Snoop Dogg « M.A.C.A. (Make America Crip Again) » [EP] @@@½


Mais qui c’est que rev’là, c’est ce bon vieux Oncle Snoop. Est-ce qu’il n’essaierai pas avec cet EP de rattraper le coup après le moyen Neva Left? Probablement, ou alors parce qu’il a besoin aussi de mettre son grain de sel contre Donald Trump?… dont on a encore du mal à croire qu’il fut élu Président de Etats-Unis il y a un an. Pas tant que ça, Make America Crip Again (abrégé en M.A.C.A.) est juste un slogan détourné pour faire campagne pour Bleus des « démocrip » (pour reprendre le terme de Kendrick Lamar)… en évitant de parler le plus possible de politique.

Lire la suite Snoop Dogg « M.A.C.A. (Make America Crip Again) » [EP] @@@½

Blu & Exile « In the Beginning : before the Heavens » @@@@


Parmi les grands albums hip-hop indépendants des années 2000, il y a eu bien évidemment le culte Madvillainy de Madlib et MF Doom, le classique A Piece of Strange des CunninLynguists et ce somptueux joyau Below the Heavens de Blu & Exile. Pour fêter la décennie de ce disque incontournable pour tous les spécialistes d’un certain âge, les deux protagonistes sortent In The Beginning, contenant plus d’une douzaine de titres inédits issue des sessions d’enregistrement de Below the Heavens.

Lire la suite Blu & Exile « In the Beginning : before the Heavens » @@@@

Gucci Mane « Mr. Davis » @@@½


Mr. Davis n’est que le second album studio de Gucci Mane cette année 2017, après le fameux DropTopWop, son projet commun produit par Metro Boomin’ que les mordus de trap ont réclamé à corps et à cris et qui a soufflé le chaud et le froid l’été dernier. « Que le second album », on a connu ce cher Radric Davis plus prolifique. Mais le mec est plus intelligent qu’il en a l’air, depuis sa sortie de prison il régule l’offre et la demande comme il l’entend en proposant moins de projets et plus espacés. Et ça marche, car populaire comme il est, Mr Davis s’est trouvé sur le podium des ventes aux US avec environ 80 000 albums vendus, soit pratiquement comme Everybody Looking. Tout lui réussit aujourd’hui ! Le succès en major, plus l’anniversaire des 10 ans de sa structure 1017 Bricksquad, son mariage princier…

Lire la suite Gucci Mane « Mr. Davis » @@@½

Wu-Tang « The Saga Continues » @@@


Du calme, du calme. The Saga Continues n’est pas le dernier album du Wu-Tang Clan, qui est le moyen A Better Tomorrow, mais une compilation. Comment le savoir? Sur les albums officiels du Wu-Tang Clan, il est marque « Wu-Tang Clan », tout bêtement, or ici, il est juste indiqué « Wu-Tang » sur le dessin de la pochette. De deux, c’est une sortie indépendante et non en major. Et de trois, pour prouver définitivement mon propos, des mots de RZA, The Saga Continues s’inscrit dans la lignée de Chamber Music (2009) et Legendary Weapon (2011) qui étaient des compilations du style Wu & Friends.

Lire la suite Wu-Tang « The Saga Continues » @@@

Cunninlynguists « Rose Azura Njano » @@@@½


En pleine cambrousse américaine, il n’y a pas grand chose à y faire mais de belles choses à y trouver en regardant bien. C’est là-bas, à Versailles, dans le Kentucky, cet État coincé entre le Tennessee, l’Ohio et la Virginie, qu’on a trouvé une pépite, Deacon The Villain. S’est joint à lui une perle, Kno, provenant d’Atlanta et c’est ainsi qu’au début des années 2000 est né à Lexington le groupe Cunninlynguists, révélé grâce à leur premier coup d’éclat Will Rap For Food. Le duo grossira peu de temps après avec l’arrivée de Mr SOS en 2002, remplacé après la sortie de SouthernUnderground par Natty, lui aussi originaire du Kentucky, pour le grand classique underground A Piece of Strange (qui a eu droit à une belle réédition début 2016 pour ses dix ans). Cette formation est restée telle qu’elle depuis 2004.

Six ans après Oneirology, ce trio atypique ajoute un nouvel opus à leur discographie exceptionnelle, Rose Azura Njano. Parfait pour l’automne.

Lire la suite Cunninlynguists « Rose Azura Njano » @@@@½

Belly « Mumble Rap » [mixtape] @@@½


Ne considérez pas Belly comme un rookie de 2017, le gaillard n’est pas né de la dernière pluie. Belly est un rappeur d’origine palestinienne qui a démarré sa carrière il y a plus d’une décennie déjà, avec un premier album nommé The Revolution qui, sans faire d’écho par chez nous en Europe, a été disque d’or au pays qui l’a vu grandir, le Canada. Sa progression a été lente mais les graines qu’il a semé a fini par porter ses fruits, puisqu’en 2005 Roc Nation lui propose un contrat, en or aussi.

Lire la suite Belly « Mumble Rap » [mixtape] @@@½

Torii Wolf « Flow Riiot » @@@@


Pour être honnête avec vous, jamais je me sera intéressé à Torii Wolf s’il n’y avait pas marqué « produced by DJ Premier » à côté. Pas que je sois fan des récents travaux de Primo, plus trop depuis Cats & Dogs d’Evidence, mais le voir travailler pour une artiste féminine non-hip hop a capté mon attention. Un premier single d’appel justement intitulé « 1st » est sorti début 2016, il a bénéficié ensuite de remixes avec Dilated Peoples et Rapsody pour faire monter la sauce. La découverte est désormais totale avec Flow Riiot.

Lire la suite Torii Wolf « Flow Riiot » @@@@

Tone Chop & Frost Gamble « Respect is earned not given » @@@½


Tone Chop? Jamais entendu parler de ce type vous me direz. Normal  c’est un rappeur new-yorkais tellement underground, tellement indé, qui n’a tellement pas la tête de l’emploi, avec ses mixtapes aux pochettes douteuses tellement confidentielles, qu’il est difficile d’avoir une recherche fructueuse sur Internet, si ce n’est quelques freestyles filmés sur YouTube. On sait juste qu’il a sorti un EP intitulé Veteran l’an passé, signe qu’il n’est pas tout neuf, et qu’il vient de sortir cet album produit par Frost Gamble, Respect is earned not given.

Lire la suite Tone Chop & Frost Gamble « Respect is earned not given » @@@½

Macklemore « Gemini » @@@


La success story de Macklemore, quelle histoire, quel pataquès ! Dans la lancée de l’énorme carton de The Heist avec son acolyte Ryan Lewis qui s’est concrétisé par un controversé Grammy Award, et d’une (bonne) suite, The Unruly Mess I’ve Made, qui avait pour objectif de justifier une gloire au mérite discuté et manifestement difficile à digérer, le rappeur de Seattle poursuit cette voie en or avec un nouvel album, solo celui-là, Gemini.

Lire la suite Macklemore « Gemini » @@@

Rapsody « Laila’s Wisdom » @@@@½


Quand la MC Rapsody s’est émancipée de sa fraternité des Kooley High avec son EP Black Mamba en 2012, on savait qu’elle était déjà promise à un bel avenir, un avenir aussi beau que son premier album chez Jamla Records The Ideal of Beautiful, le bien nommé, sorti quelques mois après et réalisé par 9th Wonder. Le célèbre producteur avait absolument raison de croire en elle plus que quiconque. Et pour preuve, cinq ans plus tard, ce destin était présent au rendez-vous pour permettre à notre wonder woman de briller avec ce second opus Laila’s Wisdom, en partenariat avec Roc Nation et la compagnie de stars comme Kendrick Lamar, Anderson .Paak, Busta Rhymes ou encore BJ The Chicago Kid.

Lire la suite Rapsody « Laila’s Wisdom » @@@@½

Apathy & O.C. « Perestroika » @@@½


D’après wikipedia, la « perestroika » est le nom donné aux réformes économiques et sociales menées par le président de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev en Union soviétique. C’est également le nom de ce projet porté par deux légendes underground Apathy (Demigodz Crew, Army of the Pharoahs) et O.C. (D.I.T.C.), en mode agents du KGB. Attention à ce pétard venu du froid.

Lire la suite Apathy & O.C. « Perestroika » @@@½

Rock (of Heltah Skeltah) « Rockness A.P. » @@@@


Rock, moitié des Heltah Skeltah et membre du Boot Camp Clik, vient de sortir son premier album solo, plus d’une vingtaine d’années après le classique Nocturnal (1996). Et ça n’a rien d’un hasard du calendrier s’il paraît quelques semaines après Imperius Rex, Rockness A.P. signifie ‘Rockness after Price’. Ce n’est que du respect pour ce grand monsieur de l’underground new-yorkais que d’écouter ce projet, et parce qu’en plus, l’album est vraiment lourd.

Lire la suite Rock (of Heltah Skeltah) « Rockness A.P. » @@@@

The Cool Kids « Special Edition Grand Master Deluxe » @@@@


En 2008, une connexion Detroit-Chicago a fait grand bruit dans le petit monde du rap indépendant avec The Bake Sale EP, le nom de ce duo dynamique : The Cool Kids. Leurs égotrips aux flows lents et leurs productions minimalistes revisitant des sonorités hip-hop old school en haute-définition ont fait sensation. Avec d’autres mixtapes en chemin, leur musique rap ultra-novatrice et hyper tendance ont amené leur hype au max. Bref, leur hipster-hop (comme on appelait ça) était le nec-plus-ultra.

Mais tout juste passé le fameux When Fish Rides Bicycles, leur premier album attendu de longue date (et c’est un doux euphémisme), les deux compères ne faisaient plus la paire. Une séparation douloureuse que j’ai vécu comme un terrible drame, exactement comme le porce ultra-violent des membres du Dogg Pound au début des années 2000. Mais comme Kurupt et Daz, Chuck Inglish et Sir Michael Rocks se sont rabibochés l’an dernier après avoir asséné des années qu’il ne serait jamais question d’une réunion. Ne jamais dire « jamais », c’est reparti pour un tour avec un second album au titre qui en jette, Special Edition Grand Master Deluxe. Et ça, c’est méga top.

Lire la suite The Cool Kids « Special Edition Grand Master Deluxe » @@@@

Prophets of Rage (éponyme) @@@


Que font d’après vous des anciennes gloires du rap pour s’occuper et faire parler d’eux après trente ans de carrière? He ben un super-groupe de fusion rap/rock pardi ! Après un premier EP The Party’s Over en 2016 pour se déboucher les oreilles, les vieux routiers Chuck D des Public Enemy, B-Real des Cypress Hill et quelques musiciens des Rage Against the Machine unissent leurs forces tel les Expendables sur ce projet éponyme Prophets of Rage, histoire de remettre un peu d’action.

Lire la suite Prophets of Rage (éponyme) @@@

Leikeli47 « Wash & Set » @@@½


Cette rappeuse new-yorkaise porte un pseudo de chatteuse période Wanadoo et son premier album Wash & Set était l’une des nouveautés de la rentrée 2017 dont j’effectue l’épreuve de rattrapage (cette chronique est écrite peu avant la Toussaint). Celle dont je parle, c’est Leikeli47. Impossible de la louper, avançant dans un milieu masculin avec son visage masqué par des bandanas ou des cagoules colorées. Sûr que ça impressionne, personne n’a jamais vu ça avant. La curiosité est attisée face à cette artiste dont l’univers n’a rien d’aseptisé.

Lire la suite Leikeli47 « Wash & Set » @@@½

Chroniques Rap, Soul/R&B, Electro…

%d blogueurs aiment cette page :