Karriem Riggins « Headnod Suite » @@@@


Karriem Riggins n’est pas du genre producteur superstar, très loin de là, et pourtant il a collaboré avec beaucoup d’entre eux, de stars du hip-hop et de la soul, et pas que. Jugez-en un peu, ce vieil ami de J Dilla a joué de la batterie ou créé des beats pour Madlib, Roy Hargrove, Slum Village, Erykah Badu, Paul McCartney (ne cherchez pas d’intrus), Elzhi, Kaytranada, Kanye West et récemment, il a été le maître d’oeuvre du dernier bijou de Common, Black America Again. Voilà pour la remise à jour du résumé de ses collaborations.

Lire la suite Karriem Riggins « Headnod Suite » @@@@

Roc Marciano « Rosebudd’s Revenge » @@@@


Il y a ceux qui écument les rangées de livres des rayons ‘polar’ à la recherche de récits criminels aux intrigues bien ficelées, et ceux qui cherchent cet équivalent dans les bacs des disquaires au rayon rap. Ça tombe bien, Roc Marciano vient de publier Rosebudd’s Revenge, son quatrième ouvrage aux éditions Fat Beats. Pardon, son quatrième album distribué chez Fat Beats.

Lire la suite Roc Marciano « Rosebudd’s Revenge » @@@@

Big Sean « I decided. » @@@½


Dark Sky Paradise est le meilleur album de Big Sean à ce jour, ne serait-ce parce qu’il a su enfin révéler le potentiel qui sommeillait en lui comme un ado n’arrivant pas à lever les paupières avant midi, et ceci grâce à un très judicieux choix de productions. Le rappeur de Detroit avait la cote auprès du public avec ses deux premiers albums mais avec la critique c’était critique justement, avant de réussir à mettre tout le monde d’accord avec Dark Sky Paradise, ou presque. Ses jeux de mots parfois risibles déteignaient sur son pédigrée, il ne faut porter Detroit que dans ses veines mais aussi dans les verbes et c’est là que Royce da 5’9 est venu à sa rescousse pour défendre le rappeur de G.O.O.D. Music. Avec I decided, le petit Sean maintient la barre.

Lire la suite de la chronique sur SURLmag →

Fat Joe & Remy Ma « Plata o Plomo » @@@½


Que Fat Joe ait sorti un album physique, ça fait un bon bout de temps déjà, on parle d’années. Quand je dis physique, c’est pas au sens ‘costaud’, mais en format non-digital. Remy Ma c’est pire : onze ans depuis son solo Based on a True Story. Faut dire qu’elle a purgé une petite peine de prison, six ans, pour tentative de meurtre. Mais la période est propice aux retours, et il n’y pas que son mari Papoose qui trépidait d’impatience.

Lire la suite Fat Joe & Remy Ma « Plata o Plomo » @@@½

Saga x Thelonious Martin « Molotov » @@@@


C’est toujours dans le hip-hop indie qu’on y trouvera les meilleurs collab LPs. Le succès de Run The Jewels, improbable mais ô combien explosive combinaison de Killer Mike et El-P, n’en est qu’une preuve supplémentaire. Et une flopée s’en préparent encore. Dans un esprit similaire aux RTJ sur le fond et musicalement différent sur la forme, Molotov a gagné notre attention. Une présentation des deux protagonistes Saga et Thelonious Martin s’impose.

Lire l’interview et la chronique sur SURLmag →

AllttA (20Syl & Mr J.Medeiros) « The Upper Hand » @@@@½


On ne les compte plus les ‘joint albums’ (ou ‘collab LPs’) tellement c’est devenu habituel dans le rap game. Pourtant ça ne date pas d’hier, il faut regarder ce qu’il se passait déjà autour des années 2000. Un précédent qui vient immédiatement en tête : Method Man & Redman avec Blackout.  D’autres petits labels indépendants ont commencé par après à proposer des projets collaboratifs, exceptionnels à double-titre, comme Jaylib (J Dilla et Madlib), Madvillain (Madlib et MF Doom) ou encore DangerDoom (Danger Mouse et MF Doom). Mais au fur et à mesure que l’industrie musicale mutait vers le numérique…

Lire la suite de la chronique sur Now Playing Mag →

Lupe Fiasco « DROGAS light » @@@


Bon sang de bonsoir… Mais quelle mouche a encore piqué Lupe Fiasco de vouloir arrêter le rap ? C’est ce qu’il avait annoncé, en Décembre dernier, après s’être pris le chou pour la quarante-douzième foi avec sa maison de disque Atlantic, accompagné d’un freestyle haineux aux relents antisémites à l’encontre des dirigeants de la compagnie. Sauf que là, ras-le-derche, il engage un avocat (juif) pour rompre son contrat et annule la trilogie d’albums qu’il avait programmé. Voilà, clap de fin, l’article s’arrête là, en terminant sur un jeu de mot sur son blase. He ben non, le 10 Février 2017 DROGAS Light a vu le jour, et une nouvelle fois, on ne sait plus sur quel pied danser.

Lire la suite de la chronique sur SURLmag.fr →

SYD « Fin » @@@@½


Elle détenait depuis plusieurs semaines ce qui pourrait bien être, sans vouloir trop s’avancer, le meilleur album soul/r&b de l’an 2017, ce qui rendait tout le monde excité d’impatience. Elle en est navrée pour vous madame Kehlani, navrée aussi pour toi l’ami Matt Martians qui l’a doublée d’une semaine avec ta très bonne sortie solo, navrée de vous éclipser de la sorte. Mais pas désolé. Elle, la personne dont il est question, c’est la chanteuse/auteure/compositrice/DJ star du groupe The Internet : Sydney Bennett, que l’on a d’abord connue comme Syd the Kyd au sein des Odd Future, et maintenant Syd tout simplement. Avec les multiples sens que l’on peut attribuer au titre de ce premier essai en major, Fin n’est qu’un début.

Lire la suite SYD « Fin » @@@@½

Omar « Love in Beats » @@@@


Ce cher Omar Lye-Fook, qu’on appelle communément et simplement par son nom de scène Omar, sort pour la St Valentin son second album sur la structure Freestyle Records, baptisé Love in Beats. Pourquoi pas, l’indépendance. Quand on réalise que Omar Lye Fooks a démarré sa carrière d’artiste voilà 27 ans, qu’il a côtoyé les meilleurs comme les plus grands artistes soul, r&b et hip-hop de la planète (Stevie Wonder, Common, Angie Stone, les français de Hocus Pocus, Guru des Gangstarr, Lamont Dozier…), plus une décoration en tant que que membre du Most Excellent Order of the British Empire, son statut de légende urbaine de la scène soul britannique lui suffit, tant que sa musique reste de la mousse au chocolat.

Lire la suite de la chronique sur Now Playing Mag →

migos « C U L T U R E » @@@½


« Raindrop, droptop », vous connaissez déjà le refrain (yea). « Bad & Boujee » (‘boujee’ pour ‘bourgeois’, pas la bougie), single platine, Offset couplet/refrain de l’année, alors qu’on est qu’au début d’année (yea). Childish Gambino, merci pour la pub (YEA).

Nouveau phénomène (/*fait un dab*/), des phénomènes d’Atlanta, le trio Quavo, Offset et Takeoff, jeunes, Noirs et riches. migos, groupe influent, trap stars, trap music, dans la culture (SKUR SKUR).

Lire la suite migos « C U L T U R E » @@@½

Matt Martians « The Drum Chord Theory » @@@@½


La chanteuse androgyne Syd The Kyd avait annoncé il y a plusieurs mois l’arrivée d’un projet solo, Fin, pour le 3 Février 2017, et vu les réactions hyper enthousiastes des internautes et du monde de la musique, il semblerait que c’était vivement souhaité. Mais c’est Matt Martians, son ami et co-fondateur de son groupe The Internet, qui l’a devancée avec The Drum Chord Theory. Les lecteurs les plus scientifiques auront reconnu dans le titre la référence la théorie des cordes. Passons à la pratique.

Lire la suite Matt Martians « The Drum Chord Theory » @@@@½

Prodigy « Hegelian Dialectic: The Book of Revelation » @@@@


Prodigy est un indécrottable personnage du paysage rap Eastcoast. L’infâme soldat vétéran des Mobb Deep est encore et toujours là, underground, micro et plume en mains, le flow empestant les fragrances de caniveaux du Queens. Le succès de l’album des vingt ans The Infamous Mobb Deep et la tournée qui a suivi ont merveilleusement témoigné de l’estime intact pour lui et son comparse Havoc. Mais des deux, c’est encore et toujours lui qu’on va préférentiellement écouter en premier. Le voilà qu’il revient avec son premier album solo depuis quatre ans au moins, Hegelian Dialectic: The Book of Revelation, avec plein de choses sur la conscience à nous dévoiler.

Lire la suite Prodigy « Hegelian Dialectic: The Book of Revelation » @@@@

Run the Jewels « RTJ3 » @@@@½


Rien de tel qu’un album de Run The Jewels sous la sapin de Noël pour conclure une année 2016… mortelle. Chouette cadeau de la part du meilleur tandem rap de ces dernières années Jaime & Mike, et gratuitement pour le digital, comme à leur habitude.  Réaction à chaud -> :emoji feu::emoji feu::emoji feu:

C’est là pour télécharger gratuitement →

Lire la suite Run the Jewels « RTJ3 » @@@@½

Nick Grant « Return of the Cool » @@@@


Carte d’identité : Nick Grant, 27 ans, originaire de Caroline du Sud. Job : rappeur. Références : souhaite qu’on le compare un jour à Jay-Z et Nas. Nom de l’album : Return of the Cool. Producteurs : Organized Noise, DJ Khalil, Karriem Riggins, Don Cannon… Manager : le boss de Grand Hustle Records. Major : Sony.

Lire la suite Nick Grant « Return of the Cool » @@@@

Tri-State x Oh No « 3 Dimensional Prescriptions » @@@@


Peu d’informations circulent au sujet de Tri State. Disons que c’est un rappeur très très méconnu. Il n’a même pas droit à une petite page sur Wikipedia alors qu’il est dans le circuit de la scène underground californienne depuis un quart de siècle, injuste titre.  Pourtant, il a sévi sur bon nombre de projets, ceux du Strong Arm Steady, blu ou bien de son homie Planet Asia, avec qui il a formé le super-groupe Durag Dynasty (produit par Alchemist), avec le fameux 360 Waves sorti il y a bientôt quatre ans. Oh No, pas la peine de le présenter le cadet de Madlib. Et alors que les populations subissent les épidémies de gastro, grippes, rougeole, varicelle et scarlatines, les deux protagonistes donnent des conseils de santé  d’un tout autre genre avec 3 Dimensional Prescriptions.

Lire la suite Tri-State x Oh No « 3 Dimensional Prescriptions » @@@@

Chroniques Rap, Soul/R&B, Electro…

%d blogueurs aiment cette page :