Archives du mot-clé T-Minus

Belly « Mumble Rap » [mixtape] @@@½


Ne considérez pas Belly comme un rookie de 2017, le gaillard n’est pas né de la dernière pluie. Belly est un rappeur d’origine palestinienne qui a démarré sa carrière il y a plus d’une décennie déjà, avec un premier album nommé The Revolution qui, sans faire d’écho par chez nous en Europe, a été disque d’or au pays qui l’a vu grandir, le Canada. Sa progression a été lente mais les graines qu’il a semé a fini par porter ses fruits, puisqu’en 2005 Roc Nation lui propose un contrat, en or aussi.

Lire la suite Belly « Mumble Rap » [mixtape] @@@½

Drake « More Life – A playlist by October firm » @@@@


Une chronique de Drake est toujours un très bon prétexte pour donner mon avis ultra-subjectif à son sujet. Vous le savez, dire du mal sur cette ancienne vedette du petit écran devenue rappeur popstar dont le succès et la gloire dépassent l’entendement si on se fie à ses records de streaming. Trop doux et fruité pour moi, trop de la flotte, je n’aime pas trop trop les boissons comme le Capri Sun.

Néanmoins sur le plan artistique, Drake a un truc, faut l’admettre, il a toujours LE truc pour rendre les gens accros à sa musique et ce projet -attendu cela va de soi vu comment il a fait poireauter son monde- a l’air de fort bien fonctionner. D’ailleurs moi-même je commence à douter au moment d’appuyer sur ‘play’, après avoir procrastiné des jours. Est-ce que je… euh ai peur d’apprécier More Life? Vais-je pouvoir tenir bon jusqu’au bout des 22 pistes? Ce n’est pas impossible. Croyez-vous qu’à la fin ça va changer mon avis sur Drake de manière positive, ne serait-ce qu’un millième de poil? Sûrement pas, je continue de lutter contre la fraude sous n’importe quelle forme.

Lire la suite Drake « More Life – A playlist by October firm » @@@@

Travi$ Scott « Birds in the Trap sing Brian McKnight » @@@½


« Rodeo est la bonne surprise de la rentrée 2015, mais on ne sait quoi penser de ce Travi$ Scott. Il laisse cette impression d’être le gars qui était là au bon endroit, au bon moment, avec le bon entourage. Sa mixture tient la route jusque que sur la Westside, perché entre fastlife et highlife. » Telle était la conclusion de ma chronique de Rodeo sorti l’an passé, un premier album hyper bien produit (surfait?) grâce à un Mike Dean déterminant. À peine le temps de digérer ce premier opus que Travis remet ça avec Bird in the Trap sing Brian McKnight, n°1 aux US la semaine de sa sortie.

Lire la suite Travi$ Scott « Birds in the Trap sing Brian McKnight » @@@½

Big Sean « Dark Sky Paradise » @@@@


Big Sean ne pourra pas faire pire que Hall of Fame, mais il ne fera sans doute jamais mieux que ce troisième album Dark Sky Paradise. Vous ne rêvez pas, j’ai mis @@@½ à un album de Big Sean, ce serait un miracle s’il n’y avait pas d’explication à cela. Pourtant le rappeur de Detroit pas n’a pas changé depuis ses deux premiers albums : il joue à fond la carte du swag du mec déjà riche qui n’a jusqu’ici pas franchement démontré l’étendu de son talent (paraît qu’il en a).  Alors qu’est-ce qui  a changé?

Lire la suite Big Sean « Dark Sky Paradise » @@@@

Lil Wayne « I am not a Human Being II » [Deluxe Edition] @½


Gremlins 2, le retour. A 30 ans seulement, la vedette de Cash Money Records cumule plus d’une centaine de featurings et depuis ce mois de Mars 2013 un 10e album solo. Surhumain? La preuve que non, sinon il n’aurait pas été victime de ses premières crises cardiaques il y a quelques jours. Le syrup mélangé à l’hyper-activité vraisemblablement. Ou alors parce qu’il a totalement pété les plombs sur I Am Not a Human Being 2, version trash XXX de The Carter IV.


Lire la suite Lil Wayne « I am not a Human Being II » [Deluxe Edition] @½

Joe Budden « No Love Lost » @@½


Avec une carrière reboostée par la signature du super-groupe Slaughterhouse (dont il fait partie) chez Shady Records, Joe Budden avait toutes les cartes en main pour renouer avec le succès qui l’avait lâchement plaqué après le disque d’or de son premier album éponyme chez Def Jam en 2003. Bien que No Love Lost, son troisième album (plus ou moins…), soit édité sur la grosse structure indé E1 (ex-Koch Records), le MC du New Jersey a tout de même pu compter sur des gros featurings et des producteurs à la mode pour se mettre à la page. Il livre ici son album le plus accessible, mais en contrepartie le plus médiocre de sa carrière.

Lire la suite Joe Budden « No Love Lost » @@½

A$AP Rocky « LONG.LIVE.A$AP » [Deluxe Edition] @@@@


Sa mère l’a beau avoir prénommé Rakim, parce qu’elle était fan de Rakim le God MC, A$AP Rocky ne semble pas avoir les caractéristiques d’un rappeur Eastcoast proprement dit, hormis ses origines harlémites. Dès sa mixtape LiveLoveASAP qui l’a conduit à un deal de 3 millions de $ chez Sony, la notion de régionalisation a totalement disparu. Grills dorés, voix screwed and chopped, rythmiques d’inspirations texanes et nouvelle-orléannaises, du swag, Rocky et son A$AP Mob (A$AP pour ‘Always Strive And Prosper’) ont été principalement influencés par le rap des Etats du Sud. Sensation de l’année 2012, A$AP Rocky concrétise ce début d’année avec Long.Live.A$AP.

Lire la suite A$AP Rocky « LONG.LIVE.A$AP » [Deluxe Edition] @@@@

T.I. « Trouble Man: Heavy is the Head » @@@@


On s’inquiétait sérieusement pour la carrière de T.I. Ses très gros ennuis judiciaires depuis 2007 qui ont conduit à ces incessants aller-retours en prison (qui se sont achevés le 31 Août dernier) auraient pu entamer ses ambitions. Son précédent disque No Mercy, bien que certifié or, était tristement anecdotique, probablement parce qu’enregistré dans la tourmente. Mais c’est mal connaître le bonhomme. On se rappelle comment en 2004 il était revenu avec vengeance avec Urban Legend après avoir essuyé plusieurs mois derrière les barreaux et de nombreux dossiers devant la justice (agression, violation de sa probation…). C’est ce qui se passe à nouveau avec ce 8e LP Trouble Man: Heavy is the Head. Enfin presque.

Lire la suite T.I. « Trouble Man: Heavy is the Head » @@@@

Kendrick Lamar « Good Kid, m.A.A.d. City » [Deluxe Edition] @@@@@


Souvenez-vous, dans le numéro de Now Playing de début 2012, un article a été consacré à Kendrick Lamar expliquant pourquoi il avait ses chances de marquer les esprits durant l’année. À vrai dire, qui doutait que Good Kid, m.A.A.d. City allait devenir un des albums rap de 2012, ou pourquoi pas même 2013 ? Le plébiscite est tel au point que quelques artistes l’ont félicité pour son album, du style Janelle Monae, Ice Cube, Flying Lotus, Lupe Fiasco…

Lire la suite Kendrick Lamar « Good Kid, m.A.A.d. City » [Deluxe Edition] @@@@@

Slaughterhouse « welcome to: Our House » @@@


Quand les Slaughterhouse ont signé chez Shady Records en 2011, on s’était dit que c’était mérité pour Joell Ortiz, Joe Budden, Royce Da 5’9 et Crooked I, qu’ils ont enfin obtenu reconnaissance. C’était une très bonne nouvelle pour eux et aussi pour Eminem, qui après le démantèlement des D12, signe un super-groupe au potentiel inexploité. La question était de savoir comment il allait être exploité sur Welcome to our House.

Lire la suite Slaughterhouse « welcome to: Our House » @@@

Rick Ro$$ « God Forgives, I Don’t » @@@


God Forgives I Don’t est la conclusion logique d’une campagne promotionnelle qui aura duré plus d’un an. Tout a commencé peu après la diffusion de sa mixtape Ashes to Ashes, quand il annonce le titre de son cinquième album. Tranquillement, il continue de bâtir son empire Maybach Music avec ses compilations, poursuit ses tournées et grossit son catalogue de mixtapes (Rich Forever). Fin 2011, il abat deux singles fin 2011 (« You the Boss » feat Nicki Minaj et « I Love my Bitches » produit par Just Blaze) et son coeur ne bat plus par deux fois. Dieu le garde, il continue oisivement à promouvoir ses artistes, en signer d’autres, balancer des clips en carton…

Lire la suite Rick Ro$$ « God Forgives, I Don’t » @@@

Nicki Minaj « Pink Friday: Roman Reloaded » @½


C’est très exagéré de dire que la First Barbie (qui a dit ‘lady’?) de Young Money rencontre réussie incroyablement grâce à son énorme popotin et son look extravagant, pourtant on n’est pas loin de la vérité. En étant faussement originale, elle rencontre pourtant un succès qui dépasse le monde du rap en collaborant avec des stars internationales comme Madonna ou David Guetta. Nicki Minaj aura permis une chose positive dans l’industrie du disque, c’est le regain d’intérêt des majors pour les rappeuses que l’on pensait en voie d’extinction. Et je crois que c’est tout. Qu’en est-il de son alter-ego Roman Zolanski ?

Lire la suite Nicki Minaj « Pink Friday: Roman Reloaded » @½

T-Pain « REVOLVEЯ » [Deluxe Edition] @@½


Alors comme ça, il paraît que Revolver est censé être l’album le plus original de T-Pain, l’artiste d’Akon plus connu pour être le grand responsable de la vulgarisation mondiale de l’autotune dans la musique urbaine. C’est ce qu’on va essayer de voir à travers ces quatorze nouveaux titres. Lire la suite T-Pain « REVOLVEЯ » [Deluxe Edition] @@½

Drake « Take Care » @@@


Est-il encore nécessaire de vous présenter Aubrey ‘Drake’ Graham ? Le rappeur canadien le plus populaire depuis Snow dans les années 90 ! Cela m’évitera d’écrire un un paragraphe d’introduction pompeux sur la poule aux oeufs d’or de Lil Wayne… En parlant d’or, la pochette de Take Care en suinte et au milieu de ça, Drake a l’air de se faire chier royalement. De là à dire que ce second album est chiant comme la pluie, mmh, je n’irai pas jusque là.

Lire la suite sur Now Playing

Lil Wayne « Tha Carter IV » [Deluxe edition] @@@½


Lil Wayne est sans doute le rappeur le plus hyperactif que l’on ait rencontré dans ce bas monde. Tenez, rien qu’en 2010, il a sorti trois albums : la compilation Young Money, son essai rock autotuné, le désastreux Rebirth, et I Am Not a Human Being qui était sorti alors qu’il purgeait sa peine de prison. Toutes ces trois sorties étaient au minimum certifiées disque d’or mais les supporters n’attendaient qu’une seule chose : que Weezy sorte de Rikers Island et sorte Tha Carter IV.

Lire la suite de cette chronique sur Now Playing »