Gangrene (The Alchemist + Oh No) « Gutter Water » @@@½


Ça a commencé comme ça. The Alchemist cherchait à rencontrer Madlib pour bosser ensemble et à la place il tombe sur son frère cadet Oh No. Quelques spliffs plus tard, les deux beatmakers-qui-font-aussi-du-rap accordent leurs ondes et forment Gangrene. Et pis voilà. Pis donc leur premier extrait des Gangrene (« Act’s of Violence », Ndr) débarque sur Chemical Warfare d’Alchemist accompagné un clip sur fond de guerilla urbaine, annonçant l’arrivée imminente de leur LP commun, Gutter Water, ouais quoi.

Alors le truc, pour couper la poire en deux, Alc et Oh No se répartissent équitablement le travail : il y a 15 tracks, on fait moit’ moit’, et hop, 7 beats pour Oh No et 8 pour Alchemist, dont un co-produit DJ Muro, « Gutter Water » avec Raekwon, dont on ne compte plus les présences en featuring cette année (il bat Lil Wayne qui avait un handicap je l’accorde). Pouah, le climat ambiant est sale, peu salubre, lugubre,… j’trouve pas d’autres mots en -ubre; L’air qui sort des enceintes est pollué par de vieux bruits parasites de 33 tours rayés, de la fumée de beuher et de branchements électriques qui vont crâmer. Les deux mecs lâchent chacun des instru bien crados avec des samples sortis de je-ne-sais-où, genre un placard abandonné à papy-mamy, ils se complément de manière à créer une susbtance homogène. On va dire ça comme ça.

Bah ça n’empêche qu’on reconnaît qui a fait quel son, ça s’entend au style des prods, des beats… Là je pense à J Dilla et Madlib qui sont parvenus à quasi fusionner leurs styles sur Champion Sound, sur Gutter Water euh… ça l’est moins mais chacun se rapproche le plus l’un de l’autre. Au mic, c’est fastoche de les distinguer. Alchemist a un flow à la Mobb Deep mélangé à du Evidence, en un plus nerveux, l’autre qui rappe c’est Oh No. Ils ont le niveau, ils s’en sortent pas mal les deux même s’il y a pas de quoi péter trois pattes à canard boîteux. D’façon, il y a Fashawn, Evidence (ah bah tiens en parlant de lui), Planet Asia Big Twins, Raekwone je l’ai déjà dit et des gars de chez Stones Throw (Guilty Smpson, MED et Roc C) qui font partie de l’assistance, sans oublier les copeaux de vinyles de DJ Romes qui traînent un peu partout.

Là dedans, dans ce fluide nocif, on y trouve des trucs de dingue (« Take Drugs », « Breathing Down Your Neck » et « Not Leaving »). C’est fou ce qu’on peut confectionner avec des échantillons de musique recyclés dans la rue. M’enfin, ce que j’ai à dire, c’est que ce projet des Gangrene a plus de chances de moisir sur une étagère sous deux millimètres de poussière que de finir à la poubelle.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.