Archives du mot-clé Frank Dukes

Aminé « Good For You » @@@½


C’est Aminé son prénom, avec un ‘é’, comme les acides aminés qui constituent les protéines, et non pas comme le chanteur raï’n b français qu’on a rapidement oublié dans les années 2000. Ce type qu’on ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam il y a encore 3-4 mois, depuis la couverture controversée de la promo 2017 des XXL Freshmen, pourrait bien être la petite surprise de l’été 2017. Personne ne l’a vu venir, normal, on ne sait pas d’où il sort. Enfin si, on le sait, en tapant sur Google on apprend que le rappeur débarque de Portland, dans l’Orégon, où la scène rap est ultra-confidentielle. Ce qui n’empêche pas cet album à la pochette bien fun de sortir chez Universal.

Lire la suite Aminé « Good For You » @@@½

French Montana « Jungle Rules » @@@


Il fallait vite que French Montana se remette en selle après le faux-départ de MC4 qui s’est produit à la rentrée 2016. Quelle affaire ! Tout ça pour au bout du compte refinir sous forme de mixtape… comme tous les autres projets de la série Mac & Cheese en fin de compte (relire la chronique pour la piqûre de rappel). Karim Karbouche, le Bad Boy marocain qui dit allo à des liasses de dollars, revient rattraper le temps et l’argent perdu avec Jungle Rules, son second album solo donc.

Lire la suite French Montana « Jungle Rules » @@@

SZA « Ctrl » @@@@


Si SZA a bien appris une chose au sein de l’équipe TDE, la team de choc de Kendrick Lamar, ScHoolboy Q et consorts, c’est que la patience est une vertu. Des mois que la jeune chanteuse de 26 ans trouvait que ça ramait trop pour sortir ce premier album studio, se connectant sur Twitter pour partager son mécontentent en 140 caractères jusqu’à menacer de rage quit l’industrie du disque, ce à quoi répondait Punch, son boss, que tout était tout était sous contrôle afin tempérer notre artiste.

Fin de l’atermoiement, Crtl est maintenant prêt à se télécharger en format numérique sur vos disques dur, les enceintes ou écouteurs branchés sur ‘output’. Merci de cliquer sur ‘Lire la suite’ si vous lisez depuis la page principale du site.

Lire la suite SZA « Ctrl » @@@@

Drake « More Life – A playlist by October firm » @@@@


Une chronique de Drake est toujours un très bon prétexte pour donner mon avis ultra-subjectif à son sujet. Vous le savez, dire du mal sur cette ancienne vedette du petit écran devenue rappeur popstar dont le succès et la gloire dépassent l’entendement si on se fie à ses records de streaming. Trop doux et fruité pour moi, trop de la flotte, je n’aime pas trop trop les boissons comme le Capri Sun.

Néanmoins sur le plan artistique, Drake a un truc, faut l’admettre, il a toujours LE truc pour rendre les gens accros à sa musique et ce projet -attendu cela va de soi vu comment il a fait poireauter son monde- a l’air de fort bien fonctionner. D’ailleurs moi-même je commence à douter au moment d’appuyer sur ‘play’, après avoir procrastiné des jours. Est-ce que je… euh ai peur d’apprécier More Life? Vais-je pouvoir tenir bon jusqu’au bout des 22 pistes? Ce n’est pas impossible. Croyez-vous qu’à la fin ça va changer mon avis sur Drake de manière positive, ne serait-ce qu’un millième de poil? Sûrement pas, je continue de lutter contre la fraude sous n’importe quelle forme.

Lire la suite Drake « More Life – A playlist by October firm » @@@@

J.Cole « 4 Your Eyez Only » @@@@


Voilà, avec 2014 Forest Hills Drive, Jermaine Cole s’est vu affublé du titre honorifique de « artiste devenu platine sans featuring », de quoi se réconforter depuis qu’un Grammy lui est passé sous le nez. Ses cheveux ont poussé de quelques centimètres depuis en même temps que son statut pour 4 Your Eyez Only (‘4’ pour souligner que c’est son quatrième opus), cette suite sortie deux ans après jour pour jour, suite qui a déjà été certifiée or la semaine en deux semaines seulement, sans featuring de nouveau. Mais le protégé de Jay-Z aura-t-il cette fois les faveurs du jury des Grammy Awards?

Lire la suite J.Cole « 4 Your Eyez Only » @@@@

Ty Dolla $ign « Campaign » [mixtape] @@@½


Il y a les albums digitaux gratuits… et les mixtapes digitales payantes. Ce n’est pas un concept nouveau, la vente de mixtapes existe depuis sa création sur format K7 dans les années 80. Seulement, depuis que les pays industrialisés ont démocratisé Internet dans les foyers, le support physique a été naturellement supplanté, sans être voué à disparaître, parce cela nécessitait de copier des cassettes, presser des vinyles ou graver des CDs (investissement matériel et temporel), que ça prenait de la place pour stocker, etc… Pour les producteurs de mixtapes, que ce soient des DJs ou des rappeurs, simplement convertir ses oeuvres en mp3 sur un site ou une plateforme accessible à tous, que ce soit de téléchargement ou de streaming, c’est devenu tout bénef, d’autant plus que ce marché parallèle était à l’époque trop limité géographiquement, alors passer de l’échelle locale (ville) à partout sur la planète où l’on peut taper « www »…

De nombreux rêves allaient se concrétiser à condition de sortir de la mêlée, comme toujours dans le rap, car avec la dématérialisation de la musique conjugué à l’avènement du home-studio, n’importe qui peut techniquement faire parler de lui. Conséquence, le nombre de mixtapes a explosé exponentiellement sur le Net et le marché est devenu over-saturé. Pour sortir la tête de l’eau dans cet océan, il faut y croire et avoir un coup de main providentiel, par un autre rappeur confirmé, un producteur avisé, un blog/site spé… Dans le fond, rien n’a vraiment changé, chacun veut se battre pour devenir populaire par tous les moyens possibles, juste que les paramètres ont changé : plus de facilité et rapidité de création, mais une compétition proportionnellement plus féroce.

Dès lors que les artistes hip-hop/rap se sont mis à privilégier le format numérique pour faire connaître leur musique partout dans le monde, phénomène qui s’est généralisé vers la fin des années 2000, pour nous, les auditeurs accolés nos ordinateurs, iPod ou smartphones, confortablement habitué au téléchargement gratuit, c’était cadeau puisque ça ne coutait rien de découvrir de nouvelles choses. À vrai dire depuis Napster, Kazaa, Emule, Mediafire, Wetransfer et compagnie. Sauf qu’il y a quinze ans la première « génération digitale » était considérée comme de vilains pirates, traitée de voleurs par des gens trop vite doublés par la vitesse de cette musique numérique et incapable de s’y adapter. Le fait que des artistes en herbe, ou parfois même des poids lourds -qui entre nous faisait partie de cette génération de consommateurs hors-la-loi- ont saisi l’intérêt de faire parvenir des projets gratuits, que ce soit des mixtapes ou mieux, des albums (Dom Kennedy, Nipsey Hussle, 50 Cent et Run The Jewels restent de très bons exemples), quitte à ne savoir plus quoi écouter tellement c’est inondé, un verrou a comme sauté. Légal et pas besoin de voir débiter un compte en banque souvent dans le rouge à la fin du mois, et profitable pour l’artiste ou le groupe en terme de notoriété et de buzz.

2016, la norme est au streaming, vive la musique en libre accès. Mais si vous voulez vous procurer un album, ça ne change pas il faut sortir les $$$ et vous avez le choix entre iTunes & Cie, le CD, le vinyle… Pareil pour certaines catégories de mixtapes « haut de gamme », redevenues ‘payantes’. Et ça peut être agaçant, comme devoir payer une taxe après avoir profité d’une exonération. Nous revoilà a point de départ de ce petit laïus, c’était pour introduire cette nouvelle mixtape de Ty Dolla $ign, Campaign, qui arrive en plein affrontement entre Trump et Hillary Clinton, mais cette campagne-là n’a rien à voir avec la politique.

Lire la suite Ty Dolla $ign « Campaign » [mixtape] @@@½

Mac Miller « The Divine Feminine » @@@@


Les rappeurs blindé de thunes n’ont plus le temps de parler des difficultés de la vie, que ce soit dans les quartiers ou dans une famille sans le sou, des efforts à fournir pour s’en sortir, etc… Avec un ascenseur social menant vers les sommets, leur lifestyle change du tout au tout avec les chiffres qui s’accumulent sur le compte en banque. Comme le disait Rakim « Hip Hop ain’t where you from, it’s where you at ». Et quand tu te trouves à toucher les nuages, subitement devenu capitaliste ultra-libéral, ce sont les mêmes sujets qui viennent, ces réponses à « que vais-je faire de toute cette oseille » : acheter des grosses bagnoles de luxe, inviter des postbad instagrameuses et parler d’amour/sexe. Le rappeur de Pittsburgh Mac Miller y consacre tout son quatrième album, se sentant l’âme d’un poète transi d’amour, tel un Julien Clerc casquette à l’envers chantant « wesh meufs, je vous kiffe« .

Lire la suite Mac Miller « The Divine Feminine » @@@@

Usher « Hard II Love » @@@½


Pas sûr qu’Usher ait terminé sa traversée du désert. Chanteur r&b parmi les plus influents de sa génération avec ses classiques 8701 et Confessions, il peine à convaincre depuis 2007 avec trois albums r&b pas du tout au niveau et fricoté avec la pop et l’eurodance de supermarché de David Guetta. Une lueur d’espoir surgit avec le très bon single « Good Kisser » avant de replonger dans le silence, puis revenir manifester cette année pour la cause avec la chanson « Chains » (en compagnie Nas et Bibi Bourelly).

La trop longue attente a tout de même altéré notre patience, d’autant plus que ces deux extraits ne sont même pas prévus au tracklisting de son huitième album. De quoi faire la gueule, exactement comme sur cette affreuse pochette. Comment ont-ils pu valider un truc aussi hideux chez Sony? À croire qu’il a tout essayé pour qu’on arrête de s’intéresser à lui, et c’est là qu’on fait un lien presque comique avec le titre de ce nouvel album, Hard II Love (‘difficile d’aimer’, NdT). Et ça tristement marché à la vue des maigres scores de ventes avec l’équivalent de 38 000 albums vendus… Y a-t-il quelque chose à sauver?

Lire la suite Usher « Hard II Love » @@@½

Travi$ Scott « Birds in the Trap sing Brian McKnight » @@@½


« Rodeo est la bonne surprise de la rentrée 2015, mais on ne sait quoi penser de ce Travi$ Scott. Il laisse cette impression d’être le gars qui était là au bon endroit, au bon moment, avec le bon entourage. Sa mixture tient la route jusque que sur la Westside, perché entre fastlife et highlife. » Telle était la conclusion de ma chronique de Rodeo sorti l’an passé, un premier album hyper bien produit (surfait?) grâce à un Mike Dean déterminant. À peine le temps de digérer ce premier opus que Travis remet ça avec Bird in the Trap sing Brian McKnight, n°1 aux US la semaine de sa sortie.

Lire la suite Travi$ Scott « Birds in the Trap sing Brian McKnight » @@@½

Tory Lanez « I Told You » @@½


Cet album, j’y suis allé en traînant des pieds. Jusqu’à cette rentrée, Tory Lanez n’était qu’un nom qui revenait souvent dans un beef avec Drake, comme si Toronto n’était pas suffisant pour que deux artistes puissent co-exister. Puis Told You So est sorti et je me suis arrêté à cette pochette où je découvre sa tête, on dirait Anderson .Paak avec une beu-bar, alors que les autres ont l’air d’apprécier son disque. Alors voilà

Lire la suite Tory Lanez « I Told You » @@½

DJ Khaled « Major Key » @@@


Plutôt de faire des copier-coller depuis 4-5 albums déjà, parce que sa liste de contacts ne s’est jamais vraiment renouvelée, DJ Khaled a trouvé un hobby super chouette : devenir le roi de Snapchat. Entre séquences  ridicules et surréalistes assimilées à du second degré involontaires et conseils positifs comme touchants, notre patapouf préféré est devenue une sorte de JCVD du rap game. Ses clefs du bonheur et du succès sont devenus des gif, des memes, cultes. Et sa méthode Coué a visiblement bien fonctionné puisque Roc Nation le manage désormais et lui ouvre la clef des champs, en réalité augmenté comme sur la pochette. Son meilleur effort de gestion depuis Listenn… The Album et We The Best.

Lire la suite DJ Khaled « Major Key » @@@

ScHoolboy Q « Blank Face LP » @@@@


Parmi les Black Hippy, il y a d’abord Kendrick Lamar, l’intello de Compton et protégé de Dr Dre, celui qui tire le groupe, le label TDE et le rap tout entier vers le Haut; Jay Rock, le tHug pur jus originaire de Watts qui démarre ses couplets sans vaseline; Ab-Soul, le poète emo-street de Carson cacHé derrière des verres à la Eazy-E; et enfin l’Homme au bob, la personnalité qui nous intéresse particulièrement ici, ScHoolboy Q, le bandit carburant à la lean qui nous vient de Hoover Street.

Lire la suite sur SURL Mag →

Drake « VIEWS » @@@


Comme tout artiste estimant atteindre un niveau déifique, Drake a su se faire attendre relativement longtemps avec Views From The 6. Lorsqu’on est l’artiste pop interprète de rap/r&b le plus vendeur d’albums digitaux de sa génération, c’est justifiable. Il faut ajouter à ce délai le litige entre son label Young Money et la maison-mère Cash Money. Le teasing fut savamment entretenu par des affiches placardés dans sa ville de Toronto, la vidéo virale de « Hotline Bling » (pour les memes hilarants inspirés de ses pas de danse amusants) et les rumeurs d’une sortie pour la mois d’Avril. VIEWS est la conclusion de cette longue attente.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

 

 

Kanye West « The Life of Pablo » @@@½


Je veux vous parler du plus grand artiste rap de tous les temps, d’un album magnifique, de l’oeuvre de toute une vie, le pinacle d’une carrière, l’achèvement ultime après la construction d’une famille avec une femme vertueuse, de quelque chose d’absolument grandiose, qui fait battre notre coeur.
Ce n’est pas du tout l’objet de cette chronique.
Non en vrai, je vais plutôt parler d’un album conçu dans la précipitation dont on pouvait suivre les étapes de ce puzzle comme un programme de Twitter-réalité, et dont l’auteur est un homme avec un immense trou noir entre les fesses et un melon capable de provoquer une éclipse solaire, tout ça pour au final faire la quête pour les Illuminatis.

Lire la suite Kanye West « The Life of Pablo » @@@½

2 Chainz x Lil Wayne « ColleGrove » @@@½


Quelle époque pour être en vie ! Après Future x Drake, 2 Chainz et Lil Wayne ont convergé leurs intérêts communs pour un collab album. Cela faisait plusieurs mois que le peuple était demandeur d’un album du grand (par la taille) rappeur de College Park. Celui de Hollygrove, toujours en litige avec son label Cash Money Records, cherche à ne pas perdre la main ni de la distance vis-à-vis à de son public après un Free Weezy Album exclusivement sur Tidal. Alors comme l’union fait la force comme disent les Belges, place maintenant à ColleGrove.

Lire la suite 2 Chainz x Lil Wayne « ColleGrove » @@@½