Archives du mot-clé Big Twins

« The Good Book vol.2 » by The Alchemist & Budgie @@@@½


Les producteurs Budgie et Alchemist ont livré cet été le second volume de The Good Book. Ce double-album semi-instrumental agrémenté d’un casting 4 étoiles a été mon coup de coeur de l’été, avec 45 pistes (!) à écouter religieusement.

Lire la suite « The Good Book vol.2 » by The Alchemist & Budgie @@@@½

Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@


Il y a plusieurs années, un beatmaker canadien a déposé l’ancre à la Mecque du Hip-Hop, New-York, pour baigner dans l’underground local. Au même moment, Rawkus ré-ouvre et cherche de nouveaux talents. Notre marin publie Port Authority en 2007 sur le label indépendant, en connexion avec une foule de sérieux compétiteurs du mic, confirmant deux choses : les responsables de Rawkus ont gardé leur ouïe fine et Marco Polo est p***** de producteur.

Lire la suite Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@

The Alchemist « Russian Roulette » @@@½


The Alchemist est déjà de retour avec Russian Roulette, un projet qui se place dans la continuité de Vodka & Ayahuasca de Gangrene (le duo qu’il forme avec Oh No) sorti en ce début d’année 2012. Visiblement il en resté sur la partie ‘vodka’ de la chose avec ce délire russkoff. On voit bien également que travailler aux côtés d’Oh No lui a donné des idées, son confrère d’Oxnard qui a pour habitude de thématiser ses albums autour d’un pays ou une oeuvre. Alors pourquoi pas l’U.R.S.S. pour notre alchimiste caucasien?

Lire la suite The Alchemist « Russian Roulette » @@@½

Godfather part III « The Medicine Man » @@@@


GOD part III des Infamous Mobb vous propose de faire tour dans les rues de son quartier pour trouver cette substance qui ravira les aficionados du hip-hop de Queensbridge mais pas qu’eux, parce que sa marchandise The Medicine Man est enfin distribuée en France chez les bons disquaires.

Lire la suite sur Now Playing →

Gangrene (The Alchemist + Oh No) « Gutter Water » @@@½


Ça a commencé comme ça. The Alchemist cherchait à rencontrer Madlib pour bosser ensemble et à la place il tombe sur son frère cadet Oh No. Quelques spliffs plus tard, les deux beatmakers-qui-font-aussi-du-rap accordent leurs ondes et forment Gangrene. Et pis voilà. Pis donc leur premier extrait des Gangrene (« Act’s of Violence », Ndr) débarque sur Chemical Warfare d’Alchemist accompagné un clip sur fond de guerilla urbaine, annonçant l’arrivée imminente de leur LP commun, Gutter Water, ouais quoi.

Lire la suite Gangrene (The Alchemist + Oh No) « Gutter Water » @@@½

Prodigy*Big Twins*Un Pacino « Product of the 80s » @@@1/2


Ça pour une surprise, un nouvel album de Prodigy ! alors qu’il est en train de croupir dans sa geôle à l’heure qu’il est. Enfin, quand je dis album, ce serait plutôt un « presqu’album-en-commun » entre lui et ses compagnons d’infortune Big Twins (des Infamous Mobb) et Un Pacino. Product of the 80s est produit en majorité par les Sid Roams, garants d’une atmosphère purement et durement Queensbridge, secondé par Jake One et Sebb. Vu la situation, on peut s’imaginer tout de suite de toute évidence qu’il n’a pas enregistré cet album en prison (à moins d’avoir emménagé un studio dans sa cellule), mais parallèlement à HNIC 2 (lire la chronique). C’est peut-être pour cette raison que cet album fait jeu égal, limite un peu mieux que son semi-décevant prédécesseur. Si ce n’est pas une surprise ça… 

Lire la suite Prodigy*Big Twins*Un Pacino « Product of the 80s » @@@1/2

Prodigy « H.N.I.C. pt.2 » @@@1/2


Il y a deux ans de cela, Prodigy s’est engagé à concrétiser le vœu de son public qui réclamait la séquelle de son semi-classique HNIC sorti en 2000. Sa mise en chantier a été entreprise après la commercialisation de Blood Money, un opus publiquement contesté (et détesté) à cause du ralliement des Mobb Deep avec le G Unit.

Dans un souci de vouloir préserver sa renommée de légende urbaine, son street-album Return of the Mac (intégralement produit par un Alchemist inspiré) avait pour mission de le sauver du discrédit provoqué par l’association de son groupe avec 50 Cent et rectifier le cap jusqu’à la sortie de ce HNIC pt 2. C’est chose faite. Alors plus la peine de se poser des questions sur cet arrivage venu tout droit des projects du Queens, il ne manque plus qu’une préparation psychologique (le Reality Rap des Infamous Mobb par exemple) avant de se plonger dans cette atmosphère malfaisante la tête la première.

  Lire la suite Prodigy « H.N.I.C. pt.2 » @@@1/2