DJ Khaled « Major Key » @@@


Plutôt de faire des copier-coller depuis 4-5 albums déjà, parce que sa liste de contacts ne s’est jamais vraiment renouvelée, DJ Khaled a trouvé un hobby super chouette : devenir le roi de Snapchat. Entre séquences  ridicules et surréalistes assimilées à du second degré involontaires et conseils positifs comme touchants, notre patapouf préféré est devenue une sorte de JCVD du rap game. Ses clefs du bonheur et du succès sont devenus des gif, des memes, cultes. Et sa méthode Coué a visiblement bien fonctionné puisque Roc Nation le manage désormais et lui ouvre la clef des champs, en réalité augmenté comme sur la pochette. Son meilleur effort de gestion depuis Listenn… The Album et We The Best.

Passez les clefs de la Rolls et les clefs des studios, envoyez les exclus, les vraies, à commencer par ce duo Jay-Z/Future « I Got The Keys« , avec un couplet très politique de Hov’ qui adapte son flow sur le beat de Southside et Jake One, sans copier les flows trap, et c’est bien joué. Rien à rajouter sur Future, l’invité récurrent de ce neuvième opus de Khaled, il joue les « monsieur refrains express » et joue aussi bien sur les tableaux r&b (« Ima Be Alright » avec la révélation Bryson Tiller, « Do You Mind« ) que trap, sur le banger pour ratchets « Fuck Up The Club » (qui associe YG, Yo Gotti et Rick Ross). D’autres grandes stars se permettent des échappées en solo, dont Drake qui cligne de l’oeil à Kendrick Lamar sur « For Free » (sur un son maison produit par Nineteen85), Nas qui donne d’autres clefs de la réusite sur Major Key (sur un sample de « Fugee-La » qu’on a tous reconnu) ou encore J.Cole le temps d’un long interlude. Et les prods sont plutôt bonnes et conviennent bien  à chaque rappeur. Kendrick aussi est bien présent sur « Holy Key » aux côtés de Big Sean (vous savez, le rappeur qu’il a littéralement pourri sur « Control« ). Voilà, DJ Khaled a utilisé toutes se clefs majeures sur la première partie.

Pour la seconde, ça part un peu dans tous les sens, entre trap très standard (parmi ces titres « Work For It » feat 2 Chainz, Gucci Mane et Big Sean), le passage r&b obligatoire qu’est « Do You Mind » feat trop de monde (qui sample allègrement « Lovers & Friend » de Usher & Lil Jon en faisant dix fois moins bien que l’original) et quelques bonnes surprises, à savoir « Tourist » de Travis Scott et Lil Wayne ou encore « Forgive Me Father » avec Wale, Wiz Khalifa (qui se prend pour Kid CuDi) et la chanteuse Meghan Trainor. « Don’t Ever Play Yourself« , un autre grand conseil de DJ Khaled, rassemble des fidèles rappeurs Eastcoast des premières heures (Jadakiss, Busta Rhymes, Fabolous et Fat Joe), moyenne d’âge 40+ ans, et ce cher Mavado est toujours là également, comme s’il avait loué sa place pour vingt ans.

Major Key est un album-compilation 3 étoiles qui conserve les mêmes défauts de ses prédécesseurs, plusieurs de parenthèses, mais qui a su gagner en intérêt. Le mérite de l’ex-DJ du Terror Squad et DA de Cash Money est qu’il est sans doute le seul ‘DJ’ actuel à offrir des compilations de cet acabit avec son lot d’exclus, comme les Funkmaster Flex, DJ Kayslay ou bien DJ Clue il y a quinze ans. Et ça on ne peut pas le lui retirer. Principal point négatif : on ne débloque pas de trophées quand on l’écoute sur Spotify ou Deezer.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s