Archives pour la catégorie – Hip-Hop/Rap

Catégorie contenant les articles Hip Hop et Rap d’artistes américains et européens.

Mozzy « Gangland Landlord » @@@¾


Aperçu sur les albums de YG, Reason et plus précisément sur la BO inspiré du film Black Panther qui l’a rendu internationalement connu, j’ai fait l’erreur de penser que Mozzy n’était qu’une ‘sensation’, une erreur de débutant car le rappeur de Sacramento est à des parsecs d’être un petit nouveau. Débutant sa carrière en 2010, il a sorti pas moins d’une vingtaine de projets solos et une quinzaine collaboratifs, tout en indépendant. Je vous laisse estimer la moyenne de projets par an, sachant qu’il a aussi fait un peu de taule durant ces huit années de labeur. Les lumières sont maintenant braquées, sur le tard, sur Gangland Landlord.

Lire la suite Mozzy « Gangland Landlord » @@@¾

Dom Kennedy « Volume 2 » @@@½


Volume 2, de Los Angeles Is Not For Sale. Bien installé parmi les ‘west indie’, Dom Kennedy continue d’avancer à son rythme pour faire tourner sa boutique Other People Money avec des projets qu’il enfile comme des perles, le plus récent datant tout juste de cet été (l’album soundcloud Addicted to the Underground). Cette nouvelle sortie westcoast garnie de bonnes vibes permettra de profiter de l’été indien.

Lire la suite Dom Kennedy « Volume 2 » @@@½

REASON « There You Have It » @@@½


Ce vendredi 28 septembre 2018 était la journée non-officielle du rap cartésien, avec les sorties de Logic et REASON. Accessoirement, ce sont aussi les noms de deux logiciels de beatmaking. En voilà des coïncidences comme on les aime! Au fait, mais qui est-il? La réponse, There You Have It.

Lire la suite REASON « There You Have It » @@@½

Lil Wayne « Tha Carter V » @@@¾


Rendez-vous compte, Carter IV était sorti il y a sept ans, un bail. Ce n’était heureusement pas le dernier album de Lil Wayne, mais depuis l’infâme I Am Not A Human Being 2 en 2013, l’hyperactif best rapper alive (après Jay-Z) s’est mis en retrait, menacé par des attaques cardiaques à répétition et d’autres soucis de santé qui ont nécessité des séjours hospitaliers. Sans parler de la situation pourrie par la séparation avec Cash Money Records, un divorce qui est entré par la case justice en 2015, avec Birdman dans le rôle du père indique qui n’a pas hésité à menacer la vie de son fiston. Et dire qu’au début des années 2010, la machine YMCMB était intouchable…

Pour éviter d’être suspendu à une longue décision de justice, Weezy a sorti quelques projets histoire de faire acte de présence, comme l’exclu Tidal Free Weezy Album et ColleGrove en collab avec 2 Chainz. Carter V était toujours prévu, relançant au passage le buzz avec l’annonce de sa re-connexion avec son producteur de toujours Mannie Fresh. Mais au fur et à mesure que les mois défilaient l’album s’inscrivait dans la liste d’arlésiennes… jusqu’à ce que le rappeur obtienne gain de cause contre Cash Money en juin dernier. Soulagement, une page s’est enfin tournée, place maintenant au chapitre V de Tha Carter.

Lire la suite Lil Wayne « Tha Carter V » @@@¾

Logic « YSIV » @@@@¼


Comme certains ont pu le constater sur le premier épisode de Rapture, Logic est dans la réalité un rappeur très carré, exigeant, intelligent, en plus d’être naturellement hyper-talentueux, que même le succès de son précédent album Everybody n’a pas dévié de sa trajectoire. Il ne laisse que peu de choses au hasard, pas même les artworks de ses pochettes réalisées par Sam Spratt, qui prend un malin plaisir à cacher des ‘easter eggs’. Sur celle de la mixtape Bobby Tarantino 2 était dissimulé le nom de son futur album, il fallait après coup avoir le coup d’oeil voire carrément utiliser une loupe pour deviner le nom de code ‘YSIV’ apparaître:

YSIV, code pour Young Sinatra IV, ‘young sinatra’ car c’est le nom de sa mixtape parue en 2011 qui l’a fait connaître dans le milieu, et ‘IV’ simplement parce que c’est son 4e album en major chez Def Jam et le 4e projet à ce nom.

Lire la suite Logic « YSIV » @@@@¼

Cypress Hill « Elephants On Acid » @@@


Cypress Hill fait partie de ces groupes dont la notoriété surpasse le monde du rap et c’est ce qui explique leur longévité de trois décennies. Probablement parce qu’il nous arrive de les considérer comme des rockstars, un peu comme les Public Enemy, et qu’ils ont bâti IV albums mythiques. Ensuite des moins fameux comme Skull & Bones et Stone Raiders qui ont rencontré un certain succès, puis de longs passages à vide entre Till Death Do Us Part (2004), Rise Up (2010), qui n’ont guère convaincu tous deux, et ce neuvième album Elephants On Acid est arrivé cette année 2018, entièrement produit par DJ Muggs. On a presque du mal à y croire qu’ils sont de retour dans les bacs.

Lire la suite Cypress Hill « Elephants On Acid » @@@

Lupe Fiasco « DROGAS WAVE » @@@@½


Alors qu’il s’était enfin libéré de ses contrats avec Atlantic, depuis le temps qu’il taclait sèchement la hiérarchie de sa major, Lupe Fiasco s’était lancé dans une trilogie qui avait très moyennement débuté avec DROGAS light au début de l’année 2017. Mea culpa, le rappeur de Chicago avouera quelques mois après que « DROGAS light était presqu’une compilation de vieux morceaux qu’on avait laissé au fond de tiroirs ». Avant d’enchérir en déclarant sur son successeur DROGAS WAVE qu’il « sera putain de dingue, vous aurez droit au très complexe, à un totalement impliqué Lupe Fiasco ». Et il dit vrai, cet album est tellement dense qu’il ne tient pas dans un simple CD.

Lire la suite Lupe Fiasco « DROGAS WAVE » @@@@½

JMSN « Velvet » @@@@@


Artiste polyvalent injustement confidentiel, voilà la courte bio que l’on pourrait écrire sur lui. Mais chacun de ses extraordinaires albums, que dis-je, chefs d’oeuvre, a fait que cette caractéristique qu’est sa rareté soit devenue synonyme d’exceptionnel, comme une Rolls Royce. Je parle de Christian Berishaj, connu sous le nom de scène JMSN, un chic type qui mérite d’être plus connu du grand public, quitte à me répéter. Mais le public mérite-t-il un tel personnage? À vous de voir. Place aujourd’hui à Velvet, ce sixième album à travers lequel JMSN continue de surprendre par sa maîtrise et son eclectisme tout en flirtant avec l’excellence.

Lire la suite JMSN « Velvet » @@@@@

Brockhampton « Iridescence » @@@½


Véritable phénomène de 2017 avec la trilogie SATURATION, la troupe était bien partie pour déferler sur 2018 et leur première sortie en major, après contractualisation avec Sony contre plusieurs millions de dollars, était très, très anticipée. L’album devait s’appeler Team Effort mais les accusations d’agression sexuelle à l’encontre du membre Ameer Vann étaient parties pour faire de la mauvaise publicité autour de Brockhampton. Les plans de sortie ont été bouleversés et c’est Iridescence qui est sorti à la fin de l’été. Le soufflé est-il retombé?

Lire la suite Brockhampton « Iridescence » @@@½

Noname « Room 25 » @@@@½


Noname a un prénom : Fatimah. Quelques-uns l’ont d’abord découverte en tant que Noname Gypsy par le biais des projets de Chance the Rapper et The Healing Component de Mick Jenkins, d’autres ont été émerveillés par sa mixtape Telefone en 2016. Avec Room 25, place à un nouvel enchantement avec une jeune artiste à l’aube de la maturité et qui vient fraîchement de s’ouvrir comme une fleur.

Bien plus que mon album de la rentrée.

Lire la suite Noname « Room 25 » @@@@½

$uicideBoy$ « I Want to Die in New Orleans » @@@¾


C’est par le biais de @fakexssbxtch, un pote qui officiait pour SURLmag.fr, que j’ai entendu parler de ces $uicideBoy$. Il était littéralement obnubilé par cet infâme duo basé dans le Sud des Etats-Unis. Formé de Ruby Da Cherry et $crim, ce groupe a depuis 2014 sorti une quarantaine de mixtapes, dont la saga Kill Yourself qui compte 20 épisodes. L’écho est mondial puisqu’ils sont plébiscités chez nos voisins belges, en Hollande, Allemagne, Suisse et Finlande. Dire que leur premier album I Want to Die in New Orleans était attendu par leurs fans hardcores est une évidence. Et l’occasion pour moi de sauter le pas. 

Lire la suite $uicideBoy$ « I Want to Die in New Orleans » @@@¾

Bun B « Return of the Trill » @@@@


On croyait Bernard Freeman alias Bun B en pré-retraite après la fin de sa Trill OG (trilogie pour ceux qui n’ont pas saisi le jeu de mot) en 2010, puis il a sorti The Epilogue en 2013 pour montrer qu’il était toujours actif. On le croyait alors après parti à la retraite pour de bon, que plus aucun album ne s’ajouterai à sa discographie, si ce n’est quelques featurings à droite à gauche. Cela aura duré cinq ans : le vétéran de Houston et légende vivante des non moins légendaires UGK est de retour avec un cinquième album. Produit par Big K.R.I.T. !

Lire la suite Bun B « Return of the Trill » @@@@

Eminem « Kamikaze » @@@½


Vous vous rappelez comment Eminem avait mal toléré les critiques de Revival au début de l’année? « Scrogneugneu » disait-il aux médias, à sa façon. Pourtant les commentaires négatifs étaient parfaitement justifiés eu égard d’un album dont personne n’a plus envie d’entendre parler. Quelques semaines après la sortie de cette purge, des rumeurs fusaient sur la sortie d’un ‘Revival 2‘ plus « rap », une fake tracklisting circulait mais la photo d’Eminem de retour en studio avec Dr Dre était bien vraie. Notre superstar fut internée depuis dans ses locaux et ceux d’Aftermath jusqu’à ce matin du vendredi 31 aout quand – ô surprise – Eminem sortit Kamikaze.

Lire la suite Eminem « Kamikaze » @@@½

Bas « Milky Way » @@@¾


Quand j’ai écouté Milky Way les premières fois, mon cerveau a fait « @@@½ ». Puis au fur et à mesure des écoutes successives, j’ai trouvé ce nouvel album de Bas de mieux en mieux, il tourne très bien en voiture, alors « @@@@ ». Mais c’était la note de K.O.D. de son ami-patron J.Cole, qui à mon sens lui est supérieur. À force de me triturer la cervelle, j’ai tranché : ce sera @@@¾, 3.75/5, 15/20 quoi. Dorénavant, j’appliquerai cette petite évolution de notation en allant jusqu’à la précision du quart, en cas de doute.

Lire la suite Bas « Milky Way » @@@¾

Young Thug « Slime Language » @@@


Cette grande perche de Young Thug nous a gratifié d’une sortie estivale, Slim Language, mais ce n’est pas toujours encore son premier album studio. Ni une mixtape d’ailleurs… Attendez… écoutons ça de plus près… Après trois écoutes d’une traite, ça se confirme, c’est plutôt une compilation. En faisant une petite recherche, je vois qu’elle est supervisée par London On Da Track et les sons en grande partie conçus par son prodo Wheezy.

Lire la suite Young Thug « Slime Language » @@@