Archives du mot-clé Talib Kweli

Talib Kweli & Styles P « The Seven » [EP] @@@@


Pas évident de faire parler de soi quand on sort le même jour que DAMN. de Kendrick Lamar. Sauf quand on parle des efforts conjugués de deux MCs Eastcoast renommés, à savoir Talib Kweli et Styles P. Certes, chacun ont connu une carrière solo rétrogradée dans le cercle indépendant et qui les ont éloigné d’un public plus large, s’y raccrochant tant bien que mal ces dernières années grâce multiples apparitions un peu partout en featuring. Ils proposent un EP 7-titres logiquement intitulé The Seven, une double claque qui nous ne fait pas perdre notre temps.

Lire la suite Talib Kweli & Styles P « The Seven » [EP] @@@@

A Tribe Called Quest « We Got It From Here… Thank You 4 Your Service » @@@@½


La dernière fois que les légendaires A Tribe Called Quest ont sorti un album, c’était en 1998 avec The Love Movement, cinquième classique d’une discographie exceptionnelle. Putain, dix-huit ans ! Une frange du public portait des couches, mangeait ses crottes de nez ou salissait ses draps quand cet album est sorti. En cette sombre année 2016, voilà que le groupe fait son grand retour avec un sixième opus, le final We Got It From Here… Thank You 4 Your Service. Au grand complet s’il-vous-plaît et surtout, fidèles à eux-mêmes. Trop beau pour être vrai ? Et pourtant.

Lire l’intégralité de l’article sur SURLmag.fr →

Anderson .Paak « Malibu » @@@@½


Deux voies s’offrent à vous pour la chronique de Malibu d’Anderson .Paak :

lire l’article de @evidji pour Now Playing Mag dans laquelle j’ai rédigé la présentation du chanteur ;
– ou démarrer directement ma  review en cliquant sur le lien ci-dessous vous invitant à en savoir plus.

Lire la suite Anderson .Paak « Malibu » @@@@½

Talib Kweli, 9th Wonder « Indie 500 » @@@½


Un rappeur engagé et réputé de New-York, plus un producteur extrêmement apprécié, un projet commun ambitieux rassemblant pas mal de figures de rap underground, le tout emballé dans un très chouette artwork (pour ceux qui aiment le sport automobile), voilà l’alléchante fiche descriptive d’Indie 500.

Lire la suite Talib Kweli, 9th Wonder « Indie 500 » @@@½

Statik Selektah « Lucky 7 » @@@@


Après être tombé sur le bon numéro à la roulette avec le très bon cru What Goes Around il y a moins d’un an, le producteur de Boston Statik Selektah retente sa chance en 2015 avec Lucky 7, parce qu’aussi son septième album-compilation et qu’il sort le 7/7. Chanceux d’en arriver à ce niveau d’influence dans le rap Eastcoast voire au-delà? En réalité, la part de chance est négligeable, seul le travail forcené a payé le concernant, ça fait des années qui bosse dur alors le voir placer des prods sur – au hasard – B4.Da.$$ de Joey Bada$$ en début d’année n’est pas tant perçu comme une consécration mais plutôt comme une confirmation de ses talents de beatmaker. Ce nouveau millésime sera-t-il aussi incontournable que son auteur?

Lire la suite Statik Selektah « Lucky 7 » @@@@

DJ EFN « Another Time » @@@½


Roi de la mixtape de Miami (plus d’une quarantaine en 20 ans!), légende discrète de la culture hip-hop, DJ EFN s’offre, et nous offre, sa première compilation officielle sur CD, édité sur sa struscture Crazy Hood Productions. Les nostalgiques des compiles rap de DJ Clue, Tony Touch ou encore Statik Selektah vont rajeunir d’une grosse dizaine d’années au moins avec Another Time ! Le titre correspond tout à fait à l’esprit ‘back in the days’. Vu le nombre incalculable de connexions qu’il a tissé au fil des années, il y a foule sur ce projet qui concrétise l’ensemble d’une carrière bien remplie. Le genre de chronique où le name-dropping tombe tous les cinq mots en moyenne. Pour l’anecdote, c’est le graphiste Skam2 (Tribe Called Quest) qui a dessiné la pochette.

Lire la suite DJ EFN « Another Time » @@@½

Shuko « For the Love of It » @@@@


En rap allemand, à moins d’être germanophone/phile, on ne connaît pas grand chose. Mais vraiment pas grand chose, seulement quelques rares producteurs à la renommée internationale, comme les Snowgoons, qui ont d’ailleurs produit pour des groupes new-yorkais comme les M.O.P. ou Onyx. Un autre nom vient se rajouter à cette liste d’exportateurs de beats made in Germany, Shuko, qui vient de livrer son premier projet For The Love of It, avec en prime un casting américano-européen de choix.

Lire la suite sur Now Playing Mag

Diamond D « The Diam Piece » @@@


Diamond D est en quelque sorte le ‘D’ du légendaire crew new-yorkais des D.I.T.C. (‘Diggin in the Crates’ pour les non-connoisseurs), un collectif qui, durant la seconde moitié des années 90 jusqu’en 2000 où est paru leur album éponyme, rassemblait des légendes telles que Big L (RIP), Fat Joe, Showbiz & Andre the Giant, O.C. et les producteurs Lord Finesse, Buckwild et donc Diamond D.

Le groupe a bien tenté une percée huit ans plus tard avec The Movement, malheureusement l’aspect légendaire appartenait déjà au passé, le D.I.T.C. n’est pas une institution comme le Wu-Tang. Les membres (Fat Joe évidemment, Diamond D,…) avaient cependant plus d’écho sur leurs projets solos ou en binôme (Buckwild avec Celph Titled, Oasis d’A.G. & O.C.). Diamond D, quant à lui, est revenu pour la rentrée 2014 avec The Diam Piece, un album suspendu en ce temps où le rap était respecté pour le fond et la forme.

Lire la suite Diamond D « The Diam Piece » @@@

Statik Selektah « What Goes Around » @@@@½


Sixième volume pour le DJ producteur de Boston Statik Selektah avec What Goes Around. Notre usine à beats a de nouveau rameuté son noyau dur de MCs et à force de travail, cette dernière évolution est bien partie pour être l’un des meilleurs LP de sa carrière.

Lire la suite Statik Selektah « What Goes Around » @@@@½

Pharoahe Monch « PTSD – Post Traumatic Stress Disorders » @@@@


PTSD-Pharaohe

Avec un nom tel que Post Traumatic Stress Disorders (PTSD), ce quatrième album de Pharoahe Monch ne pouvait être que la suite logique, ou la conséquence, de W.A.R. Leçon de psychanalyse par le rap.

Lire la suite Pharoahe Monch « PTSD – Post Traumatic Stress Disorders » @@@@

Talib Kweli « Gravitas » @@@@½


Soyons francs, Prisoner of Conscious paru l’an dernier est loin de nous avoir convaincu. Si Talib Kweli a essayé de se renouveler, ce 5e album très attendu a donné des résultats… trop attendus. À peine six mois après, il réagit avec Gravitas, avec l’art et la manière. Ce nouvel opus est sorti en autoproduction via sa structure Javotti Media (vu que BlackSmith a fermé boutique) d’abord en digital en Décembre puis en physique depuis le mois Février (en import malheureusement).

Gravitas ne contient seulement onze morceaux mais quels morceaux ! Du concentré de talent à l’état pur, de la part du MC et aussi des featurings et des producteurs en présence. Ces dernières années Talig Kweli s’est reposé sur ses lauriers, affublé de cette image d’ambassadeur du mouvement rap conscient qui s’était éveillé au début des années 2000. Le BK MC nous revient neuf, comme après une profonde remise en cause, c’est le sentiment que l’on a quand « Inner Monologue » absorbe notre attention, par les lyrics et le beat luminescent signé Khrysis.

Kweli nous impressionne par sa nouvelle panoplie de flows, comme c’est le cas sur l’excellent « State of Grace ». Son débit est tellement rapide et soutenu qu’on se demande comment il reprend son souffle durant ses couplets. Et la piste dure presque six minutes ! Sacrée performance, qu’il renouvèle sur « New Leaders ». Le planant « What’s Real » avec sa compagne d’Idle Warship Res est un autre brillante démonstration de cette fraîcheur et cette fougue retrouvée qui rappelle ses débuts avec Rawkus. Ça nous rajeunit ! Avec toujours ces éternelles réflexions qui se retranscrivent dans ses rimes (« Rare Portraits » produit par Oh No, « The Wormhole », « Inner Monologue », « State of Grace »…).

Parmi les quelques guests triés sur le volet, on retrouve un Raekwon en bonne forme sur « Violations » ainsi que le sudiste Big K.R.I.T. sur le nerveux « Demonology ». Pour le futur, Talib Kweli mise non pas sur Pro Era ou l’A$AP Mob mais sur les Underachievers qui viennent poser sur l’instru grandiose « New Leaders » (produit par Statik Selektah). Pour « Art Imitates Life » et son beat percutant d’Oh No, le Brooklynite a convié Black Thought et Rah Digga pour la touche féminine. Cerise sur le gâteau, ce superbe beat inédit de J Dilla qui sert sur « Colors of You » avec un refrain très doux de Mike Posner. Moment de bonheur.

Pour faire simple : Gravitas est le meilleur opus de Talib depuis Eardrum.

9th Wonder presents: « Jamla is the Squad » @@@½


jamla-squad-cover

Pile au moment où l’on se demandait pourquoi Jamla Records, le label de 9th Wonder, connaissait une baisse d’activité, que PAF, une compilation au nom fédérateur tombe à pic : Jamla is the Squad. Toute son équipe de rappeurs, chanteurs et producteurs, et aussi les amis du producteur, sont là.

Lire la suite 9th Wonder presents: « Jamla is the Squad » @@@½

Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@


Il y a plusieurs années, un beatmaker canadien a déposé l’ancre à la Mecque du Hip-Hop, New-York, pour baigner dans l’underground local. Au même moment, Rawkus ré-ouvre et cherche de nouveaux talents. Notre marin publie Port Authority en 2007 sur le label indépendant, en connexion avec une foule de sérieux compétiteurs du mic, confirmant deux choses : les responsables de Rawkus ont gardé leur ouïe fine et Marco Polo est p***** de producteur.

Lire la suite Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@

Yancey Boys « Sunset Blvd » @@@½


Yancey Boys était le nom du premier album solo de Illa J, le frère cadet de feu J Dilla, John et James Yancey dans la vraie vie. Aujourd’hui, Yancey Boys est devenu le nom d’une petite confrérie regroupant Illa J donc, l’esprit de Jay Dee vivant dans des cartons d’instrus inutilisés, et Frank Nitte, un proche de la famille, moitié des Frank-N-Dank. On s’en roule une et c’est parti pour Sunset Blvd.

Lire la suite Yancey Boys « Sunset Blvd » @@@½

Statik Selektah « Extended Play » @@@@


Statik Selektah nous réserve pour cet été sa cinquième fournée Extended Play. Le menu varie peu ou prou: une pléthore de MCs, des habitués bien souvent (Termanology, Bun B, Talib, Styles P, Strong Arm Steady, Smif-N-Wessun…), ses protégés (JFK, Wais P,…) et quelques autres guests (Black Thought, Raekwon, Hit-Boy), passent tour à tour poser sur les beats maisons du DJ/producteur bostonien. Mais tant quand la qualité et le contenu sont là, tout le monde sera d’accord.

Lire la suite Statik Selektah « Extended Play » @@@@