DJ Muggs & Ill Bill « Kill Devil Hills » @@@@


Après GZA, Sick Jacken, Planet Asia, au tour de l’ex-Non Phixion et membre actif de la Coka Nostra Ill Bill de coopérer avec le Soul Assassin de Cypress Hill DJ Muggs sur ce très noir Kill Devil Hills. Affiché comme tel, rien que cette association a tout d’un truc soniquement hardcore underground, sans compter l’appui d’autres affiliés au casier chargé venus leur prêter main forte comme Vinnie Paz, Sick Jacken, Everlast, B-Real, Sean Price et même le chef Raekwon. A nous, ceux qui vénérons ce rap ténébreux, que le Diable nous emporte !

Roulement de tambour, la cérémonie du « Cult Assassin » peut débuter. Ill Bill rappe par sa voix de la destruction sur un beat horrifique de Muggs pour incanter ses lyrics anti-religieux. Malvenu dans un monde sans couleur et dans la douleur. Putain que ça fait mal. Libre à eux d’exposer leurs théories sur les « Illuminati 666 » (comme Rockin’ Squat l’a précédemment fait) et des tableaux macabres (« Amputed Saint »). Dans un genre musical où la religion revêt une certaine importance, lui et son frangin Necro (qui est malheureusement absent de cet opus) sont au hip-hop ce que le gothique est au rock, partageant au monde leur vision obscurantiste où l’anarchie et la violence font Foi, avec un ‘f’ comme Fuck la politique. Court exemple avec « 2013 » et ses images post-fin-du-monde-en-2012 ou alors l’épique « Millenium of Murder », soulevé par un beat trip-hop du DJ Shadow de Endtroducing.

DJ Muggs quant à lui a jeté des maléfices sur ses instrus. Au moins il peut laisser exprimer son talent de producteur, ce qui n’a franchement pas sur le dernier album des Cypress Hill (lire la chronique de Rise Up). Ses samples et ses rythmiques sont diablement efficaces, comme cette note d’orgue qui ne s’interrompt jamais pendant que les monstrueux couplets d’Ill Bill, Sean Price, OC et Sick Jacken passent sur le génocidaire « Trouble Shooters », le sample de voix torturé de « Secrets Worth Dying For » avec Chace Infinite, ou bien le piano grave et les caisses sur « Kill Devil Hills » featuring Vinnie Paz et B-Real, avec une grosse prestation en prime de ce trinôme de la mort. Très bonne collab’ avec Raekwon aussi sur « Chase Manhattan », bien vu pour le sample typé seventies. J’en place une pour Everlast (posant sur « Skull & Bones » aux côtés de Slaine) pour son flow satanique et son timbre grave et sonore.

L’ambiance est pesante, si ce n’est qu’il est vrai que Kill Devil Hills peut nous laisser sur notre faim: l’album est relativement court (pas mal d’interludes) et un chouilla moins sensationnel que prévu (difficile de dire à cause de qui). Mais quand on voit qu’Ill Bill prévoit deux nouveaux albums en commun avec d’abord Vinnie Paz puis un autre avec Sean Price, on se dit qu’il y a peut-être mieux. Ou pire ! Muahahahahaha !

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.