La Coka Nostra « A Brand You Can Trust » @@@1/2


La Coka Nostra (à prononcer en roulant le ‘r’) est la nouvelle organisation mafieuse trans-côte qui fait tressaillir le hip-hop underground. Ce collectif qui sévit depuis 2006 est formé de cinq malfaiteurs récidivistes, casquettes et bandanas noirs : Everlast a.k.a. Whitey Ford a.k.a. Mr White (le rappeur devenu chanteur de country/blues redevenu rappeur), Danny Boy O’Connor (le blanc, pas le mec de Detroit) et DJ Lethal (anciennement DJ des Limp Bizkit), Ill Bill (ex-Non Phixion) et Slaine (Special Teamz). Grosso modo, il s’agit d’une résurrection des californiens House of Pain – devenus célèbres avec le non moins célébrissime « Jump Around » dans les années 90 – en plus « bad »  et auxquels se sont greffés Ill Bill (de Brooklyn) et Slaine (de Boston). Pour les nombreux aficionados qui attendaient impatiemment cette sortie, il faudra maintenant payer pour être membre de LCN.

Cinq individus, cinq mots pour définir A Brand You Can Trust : sexe, drogue, gang bang, impertinence et rap hardcore. Les productions sont signées DJ Lethal, Alchemist, Everlast, Cynic, Q-Unique et Sicknature. Si le frontman des Cypress Hill B-Real et Sen Dog font part de leur présence sur cet opus, on peut regretter le fait que DJ Muggs ne soit pas intervenu. Dans tous les cas, l’ambiance de ce premier LP de La Coka Nostra était prévisible, sombre et froide. La poudre à canon est mixée avec la poudre blanche, ça se sent à l’odeur de « Bang Bang » avec Snoop Dogg au refrain. Leur attitude est farouchement irrévérencieuse et leurs revendications sont politiquement incorrectes (« I’m American » décrépit au bulldozer le rêve américain, « Get Outta My Way »), et à l’inverse ils vont même jusqu’à lever le majeur aux icônes mafieuses (« Fuck Tony Montana ») vénérés par tous les gangsta rappeurs. Ils préfèrent les méthodes de terroristes verbaux. Les thèmes demeurent relativement morbides, comme l’extrait « Cousin of Death » qui tombe comme une pluie verglacée, accentué par le flow puissant et abrasif de Ill Bill et la voix grave d’Everlast. Dans cette veine, « When Hope Comes To Die » sombre dans les profondeurs du pessimisme et Bun B pose un choix cornélien sur « Choose Your Side », exotique de par son sample hindou.

Fuck an outro.

7 réflexions sur “ La Coka Nostra « A Brand You Can Trust » @@@1/2 ”

  1. C’est vrai. C’est plutôt la formule musicale qui diffère et qui a l’air un peu décevante. Mais dans l’esprit, il y a une vraie cohérence.
    (Après, les solos d’Everlast, faut aimer le genre sûrement…)

    J'aime

  2. Everlast, dans House Of Pain ou même dans ses albums de country/blues, a jamais chanté de comptines pour enfants..C’est pas parce qu’il y a Jump Around, et qu’ils sont blancs, que c’est des pédés…
    Ses albums de country/blues sont très bons en plus

    Slaine a beaucoup rappé sur ses addictions à la drogue.

    Bon, après, DJ Lethal, son passage chez Limp Bizkit..

    Pour moi c’est pas incohérent du tout.

    Il y a pas mal de paroles et de références politiques aussi tout le long de l’album, à la Ill Bill / Non Phixion

    J'aime

  3. Alors il y a urgence à ce que tu écoutes les trois albums d’House Of Pain, dans l’ordre, rien que pour le plaisir. Le peu que j’ai entendu de la Coka Nostra pour l’instant n’y ressemble pas vraiment… Ce qui était chelou, c’était de voir DJ Lethal intégrer Limp Bizkit, et d’entendre Everlast chanter sa country. House Of Pain, c’était du gros rap quand même, bien rêche et bien rebondi. Les mecs complétaient parfaitement Cypress et Funkdoobiest. C’était du bon Muggs, et Dj Lethal n’avait pas grand-chose à lui envier. A vue de nez, la Coka Nostra est à prendre par un autre bout.

    J'aime

  4. Salut Sagi’

    justement ca c’est intéressant sans dénigrer cet album
    en quoi ce genre de groupe ne t’attire pas
    objectivement

    tu peux développer …

    franchement j aimerai bien avoir ton opinion

    merci d avance

    J'aime

  5. le fait d’adapter les chroniques aux albums ou aux artistes c’est bien
    mais le but n’est il pas de donner une opinion permettant à l’auditeur de voir si cette album pourra ou non l’interesser.
    ne dit on pas que l’on se fit au critiques dont l’on sait que leur gouts sont sensiblement similaires aux autres pour faire ses choix.

    Or dans le cas présent on croirait lire un avis sur mcm.com nous annonçant la sortie future d’un album et non une chronique présentant une opinion.

    ma critique se veut constructive et non méchante mais la je suis vraiment pas convaincu.

    par l album oui par contre

    J'aime

    1. Bah disons que cette chronique est volontairement équivoque. Je ne suis pas du tout un amateur de ce genre de groupe donc je parle juste de ce que c’est. Je ne préfère pas donner d’avis sur qqchose dont je ne suis pas habitué à écouter.

      J'aime

    2. Disons que ce n’est pas du tout mon style de rap de prédilection comme je le disais. Je connais un peu la disco de Ill Bill mais les House of Pain nada, hormis « Jump Around ». Slaine j’ai écouté la Special Teamz qui ne m’a pas laissé un grand souvenir. ça fait bizarre de revoir ce groupe les House of Pain revenir avec un tel projet. DJ Lethal était avec les Limp Bizkit, Everlast chantait du blues, c’est chelou de les voir dans un trip de gangsters mafieux, de faire des allusions à la drogue tout ça… Tant mieux pour eux mais ça me laisse dubitatif. ça me fait penser à du Cypress pas rock et pas latino, avec plus de poudre aux yeux.

      J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s