Archives du mot-clé DJ Nasty & LVM

DJ Khaled « Grateful » @@½


Ce mignon petit garçon barbotant dans un jacuzzi s’appelle Ahsad Khaled. Il n’a pas encore un an, il est déjà plus connu qu’Yves Duteil et a déjà plus profité de la vie que le fiston du Prince William. Et il est le producteur exécutif de Grateful, le nouvel album de papa DJ Khaled.

Lire la suite DJ Khaled « Grateful » @@½

DJ Khaled « Major Key » @@@


Plutôt de faire des copier-coller depuis 4-5 albums déjà, parce que sa liste de contacts ne s’est jamais vraiment renouvelée, DJ Khaled a trouvé un hobby super chouette : devenir le roi de Snapchat. Entre séquences  ridicules et surréalistes assimilées à du second degré involontaires et conseils positifs comme touchants, notre patapouf préféré est devenue une sorte de JCVD du rap game. Ses clefs du bonheur et du succès sont devenus des gif, des memes, cultes. Et sa méthode Coué a visiblement bien fonctionné puisque Roc Nation le manage désormais et lui ouvre la clef des champs, en réalité augmenté comme sur la pochette. Son meilleur effort de gestion depuis Listenn… The Album et We The Best.

Lire la suite DJ Khaled « Major Key » @@@

DJ Khaled « Suffering From Success » @@


A chaque année suffit sa peine : DJ Khaled vient de publier sa compilation annuelle. Rien qu’en lisant l’intitulé, Suffering From Success, on prend la même pose que Khaled sur la pochette… le bling-bling en moins. Malaise. Quand on jette un oeil au dos de la pochette, énorme soupir : toujours les mêmes têtes, avec deux-trois ‘special guest’ cette fois : Diddy, Scarface et Timbaland. Les jaloux vont maigrir, les haters vont vomir.

Lire la suite DJ Khaled « Suffering From Success » @@

Fat Joe « All or Nothing » @@@½


Au pays du Coca Cola et Mc Donald’s, des milk-shakes et pizzas taille XXL, il est normal de trouver pas mal de poids lourds, entendez par là des personnes en surcharge pondérale. Depuis la mort de son gr…and copain Big Pun début 2000, Fat Joe s’est curieusement mis à faire des albums lights, parlant de jalousie et de loyauté. Le rappeur latino du Bronx avait d’ailleurs serré la ceinture avec l’album des Terror Squad durant l’été 2004, sans jamais vraiment décoller.

Note: All or Nothing est le dernier album du gros Joe en maison de disque. Un bon disque mainstream dans son ensemble, qu’il tentera de perpétuer tant bien que mal par la suite. Plus en mal en fait.

Lire la suite Fat Joe « All or Nothing » @@@½

Ludacris « Chicken-n-Beer » @@@@


Nous sommes en 2003 et après deux albums et plein de singles multiplatines, Ludacris est toujours considéré ‘rappeur à featuring’, sympa comme statut… Il faut dire que c’est l’un des rares capable de voler la vedette d’un hôte dès qu’il débarque sur le dernier couplet. Beaucoup de gens ont longtemps trop sous-estimé les qualités propres du rappeur d’Atlanta et sa capacité à pouvoir faire de (très) bons albums. ‘Chicken N Beer‘, son troisième solo (officiellement), comptait bien faire taire pas mal de gueules, parce que d’abord, Luda en a une bien grande, suffisamment pour devenir un poids lourd d’Atlanta.

Lire la suite Ludacris « Chicken-n-Beer » @@@@