Archives du mot-clé Mac Miller

Ab-Soul « Do What Thou Wilt. » @@@


Regardez-le bien dans les yeux sur la pochette car ce n’est pas tous les jours que le Black Lip Pastor se sépare de ses lunettes de soleil qu’il pleuve qu’il neige ou qu’il vente. Ce n’est pas pour une histoire de style ou de coquetterie qu’Ab-Soul porte constamment des lunettes de soleil, mais à cause d’une hyper-sensibilité à la lumière. Et avec le temps, il n’y a pas que sa vue qui s’est assombrie, Do What Thou Wilt. est un album incolore.

Lire la suite Ab-Soul « Do What Thou Wilt. » @@@

Smoke DZA & Pete Rock « Don’t Smoke Rock » @@@½


Les albums collaboratifs ne sont plus des singularités épisodiques (comme Murs et 9th Wonder) ni une mode. Depuis 2012 qu’on en parle sans arrêt, c’est devenu une habitude. Il y a eu des tandems qui ont merveilleusement bien fonctionné et qui sont devenus des groupes à part entière (on pense évidemment aux Run The Jewels), d’autres qui sont des habitués à ces formes de co-existences (Blu, Apollo Brown, Madlib).

Mais à chaque fois qu’un collab LP est annoncé, l’inattendu est de mise, le fait de savoir qui taffe avec qui d’abord (surtout s’ils ont peu de choses en commun), reste à savoir quelle forme prendra l’album, comme pour une équation alchimique entre deux éléments. Ceci dit, on sait d’expérience en se basant que tous les ces collabs LP sur le marché que prédire le degré d’originalité, le degré de symbiose et la qualité générale de l’ensemble en fonction de l’inédite combinaison des protagonistes n’est pas du tout une science exacte. Léger suspens pour savoir ce qu’il en est de Don’t Smoke Rock de Smoke DZA et Pete Rock paru chez Babygrande.

Lire la suite Smoke DZA & Pete Rock « Don’t Smoke Rock » @@@½

Mac Miller « The Divine Feminine » @@@@


Les rappeurs blindé de thunes n’ont plus le temps de parler des difficultés de la vie, que ce soit dans les quartiers ou dans une famille sans le sou, des efforts à fournir pour s’en sortir, etc… Avec un ascenseur social menant vers les sommets, leur lifestyle change du tout au tout avec les chiffres qui s’accumulent sur le compte en banque. Comme le disait Rakim « Hip Hop ain’t where you from, it’s where you at ». Et quand tu te trouves à toucher les nuages, subitement devenu capitaliste ultra-libéral, ce sont les mêmes sujets qui viennent, ces réponses à « que vais-je faire de toute cette oseille » : acheter des grosses bagnoles de luxe, inviter des postbad instagrameuses et parler d’amour/sexe. Le rappeur de Pittsburgh Mac Miller y consacre tout son quatrième album, se sentant l’âme d’un poète transi d’amour, tel un Julien Clerc casquette à l’envers chantant « wesh meufs, je vous kiffe« .

Lire la suite Mac Miller « The Divine Feminine » @@@@

Domo Genesis « Genesis » @@@½


Je me demandais si Hodgy Beats n’allait pas être le prochain membre des Odd Future à s’échapper solo mais, non  ce n’est pas le cas : c’est Domo Genesis qui se lance dans le grand bain. Et pour compléter la surprise, Genesis ne sonne pas du tout comme je pouvais l’imaginer, vraiment pas.

Lire la suite Domo Genesis « Genesis » @@@½

Murs & 9th Wonder « Brighter Daze » @@@½


MEGASURPRISE!

Murs et 9th Wonder s’étaient quittés en 2012 avec The Final Adventures, un au-revoir qui avait brisé mon grand coeur de hip-hoper. Hé bien sachez que le duo a fait un retour totalement inattendu le jour de la Saint Sylvestre 2015 avec une douzaine nouveaux morceaux disponibles gratuitement et ça s’appelle Brighter Daze. Idéal pour bien commencer l’année avec une note d’espoir.

Lire la suite Murs & 9th Wonder « Brighter Daze » @@@½

Mac Miller « GO:OD AM » @@@@


On va commencer par un paragraphe d’intro ma Foi classique. Fort d’un succès majeur en indépendant avec Blue Slide Park et Watching Movies With The Sound Off chez Rostrum,  Mac Miller est passé en major en signant chez Warner un deal de 10 millions de dollar (d’après la rumeur) pour ouvrir son label REMember Music. From the bottom… maintenant le revoilà après un an de silence radio depuis sa mixtape Faces avec son troisième LP GO:OD AM. C’est là qu’il faut cliquer pour lire la suite si vous naviguez depuis le site.

Lire la suite Mac Miller « GO:OD AM » @@@@

PRhyme (DJ Premier x Royce Da 5″9) @@@


Entre Royce Da 5’9 et DJ Premier, c’est une longue histoire. Il y a d’abord eu ce son qui a fait « Boom« , et notre coeur avec. Puis Street Hop, album solo de Royce paru en 2009 que Primo supervisait, et le résultat était assez inégal. Inutile de dire que les attentes sur ce premier projet commun entre le monstre de la rime originaire de Detroit et le légendaire producteur texan étaient grandes, trop grandes peut-être, comme c’était le cas pour l’EP du duo Bad Meets Evil avec Eminem…

Lire la suite PRhyme (DJ Premier x Royce Da 5″9) @@@

Thelonious Martin « Wünderkid » @@@½


Souvenez-vous de la dernière très bonne mixtape de Curren$y The Drive-in Theather, une des meilleures de 2014 à ce propos. Un des producteurs qui était crédité dessus et qui s’était illustré par ses prods down-tempo soulful était un dénommé Thelonious Martin. Le voici l’auteur de ce premier essai Wunderkid sur le label Home Team Music Group. Avis aux amoureux de beats construits autour de samples de soul et jazz, cette petite pétite est faite pour vous.

Lire la suite Thelonious Martin « Wünderkid » @@@½

Sir Michael Rocks « Banco » @@@


Chuck Inglish a sorti son premier effort solo Convertibles, au tour de Sir Michael Rocks de se lancer avec un album pas loin d’être auto-produit. Un autre style, tout aussi cool.

Lire la suite Sir Michael Rocks « Banco » @@@

RiFF RaFF « Neon Icon » @@@


Si vous n’avez pas aperçu ce rappeur haut-en-couleur quelque part sur les Internets, c’est que vous vivez loin de bornes Wi-Fi. RiFF RaFF a/k/a Jody High Roller est un vrai personnage, qui mérite qu’on s’attarde un petit moment sur son look : tresses africaines, fine barbe en forme d’éclair, survêtement coloré, tatouages,… Le voilà tel qu’il apparaît sur sa pochette kitchissime (et déjà culte?) qui concentre les nineties en un cliché jusqu’à la typographie du titre de l’album.

Aux détails près que ce n’est qu’une version soft de son accoutrement puisqu’il manque : ses grillz en dents de requin, ses lentilles blanches, lunettes style surfer et d’autres parures fluos en tout genre (même un husky!)… Le hip-hop a souvent été une affaire de look mais il faut admettre que le sien… Hum. Avec un chapeau de cow-boy, Riff Raff est pas loin physiquement d’être le Bruno Vandelli foufou du rap texan, ou le plus m’as-tu-vu des m’as-tu-vu des beaufs amateur de rap tel un Fatal Bazooka cainri, c’est selon.

Lire la suite RiFF RaFF « Neon Icon » @@@

Ab-Soul « These Days… » @@@½


Il aura fallu un ultimatum à son label Top Dawg Entertainment pour que Herbert Stevens alias Ab-Soul puisse sortir These Days…, qui à l’origine était prévu de s’intituler Black Lips Pastor. Ce troisième projet du hippy noir semble être né dans la douleur, et c’est peut-être dans des conditions difficiles qu’il a été conçu.

Lire la suite Ab-Soul « These Days… » @@@½

SZA « Z » [EP] @@@½


sza z

De nouvelles chanteuses de R&B contemporain commencent à sortir peu à peu de l’ombre. Il y a eu il y a quelques mois déjà la petite Jhene Aiko avec son EP Sailed Out (que je n’ai pas chroniqué car j’ai dormi dessus), au tour d’une autre révélation, Solana Rowe appelée SZA, signée sur le label du moment, Top Dawg Entertainment (si vous n’étiez pas au courant). Cette jeune artiste de 23 ans originaire de Pennsylvanie vient de publier sur le label Z, son 3e EP digital.

Lire la suite SZA « Z » [EP] @@@½

Chuck Inglish « Convertibles » @@@@


Chuck-Inglish-Convertibles

Avec son EP auto-produit Droptops paru l’été dernier, le rappeur-producteur Chuck Inglish nous promettait de revenir pour les prochaines vacances, avec un peu d’avance. Comme le soleil en ce Printemps, Convertibles va émailler nos journées, un album que l’on préféra découvrir si possible en découvrable.

Lire la suite Chuck Inglish « Convertibles » @@@@

Freddie Gibbs & Madlib « Piñata » @@@@½


Sans doute l’album collaboratif le plus attendu de ces dernières années. Quand le rappeur le plus thug du moment rencontre le roi du sample, forcément, c’est extrêmement excitant.

Il y a eu un premier EP en 2011, l’excellent « Thuggin’ » qui a fait parler la poudre, la blanche comme celle des cartouches de canon sciés. On en a redemandé, alors l’année suivante on a eu droit à « Shame » (featuring BJ The Chicago Kid), un joli rail à sniffer sur le vinyle en rotation de « Wish You Were Mine » de The Manhattans.  On en a encore redemandé, et il y a eu « Deeper » l’an passé. Mars 2014, après une attente bien nourrie, Pinãta (Stones Throw) de Freddie Gibbs et Madlib est disponible chez les dealers légaux de disques digitaux et physiques. Près de 10 000 cocaïnomanes se sont rués dessus.

Lire la suite Freddie Gibbs & Madlib « Piñata » @@@@½

Mac Miller with The Internet « Live From Space » @@@@


macmiller livefromspace

Durant l’été 2013, Mac Miller a enregistré des titres de son dernier album Watching Movies With the Sound Off en live avec le groupe The Internet. Neuf enregistrements ont été compilés sur ce Live From Space, avec en prime cinq morceaux inédits.

Lire la suite Mac Miller with The Internet « Live From Space » @@@@