street Music » @@@


La pensée qui me vient inévitablement en tête pour un ventre comme moi en lisant « quality street » est cette boîte de friandises au chocolat, caramel, ganaches… Désolé c’est plus fort que moi mais pas si hors sujet si on prend la chose métaphoriquement. Alors on va tester les friandises de la quatrième boîte Quality Street Music de DJ Drama.

Lire la suite DJ Drama « Quality Street Music » @@@

DJ Khaled « Kiss the Ring » @@½


Prenez un banc gros poissons du rap game, plein de rappeurs du Sud, deux-trois figures emblématiques voire légendaires du mouvement hip-hop sans oublier les dernières sensations qui vont écrire l’avenir du rap, plus ou deux chanteurs de reggae/ragga, combinez-les par pertinence, proposez-leur des instrus principalement sudistes, une douzaine environ, servis les producteurs à la mode, ajoutez une dose d’autotune, des gimmicks insupportables de DJ Khaled, et tadaaaaaaam, vous aurez un album de DJ Khaled. On ne change pas une formule qui marche, Kiss the Ring ne fera pas exception.

Lire la suite DJ Khaled « Kiss the Ring » @@½

MMG presents: « Self Made, Vol.2 » @@½


MMMMMMaybach Music. Entre le Self Made volume 1 et ce volume 2, il s’est passé plein de choses. La firme allemande Maybach a annoncé la fin de production de ses limousines, Wale a sorti Ambition, Pill s’est aperçu qu’il s’est fait entubé en beauté (il n’a jamais signé de contrat chez MMG haha) et Rozay nous a fait une petite attaque cardiaque alors qu’il venait de divulguer deux nouveaux singles de God Forgives, I Don’t, son futur album. Ce nouveau volume, comme le précédent, établit un état des lieux du label de Rick Ross, enfin, de son ’empire intouchable’ et de ses têtes d’affiche : Meek Mill, Wale, Stalley. Et Omarion.

Lire la suite MMG presents: « Self Made, Vol.2 » @@½

Tyga « Careless World: Rise of the Last King » @@


À ses débuts avec No Introduction, Tyga était perçu comme une curiosité. Natif de Compton (comme Dr Dre, DJ Quik et Game) et cousin de Travis McCoy des Gym Class Heroes, imaginez le mélange. Maintenant le voilà membre de la famille Young Money/Cash Money Records sous la houlette de Birdman et Lil Wayne, afin de mieux assouvir son ambition avec Careless World: Rise of the Last King. Ou comment passer d’un premier album tendancieusement pop de pseudo hipster à une suite prétentieuse qui se conforme au style Young Money.

Lire la suite Tyga « Careless World: Rise of the Last King » @@

T-Pain « REVOLVEЯ » [Deluxe Edition] @@½


Alors comme ça, il paraît que Revolver est censé être l’album le plus original de T-Pain, l’artiste d’Akon plus connu pour être le grand responsable de la vulgarisation mondiale de l’autotune dans la musique urbaine. C’est ce qu’on va essayer de voir à travers ces quatorze nouveaux titres. Lire la suite T-Pain « REVOLVEЯ » [Deluxe Edition] @@½

Lil Wayne « Tha Carter IV » [Deluxe edition] @@@½


Lil Wayne est sans doute le rappeur le plus hyperactif que l’on ait rencontré dans ce bas monde. Tenez, rien qu’en 2010, il a sorti trois albums : la compilation Young Money, son essai rock autotuné, le désastreux Rebirth, et I Am Not a Human Being qui était sorti alors qu’il purgeait sa peine de prison. Toutes ces trois sorties étaient au minimum certifiées disque d’or mais les supporters n’attendaient qu’une seule chose : que Weezy sorte de Rikers Island et sorte Tha Carter IV.

Lire la suite de cette chronique sur Now Playing »

DJ Khaled « We The Best Forever » @½


Rentrons dans le (gros) tas. We The Best Forever est un concentré hautement toxique de ses quatre précédents LP : même format douze-titres, mêmes hitmakers, les mêmes featurings qui reviennent, idem pour les thèmes (hood, succès et tout le toutim), quelques nouveaux noms en plus et Khaled ne produit aucun instru.

Et le plus dingue, c’est que le style demeure invariable. On a l’impression d’entendre le même disque qui ressemblait au disque précédent, qui lui-même ressemblait au disque précédent, qui lui-même aussi ressemblait au disque précédent, etc… c’est pas compliqué d’entuber les gens en faisait du copier/coller, il suffit simplement de mettre une autre cover. D’ailleurs, la pochette ressemble étrangement à celle de L’Palais de Justice de Freeman. Je dis ça, je dis rien… Bref, rien n’a changé, sauf son label qui s’appelle Cash Money Records maintenant.

Lire la suite DJ Khaled « We The Best Forever » @½

Tech N9ne « All 6’s and 7’s » @@@@


Il n’est pas faux d’affirmer que Tech N9ne est un monument à lui tout seul. Depuis Everready, sa cote de popularité a grimpé en flèche, entraînant par corrélation une montée en puissance de sa carrière. Avec plusieurs constantes : son flow semi-automatique et une équipe de producteurs de choc (Seven, Wyshmater,…). C’est reparti pour une pléthore de nouvelles tracks sur All 6’s and 7’s, titre de ce nouvel album riche en collaborations.

Lire la suite Tech N9ne « All 6’s and 7’s » @@@@

Snoop Dogg « Doggumentary » @@@½


Après l’amère déception de Malice N Wonderland, je n’attendais rien de spécial de la part de Snoop avec the Doggumentary. Je m’étais mis dans la tête que seul sans producteur derrière lui pour le diriger, il était incapable de mener un projet sans s’éparpiller dans tous les sens. Et quand j’ai entendu le single « Wet », douloureuse tentative de travestissement eurodance (commandée par le Prince William pour son mariage) et sa participation sur le single de Katy Perry, j’ai campé sur ma position au point de ne pas jeter une oreille sur les extraits qu’il mettait en ligne à l’occasion de son opération #passpasstuesday. Jusqu’à ce que j’écoute ce 11e album du Bigg Snoop Dogg, plus westcoast qu’espéré. Je retire – en partie – ce que j’ai pu dire.

Lire la suite Snoop Dogg « Doggumentary » @@@½