Archives du mot-clé M.O.P.

Apollo Brown « Grandeur » @@@½


La sortie d’un album de (ou produit par) Apollo Brown est toujours un événément dans le milieu hip-hop underground. Surtout quand il a un nom évocateur, et en français dans le texte, comme Grandeur. C’est le quatrième album qui porte son nom en solo paru chez Mello Music Group, son deuxième non-instrumental avec The Reset en 2010 qui l’a fait connaître.

Lire la suite Apollo Brown « Grandeur » @@@½

DJ EFN « Another Time » @@@½


Roi de la mixtape de Miami (plus d’une quarantaine en 20 ans!), légende discrète de la culture hip-hop, DJ EFN s’offre, et nous offre, sa première compilation officielle sur CD, édité sur sa struscture Crazy Hood Productions. Les nostalgiques des compiles rap de DJ Clue, Tony Touch ou encore Statik Selektah vont rajeunir d’une grosse dizaine d’années au moins avec Another Time ! Le titre correspond tout à fait à l’esprit ‘back in the days’. Vu le nombre incalculable de connexions qu’il a tissé au fil des années, il y a foule sur ce projet qui concrétise l’ensemble d’une carrière bien remplie. Le genre de chronique où le name-dropping tombe tous les cinq mots en moyenne. Pour l’anecdote, c’est le graphiste Skam2 (Tribe Called Quest) qui a dessiné la pochette.

Lire la suite DJ EFN « Another Time » @@@½

M.O.P. « Street Certified » @@@


Les vieux costaud de Mash Out Posse ont voulu marquer le coup (de vieux?) pour leurs vingt années de carrière (hé oui To The Death date de 94) avec un EP dont le titre sonne ‘authentique’:  Street Certified. DJ Premier, qui avait grandement participé à leur second LP Firing Squad en 96, est de la partie.

Lire la suite M.O.P. « Street Certified » @@@

Tony Touch « The Piece Maker 3: Return of the 50 MC’s » @@@@


Revenons en arrière, autour des années 2000. Les mixtapes étaient encore des objets physiques rares et recherchés, sous forme de cassettes ou CDs, puis converti en mp3, disponible de manière pas très légale… Beaucoup de DJs, et de rappeurs (50 Cent en est le parfait exemple), ont profité de ce nouveau marché parallèle en forte expansion dans le rap game pour balancer de vraies exclus avant tout le monde. Ce produit self-made était…

Lire la suite sur Now Playing Mag →

RZA « The Man With the Iron Fists » [original soundtrack] @@@@½


La B.O. de Ghost Dog? culte. Sa sélection musicale pour Kill Bill vol.1?  culte. La B.O. d’Afro Samuraï (le premier)? culte. L’Abbé du Wu-Tang Clan est abonné aux soundtrack cultes, le choisir est l’assurance d’une bande originale qui convient à un film, culte. Celle de The Man with the Iron Fists, premier film de RZA parrainé par Tarantino avec Lucy Liu et Russell Crowe au casting, a eu droit à une attention toute particulière. Culte? Réponse: le temps le dira, mais on a un début de réponse…

Lire la suite RZA « The Man With the Iron Fists » [original soundtrack] @@@@½

Lil Fame + Termanology = « Fizzyology » @@@


Encore un nouvel album commun inédit cette année, Fizzyology (Brick Records), la connexion entre Lil Fame des M.O.P. et Termanology. Mais pourquoi pas « Flamology » alors ? Et ben parce que Lil Flame produit une partie du projet sous son alias Fizzy Womack, hé oui. Pour briser le suspens à propos de ce projet collaboratif, il aurait mieux valu que ce soit plus la facette Lil Fame que Fizzy qui soit mise en avant…

Lire la suite Lil Fame + Termanology = « Fizzyology » @@@

M.O.P. x Snowgoons « Sparta » @@@½


Les gros bras de Brownsville se sont joints aux producteurs allemands des Snowgoons pour une épopée de dix titres. Seules les têtes dures pourront encaisser le choc de Sparta, parce que les M.O.P. sont venus armés jusqu’aux dents en or pour péter la gueule. Hipsters, barrez-vous de leur chemin, vous ne faites pas de poids !

Lire la suite M.O.P. x Snowgoons « Sparta » @@@½

A3C Volume 1 [double-CD] @@@½


La structure A3C a organisé durant le second week-end d’Octobre un festival Hip-Hop à Atlanta avec une impressionnante line-up. Histoire de marquer le coup, une compilation à leur nom et éditée chez iHipHop Distribution a vu le jour la semaine précédant cet événement. Et ce généreux premier volume double-CD est à la hauteur de l’événement, cumulant 45 morceaux exclusifs et tout autant d’invités venus de tous les horizons. La richesse du Hip-Hop en 2011 dans un boîtier.

Lire la suite A3C Volume 1 [double-CD] @@@½

Wu-Tang « Legendary Weapons » @@@½


Derrière cette sortie sertie de l’emblème du Wu se cache en réalité un intéressant side-project du Wu-Tang, et non un nouvel album officiel du crew de Staten Island. Dans les faits, Legendary Weapons renouvelle l’expérience très réussie de Chamber Music paru durant l’été 2009, dont le principe est de créer un album possédant l’ambiance asiatique et soul typique du Wu-Tang mais avec des producteurs externes : Lil Fame (moitié des groupe hip-hop hardcore M.O.P.), Bob Perry et Noah Rubin.

Lire la suite de la chronique le numéro Aout-Septembre de Now Playing »

Soulkast « Honoris Causa » @@½


Lorsque se sont produites des collaborations tranversales FR/US dans le rap, elles étaient quasiment toutes unidirectionnelles : en règle générale, c’est le français qui régale. Dans l’autre sens, cela demande un protocole plus complexe, souvent contourné par un remix enregistré ‘à distance’ (les deux artistes ne se rencontrent pas sauf coup de pub) qui résulte en une version française médiocre et purement marketing.

Lire la suite de cette chronique dans Now Playing magazine n°2 »

Termanology & Statik Selektah are « 1982 » @@@½


Statik Selektah et Termanology sont nés au début du mouvement Hip Hop, vers 81-82, ils ont grandi avec et l’ont vécu de l’intérieur en plein âge d’or, comme tous ceux de la génération 80. Cette paire bostonienne formant le projet 1982 est somme toute classique, un MC et un producteur/DJ, dont l’objectif est plus facile à dire qu’à faire, c’est-à-dire d’effectuer un retour au sources du hip-hop eastcoast tout en imposant chacun leurs empreintes comme l’ont fait avant eux des figures mythiques comme les Gangstarr, Kool G Rap & DJ Polo, Eric B & Rakim…

Lire la suite Termanology & Statik Selektah are « 1982 » @@@½

Styles P & DJ Green Lantern « The Green Ghost Project » @@@½


DJ Green Lantern aka The Evil Genius x Styles P aka The Ghost = The Green Ghost Project. Sur le papier, cette association à la 9th Wonder & Buckshot s’annonce bouillante. Ajoutez à cela des productions, en plus de celles de Green Lantern, de Scram Jones, Vinny Idol, Buckwhild, Alchemist et Statik Selektah, et vous avez entre les oreilles un produit new-yorkais hautement inflammable. Encore plus street et toujours fidèle à son block du Yonkers (D), le MC des Lox revient à la place qui lui a toujours convenu, et de ce fait, il suit le chemin inverse des rappeurs qui aspirent à aller de l’underground vers le mainstream. Ce street-album officiel sera-t-il son meilleur album ?

Lire la suite Styles P & DJ Green Lantern « The Green Ghost Project » @@@½

M.O.P. « The Foundation » @@@1/2


Quatre cafés d’ingurgités et j’ai encore la tête dans le cul. Ben tiens, je vais me passer le dernier M.O.P. pour me donner un coup de pied au cul. Neuf ans qu’on attendait un VRAI skeud du duo le plus hardcore de la banlieue de Brooklyn. Putain ça remonte à loin Warriorz quand on y pense, grosse pièce du boucher ça ! Le bordel monstre qu’avait causé « Ante Up » et son remix, « Cold As Ice », des classiques qui font toujours mal à notre époque. Beaucoup de nostalgie quand j’y repense.

Billy Danze et Lil Fame reviennent de loin, c’est le moins que l’on puisse dire. Depuis 2001, ils ont fait des choix qui n’ont abouti à RIEN : un passage chez Roc A Fella, la fin de l’entente Jigga/Dame a été synonyme de brisure de contrat, puis une signature chez G Unit vivement décriée par les puristes, d’autant que Interscope ne prévoyait pas de sortir leur disque avant perpet’. Deux occasions manquées, double manque de bol. Les seuls trucs qu’on a pu se mettre sous la dent sont quelques featurings (ce qui n’a pas ménagé ma patience) et des pseudo-albums réchauffés (Mash Out Posse, St Marxmen et le faux-bootleg Ghetto Warfare). Le régime sec. Alors quand j’apprends que Foundation est leur premier officiel officiel de ce troisième millénaire, je saute sur l’occase comme un chien devant son os à moelle. Et là, deux sons de cloches. Fuck, mon crédo est de faire mon propre avis sur la chose.

Lire la suite M.O.P. « The Foundation » @@@1/2

Prodigy « Ultimate P » (2CD) @@@


Voilà un peu plus d’un an que Prodigy croupit en zonzon et jamais il a paru autant de disque en si peu de temps. Quelques semaines après son incarcération sortait son la second tome de son classique HNIC (lire la chronique de HNIC 2) et à l’automne 2007 le projet Product of the 80s avec Un Pacino et Big Twins. Malgré l’argent de poche que cela a pu lui rapporter, les poches de Prodigy sont presque vides : en plus d’être en conflit avec le label Voxonic, il doit payer les honoraires de ses avocats et les frais judiciaires. D’ailleurs le label français Ascetic, qui publie ce double-CD Ultimate P, ne s’en cache pas pour justifier l’existence de cette compilation offrant des inédits de P (et Havoc), la plupart étant des enregistrements effectués pendant les sessions de Blood Money chez G Unit Records. Dans le livret se trouve même l’adresse où écrire à Albert Johnson (de son vrai nom), des fois que vous voudriez lui apporter votre soutien.

Lire la suite Prodigy « Ultimate P » (2CD) @@@

Stoupe The Enemy Of Mankind « Decalogue » @@@1/2


stoupe-decalogueTiens, j’ignorais que Stoupe sortait un disque. Ben maintenant je le sais vu que je l’ai entre les mains. J’ai dû zapper un truc dans le flux d’informations en continu, tant pis mais au moins je n’ai pas manqué de l’écouter. Bon j’arrête mon petit monologue pour vous parler de Decalogue, le premier album de Stoupe The Enemy of Mankind, producteur très estimé des Jedi Mind Tricks depuis leurs débuts. C’est véritablement cet homme qui a ‘designé’ la texture sonore de ce légendaire groupe underground et de leur nombreux sbires. Ceux qui s’y connaissent en latin ont deviné que ‘deca’ signifie ‘dix’, soit le nombre de titre composant ce disque – sans surprise – aux accents latinos et musique classique prononcés.

Lire la suite Stoupe The Enemy Of Mankind « Decalogue » @@@1/2