Snoop Dogg presents « Bible of Love » @@@@


G Funk, gangsta rap, country, EDM, funk, reggae, r&b… Snoop Dogg est passé par pas mal de genres musicaux durant sa longue carrière, sans que son intégrité en soit égratignée, parce que Snoop c’est le cool incarné. Et malgré les cheveux blancs et la vue qui baisse, sa productivité n’a pas faibli cette décennie. Tenez, rien qu’en un an, il a publié un nouvel album, Neva Left, et deux bons EP, plus ce qui vient de sortir, cette compilation qu’il produit, Bible of Love. Il pourra maintenant ajouter « gospel » dans sa liste des genres musicaux qu’il a traversé, et avec éclat.

Lire la suite Snoop Dogg presents « Bible of Love » @@@@

Sango « In The Comfort Of » @@@@½


Si le nom de Sango vous dit quelque chose, c’est que vous êtes très, mais vraiment très curieux, ou pointu, ou chercheur de talents purs. Ou que vous suivez l’actualité musicale via Soulection, ou avez visité son site sangobeats.com, croisé à une soirée. Ou alors je me pose vraiment trop de questions à son sujet tellement son album In The Comfort Of m’a fasciné, car comment ce jeune DJ/producteur au dessus du lot a pu échapper à mon radar?

Lire la suite Sango « In The Comfort Of » @@@@½

PRhyme (DJ Premier & Royce Da 5’9) « PRhyme 2 » @@@@


Fin 2014, Royce Da 5’9 et DJ Premier avaient décidé de frapper un grand coup avec un premier album éponyme, PRhyme. Sauf que le bâton de dynamite a explosé… comme un banal pétard mammouth. Royce tirait à tout va et Preemo s’est, à mon humble opinion, tiré une balle dans le pied, la faute à ce concept, louable il faut dire, qui consistait à ne sampler exclusivement que la musique rock/soul très rétro d’Adrian Younge. C’était pour moi pas du tout l’idée de la décennie vu le résultat très plat et ce sur une durée un peu trop courte.  Alors pour cette année 2018 avec PRhyme 2, le MC et le DJ/producteur n’ont abandonné cette idée mono-maniaque de sampler l’oeuvre d’un seul artiste, Antman Wonder le cas présent*, mais proposent 16 tracks au lieu de 9. Tout de suite ça va nettement mieux !

Lire la suite PRhyme (DJ Premier & Royce Da 5’9) « PRhyme 2 » @@@@

Bishop Nehru « Elevators: Act I & II » @@@½


Il y a quelques années, Bishop Nehru était ce jeune new-yorkais qu’on qualifiait de jeune prodige. À peine majeur et il tapait déjà dans l’oreille de Nas (Bishop a fait une petite pige chez Mass Appeal Records), 9th Wonder et MF Doom, avec qui il a collaboré pour cette curiosité qu’était NehruvianDOOM en 2014. Sauf qu’on n’a pas vraiment su s’il a confirmé les espoirs placés en lui vu qu’il y a eu très peu d’échos autour de ses deux sorties d’après, MAGIC:19 (2016) et Emperor Nehru’s New Groove (2017). La nouvelle d’un album entièrement produit par le mystérieux Doom, de nouveau, et la vedette canadienne Kaytranada avait de quoi nous rendre extatique à plus d’un titre, surtout avec des illustrations comme « Rooftops » et « Up Up & Away » avec Lion Babe. D’où cette irrepressible envie de répondre à cette question : qu’est-ce que ça donne Elevators: Act I & II?

Lire la suite Bishop Nehru « Elevators: Act I & II » @@@½

Phonte « No News Is Good News » @@@@½


L’avant-dernière fois que Phonte avait évoqué la sortie de son second album solo, c’était pour évoquer sur Twitter son ajournement pour 2017 alors que celle-ci était initialement programmée pour le 30 Septembre 2016. Son titre, No News is Good News, est annoncé depuis deux ans déjà. Et depuis, plus de nouvelles. Quand tout à coup :

Bonne nouvelle !

Lire la suite Phonte « No News Is Good News » @@@@½

Roc Marciano « RR2: The Bitter Dose » @@@½


Le maître du noir-rap fait son retour et plus tôt que prévu, avec The Bitter Dose, suite de son roman audio Rosebudd’s Revenge paru il y a pratiquement un an. Au programme, quinze nouveaux chapitres aussi sombres que de l’encre, avec une pointe de rose rouge comme de l’hémoglobine.

Lire la suite Roc Marciano « RR2: The Bitter Dose » @@@½

Apathy « The Widow’s Son » @@@@


Au cas où il faut le rappeler, l’un des MCs les plus dangereux des Etats-Unis est blanc mais pas psychopathe, c’est un heureux mari et père de famille de bientôt quarante ans et originaire du Connecticut s’appelant Chad Bromley. S’il faut encore le présenter, on parle d’une personne que l’on connaît bien mieux sous le nom d’Apathy, ce costaud découvert par les Jedi Mind Tricks qui bastonne nos crânes en solo depuis 2006 avec Eastern Philosophy, qui a la casquette de producteur également, membre permanent du Demigodz Crew et soldat intermittent au sein de l’Army of Pharaohs. Ce nouvel album, Widow’s Son, est probablement l’un des albums les plus importants de sa carrière.

Lire la suite Apathy « The Widow’s Son » @@@@

Polyester the Saint « American Muscle 5.0 » @@@@½


5.0, c’est pour la cylindrée ou la version? Un peu des deux pour cette suite d’American Muscle, qui est le cinquième album du californien Polyester the Saint, voilà ce qui explique aussi ces chiffres. Une suite encore meilleure que son prédécesseur s’il-vous-plaît ! Et dire que c’est l’été dans l’hémisphère sud…

Lire la suite Polyester the Saint « American Muscle 5.0 » @@@@½

O.C. « A New Dawn (2nd Phase) » @@@½


L’année dernière, O.C. avait lancé une trilogie dont le premier volet s’appelait Same Moon Same Sun, un pur concentré de hip-hop Eastcoast hélas un peu (beaucoup) passé sous les radars. Après la parenthèse Perestroika, album collaboratif avec Apathy, le membre éminent du crew légendaire des D.I.T.C. vient de publier cet hiver la phase 2 en restant dans le thème avec A New Dawn.

Lire la suite O.C. « A New Dawn (2nd Phase) » @@@½

Khrysis and Elzhi are « Jericho Jackson » @@@@


Quelle est belle cette affiche ! Khrysis, producteur et rappeur basé à Durham, moitié de The Away Team et membre permanent du Soul Council, ce pool de producteur fondé par 9th Wonder. Elzhi, ex-rappeur au sein des Slum Village le temps de trois albums, originaire de Detroit, évoluant parmi l’élite des MCs. Ensemble, ils viennent de réaliser un album collaboratif, un groupe ? Jericho Jackson chez Mello Mu… ah non, chez Jamla Records!

Lire la suite Khrysis and Elzhi are « Jericho Jackson » @@@@

Black Milk « FEVER » @@@@


Black Milk s’était fait très discret après la sortie de If There’s a Hell Below fin 2014, si ce n’est les mini-projets collaboratifs The Rebellions Sessions et Sunday Outtakes avec Nat Turner qui ont reçu d’excellentes critiques. Le producteur-rappeur de Detroit a pris son temps, afin de concevoir de la nouvelle musique, ce qui a eu pour second effet Kiss Cool de nourrir une attente certaine à propos d’un futur album. Comme le futur c’est maintenant, on peut s’offrir un moment d’écoute de FEVER, sixième album solo où l’accent a été mis sur la soul.

Lire la suite Black Milk « FEVER » @@@@

Rejjie Snow « Dear Annie » @@@@½


Ce n’est pas parce que ce rappeur s’appelle Rejjie Snow qu’il est l’auteur de l’album rap de cet hiver. Ce n’est pas non plus parce que vous êtes tombés sous le charme des deux EP Dear Annie que vous connaissez la moitié de son histoire. Et ce n’est pas parce que cet album parle de problèmes de coeur qu’il est mon coup de coeur. C’est un peu plus que cela.

Lire la suite Rejjie Snow « Dear Annie » @@@@½

Nipsey Hussle « Victory Lap » @@@@


Nipsey Hussle n’usurpe pas son nom, toute sa vie a été dédiée au  hustle et rien d’autre. Pendant plus d’une dizaine d’années dans le game, le Slauson Boy a bâti sa réputation et son entreprenariat grâce au marché des mixtapes, une campagne qui a démarré sérieusement à partir de The Marathon et dont ses sorties les plus fameuses, Crenshaw et Mailbox Money, se sont vendues à prix d’or pour les copies physiques, les bénéfices terminant sur le bilan comptable de sa structure (qui porte bien son nom également), All Money In No Money Out.

Élargissant ses finances, son audience et son influence projet après projet, cet acteur -et actuel conjoint de l’actrice Lauren London- devenu incontournable dans le paysage californien a obtenu ainsi le respect de nababs comme Jay-Z et Diddy. Mais par dessus tout, Nipsey avait depuis le début un plan en tête : tout était calculé pour l’enregistrement de Victory Lap. Maintes fois repoussé, ce premier album en major (avec un deal sur-mesure chez Atlantic) est l’ultime étape de carrière, une vraie récompense pour tout ce travail au long cours.

Lire la suite Nipsey Hussle « Victory Lap » @@@@

Onra « Nobody has to know » @@@½


Onra a beau parcourir le monde pour des DJ sets, il n’oublie jamais dans ses bagages sa MPC, de chiner des vinyles et de lui fournir, au monde, ses productions à un rythme quasi annuel. L’an dernier, le beatmaker français a conclu sa trilogie instrumentale de Chinoiseries, cet hiver il nous apporte du soleil et des vibes chaleureuses provenant d’une bulle spatio-temporelle 80s avec Nobody Has To Know (All City Records).

Lire la suite Onra « Nobody has to know » @@@½

Daz « Dazamataz » @@@½


Ce vieux briscard de Daz Dillinger a ses placards toujours remplis de munitions. De retour après deux ans d’absence (Cuzznz début 2016 avec Snoop Dogg), notre légende westcoast sort un seizième album, auto-produit de nouveau, Dazamataz. Et pour rattraper le temps perdu, il nous offre 30 morceaux de gangsta sh*t ainsi qu’un festival de guests.

Lire la suite Daz « Dazamataz » @@@½

Chroniques Rap, Soul/R&B, Electro…

%d blogueurs aiment cette page :