Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@


Il y a plusieurs années, un beatmaker canadien a déposé l’ancre à la Mecque du Hip-Hop, New-York, pour baigner dans l’underground local. Au même moment, Rawkus ré-ouvre et cherche de nouveaux talents. Notre marin publie Port Authority en 2007 sur le label indépendant, en connexion avec une foule de sérieux compétiteurs du mic, confirmant deux choses : les responsables de Rawkus ont gardé leur ouïe fine et Marco Polo est p***** de producteur.

Sa réputation s’est faite à la vitesse du son et les rappeurs Eastcoast en sous-sol ont témoigné de leur intérêt. Il collabore sur des albums avec Torae (Double Barrel, une boucherie), Ruste Juxx (the eXXecution, une charcuterie) et Hannibal Stax, livre de nouvelles aventures chez Duck Down… Après avoir vogué durant six années, il s’est remis à travailler d’arrache-pied et rassembler une dream-team de MC pour élaborer une suite de Port Authority. Marco Polo est de retour, à bon port.

Ça démarre fort. Pharoahe Monch et Prince Po se réunissent pour former l’emblématique duo Organized Konfusion sur « 3 O’Clock ». Notre explorateur joue un belle carte d’entrée. A la fin du titre, on entend d’ailleurs un enregistrement du réalisateur, et il y en aura plusieurs de ses commentaires sur d’autres bouts de piste. Car si vous avez fait attention à ce qui écrit sur la pochette, vous avez sous vos oreilles la version Director’s Cut de Port Authority 2. Après, la recette de cet album ne diffère pas tellement de celle du volume précédent : des gros beats boom-bap avec de super-combinaisons de rappeurs ou des solos.

Le mélange est forcément explosif, comme le morceau de Large Professor, Tragedy Khadafi, Inspectah Deck et OC « Astonishing », King Tee et MC Eiht sur le son fat et smooth de « Westcoast Love », le trio hardcore Panchi des NYG’z, Hannibal Stax et Blaq Poet sur « Sucka Free »… Et il y en a d’autres des comme ça. Au besoin on a des bons groupes comme Gangrene (Oh No & Alchemist), les Doppelgangaz,… Et le « meilleur pour la fin », Masta Ace, A.G. Et Posdnuos des De La Soul. Toutefois les rappeurs en solo font aussi fort et cela mérite d’être souligné, d’autant plus que deux femmes sont concernées : Rah Digga sur la tuerie « Earrings Off » et Invicible. Un autre rappeur méconnu s’illustre, Breeze Brewin’ sur « Parental Discretion », les pères de famille s’y retrouveront.

Marco Polo gardait encore un joli trésor sous la coude, un bel hommage dédié à Guru à avec Talib Kweli en tant qu’orateur et la présence notable de DJ Premier. Après, s’il faut comparer ce PA2 au volet précédent, la teneur et la qualité sont identiques. La constance et le travail paient.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s