Archives du mot-clé Slaine

Apathy & O.C. « Perestroika » @@@½


D’après wikipedia, la « perestroika » est le nom donné aux réformes économiques et sociales menées par le président de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev en Union soviétique. C’est également le nom de ce projet porté par deux légendes underground Apathy (Demigodz Crew, Army of the Pharoahs) et O.C. (D.I.T.C.), en mode agents du KGB. Attention à ce pétard venu du froid.

Lire la suite Apathy & O.C. « Perestroika » @@@½

Ill Bill « Septagram » @@@


Un album d’Ill Bill, on ne dira jamais non, même si ce quatrième album solo tombe en été et que ouais, ce n’est pas trop-trop la saison pour écouter du rap hardcore et bresom. Septagram s’adresse en particulier à ses fans hardcores justement, ceux qui vivent cachés de la lumière.

Lire la suite Ill Bill « Septagram » @@@

Apollo Brown & Ras Kass « Blasphemy » @@@@


Mello Music Group n’en finit plus de nous régaler cette année en proposant tous les mois au moins une nouvelle sortie. Comme pour le second album des Diamond District March On Washington, cette collaboration entre le vétéran californien Ras Kass et l’autre producteur-maison du label Apollo Brown était attendue de pied ferme.

Lire la suite Apollo Brown & Ras Kass « Blasphemy » @@@@

Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@


Il y a plusieurs années, un beatmaker canadien a déposé l’ancre à la Mecque du Hip-Hop, New-York, pour baigner dans l’underground local. Au même moment, Rawkus ré-ouvre et cherche de nouveaux talents. Notre marin publie Port Authority en 2007 sur le label indépendant, en connexion avec une foule de sérieux compétiteurs du mic, confirmant deux choses : les responsables de Rawkus ont gardé leur ouïe fine et Marco Polo est p***** de producteur.

Lire la suite Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@

Statik Selektah « Extended Play » @@@@


Statik Selektah nous réserve pour cet été sa cinquième fournée Extended Play. Le menu varie peu ou prou: une pléthore de MCs, des habitués bien souvent (Termanology, Bun B, Talib, Styles P, Strong Arm Steady, Smif-N-Wessun…), ses protégés (JFK, Wais P,…) et quelques autres guests (Black Thought, Raekwon, Hit-Boy), passent tour à tour poser sur les beats maisons du DJ/producteur bostonien. Mais tant quand la qualité et le contenu sont là, tout le monde sera d’accord.

Lire la suite Statik Selektah « Extended Play » @@@@

La Coka Nostra « Masters of Dark Arts » @@@½


Il fait beau, le ciel est bleu, c’est les vacances et puis voilà que La Coka Nostra éclipse le soleil pendant près d’une heure. Le super-groupe blanc nous remmène dans les tréfonds du côté obscur avec Masters of the Dark Arts, leur second LP. En l’absence de Mr White a/k/a Everlast (pour raisons familiales), Slaine, ILL Bill, et les ex-House of Pain DJ Lethal et Danny Boy, ont de nouveau fait appel aux puissances occultes. Grisant à mort.

Lire la suite La Coka Nostra « Masters of Dark Arts » @@@½

A3C Volume 1 [double-CD] @@@½


La structure A3C a organisé durant le second week-end d’Octobre un festival Hip-Hop à Atlanta avec une impressionnante line-up. Histoire de marquer le coup, une compilation à leur nom et éditée chez iHipHop Distribution a vu le jour la semaine précédant cet événement. Et ce généreux premier volume double-CD est à la hauteur de l’événement, cumulant 45 morceaux exclusifs et tout autant d’invités venus de tous les horizons. La richesse du Hip-Hop en 2011 dans un boîtier.

Lire la suite A3C Volume 1 [double-CD] @@@½

Apathy « Honkey Kong! » @@@@


A tous ceux qui préfèrent la philosophie hip-hop Eastcoast, Honkey Kong d’Apathy est votre album de la rentrée 2011. Ce troisième album de la « langue d’Alien » s’annonce dangereux, non seulement parce qu’Apathy le demi-Dieu à lui seul enterre la moitié des MCs vivants mais parce qu’il s’est entouré de poids lourds armés jusqu’aux dents : Vinnie Paz, Xzibit, Celph Titled, Action Bronson, Steele des Smif-N-Wessun et le contingent entier de l’Army of Pharaohs. Et je ne parle pas des producteurs…

Lire la suite Apathy « Honkey Kong! » @@@@

Ill Bill & Vinnie Paz « Heavy Metal Kings » @@@@


Pas mal d’amateurs d’indie hip-hop ont été traumatisé à vie par le son cataclismique de « Heavy Metal Kings » des Jedi Mind Tricks (extrait de Servants in Heaven, Kings in Hell sorti en 2006), prémices de cet album en commun entre Vinnie Paz et Ill Bill (ex-Non-Phixion). Deux monstres de l’underground réunis sur un seul et même album ça ne pouvait donner que quelque chose de… monstrueusement monstrueux, à l’image de la pochette : rouge comme une giclée d’hémoglobine, lourd comme du métal, terrifiant comme un Terminator gothique. C’était prévisible.

Lire la suite de cette entrée sur Streetblogger.fr »

DJ Muggs & Ill Bill « Kill Devil Hills » @@@@


Après GZA, Sick Jacken, Planet Asia, au tour de l’ex-Non Phixion et membre actif de la Coka Nostra Ill Bill de coopérer avec le Soul Assassin de Cypress Hill DJ Muggs sur ce très noir Kill Devil Hills. Affiché comme tel, rien que cette association a tout d’un truc soniquement hardcore underground, sans compter l’appui d’autres affiliés au casier chargé venus leur prêter main forte comme Vinnie Paz, Sick Jacken, Everlast, B-Real, Sean Price et même le chef Raekwon. A nous, ceux qui vénérons ce rap ténébreux, que le Diable nous emporte !

Lire la suite DJ Muggs & Ill Bill « Kill Devil Hills » @@@@

Reef the Lost Cauze VS Guns Butter « Fight Music » @@@½


Ne vous méprenez pas, Fight Music est le sixième album de Reef. C’est dingue ça pourquoi on ne parle de lui que seulement maintenant ? Plusieurs raisons à cela : depuis 2003 où il fréquentait Chief Kamachi, un membre affilié aux Jedi Mind Tricks, il est recruté sur les trois campagnes militaires de l’Army of Pharaohs dirigé par le chef Vinnie Paz, ainsi que sur les trois LPs des Snowgoons, les homologues allemands des JMT. À force de se faire remarquer pour ses très bonnes performances, naturellement Reef the Lost Cauze attire l’attention sur lui, d’où cette chronique de Fight Music, produit par les Guns Butter, des locaux de Philadelphie (Stu Bangas, J-Scrilla & Chop-la-Rock) et publié chez Enemy Soil, le label créé par Vinnie Paz.

Lire la suite Reef the Lost Cauze VS Guns Butter « Fight Music » @@@½

La Coka Nostra « A Brand You Can Trust » @@@1/2


La Coka Nostra (à prononcer en roulant le ‘r’) est la nouvelle organisation mafieuse trans-côte qui fait tressaillir le hip-hop underground. Ce collectif qui sévit depuis 2006 est formé de cinq malfaiteurs récidivistes, casquettes et bandanas noirs : Everlast a.k.a. Whitey Ford a.k.a. Mr White (le rappeur devenu chanteur de country/blues redevenu rappeur), Danny Boy O’Connor (le blanc, pas le mec de Detroit) et DJ Lethal (anciennement DJ des Limp Bizkit), Ill Bill (ex-Non Phixion) et Slaine (Special Teamz). Grosso modo, il s’agit d’une résurrection des californiens House of Pain – devenus célèbres avec le non moins célébrissime « Jump Around » dans les années 90 – en plus « bad »  et auxquels se sont greffés Ill Bill (de Brooklyn) et Slaine (de Boston). Pour les nombreux aficionados qui attendaient impatiemment cette sortie, il faudra maintenant payer pour être membre de LCN.

Lire la suite La Coka Nostra « A Brand You Can Trust » @@@1/2

U-God « Dopium » @@@


Je me rappelle quand j’ai vu U-God, c’était dans un hôtel parisien, à la rentrée 2007. Le Wu-Tang entamait leur tournée européenne pendant laquelle ils commençaient la promo de leur cinquième album 8 Diagrams. On attendait à l’entrée, les journalistes des divers magasines, de choper les grosses têtes de files du Wu pour une interview juteuse. Sauf Method Man qui a loupé son avion, ni Raekwon qui a mystérieusement disparu après l’appel des journalistes hip-hop. Certains chanceux ont pu avoir RZA, Ghostface, GZA ou Inspectah Deck.

Et personne n’a demandé U-God. Parce que c’était le vilain petit canard du groupe ? Toujours est-il que je garde en mémoire cette image de lui, en train de manger un bout tout seul dans le salon de l’hôtel, sans que personne y prête attention, comme un parfait inconnu. Sauf pour moi bien entendu. Parmi tous les membres du Wu-Tang Clan, U-God a sûrement la plus mauvaise discographie. Quand Mathieu (alias Raging Bull) m’avait fait écouter « Jenny », tiré de son second album : affreux de chez affreux cet espère de morceau bâtard qui ressemblait à de l’électro-pop de cave.

C’est avec méfiance – je crains les otites – que j’ai été écouté Dopium (Frank Radio/ Babygrande) mais c’est presque en rigolant que je vous dirai que ce disque est relativement bon ! La troisième c’est la bonne, c’est écoutable et même mieux, appréciable. Sérieux !

Lire la suite U-God « Dopium » @@@

Stoupe The Enemy Of Mankind « Decalogue » @@@1/2


stoupe-decalogueTiens, j’ignorais que Stoupe sortait un disque. Ben maintenant je le sais vu que je l’ai entre les mains. J’ai dû zapper un truc dans le flux d’informations en continu, tant pis mais au moins je n’ai pas manqué de l’écouter. Bon j’arrête mon petit monologue pour vous parler de Decalogue, le premier album de Stoupe The Enemy of Mankind, producteur très estimé des Jedi Mind Tricks depuis leurs débuts. C’est véritablement cet homme qui a ‘designé’ la texture sonore de ce légendaire groupe underground et de leur nombreux sbires. Ceux qui s’y connaissent en latin ont deviné que ‘deca’ signifie ‘dix’, soit le nombre de titre composant ce disque – sans surprise – aux accents latinos et musique classique prononcés.

Lire la suite Stoupe The Enemy Of Mankind « Decalogue » @@@1/2

Statik Selektah « Stick 2 the Script » @@@@


Producteur, DJ, A&R et jeune entrepreneur, Statik Selektah a suivi le cursus ordinaire d’un mixtape DJ, se fabriquant une certaine renommée dans l’indépendant au fil de ses services rendus pour les G Unit, Nas et Termanology, qui comme lui débarque de Boston. C’est d’ailleurs grâce à Statik Selkath que Terma a pu se construire une réputation, du circuit des mixtapes au statut de ‘unsigned hype’ le plus convoité. Comme c’est le cas de DJ Green Lantern, Statik est occasionnellement un très bon beatmaker, à notre grand étonnement, ce que personne ne savait avant son premier album Spell My Name Right sorti en Novembre 2007. Il a pu le confirmer davantage en produisant Grey Hairs de Reks (un disque vraiment terrible au risque de radoter), le MC étant signé sur son label ShowOff, et en s’impliquant en tant que directeur artistique sur le fameux Politics As Usual de son pote Termanology, le gros buzz underground de l’année 2008. Mi-Octobre, Statik Selektah, 26 ans, sort déjà sa seconde livraison, Stick 2 The Script, qu’il produit dans son intégralité, en rassemblant les meilleurs activistes de la scène hip-hop actuelle, toutes régions confondues. 

Lire la suite Statik Selektah « Stick 2 the Script » @@@@