Archives du mot-clé J.Cole

Joey Bada$$ « ALL-AMERIKKKAN BADA$$ » @@@@½


Les seconds albums sont souvent des tournants décisifs dans les jeunes carrières car ils permettent véritablement d’évaluer la stature, la trajectoire artistique et la confirmation du talent d’un artiste. C’est au tour du notre gamin des 90s Joey Bada$$ de franchir ce cap avec ALL-AMERIKKKAN BADA$$. Spoiler : il réussit cette épreuve haut le majeur et ce n’est pas une fake news.

Lire la chronique complète sur SURLmag.fr →

« The Never Story » by J.I.D. @@@½


J.I.D. est la signature tout fraîche de Dreamville Records, le label de J. Cole. Tout s’est déroulé très rapidement entre le contrat et la sortie ce premier album The Never Story au point qu’on n’a pas eu vraiment le temps de se renseigner complètement sur ce jeune rookie. L’écriture de cette chronique aura été l’occasion de faire quelques recherches à son sujet tout en écoutant l’album.

Lire la suite « The Never Story » by J.I.D. @@@½

J.Cole « 4 Your Eyez Only » @@@@


Voilà, avec 2014 Forest Hills Drive, Jermaine Cole s’est vu affublé du titre honorifique de « artiste devenu platine sans featuring », de quoi se réconforter depuis qu’un Grammy lui est passé sous le nez. Ses cheveux ont poussé de quelques centimètres depuis en même temps que son statut pour 4 Your Eyez Only (‘4’ pour souligner que c’est son quatrième opus), cette suite sortie deux ans après jour pour jour, suite qui a déjà été certifiée or la semaine en deux semaines seulement, sans featuring de nouveau. Mais le protégé de Jay-Z aura-t-il cette fois les faveurs du jury des Grammy Awards?

Lire la suite J.Cole « 4 Your Eyez Only » @@@@

DJ Khaled « Major Key » @@@


Plutôt de faire des copier-coller depuis 4-5 albums déjà, parce que sa liste de contacts ne s’est jamais vraiment renouvelée, DJ Khaled a trouvé un hobby super chouette : devenir le roi de Snapchat. Entre séquences  ridicules et surréalistes assimilées à du second degré involontaires et conseils positifs comme touchants, notre patapouf préféré est devenue une sorte de JCVD du rap game. Ses clefs du bonheur et du succès sont devenus des gif, des memes, cultes. Et sa méthode Coué a visiblement bien fonctionné puisque Roc Nation le manage désormais et lui ouvre la clef des champs, en réalité augmenté comme sur la pochette. Son meilleur effort de gestion depuis Listenn… The Album et We The Best.

Lire la suite DJ Khaled « Major Key » @@@

Bas « Too High To Riot » @@@½


Déjà le second (mini) album de Abbas Ahmad dit Bas, rappeur du label Dreamville Records. Pourquoi s’intéresser à ce rappeur? Parce qu’il a des origines soudanaises, parce qu’il est né à Paris, parce qu’il a fait ses études dans le Queens à New-York, parce qu’il est révélé par J.Cole… Parce qu’il est doué, parce qu’il a sorti un premier album Last Winter l’an passé et pour tout ça il fallait s’attarder sur Too High To Riot.

Lire la suite Bas « Too High To Riot » @@@½

Pusha T « Darkest Before Dawn: The Prelude » @@@@


D’un duo de frangins produit par les Neptunes qui a lancé le coke rap depuis leur bourgade de Virginia Beach dans les années 2000, Pusha T est devenu fin 2015 le P.D-G. de G.O.O.D. Music, le label fondé par Kanye West, celui qui l’a recueilli en 2011 dans son catalogue d’artistes. De dealer à boss de label de musique, comme un certain Jay-Z.

Lire la suite Pusha T « Darkest Before Dawn: The Prelude » @@@@

Trae tha Truth « Tha Truth » @@@½


Après des sorties d’envergures parues chez Rap-a-Lot dont quelques-unes considérées comme des classiques south, c’est sur Grand Hustle, le label de T.I., que Trae tha Truth a lâché son septième album simplement intitulé Tha Truth. Comme T.I., Trae est une légende urbaine à Houston mais qui n’a pas eu la carrière à laquelle il aurait pu prétendre vu son talent et le respect qu’il inspire, c’est pourquoi va se répandre Tha Truth pour étendre son territoire.

Lire la suite Trae tha Truth « Tha Truth » @@@½

Donnie Trumpet & The Social Experiment (Chance the Rapper) « Surf » @@@@½


Chance the Rapper, ou le nouvel exemple de liberté créative et d’indépendance. Après l’énorme plébiscite de sa mixtape gratuite Acid Rap, au point que des icônes comme Madonna le sollicitent, le rappeur de Chicago est resté insensible aux sirènes de l’industrie du disque pour rester auto-entrepreneur en quelque sorte. Faire ce qu’on a envie, de la bonne musique, c’est son objectif et il l’atteint avec ce nouveau projet Surf, une véritable réussite sur de nombreux aspects.

Lire la suite Donnie Trumpet & The Social Experiment (Chance the Rapper) « Surf » @@@@½

Boosie Badazz « Touch Down 2 Cause Hell » @@@@


Lil Boosie est de retour des enfers. Depuis 2008 qu’il avait la justice américaine sur le dos pour des affaires de drogue, s’était rajouté une inculpation pour meurtre en 2010. Il réchappe deux ans plus tard du couloir de la mort après que le jury l’ait déclaré non-coupable, pas pour rien qu’il ait appelé sa récente mixtape Life after Deathrow.

Mais les dossiers pour ses problèmes de drogue s’entassent et le rappeur de Bâton-Rouge prend huit ans ferme. Finalement il retrouve la liberté l’été dernier, et il n’est plus le même homme. Appelez-le maintenant Boosie Badazz.

Lire la suite Boosie Badazz « Touch Down 2 Cause Hell » @@@@

Wale « The Album About Nothing » @@


Pour son quatrième album (hé oui que le temps passe vite), le washingtonien Wale a tenu à faire un clin d’oeil à sa Mixtape About Nothing qui l’a fait connaître en 2008 (suivi plus tard de la suite More About Nothing) et décliner le concept en album. Lui, comme Drake, Kid Cudi, J.Cole, Big K.R.I.T. et bien sûr Kendrick Lamar, a fait partie de cette première génération de rappeurs qui autour de 2010 a commencé par gagner leur popularité sur Internet avec des mixtapes téléchargeables sans dépenser le sou avant de capitaliser dans l’industrie du disque. L’ironie voudra que cet Album About Nothing nous rende nostalgique de cette période pas si lointaine.

Lire la suite Wale « The Album About Nothing » @@

J. Cole « 2014 Forest Hills Drive » @@@@


Est-ce qu’on dire qu’il y a un avant et un après « Control« , avec le fameux couplet de Kendrick Lamar qui mettait au défi de nombreux rappeurs en les citant personnellement ? Oui, ça se précise, très nettement. Et les effets de cette compétition sont visiblement très bénéfiques. Big K.R.I.T. a été le premier à répondre -en quelque sorte- à l’automne avec son très bon second album Cadillactica incluant son titre « Mt Olympus« . Au tour de Jermaine Cole de dégainer avec 2014 Forest Hills Drive.

Lire la suite J. Cole « 2014 Forest Hills Drive » @@@@

Ab-Soul « These Days… » @@@½


Il aura fallu un ultimatum à son label Top Dawg Entertainment pour que Herbert Stevens alias Ab-Soul puisse sortir These Days…, qui à l’origine était prévu de s’intituler Black Lips Pastor. Ce troisième projet du hippy noir semble être né dans la douleur, et c’est peut-être dans des conditions difficiles qu’il a été conçu.

Lire la suite Ab-Soul « These Days… » @@@½

DJ Khaled « Suffering From Success » @@


A chaque année suffit sa peine : DJ Khaled vient de publier sa compilation annuelle. Rien qu’en lisant l’intitulé, Suffering From Success, on prend la même pose que Khaled sur la pochette… le bling-bling en moins. Malaise. Quand on jette un oeil au dos de la pochette, énorme soupir : toujours les mêmes têtes, avec deux-trois ‘special guest’ cette fois : Diddy, Scarface et Timbaland. Les jaloux vont maigrir, les haters vont vomir.

Lire la suite DJ Khaled « Suffering From Success » @@

« Self Made vol.3 » @@½


Et de trois. Rick Ross et son label Maybach Music Group présentent leur livraison annuelle Self Made, avec comme d’habitude les dernières nouveautés du label sur la même gamme d’instru depuis deux ans.

Lire la suite « Self Made vol.3 » @@½

J.Cole « Born Sinner » (deluxe) @@@½


Après un premier album encourageant et sérieux néanmoins manquant de magnétisme et de relief, le jeune J.Cole tente de nous surprendre avec Born Sinner. Le second album est une étape importante dans la carrière d’un artiste comme chacun sait mais il ne fait aucun doute que le poulain de Jay-Z possédait les ressources pour faire encore mieux et continuer son bonhomme de chemin. Le premier artiste formé par l’écurie Roc Nation n’a plus rien d’un rookie désormais.

Lire la suite sur Now Playing Mag →