Archives du mot-clé A$AP Nast

A$AP Mob « Cozy Tapes vol.2 : Too Cozy » @@@


Troisième assaut consécutif de la campagne AWGEST du A$AP Mob avec la suite des Cozy Tapes, ce volume 2 Too Cozy. A$AP Rocky, Ferg, Twelvyy, Ant, Nast et le reste de la bande -exception faite de Bari- tentent de tenir la barre en l’absence du très regretté A$AP Yams.

Lire la suite A$AP Mob « Cozy Tapes vol.2 : Too Cozy » @@@

A$AP Twelvyy « 12 » @@@½


Ce mois d’aout 2017, le crew de Harlem A$AP Mob compte lancer une triple threat avec, dans l’ordre chronologique, les débuts d’A$AP Twelvyy -qui nous intéresse dans cette chronique, la mixtape d’A$AP Ferg Still Striving et le volume 2 des Cozy Tapes avec tous les jeunes Lords. Avec 12, Twelvyy devient le troisième membre du A$AP Mob à lancer sa carrière solo, mais jamais loin de son équipe et de son état d’esprit.

Lire la suite A$AP Twelvyy « 12 » @@@½

A$AP Mob: « Cozy Tapes vol.1 Friends- » @@@@


Bon sang je me rappelle encore de ces dernières heures du mois d’aout 2012 que j’ai passé à écouter en boucle la mixtape Lords Never Worry du A$AP Mob. Qu’est-ce que j’en étais accro, c’est dingue quand j’y repense car la première tape du rookie A$AP Rocky Live.Love.ASAP m’avait fait ni chaud ni froid. Bizarrement j’en avais pas écrit de chronique alors que j’avais surkiffé sa race.

Lire la suite A$AP Mob: « Cozy Tapes vol.1 Friends- » @@@@

Skepta « Konnichiwa » @@@½


C’est le rappeur-producteur anglais dont on n’arrête pas de parler dans l’Hexagone depuis des mois. Suivant une montée en puissance exponentielle depuis deux ans avec le succès de ses singles, dont « That’s not Me » et le fameux « Shutdown » (chacun écoulés à plus d’un million d’exemplaires au Royaume de Sa Majesté), Skepta est devenu un nom qui s’exporte en Europe et également de l’autre côté de Atlantique puisqu’il s’est produit avec Kanye West aux Brit Awards 2015, sans parler de ce mystérieux rapprochement de Drake avec sa structure Boy Better Know. Avec ce très anticipé quatrième album Konnichiwa, Skepta est-il le nouvel ambassadeur du grime?

Lire la suite sur SURLmag →