Potatohead People « Nick & Astro’s Guide to the Galaxy » @@@@


Si vous avez bien aimé l’album self-titled d’Illa J paru en 2015 sur le label Bastard Jazz Recordings, vous avez sans doute tiqué sur ce tandem de producteurs les Potatohead People. En produisant la majorité de cet opus, ils ont offert l’opportunité au rappeur de sortir de l’ombre pesante de son défunt frère J Dilla. Soul, hip-hop et électro, voici les trois ingrédients principaux que nos canadiens Nick Wisdom et AstroLogical mélangent formidablement, valant la comparaison avec DJ Spinna, Kaytranada ou les français Union Analogtronics. Pour découvrir plus amplement leur univers, suivez le guide.

Lire la suite Potatohead People « Nick & Astro’s Guide to the Galaxy » @@@@

Stimulator Jones « Exotic Worlds and Masterful Treasures » @@@@


Avant même de savoir qui c’était et de découvrir ses chansons, je savais que j’allais kiffer Stimulator Jones, parce que, vous avez vu son pseudo? Je le trouve génial. J’ai foncé les yeux fermés et je ne m’étais pas trompé sur son compte. L’extrait « Need Your Body » qui préfigurait ce premier essai Exotic Worlds and Masterful Treasures a conquis mon âme de trentenaire nostalgique, parce que la magie du rhythm’n blues des années 80 qui ressurgit en pleine face. Encore une fois Peanut Butter Wolf, le saint patron de Stones Throw, a eu du flair…

Lire la suite Stimulator Jones « Exotic Worlds and Masterful Treasures » @@@@

J. Cole « KOD » @@@@


Troisième fois d’affilée que J.Cole nous fait le coup, de tous nous prévenir au dernier moment qu’il sort un nouvel album, sans promo ni single, un album d’une quarantaine de minutes environ, et ça devient une habitude, sans aucun featuring. Et ça marche, encore : il a pété les scores de streaming de Drake. Cet album, son cinquième, s’appelle KOD, ce qui signifie « kill our demons » ou « kids on drugs« . J’étais resté sur la définition de Tech N9ne, « king of darkness« , vu la pochette où il est dessiné tel un roi, mais ça ne correspond pas au thème de cet album de J.Cole qui parle de l’addiction sous différentes formes et s’adresse à la jeunesse.

Lire la suite J. Cole « KOD » @@@@

Bodega Bamz « PAPI » @@@@½


Alors que la Beast Coast mettait le feu dans l’underground de NYC au début des années 2010 avec les Pro Era, le A$AP Mob, Smoke DZA & Co, les vétérans de chez Duck Down Music ont fait une belle prise en signant chez eux Bodega Bamz pour leur apporter du sang neuf. Dru Ha et Buckshot ont eu du flair en misant sur ce cheval car ce fut une des grosses surprises de 2015 avec Sidewalk Exec. Avec son second album PAPI, le rappeur latino détient ce qui est l’une des meilleurs sorties new-yorkaises de 2018.

Lire la suite Bodega Bamz « PAPI » @@@@½

Prof « Pookie Baby » @@@@½


Qui c’est ce gus? Pas un petit rappeur semble-t-il, bien que de prime abord il n’a pas trop trop la tête de l’emploi. Encore inconnu pour pas mal d’amateurs de rap, Prof en est pourtant avec Pookie Baby à son cinquième album, le second chez la structure indépendante Rhymesayers qui a beaucoup, beaucoup fait de promotion pour cet album depuis début 2018 comme si c’était la nouvelle star du label. Plus sérieusement, c’est vraiment le cas, chez lui, dans le Minnesota en ayant vendu 200 000 (!) albums avec ses propres moyens jusqu’en 2013 et vous allez comprendre pourquoi avec ce disque, comment Prof a acquis les locaux à sa cause, et maintenant, vous.

Lire la suite Prof « Pookie Baby » @@@@½

Nicolay & The Hot At Nights « Glaciers » @@@@


La Hollande, le centre-ville de Tokyo, Johannesburg,… Le producteur Nicolay aime nous faire voyager de manière immobile, parce que c’est magique (notez la référence à Hocus Pocus). Pour les amateurs de musique ambient, c’est le pied de traverser des paysages que l’on imagine grâce à ses compositions instrumentales. L’expérience de Shibuya en 2009 a laissé un très grand souvenir tellement on s’y croyait. Pour son nouvel ouvrage en compagnie de The Hot At Nights, il joue avec la météo sur Glaciers.

Lire la suite Nicolay & The Hot At Nights « Glaciers » @@@@

Pac DiV « 1st Baptist » @@@½


Beaucoup de jeunes groupes ont émergé au début de la décennie grâce à Internet, amenant avec eux un vent nouveau avant de disparaître momentanément des radars… Puis de ré-apparaître un par un comme par magie depuis plusieurs mois, suscitant un intérêt qui n’a pas disparu fort heureusement. C’est le cas des Cool Kids, des Kooley High et maintenant de la Pacific Division qui se réunissent avec leur premier projet depuis six ans, 1st Baptist.

Lire la suite Pac DiV « 1st Baptist » @@@½

Blu & Nottz « Gods In The Spirit, Titans In The Flesh » @@@@


Pas une vraie nouveauté néanmoins une sortie qui vaut son pesant d’or. Comme on peut le deviner en lisant le titre Gods In The Spirit, Titans In The Flesh, cet album qui sort chez Coalmine Records est l’association des deux très lourds EPs de Blu & Nottz parus respectivement en 2013 et 2016. C’est sans doute psychologique mais en format LP, l’addition semble plus lourde encore.

Lire la suite Blu & Nottz « Gods In The Spirit, Titans In The Flesh » @@@@

Flatbush Zombies « Vacation in Hell » @@@@


Pas de le temps de souffler pour le trio de morts-vivants new-yorkais. À peine ont-ils reposé le pied chez eux après avoir parcouru le monde qu’il faut encore enregistrer de nouveaux morceaux. Les Flatbush Zombies ont redoublé d’efforts pour concevoir un album plus long, plus mastoc, plus trippy, avec plus de gros feats. Re-bienvenue à eux avec Vacation in Hell.

Lire la suite Flatbush Zombies « Vacation in Hell » @@@@

Cardi B « Invasion of Privacy » @@


« Cardi B est-elle est la nouvelle Nicki Minaj? » enterrons pas trop vite la rappeuse de chez Young Money, qui d’ailleurs a sorti deux nouveaux singles pour marquer de sa présence. Bref, j’aurai pu mettre ce titre racoleur pour attirer quelques lecteurs un peu perdus pour parler de cette vedette de l’émission Love & Hip-Hop devenue n°1 du Billboard 200 et déjà disque d’or le jour de la sortie de son premier album Invasion of Privacy.

Lire la suite Cardi B « Invasion of Privacy » @@

Dr. Octagon « Moosebumps: An Exploration Into Modern Day Horripilation » @@@½


Dr. Octagonecologyst en 1996 a été le premier album solo de Kool Keith, sous le sur nom d’un mystérieux personnage à tête de mort appelé Dr Octagon. Autour de lui pour la production, des singularités telles que Dan the Automator, Kurtmasta Kurt et le triple champion du monde DMC, DJ Q-Bert. Résultat : classique hip-hop les doigts dans le nez. Ce n’est pas le seul nom sous lequel cet obsédé sexuel de Kool Keith a pondu des albums à la chaîne, près d’une trentaine (tout type confondu) pendant plus d’une vingtaine d’années à errer en soucoupe dans les recoins glauques de l’underground. Longévité, très porté sur la chose et ultra-prolifique, ça fait trois points communs avec Prince pour notre roi de la fessée.

Lire la suite Dr. Octagon « Moosebumps: An Exploration Into Modern Day Horripilation » @@@½

Kali Uchis « Isolation » @@@@


Kali Uchis, ah Kali… ça m’a pris quelques secondes seulement pour succomber à son charme, c’était juste en l’écoutant en featuring sur « Find Your Wings » et « Perfect » de Tyler the Creator, deux morceaux extraits de Cherry Bomb. Puis je l’ai vu, cette femme d’origine colombienne de 21 ans, dans les deux clips desdits chansons de Tyler et j’ai senti mon corps doucement fondre comme une glace à l’italienne qu’on lèche avec délectation. Justement, les beaux jours sont arrivés, ainsi que ce premier album de Kali Uchis, Isolation.

Lire la suite Kali Uchis « Isolation » @@@@

Saba « CARE FOR ME » @@@@


Dans le sillon de Chance the Rapper se dessinait la carrière d’un autre talentueux rappeur totalement indépendant nommé Saba Pivot, dit Saba. On l’a vu, et surtout entendu, sur les projets de notre nouvelle coqueluche de la scène de Chicago, Acid RapSurf (par le biais de The Social Experiment) et The Coloring Book. Quitte à s’intéresser à lui pour de bon, CARE FOR ME est une occasion à ne pas manquer.

Lire la suite Saba « CARE FOR ME » @@@@

Jean Grae/Quelle Chris « Everything’s Fine » @@@@½


Sûrement le projet hip-hop indépendant le plus énigmatique de cette année 2018. La très talentueuse rappeuse-productrice Jean Grae et le très talentueux rappeur-producteur Quelle Chris forment un couple le temps d’un album chez Mello Music Group et qui s’appelle Everything’s Fine. OK, on se colle un sourire sur le visage et c’est parti parce que ça va être super bien. Vraiment?

Lire la suite Jean Grae/Quelle Chris « Everything’s Fine » @@@@½

Kooley High « Never Come Down » @@@@


Je me rappelle quand au premier trimestre 2011 j’avais découvert un groupe d’anciens étudiants de Caroline du Nord soutenu par 9th Wonder : les Kooley High. En son sein, il y avait trois emcees, Tab-One, Charlie Smarts et une certaine Rapsody, et trois DJ/producteurs, Foolery, Sinopsis et DJ Ill Digitz. Inutile de préciser que j’ai été charmé par leur premier album Eastern Standard Time tellement ils transpiraient de passion pour la musique hip-hop. L’horloge a tourné et après presque sept ans d’absence, le groupe fait son retour avec Never Come Down. Sans Rapsody… mais avec 9th Wonder comme producteur exécutif !

Lire la suite Kooley High « Never Come Down » @@@@

Chroniques Rap, Soul/R&B, Electro…

%d blogueurs aiment cette page :