Archives du mot-clé Emmany

KXNG Crooked « Good vs. Evil II: The Red Empire » @@@½


À la fin de l’année 2016, Crooked I, rebaptisé KXNG Crooked, avait envoyé sans prévenir un gros missile sur le sol américain avec Good vs. Evil. Le membre des Slaughterhouse a lancé un an après une nouvelle salve avec cette suite sous-titrée The Red Empire. Si le premier était du genre « un nouvel espoir », cet épisode II est plutôt « l’Empire contre-Attaque ».

Lire la suite KXNG Crooked « Good vs. Evil II: The Red Empire » @@@½

Joe Budden « Rage & The Machine » @@@@


Depuis l’album éponyme Joe Budden en 2003, son premier et unique album chez Def Jam, on a toujours attendu un album qui confirme son potentiel, qui montre de quoi il est réellement capable. Ça n’a pas été Padded Room, ça n’a pas été No Love Lost ni All Love Lost. Il fallait soit retomber sur sa série de mixtapes Mood Muzik ou bien écouter des couplets sur les albums de Slaughterhouse pour le voir mettre en oeuvre son véritable talent. Cette fois, c’est la bonne, Joe Budden a sorti SON album.

Lire la suite Joe Budden « Rage & The Machine » @@@@

Joe Budden « All Love Lost » @@@½


Je ne sais pas vous mais je considère Joe Budden comme le mec le plus déprimant du rap game, ce depuis Padded Room. Après avoir perdu l’intérêt d’une partie de son public avec No Love Lost, un opus sans direction artistique et très moyen, il faut croire que le MC du New Jersey s’est inspiré des mauvaises critiques pour le titre de ce troisième album studio : All Love Lost.

Lire la suite Joe Budden « All Love Lost » @@@½

Joe Budden « No Love Lost » @@½


Avec une carrière reboostée par la signature du super-groupe Slaughterhouse (dont il fait partie) chez Shady Records, Joe Budden avait toutes les cartes en main pour renouer avec le succès qui l’avait lâchement plaqué après le disque d’or de son premier album éponyme chez Def Jam en 2003. Bien que No Love Lost, son troisième album (plus ou moins…), soit édité sur la grosse structure indé E1 (ex-Koch Records), le MC du New Jersey a tout de même pu compter sur des gros featurings et des producteurs à la mode pour se mettre à la page. Il livre ici son album le plus accessible, mais en contrepartie le plus médiocre de sa carrière.

Lire la suite Joe Budden « No Love Lost » @@½

Joe Budden « Padded Room » @@@1/2


joebudden-padded-room

Padded Room marque la fin de la traversée du désert pour Joe Budden. Son histoire pas drôle on en connaît les grandes lignes mais je vous refais le résumé : laissé pour compte par les responsables de Def Jam sous l’ère Shawn Carter (qui de toute façon ne le portait pas dans son coeur), le rappeur originaire du New Jersey a survécu grâce à sa très bonne série de mixtapes Mood Muzik et la fidélité de ses fans sur la toile, ceux qu’il appelle ses « Internet soldiers ».

Joe n’a pas lâché l’affaire et a pris sa carrière en main, ses efforts récompensés par une signature chez la société indépendante Amalgam Digital, qui offre une véritable plateforme de distribution via le téléchargement légal en plus du format CD. Certes ses ambitions ont été revues à la baisse, pas le choix, ce n’est pas avec les royalties de son premier album éponyme que Joe Budden aurait continué de faire bouillir la marmite. C’était sa seule option pour perdurer dans le rap game et malgré une attitude qui lui fait terriblement défaut, c’est tant mieux pour lui. Quatre ans à galérer pour enfin écouter Padded Room, le deuxième album de Joe Budden. Mais je vous préviens, c’est pas marrant du tout.

Lire la suite Joe Budden « Padded Room » @@@1/2