Apathy « The Widow’s Son » @@@@


Au cas où il faut le rappeler, l’un des MCs les plus dangereux des Etats-Unis est blanc mais pas psychopathe, c’est un heureux mari et père de famille de bientôt quarante ans et originaire du Connecticut s’appelant Chad Bromley. S’il faut encore le présenter, on parle d’une personne que l’on connaît bien mieux sous le nom d’Apathy, ce costaud découvert par les Jedi Mind Tricks qui bastonne nos crânes en solo depuis 2006 avec Eastern Philosophy, qui a la casquette de producteur également, membre permanent du Demigodz Crew et soldat intermittent au sein de l’Army of Pharaohs. Ce nouvel album, Widow’s Son, est probablement l’un des albums les plus importants de sa carrière.

Widow’s Son est un album en préparation depuis plusieurs années, il était d’ailleurs annoncé bien avant Perestroika (avec OC) et Handshakes with Snakes (qui est sorti en 2016). Se traduit par « fils de veuf », et peut se sous-titrer « the wicked’s one » (‘le mauvais’, NdT) comme sur le scratch qui sert de refrain sur le morceau-titre. Un album important car Apathy est très personnel sur « Widow’s Son« , soutenu par son ami de longue date Ryu, ainsi que sur la conclusion « Obi Wan« , à travers qui le rappeur voit son père disparu durant son enfance et trouve la force pour réussir. Important aussi parce qu’Apathy réalise des lifegoals que tout MC de haut niveau qui se respecte se doit de faire au moins une fois dans sa vie : poser sur un beat de DJ Premier ou de Pete Rock. Hé ben ça sera les deux avec respectivement « The Order » (précédé d’une douce intro soulful) et le jazzy « I Keep On » avec la participation notable d’une légende vivante, Pharoah Monch.

L’album recèle d’autres tracks qui nécessiteraient un permis pour les écouter tellement elles peuvent être mortelles, comme « Chaos » (où l’on entend la voix de Goku en train d’augmenter sa puissance), le single « Alien Weaponry » et l’enchaînement de feu « Fist of the North Star » (combinaison d’un sample qui carbure au rock, d’un rappeur qui porte bien son nom comme vous le découvrirez et d’une référence au manga Ken le survivant) suivi du brutal « Stomp Rappers » avec le comparse Celph Titlted (avec qui Apathy est actuellement en tournée) et des professionnels du soulèvement, les increvables M.O.P.. Interdiction formelle d’outrepasser « Never Fell Off » avec une autre légende de l’underground new-yorkais, A.G., ainsi que « Hypnosis » pour son ambiance froide et ténébreuse. De manière omniprésente, Apathy a garni cet album de scratches, ce qui devient rare pour être signalé. Et son flow est un torrent ininterrompu d’assonances, d’allitérations et de rimes, avec un talent d’écriture qui s’est aiguisé avec le temps à force de taper sur des beats très durs. Le rappeur n’a rien perdu de sa musculature au microphone depuis la vingtaine d’année de carrière qu’il a au compteur, et c’est parce qu’il s’entraîne tous les jours, il n’y a pas de secret.

Bien qu’il n’ait jamais attiré la faveur des majors, qui de toute façon sont devenues l’antithèse du rap hardcore ou underground, Apathy vient de cocher de nouveaux objectifs de sa to-do list avec The Widow’s Son, ceux qui étaient écrits depuis le début en haut et en gras dans cette liste. Encore une très grosse brique qu’il apporte à son édifice.

https://apathydgz.bandcamp.com/album/the-widows-son

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.