Archives du mot-clé BJ The Chicago Kid

Rapsody « Laila’s Wisdom » @@@@½


Quand la MC Rapsody s’est émancipée de sa fraternité des Kooley High avec son EP Black Mamba en 2012, on savait qu’elle était déjà promise à un bel avenir, un avenir aussi beau que son premier album chez Jamla Records The Ideal of Beautiful, le bien nommé, sorti quelques mois après et réalisé par 9th Wonder. Le célèbre producteur avait absolument raison de croire en elle plus que quiconque. Et pour preuve, cinq ans plus tard, ce destin était présent au rendez-vous pour permettre à notre wonder woman de briller avec ce second opus Laila’s Wisdom, en partenariat avec Roc Nation et la compagnie de stars comme Kendrick Lamar, Anderson .Paak, Busta Rhymes ou encore BJ The Chicago Kid.

Lire la suite Rapsody « Laila’s Wisdom » @@@@½

Fat Joe & Remy Ma « Plata o Plomo » @@@½


Que Fat Joe ait sorti un album physique, ça fait un bon bout de temps déjà, on parle d’années. Quand je dis physique, c’est pas au sens ‘costaud’, mais en format non-digital. Remy Ma c’est pire : onze ans depuis son solo Based on a True Story. Faut dire qu’elle a purgé une petite peine de prison, six ans, pour tentative de meurtre. Mais la période est propice aux retours, et il n’y pas que son mari Papoose qui trépidait d’impatience.

Lire la suite Fat Joe & Remy Ma « Plata o Plomo » @@@½

Nick Grant « Return of the Cool » @@@@


Carte d’identité : Nick Grant, 27 ans, originaire de Caroline du Sud. Job : rappeur. Références : souhaite qu’on le compare un jour à Jay-Z et Nas. Nom de l’album : Return of the Cool. Producteurs : Organized Noise, DJ Khalil, Karriem Riggins, Don Cannon… Manager : le boss de Grand Hustle Records. Major : Sony.

Lire la suite Nick Grant « Return of the Cool » @@@@

Smoke DZA & Pete Rock « Don’t Smoke Rock » @@@½


Les albums collaboratifs ne sont plus des singularités épisodiques (comme Murs et 9th Wonder) ni une mode. Depuis 2012 qu’on en parle sans arrêt, c’est devenu une habitude. Il y a eu des tandems qui ont merveilleusement bien fonctionné et qui sont devenus des groupes à part entière (on pense évidemment aux Run The Jewels), d’autres qui sont des habitués à ces formes de co-existences (Blu, Apollo Brown, Madlib).

Mais à chaque fois qu’un collab LP est annoncé, l’inattendu est de mise, le fait de savoir qui taffe avec qui d’abord (surtout s’ils ont peu de choses en commun), reste à savoir quelle forme prendra l’album, comme pour une équation alchimique entre deux éléments. Ceci dit, on sait d’expérience en se basant que tous les ces collabs LP sur le marché que prédire le degré d’originalité, le degré de symbiose et la qualité générale de l’ensemble en fonction de l’inédite combinaison des protagonistes n’est pas du tout une science exacte. Léger suspens pour savoir ce qu’il en est de Don’t Smoke Rock de Smoke DZA et Pete Rock paru chez Babygrande.

Lire la suite Smoke DZA & Pete Rock « Don’t Smoke Rock » @@@½

A$AP Mob: « Cozy Tapes vol.1 Friends- » @@@@


Bon sang je me rappelle encore de ces dernières heures du mois d’aout 2012 que j’ai passé à écouter en boucle la mixtape Lords Never Worry du A$AP Mob. Qu’est-ce que j’en étais accro, c’est dingue quand j’y repense car la première tape du rookie A$AP Rocky Live.Love.ASAP m’avait fait ni chaud ni froid. Bizarrement j’en avais pas écrit de chronique alors que j’avais surkiffé sa race.

Lire la suite A$AP Mob: « Cozy Tapes vol.1 Friends- » @@@@

Common « Black America Again » @@@@½


Les élections américains du 8 novembre 2016 ont été annonciatrices de lendemains difficiles pour les communautés noires et hispaniques aux Etats-Unis. Barack Obama, premier président noir, donnera son siège du bureau ovale à un milliardaire septuagénaire xénophobe et sexiste, pro-arme, pro-vie, adoubé par le KKK, désavoué par son propre camp républicain et sans expérience du monde politique. Certains artistes, comme A Tribe Called Quest qui fait son grand retour, ont senti le vent tourner dans la mauvaise direction. Common, le vétéran de Chicago, ne faillit pas à l’appel et se dresse avec un onzième album plus soul et revendicatif que jamais.

Lire la suite sur SURLmag →

Solange « A Seat at the Table » @@@@½


Deux frangines ont grimpé au sommet des charts américains dès la semaine de démarrage de cette année 2016, une première historique. Et cet exploit, on le doit aux soeurs Knowles, Beyoncé et sa cadette Solange, qui a livré au début de l’automne son troisième opus A Seat at the Table. Sans détrôner la reine, Solange apporte avec son nouvel album (surprise) d’indéniables arguments pour nous incliner devant elle.

Lire la suite Solange « A Seat at the Table » @@@@½

Audio Push « 90951 » @@@@


Ce n’est pas dramatique si le nom d’Audio Push n’évoque rien dans vos esprits, pour l’instant. Brièvement, Audio Push est un duo provenant de Californie, d’Inland Empire pour être précis, formé de Price et Oktane il y a de ça une dizaine d’années environ. Ils se font remarquer plus ouvertement sur la compilation We The Plug de HS87 réalisée en 2014 par le talentueux producteur Hit-Boy (« Clique« , « Niggaz in Paris« ) et se développent eux-mêmes au fil de leurs mixtapes dont Good Vibe Tribe qui donnera le nom à leur propre label, sous lequel sort ce premier album portant une fusion de leurs codes postaux, ce qui donne 90951.

Lire la suite Audio Push « 90951 » @@@@

Chance the Rapper « The Coloring Book (Chance 3) » @@@@½


Alleluia. Voici venue la nouvelle offrande du Kid de Chicago, et je ne parle pas du chanteur soul BJ, mais d’un garçon surdoué qui, sans avoir publié un seul album à proprement parler, a démontré qu’il n’était pas là par un hasard du destin. Oui, aujourd’hui Chance the Rapper est simplement l’artiste rap indépendant le plus influent. Preuve en est, The Coloring Book (Chance 3), successeur de l’acclamé Acid Rap, a défié les prédictions probabilistes en devenant la première mixtape à figurer dans le Billboard américain uniquement grâce au streaming sur Apple Music qui en détenait l’exclusivité. Du jamais-vu. Et voilà qu’après des dizaines de millions d’écoutes plus tard, des commentateurs avisés confrontent cette troisième mixtape du rappeur chanceux avec The Life of Pablo. Mais au-delà des points communs stylistiques avec le portrait inachevé du pape Kanye, la comparaison est plus pertinente qu’elle en a l’air.

Lire la suite sur SURLmag →

BJ The Chicago Kid « In my mind » @@@@


Beaucoup d’attente autour de BJ The Chicago Kid. D’abord parce qu’il a su prendre son temps pour nous faire languir, entre ses superbes extraits diffusés sur Internet depuis cinq ans et ses apparitions remarquables en featuring sur (une liste longue comme ça) des sorties rap et r&b les plus marquants de ces dernières années. Mais la principale raison de cette attente est probablement parce qu’il est, à 31 ans, l’un des meilleurs chanteurs soul/r&b de sa génération.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

Anderson .Paak « Malibu » @@@@½


Deux voies s’offrent à vous pour la chronique de Malibu d’Anderson .Paak :

lire l’article de @evidji pour Now Playing Mag dans laquelle j’ai rédigé la présentation du chanteur ;
– ou démarrer directement ma  review en cliquant sur le lien ci-dessous vous invitant à en savoir plus.

Lire la suite Anderson .Paak « Malibu » @@@@½

Busta Rhymes « The Return of the Dragon (The Abstract Went On Vacation) » [mixtape] @@@½


Vous vous rappelez sans doute il y a deux de cette mixtape The Abstract and The Dragon, sorte de gros best-of d’anciens morceaux et de remixes parsemé d’inédits, qui a permis à de nombreux fans de surfer sur la vague nostalgique de la belle époque Native Tongue. Le matin du 25 Décembre 2015, Busta Rhymes s’est déguisé en papa Noël pour offrir généreusement sa nouvelle livraison et pendant qu’il charbonnait pour envoyer sa mixtape dans nos chaumières, Q-Tip a pris des jours de congés. D’où le titre (The Return of the Dragon), et le sous-titre (The Abstract Went on Vacation).

Lire la suite Busta Rhymes « The Return of the Dragon (The Abstract Went On Vacation) » [mixtape] @@@½

Big K.R.I.T. « It’s Better This Way » hosted by DJ Drama [mixtape] @@@½


Cela faisait un bail que le roi Big K.R.I.T. n’avait pas sorti de mixtapes (ou free LP si vous préférez), deux ans au moins. La dernière était King Remembered in Time et est sorti un an plus tard Cadillactica. Chacunes de ses mixtapes marquaient son niveau de progression bien que son premier album Live From The Underground soit intervenu avant King Remembered In Time. En sera-t-il de même It’s Better This Way?

Téléchargez la mixtape ici

Lire la suite Big K.R.I.T. « It’s Better This Way » hosted by DJ Drama [mixtape] @@@½

Casey Veggies « Live & Grow » @@@½


Une courte biographie du jeune homme. Casey Veggies faisait longtemps partie de ce vaste réservoir d’espoirs du rap Westcoast. Quand il sort ses premières mixtapes à l’âge de 16 ans, il ne se rend pas compte qu’il contribuera plus tard à l’émergence des Odd Future dont il est l’un des fondateurs avant de s’en éloigner pour poursuivre sa propre voie.

Il reste malgré tout pote avec la bande à Tyler et sort un album indépendant Sleeping in Class à seulement 18 ans. Les choses s’accélèrent ensuite en fréquentant Mac Miller, les Pac Div, Dom Kennedy et Earl Sweatshirt alors que sa très appréciée mixtape Life Changes lui donne son ticket d’entrée en major chez Epic au début de l’année 2013. Life & Grow répond-il aux promesses?

Lire la suite Casey Veggies « Live & Grow » @@@½

« Compton » a soundtrack by Dr Dre @@@@½


Fin du suspens : Detox aura été un album mort-né. On avait évoqué sa trop longue gestation dans le tout premier numéro de Nowplaying Mag et pour être honnête, au fur et à mesure que le temps passait, on n’y croyait plus, et le docteur non plus semble-t-il. De ses propres mots, ce grand perfectionniste avouera pas plus tard que cet été ne pas avoir été satisfait de la quarantaine de morceaux enregistrés jusqu’alors pour ce qui était l’album rap le plus attendu, espéré, et fantasmé de toute la planète entière durant ces dix dernières années.

Lire la suite sur Nowplaying Mag ->