Jill Scott « Woman » @@@@


La sortie d’un album Nusoul est toujours un événement à surveiller comme le passage d’une comète, parce que les artistes qui perpétuent le genre sont généralement les mêmes qu’il y a quinze-vingt ans : D’Angelo, Erykah Badu, Bilal et ici Jill Scott. Ça se raréfie et la musique pour laquelle nous sommes tombés amoureux à l’époque a aussi évolué, les derniers albums de Bilal en sont les meilleures démonstrations. À 43 ans, la chanteuse de Philadelphie non pas une, mais plusieurs voix/es avec Woman.


Il y a du changement chez Jill Scott, bien plus que prévu. Cette grande dame de coeur et d’esprit a décidé de nous épater, en alliant chansons soul rétro, mais vraiment soul bien rétro comme a relancé Raphael Saadiq cinq ans auparavant (prenez le slow triste « You Don’t Know » ou au contraire l’enjoué « Coming To You » pour les exemples divers et variés) et d’autres qui proviennent d’un futur proche (le fantasque « LightHouse » qui incorpore des rythmiques trap et « Cruisin’ » très agréable). Ses interprétations et son style, parfois sa voix, n’ont également rien à voir avec ses débuts au point de nous faire rouler des yeux en plus de jouer de ses charmes (et Dieu sait qu’elle en a de quoi transformer nos coeurs en fondant au chocolat) comme avec « Prepared« , où madame sait nous faire patienter avec sensualité,  et  « Can’t Wait« . Il faut absolument que je mentionne « Fool’s Gold » parmi les pépites de Woman, bien qu’en lisant le titre de la chanson cela tombait comme une évidence. Superbe ballade.

Pourtant elle n’a pas changé de collaborateur pour la production, elle continue de travailler avec Andre Harris (la moitié des Dre & Vidal), mais elle a été chercher David Banner pour le single « Closure » et 9th Wonder pour le quasi parfait « Beautiful Love » en duo avec BJ The Chicago Kid. Jill Scott révèle sur ce cinquième opus plusieurs directement artistiques, néo- (au sens ‘postmoderne’ comme on écrit parfois) et rétro-soul pou ne pas dire « à l’ancienne ». C’est hautement respectable et négocié avec maestria et pourra s’avérer déconcertant pour les fans de sa trilogie Words and Sounds. L’attribution de la note a d’ailleurs été un casse-tête pour moi mais au final mon âme est touchée en plein coeur.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.