J.Cole « 4 Your Eyez Only » @@@@


Voilà, avec 2014 Forest Hills Drive, Jermaine Cole s’est vu affublé du titre honorifique de « artiste devenu platine sans featuring », de quoi se réconforter depuis qu’un Grammy lui est passé sous le nez. Ses cheveux ont poussé de quelques centimètres depuis en même temps que son statut pour 4 Your Eyez Only (‘4’ pour souligner que c’est son quatrième opus), cette suite sortie deux ans après jour pour jour, suite qui a déjà été certifiée or la semaine en deux semaines seulement, sans featuring de nouveau. Mais le protégé de Jay-Z aura-t-il cette fois les faveurs du jury des Grammy Awards?

Pour cette sortie, J.Cole s’est servi de la même méthodologie promotionnelle que pour Forest Hills Drive, c’est-à-dire prévenir ses fans et les autres seulement deux-trois semaines à l’avance. Au détail de taille près qu’il a publié un court-métrage en guise de teaser, contenant deux diss subliminaux qui ont fait coulé de l’encre, « False Prophets » (qui vise implicitement Kanye West) et « Everybody Dies » (qui cible tous les gros égos qui se sentiront concernés). Ces morceaux ne figurent pas sur le produit final, et c’est trop dommage car les instrus sont succulents.

Allons directement dans le vif du sujet : sur ce 10-titres, J.Cole est resté au 2014 Forest Hills Drive dans sa tête pour ce ‘follow-up album’, bien qu’il ait loué une maison en Caroline du Nord pour enregistrer ce disque dans le calme (autrement il a mis les pieds dans le mythique Electric Lady Studios). Le calme, la sérénité, c’est ce qu’il ressort de l’attitude du rappeur à travers 4 Your Eyez Only. Dans l’esprit et structurellement, l’album est similaire à son prédecesseur, que ce soit au niveau des thèmes et de la vibe, normal puisqu’il l’a composé autour de la même team (à savoir Vinylz, Ron Gilmore, Cardiak…). En tant que leader d’une génération, il porte avec lui la cause afro-américaine (« Immortal« ) et évoque la perception des personnes qui le côtoyaient dans sa jeunesse sur « Neighbors« , ses voisins pensant qu’il n’était qu’un vendeur de drogue à la sauvette. Ah, ne soyez pas étonné d’avoir un sentiment de déjà-vu sur « Deja Vu » (justement), le beat trap-‘n b de Boi1-Da et Vinylz avait été volé par un beatmaker pour TRAPSOUL de Bryson Tiller (merci @illmz pour l’info).

Quitte à s’épanouir, J.Cole passe un peu plus de temps à chantonner comme sur le jazzy « Ville Mentality » et « She’s Mine pt 2« . Le rappeur continue un peu plus de voler de ses propres ailes et s’éloigne petit à petit de son image de bon élève ainsi que du mécène qui a parié sur lui en 2009. Sinon, esthétiquement et sur le fond, c’est le statu quo par rapport à Forest Hills Drive et quitte à le reproduire, la qualité et le plaisir sont au rendez-vous, et aussi ce long(uet?) titre final « 4 Your Eyez Only » donc, de presque neuf minutes, histoire de terminer l’écoute tranquillement en buvant du bon cappuccino.

Une réflexion sur “ J.Cole « 4 Your Eyez Only » @@@@ ”

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s