Archives du mot-clé A.G.

Apathy « The Widow’s Son » @@@@


Au cas où il faut le rappeler, l’un des MCs les plus dangereux des Etats-Unis est blanc mais pas psychopathe, c’est un heureux mari et père de famille de bientôt quarante ans et originaire du Connecticut s’appelant Chad Bromley. S’il faut encore le présenter, on parle d’une personne que l’on connaît bien mieux sous le nom d’Apathy, ce costaud découvert par les Jedi Mind Tricks qui bastonne nos crânes en solo depuis 2006 avec Eastern Philosophy, qui a la casquette de producteur également, membre permanent du Demigodz Crew et soldat intermittent au sein de l’Army of Pharaohs. Ce nouvel album, Widow’s Son, est probablement l’un des albums les plus importants de sa carrière.

Lire la suite Apathy « The Widow’s Son » @@@@

Vinnie Paz « The Cornerstone of the Corner Store » @@@½


Ce vieux bougre de Vinnie Paz rempile avec The Cornerstone of the Corner Store, son troisième album en solo, quatre ans après God of the Serengeti. Assassin verbal, Dieu martial, maintenant le membre éminent des Jedi Mind Tricks et Army of Pharaohs vise un statut plus modeste et terre-à-terre, celui de simple spectateur de son coin de rue, du quotidien des quartiers de Philadelphie.

Lire la suite Vinnie Paz « The Cornerstone of the Corner Store » @@@½

D.I.T.C. « Sessions » @@@@


Entre le nouvel album des De La Soul paru fin aout et le grand retour inespéré du groupe culte A Tribe Called Quest est sorti de manière sensiblement moins triomphante le troisième album d’un collectif phare des années 90, D.I.T.C.. Les Diggin in the Crates avait tenté un come-back en 2008 avec The Movement, sans Fat Joe ni Diamond D, et qui n’a quasi aucun écho, comme si plus personne ne s’intéressait à eux après les avoir tant adulé à la fin des années 2000. Que Sessions ait ce même traitement ou pas ne changera rien à ce fait : l’album du crew new-yorkais est dehors quoi qu’il arrive.

Lire la suite D.I.T.C. « Sessions » @@@@

Roc Marciano « Marci Beaucoup » @@@@


Roc-Marciano-Marci-Beaucoup

Pour son troisième album en quatre ans, et toujours produit par ses soins, Roc Marciano nous gratifie d’un Marci Beaucoup (french jeu de mot z’avez vu), un projet à la Roc Marcy & Friends, avec beaucoup de friends.

Lire la suite Roc Marciano « Marci Beaucoup » @@@@

Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@


Il y a plusieurs années, un beatmaker canadien a déposé l’ancre à la Mecque du Hip-Hop, New-York, pour baigner dans l’underground local. Au même moment, Rawkus ré-ouvre et cherche de nouveaux talents. Notre marin publie Port Authority en 2007 sur le label indépendant, en connexion avec une foule de sérieux compétiteurs du mic, confirmant deux choses : les responsables de Rawkus ont gardé leur ouïe fine et Marco Polo est p***** de producteur.

Lire la suite Marco Polo « PA2 : The Director’s Cut » @@@@

Tony Touch « The Piece Maker 3: Return of the 50 MC’s » @@@@


Revenons en arrière, autour des années 2000. Les mixtapes étaient encore des objets physiques rares et recherchés, sous forme de cassettes ou CDs, puis converti en mp3, disponible de manière pas très légale… Beaucoup de DJs, et de rappeurs (50 Cent en est le parfait exemple), ont profité de ce nouveau marché parallèle en forte expansion dans le rap game pour balancer de vraies exclus avant tout le monde. Ce produit self-made était…

Lire la suite sur Now Playing Mag →

Kid Tsunami « The Chase » @@@½


Producteur australien, Kid Tsunami a accosté au large de New-York pour signer chez Headbop Music, petit label distribué par Fat Beats aux US. Il est le signature de ce premier album, The Chase, figurant de nombreux vétérans du rap new-yorkais. Avis aux puristes et nostalgiques de l’âge d’or.

Lire la suite Kid Tsunami « The Chase » @@@½

LUV NY @@@@


Rappelez-vous il y a quelques semaines, un communiqué sur le label indépendant 45 Apple fondé par A.G. (D.I.T.C.) et Ray West a été publié sur Now Playing, et il y a peu de temps, un teaser sur le projet Luv NY a été posté. Ça, c’était pour vous remettre dans le bain avant de vous parler dudit projet, réunissant une équipe de rappeurs vétérans : A.G. donc, OC, Kool Keith, Roc Marciano et d’autres intervenants comme Dave Dar, Bamboo Bros et Kurious.

Lire la chronique sur Now Playing →

Madlib – Medicine Show #11 « Low Budget Hi-Fi Music » @@@½


Ce 11e numéro du Medicine Show paru en Janvier 2011 marque le retour de Madlib avec du matériau brut 100% indie hip-hop. Principalement des démo, mixes rares et enregistrements inédits sortis de ses placards. Tous les MCs de Stones Throw et autre satellites du label indépendant (Oh No, Strong Arm Steady, Roc C, MED, Guilty Simpson…) sont classés entre quelques instrumentaux typiques de Madlib. Nota : le dessin de la pochette est très original.
Lire la suite Madlib – Medicine Show #11 « Low Budget Hi-Fi Music » @@@½

Marco Polo « Port Authority » @@@@


Dans les livres d’histoire, Marco Polo est un marchand vénitien du XIIIe siècle et découvreur du monde de l’Orient et Extrême-Orient. Celui que nous connaissons aujourd’hui est un producteur qui a migré de Toronto à Brooklyn pour conquérir l’underground de la Eastcoast avec ses pierres précieuses : on lui doit « Do It Man » de Masta Ace (tiré de son dernier classique A Long Hot Summer) et quelques collaborations avec les divers membres du Boot Camp Clik (Tek & Steele, Sean Price,…). Un bagage déjà prestigieux qui lui a valu de porter le blason de la maison Rawkus Records, le prodigieux label qui vit actuellement son deuxième cycle. Encore à l’aube de sa jeune carrière, Marco Polo se voit déjà s’acquitter d’une lourde tâche : réaliser son premier album qu’est Port Authority.
Lire la suite Marco Polo « Port Authority » @@@@

A.G. « Get Dirty Radio » @@@½


Il est des groupes surgis de l’underground new-yorkais durant les années 90 qui sont classés parmi les intouchables, et les emcees qui en faisaient partie bénéficiaient par conséquent d’une certaine immunité. Le crew du D.I.T.C., qui n’existe plus hélas aujourd’hui, en est la parfaite illustration. Fat Joe, le regretté Big L, O.C., Diamond D, Lord Finesse et Buckwild les producteurs, et puis Showbiz et A.G., sont parmis les personnages les plus notables et respectés du monde du Hip Hop aujourd’hui. Concernant le cas d’Andre the Giant, il n’en est pas à son premier coup d’essai, il avait déjà par le passé sorti deux LP avec son comparse Showbiz (Goodfellas en 95 et Full Scale en 98) et un en solo (Dirty Version en 2000). Six ans plus tard, A.G. revient entouré d’une équipe de producteurs réputés (Madlib, Jake One, Oh No, DJ Design, Finesse, et même J Dilla…) pour son Get Dirty Radio (Look Records/2good) afin de planter un étendard DITC en cet automne 2006. Et puisque les radios et les DJ ne sont plus en mesure de passer du vrai Hip Hop, l’idée d’Andre est de faire sa propre programmation.

Chronique originale écrite le 26 Octobre 2006

Lire la suite A.G. « Get Dirty Radio » @@@½