A$AP Mob: « Cozy Tapes vol.1 Friends- » @@@@


Bon sang je me rappelle encore de ces dernières heures du mois d’aout 2012 que j’ai passé à écouter en boucle la mixtape Lords Never Worry du A$AP Mob. Qu’est-ce que j’en étais accro, c’est dingue quand j’y repense car la première tape du rookie A$AP Rocky Live.Love.ASAP m’avait fait ni chaud ni froid. Bizarrement j’en avais pas écrit de chronique alors que j’avais surkiffé sa race.

Puis A$AP Rocky et Ferg ont sorti leurs solos respectifs en 2013. A$AP Ferg m’avait fait forte impression avec Trap Lord, justement parce que je retrouvais ce son Beast coast de ouf avec ses rythmiques trap et mélodies grisantes qui tournent en boucle autour de la cervelle. Après, leurs seconds albums, ce n’était plus trop trop ça, j’étais frustration. Et soudain, A$AP Yams nous a quitté pendant que ça spéculait autour d’un album du crew d’Harlem. Et cet album, le voici sorti en digital le jour d’Halloween, Cozy Tapes vol.1 (faut pas se fier au « tapes »), illustré par cette photo de Yams bébé pour lui rendre hommage.

Récapitulatif des forces d’A$AP mob en présence : Rocky, Ferg, Young Lord (A$AP Bari), A$AP Ant, A$AP Twelwyy et A$AP Nast. Et plus encore, avec le concours de Juicy J (sur le single « Yamborghini High« ) et les deux trappeurs du moment, celui porte des lacets verts (Lil Uzi Vert) sur  et les violets qui ne connaît pas Notorious BIG (Lil Yachty) pour huit misérables rimes sur « Bachelor » (qui est une bonne track sans lui). L’anglais Skepta fait impression sur « Put That on my Set » bien qu’on l’aurait logiquement vu sur « London Town« . BJ The Chicago Kid et Wiz Khalifa ont totalement pris possession de « Way Hii » au refrain librement inspiré des Bone Thugs N Harmony et enfin Tyler The Creator est monstrueux sur l’instrumental idoine « Telephone Calls« .

Les voyous qui prospèrent ne sont pas voler la vedette pour autant sur ces onze titres, ce sont bien eux les rock stars. A$AP Rocky brille avec son swag naturel sur « Yamborghini High » et « Put That On My Set« , Ferg craque le pénétrant « Young N**** Living » et A$AP Ant mettre ses muscles sur « Nasty World« , un morceau à l’ancienne conçu autour d’un sample de « It’s a Man’s World » de James Brown et du Onyx au refrain. Que du son trapu sans ténor de la prod, que des quasi inconnus (sauf peut-être Delgado qu’on a vu crédité sur les albums d’A$AP Rocky) mais on peut faire confiance dans leurs choix, les A$AP se trompent rarement.

Une réaction à chaud après de multiples écoutes en boucle : Bordel mais c’est ça qu’on voulait !!! En heavy rotation : « Yamborghini High« , « Way Hii« , « Young Nigga Living« , « Nasty World« , « Bachelor » et « Telephone Calls« .

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s