Archives du mot-clé Apathy

Apathy & O.C. « Perestroika » @@@½


D’après wikipedia, la « perestroika » est le nom donné aux réformes économiques et sociales menées par le président de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev en Union soviétique. C’est également le nom de ce projet porté par deux légendes underground Apathy (Demigodz Crew, Army of the Pharoahs) et O.C. (D.I.T.C.), en mode agents du KGB. Attention à ce pétard venu du froid.

Lire la suite Apathy & O.C. « Perestroika » @@@½

Bishop Lamont « The Reformation – G.D.N.I.A.F.T. » @@@@


Rembobinons jusqu’en 2007. Le californien Bishop Lamont est nouvellement signé chez Aftermath, et deux chemins s’ouvraient à lui : soit succéder au turbulent The Game (éjecté au profit de 50 Cent), soit être condamné à l’enfermement en studio sans voir le fruit de son travail révélé au public. Le rappeur de Carson avait de bonnes cartes en mains, avec une apparition remarquée sur la BO du jeu True Crimes, des street-albums de qualité certifiée tels que Nigger Noize qui a fait pas mal de bruit, le très lourd The Confessional (profitant de prods de DJ Khalil) ou encore la rencontre avec Black Milk sur Caltroit. Hélas pour lui, et pour nous, la seconde porte s’est ouverte…

Lire la suite Bishop Lamont « The Reformation – G.D.N.I.A.F.T. » @@@@

Apathy « Handshakes with Snakes » @@@½


Il doit sûrement y avoir une place quelque part dans le top10 des rappeurs blancs pour notre membre honoraire de l’Army of Pharaohs Apathy. Rappeur et producteur qui plus est, de tout son cinquième album solo Headshakes with Snakes.

Lire la suite Apathy « Handshakes with Snakes » @@@½

Army of the Pharaohs « In Death Reborn » @@@@


Army-of-the-Pharaohs-In-Death-Reborn

Il s’est passé quatre ans depuis la dernière campagne des Army of the Pharaohs, un bail ! Mais les batailles n’ont jamais cessé pour nos guerriers : Vinnie Paz a sorti deux albums solo, celui du duo Heavy Metal Kings avec Ill Bill et s’est réconcilié avec Jus Allah pour un nouvel effort des Jedi Mind Tricks (Violence Begets Violence), Apathy a enfin balancé le premier album des Demigodz l’an dernier (KILLmatic), Reef the Lost Cauze a balancé un proiet collaboratif, Esoteric idem avec 7L et Inspectah Deck (l’excellent Czarface)… Personne n’a chômé à vrai dire, les membres d’AOTP menaient sur tous les fronts. Le moment était propice pour Boxcutter Pazzy de ressortir ses troupes des sables et de les mener un nouvel assaut aussi violent qu’inattendu.

Apatha, Blacastan, Block McCloud, Celph Titled, Des Devious, Doap Nixon, Demoz, Esoteric, King Magnetic, King Syze, Planetary, Reef the Lost Cauze, Crypt the Warchild, presque tous les fidèles ont répondu à l’appel aux armes de Vinnie P pour In Death Reborn avec un seul but : encore plus de tueries, du genre à réveiller les morts. Première track, « Curse of the Pharaohs« , une vraie boucherie (signée par le franco-portugais Blastah Beatz) où les grondements du beat ressemblent à des tremblements de terre. Et il y en a 13 autres comme ça qui suivent ! Les thèmes n’évoluent pas d’un iota, tout est question de stratégies de guerre, sous n’importe quelles formes, qu’elles fassent références à l’Ancien Testament, ou qu’elles soient virtuelles (« Digital War« ) ou mafieuses (« Ninkyo Dantai« ). D’un côté, cela peut être perçu comme un reproche, de l’autre, tant mieux si ça ne change pas: on veut du sang, des boyaux, de la rate et du cerveau, peu importe. Les MCs foncent comme des gladiateurs qui n’ont rien à perdre.

Ce qui change un peu, ce sont les producteurs avec l’apparition de nouveaux noms (parfois inconnus) parmi les habitués (C-Lance, Stu Bangas, Vanderslice…). Pour les amateurs d’anime, on reconnaîtra les cris de Sangoku en pleine concentration de sa puissance sur « God’s Particule« , ça colle bien avec le côté bourrin d’AOTP.

Cunninlynguists « Strange Journey Volume Three » @@@@½


SJV3

Cinq ans après les doux souvenirs des deux mixtapes Strange Journey parues en 2009, Deacon The Villain, Natty et Kno le ‘Primo emo’ (comme il se décrit sur sa bio Twitter) viennent nous embarquer sur la quatrième place libre de leur coupé rétrofuturiste équipé de l’intelligence artificielle Miley3000. En route sans tarder pour cette troisième escapade. « Oh, and try not to die ».

Lire la suite Cunninlynguists « Strange Journey Volume Three » @@@@½

R.A. The Rugged Man « Legends Never Die » @@@@½


Il ne fait pas partie du top10 des meilleurs MCs de la planète et pourtant, il en a largement le potentiel. Lui, c’est R.A. The Rugged Man, rappeur blanc totalement déglingo découvert au début des années 90, co-signé par Notorious B.I.G,. mais dont la carrière a débuté sur le tard, en 2004 avec Die, Rugged Man, Die. Il n’est pas très présent dans l’underground new-yorkais mais chacune de ses apparitions en featuring provoque un traumatisme psychologique. Son couplet sur « Uncommon Valor: a Vietnam Story » des Jedi Mind Tricks a indéniablement marqué les cervelles au fer rouge. Il aura fallu attendre neuf longues années pour qu’un second album, Legends Never Die, voir le jour chez Nature Sounds (laissons de côté la compilations de ‘lost and found’ Legendary Classics) pour démontrer que sa folie n’est une légende urbaine : il est fou, complètement fou.

Lire la suite R.A. The Rugged Man « Legends Never Die » @@@@½

DemiGodz « KILLmatic » @@@@


Entre ce premier opus KILLmatic (qui n’est pas sans rappeler naturellement le titre Illmatic de Nas) et leur EP Godz Must Be Crazy, dix longues années se sont écoulée, dix ans pendant lesquels les principaux membres se sont placés sur l’échiquier du rap underground. Apathy, d’abord, a fait des débuts fracassants avec Eastern Conference en 2006 et encore l’année dernière, il a été l’auteur du monstrueux Honkey Kong; il a aussi sorti en 2007 un album commun avec son comparse Celph Titled (No Place Like Chrome), qui lui de son côté a publié deux très bons albums collaboratifs avec Buckwild. Quant à Ryu, il a évolué au sein des Styles of Beyond (groupe proche de Fort Minor de Mike Shinoda).

Viennent s’ajouter dans ce super-collectif Blacastan, Esoteric (vu récemment sur le projet Czarface) et Motive. Certains DemiGodz avaient également renforcé à plusieurs reprises les rangs de l’Army of Pharaohs dirigée par Vinnie Paz. Les voilà maintenant rassemblés, unissant leurs forces sur un opus qui s’annonce d’emblée très très solide.

Lire la suite DemiGodz « KILLmatic » @@@@

Vinnie Paz « God of the Serengeti » @@@½


L’ogre de l’underground Eastcoast Vinnie Paz n’a pas étanché sa soif de meurtre. Après le glacial Season of the Assassins, premier album solo convaincaint, le frontman des Jedi Mind Tricks, général en chef de l’Army of Pharaohs et membre de l’association illégale Official Pistol Gang change de terrain et de climat avec God of the Serengeti. La tueur en série de Philladelphie n’a pas finit de faire des victimes…

Lire la suite Vinnie Paz « God of the Serengeti » @@@½

Apathy « Honkey Kong! » @@@@


A tous ceux qui préfèrent la philosophie hip-hop Eastcoast, Honkey Kong d’Apathy est votre album de la rentrée 2011. Ce troisième album de la « langue d’Alien » s’annonce dangereux, non seulement parce qu’Apathy le demi-Dieu à lui seul enterre la moitié des MCs vivants mais parce qu’il s’est entouré de poids lourds armés jusqu’aux dents : Vinnie Paz, Xzibit, Celph Titled, Action Bronson, Steele des Smif-N-Wessun et le contingent entier de l’Army of Pharaohs. Et je ne parle pas des producteurs…

Lire la suite Apathy « Honkey Kong! » @@@@

Army of the Pharaohs « The Unholy Terror » @@@@


Le détachement spécialisé en techniques meurtrières des Jedi Mind Tricks menés par le chef des armées Vinnie Paz lance un troisième assaut sanglant avec une stratégie aux rangs resserrés autour du noyau dur de légionnaires recrutés par Vinnie en personne. Mais quel sacré gros noyau : Demoz, King Syze, Reef the Lost Cauze, Crypt the Warchild, Block McCloud, King Magnetic, Planetary, Des Devious, Doap Nixon, King Magnetic et les commandants Jus Allah, Esoteric et Celph Titled. Surtout, l’Army of Pharaohs voit revenir dans ses troupes le seigneur de guerre Apathy qui avait manqué Ritual of Battle (lire la chronique). Ça rigole pas, ces gaillards-là étaient des guerriers spartiates dans une ancienne vie.

Lire la suite Army of the Pharaohs « The Unholy Terror » @@@@

Snowgoons « Black Snow » @@@@


Dehors c’est le désert urbain, 35°C à l’ombre et ciel bleu-gris pollution, ici à l’intérieur, c’est la fournaise. Il fait accablant sous les toits l’été. Il y règne une atmosphère chaude et sèche, lourde dans l’appartement, où le frigo et la douche sont les uniques oasis de fraîcheur et d’humidité. Les fenêtres grandes ouvertes, volets en plastique rabattus à moitié pour se protéger des rayons lumineux calorifères, pas d’effet de serre mais pas d’air circule dans la pièce, hormis un vent chaud brassé par le ventilo pour ne pas éprouver d’insuffisance respiratoire. Ce n’est pas la canicule non plus, mais des après-midis à rêvasser de climatisation, de Mister Freeze, d’expédition en Antarctique et de vacances au Touquet, on a à peu près tous connu ça quand on vit reclus dans une pièce sombre. Pour ma part, j’ai découvert une solution plus efficace que les bonbons Tic Tac pour me glacer le sang en quelques minutes. Au début de cet été est sorti chez Babygrande Black Snow, la seconde salve des Snowgoons. J’insère le disque dans ma mini-chaîne et il se passe instantanément une sorte de phénomène paranormal. La radio m’annonce un avis de tempête venant d’Allemagne. Une masse nuageuse noire menaçante s’approche de ma ville soudain plongée dans l’obscurité et des températures négatives. Les volets vibrent à cause des violentes bourrasques de vent et en refermant les fenêtres, j’aperçois des flocons recouvrir les habitations et les rues d’une épaisse couche noirâtre. 

Lire la suite Snowgoons « Black Snow » @@@@

Apathy « Eastern Philosophy » @@@@


Apathy est un MC hors pair. Voilà c’est dit, c’est clair.

Apathy des Demigodz Crew, c’est la nouvelle sensation du cercle très renfermé des rappeurs blancs undergrounds, à côté des Cage, Doujah Raze, Aesop Rock, Necro, Termanalogy, etc… Remarqué par la maison de disque Atlantic, ce phénomène sort son premier album ‘Eastern Philosophy’ (chez Babygrande/Nocturne), qui compte bien perpétuer la tradition d’un son 100% Eastcoast légué par des références parmi les références comme KRS One, Gangstarr, Mobb Deep, Nas, Rakim, Raekwon, Jay-Z, Masta Ace, Biggie,… en ne manquant de citer non plus les Fugees ou Organized Konfusion. Passionné avant tout de vrai Hip Hop, ce emcee respecte toutes les essences essentielles d’une musique rap authentique : des textes qui apportent beaucoup de matière, des punchlines très bien placées qui sautent aux oreilles, des productions bien lourdes et variées, et un vrai flow de rageux et travaillé.

Chronique originale écrite le 5 Juin 2006

Lire la suite Apathy « Eastern Philosophy » @@@@