Joe Budden « No Love Lost » @@½


Avec une carrière reboostée par la signature du super-groupe Slaughterhouse (dont il fait partie) chez Shady Records, Joe Budden avait toutes les cartes en main pour renouer avec le succès qui l’avait lâchement plaqué après le disque d’or de son premier album éponyme chez Def Jam en 2003. Bien que No Love Lost, son troisième album (plus ou moins…), soit édité sur la grosse structure indé E1 (ex-Koch Records), le MC du New Jersey a tout de même pu compter sur des gros featurings et des producteurs à la mode pour se mettre à la page. Il livre ici son album le plus accessible, mais en contrepartie le plus médiocre de sa carrière.

« La 3e c’est la bonne » comme on entend dire parfois. C’est ce qu’on souhaitait sincèrement à Joe Budden, depuis le temps qu’il convoite un statut digne de son talent avec un disque à la fois ouvert à un large public et des textes personnels. Padded Room était un bon album, mais justement trop intimiste et surtout dépressif à mort. Mais d’entrée avec la succession des morceaux « Top of the World« / le single « She Don’t Put It Down » / « NBA » montre un tout autre visage de Joe Budden, plus accessible, plus… mainstream.

On pourrait penser que Joe n’est pas si maudit que ça vu qu’il dispose de featurings d’artistes à fort potentiel commercial (Lloyd Banks, Juicy J, Lil Wayne, Fabolous, Wiz Khalifa…), les trois autres comparses des Slaughterhouse (à la suite sur « All in my Head » et « Skelethons« ), d’autres rookies qui buzzent de ouf (French Montana) et d’instrus dans la tendance servis par T-Minus, Cardiak, Frequency, Cardiak, Boi-1da, Sean C & LV… Revers de la médaille, No Love Lost est totalement impersonnel d’un point de vue style, se conformant à la norme actuelle quand il est question de fabriquer un disque pour un rappeur lambda sans identité sonore signé en major. Et les titres avec Joell Ortiz, Royce Da 5’9 et Crooked I sont dans la même veine que le dernier album du groupe.

Joe garde la tête hors de l’eau grâce à son écriture, avec des rimes qui versent toujours dans le sentimentalisme, comme sur les crossovers r&b trop parfumés (« Switch Position » avec Omarion, « Tell Him Something« , « You and I » feat Emmany). C’est toujours mieux que les mélodies pop insipides qui parsème bon nombre de tracks (« Castles« , « Runaway« , « My Time« ).

No Love Lost est plus décevant encore que Welcome to our House des Slaughterhouse. Joe Budden n’a pas perdu l’amour de son public en tant que rappeur, mais cet amour qu’il leur rend sera vite oublié comme un lendemain de St Valentin.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. MONEYMITCH dit :

    j’ai pas du tout aimer ce LP! c’est très fade et impersonnelle comme c’est dit en haut je retient juste les performances de Budden et encore!

    J'aime

  2. beans dit :

    Dommage de n’avoir pas réellement compris l’album ou plutôt de ne pas avoir essayer de plonger dans la dualité présentée have lost / have love.
    Cela nous donne une ‘chronique’ s’apparentant plus a une exposition de gouts personnels et un ressenti d’ambiance et sonne donc plus creux qu’un couplet de wizkhalifa (on aurait pu dire asap rocky aussi mais visiblement lui est aimé).
    Critiquer des castles (excellent concept), my time, runaway, assurément dans les meilleurs tracks (avec l’outro) ou au minimum les 3 meilleurs textes, inaccessible à pléthore de mcs, est surprenant, mais assez révélateur car basé sur un gout pour « des mélodies ». Là ou c’est plus gênant c’est quand derrière on ose une comparaison avec slaughterhouse qui eux ont livré un album pop de bout en bout, sans l’assumer, et y compris dans le contenu des chansons.
    Joe budden livre effectivement son album le plus accessible dans le style, tout en gardant son écriture singulière et ses thèmes maniaco-dépressif autour des relations et de la lutte contre les addictions. Il réussit son pari de convaincre des auditeurs plus lambda,attirés par les feats et les tracks légères, de son talent par les tracks plus profondes. Avec environ 30 000 copies vendues en première semaine, il fait en outre plus que doubler sa fanbase par rapport a son dernier LP studio et fait même bcp mieux que slaughterhouse sur E-one. Libre à lui maintenant de se conformer véritablement afin de garder ce socle acquit ou d’essayer de les emmener vers une voix plus ambitieuse / élitiste.

    J'aime

    1. Sagittarius dit :

      oui c’est tjs très subjectif mais avec les meilleurs lyrics ou concepts du monde, si je renie l’instru, c’est mort!

      J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.