Archives du mot-clé Big K.R.I.T.

David Banner « The God Box » @@@@


Le monstrueux David Banner vient de sortir son premier album studio depuis… 9ans. Ce qui ne veut pas dire qu’entre deux il a chômé puisqu’il a sorti un LP commun avec 9th Wonder (Death of a Pop Star) et la mixtape Sex Drugs & Video Games. Il n’empêche que l’attente fut longue pour The God Box! Sa barbichette a eu le temps de blanchir, et ma tête de se dégarnir.

Lire la suite David Banner « The God Box » @@@@

Lupe Fiasco « DROGAS light » @@@


Bon sang de bonsoir… Mais quelle mouche a encore piqué Lupe Fiasco de vouloir arrêter le rap ? C’est ce qu’il avait annoncé, en Décembre dernier, après s’être pris le chou pour la quarante-douzième foi avec sa maison de disque Atlantic, accompagné d’un freestyle haineux aux relents antisémites à l’encontre des dirigeants de la compagnie. Sauf que là, ras-le-derche, il engage un avocat (juif) pour rompre son contrat et annule la trilogie d’albums qu’il avait programmé. Voilà, clap de fin, l’article s’arrête là, en terminant sur un jeu de mot sur son blase. He ben non, le 10 Février 2017 DROGAS Light a vu le jour, et une nouvelle fois, on ne sait plus sur quel pied danser.

Lire la suite de la chronique sur SURLmag.fr →

T.I. « US or ELSE: Letter to the System » @@@½


Celui qui s’était autrefois couronné King of the South a continué son jeu des chaises musicales. Après sa pige chez Columbia avec le pas terrible Paperwork (co-produit par un Pharrell Williams hors du coup) et un EP Da Nic’ chez Empire Distribution (sous son autre pseudo Tip), son altesse sérénissime T.I. a finalement entériné un deal avec Roc Nation, la compagnie du richissime Jay-Z. La tournure des événements est devenue plus intéressante lorsqu’il s’est engagé en politique, d’une certaine manière, avec un nouvel EP US or ELSE à la rentrée 2016, prenant la parole en tant qu’artiste en faveur du mouvement Black Lives Matter. Sa version longue est sortie sans annonce à la fin de l’année, en digital uniquement (pour le moment).

Lire la suite T.I. « US or ELSE: Letter to the System » @@@½

Smoke DZA & Pete Rock « Don’t Smoke Rock » @@@½


Les albums collaboratifs ne sont plus des singularités épisodiques (comme Murs et 9th Wonder) ni une mode. Depuis 2012 qu’on en parle sans arrêt, c’est devenu une habitude. Il y a eu des tandems qui ont merveilleusement bien fonctionné et qui sont devenus des groupes à part entière (on pense évidemment aux Run The Jewels), d’autres qui sont des habitués à ces formes de co-existences (Blu, Apollo Brown, Madlib).

Mais à chaque fois qu’un collab LP est annoncé, l’inattendu est de mise, le fait de savoir qui taffe avec qui d’abord (surtout s’ils ont peu de choses en commun), reste à savoir quelle forme prendra l’album, comme pour une équation alchimique entre deux éléments. Ceci dit, on sait d’expérience en se basant que tous les ces collabs LP sur le marché que prédire le degré d’originalité, le degré de symbiose et la qualité générale de l’ensemble en fonction de l’inédite combinaison des protagonistes n’est pas du tout une science exacte. Léger suspens pour savoir ce qu’il en est de Don’t Smoke Rock de Smoke DZA et Pete Rock paru chez Babygrande.

Lire la suite Smoke DZA & Pete Rock « Don’t Smoke Rock » @@@½

BJ The Chicago Kid « In my mind » @@@@


Beaucoup d’attente autour de BJ The Chicago Kid. D’abord parce qu’il a su prendre son temps pour nous faire languir, entre ses superbes extraits diffusés sur Internet depuis cinq ans et ses apparitions remarquables en featuring sur (une liste longue comme ça) des sorties rap et r&b les plus marquants de ces dernières années. Mais la principale raison de cette attente est probablement parce qu’il est, à 31 ans, l’un des meilleurs chanteurs soul/r&b de sa génération.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

Raury « All We Need » @@@@½


Je vous le confesse : sans doute que si les attentats à Paris n’avaient pas eu lieu, j’aurai considéré ce premier effort de Raury comme naïf et fleur bleue, l’oeuvre d’un hippie du troisième millénaire qui cherche son chemin sans savoir dans quelle direction marcher. All We Need est aujourd’hui l’album qui a su m’apposer du baume au cœur depuis ces horribles événements du 13 Novembre.

Lire la suite sur Now Playing Mag →

Big K.R.I.T. « It’s Better This Way » hosted by DJ Drama [mixtape] @@@½


Cela faisait un bail que le roi Big K.R.I.T. n’avait pas sorti de mixtapes (ou free LP si vous préférez), deux ans au moins. La dernière était King Remembered in Time et est sorti un an plus tard Cadillactica. Chacunes de ses mixtapes marquaient son niveau de progression bien que son premier album Live From The Underground soit intervenu avant King Remembered In Time. En sera-t-il de même It’s Better This Way?

Téléchargez la mixtape ici

Lire la suite Big K.R.I.T. « It’s Better This Way » hosted by DJ Drama [mixtape] @@@½

Statik Selektah « Lucky 7 » @@@@


Après être tombé sur le bon numéro à la roulette avec le très bon cru What Goes Around il y a moins d’un an, le producteur de Boston Statik Selektah retente sa chance en 2015 avec Lucky 7, parce qu’aussi son septième album-compilation et qu’il sort le 7/7. Chanceux d’en arriver à ce niveau d’influence dans le rap Eastcoast voire au-delà? En réalité, la part de chance est négligeable, seul le travail forcené a payé le concernant, ça fait des années qui bosse dur alors le voir placer des prods sur – au hasard – B4.Da.$$ de Joey Bada$$ en début d’année n’est pas tant perçu comme une consécration mais plutôt comme une confirmation de ses talents de beatmaker. Ce nouveau millésime sera-t-il aussi incontournable que son auteur?

Lire la suite Statik Selektah « Lucky 7 » @@@@

Bilal « In Another Life » @@@@


Le chanteur Bilal n’en finit plus d’explorer les frontières de la Nusoul depuis Airtight’s Revenge en 2009. Son expérience en la matière parle d’elle-même puisqu’après avoir défraîchi le genre au début des années 2000 par le biais mouvement Soulquarian (avec The Roots, Common, Erykah Badu…), il a récemment été sollicité par Kendrick Lamar pour mettre son input sur le désormais chef d’oeuvre To Pimp a Butterly. Pour son cinquième opus In Another Life, Bilal a choisi de se remettre aux mains expertes d’Adrian Younge, producteur et musicien qui a le vent en poupe depuis ses travaux remarqués avec Ghostface Killah (12 Reasons to Die I et II) et Souls of Mischief.

Lire la suite Bilal « In Another Life » @@@@

Dizzy Wright « The Growing Process » @@@@


C’est vraiment par curiosité que je me suis penché sur le cas Dizzy Wright, voyant pas mal d’articles vanter ses talents. Il fait partie de ces rappeurs de la nouvelle vague qui est arrivée en même temps que les Kendrick Lamar et qui fait sa musique comme il le sent en indépendant, puisqu’il est signé sur le label du psychopathe Hopsin, Funk Volume. Aujourd’hui âgé de 24 ans, il signe un album soigné,  réfléchi, et qui porte bien son nom : The Growing Process.

Lire la suite Dizzy Wright « The Growing Process » @@@@

Ludacris « Ludaversal » @@@@


Cinq ans que Ludacris n’avait pas sorti d’album, le rappeur d’Atlanta nous avait laissé sur le souvenir du très moyen Battle of the Sexes. Une carrière qu’il a mise entre parenthèses au profit de sa carrière d’acteur, catapultée grâce à la franchise Fast & Furious, dont la sortie du 7e volet Furious 7 coïncide avec celle de ce 9e album Ludaversal. Voilà Chris Bridges maintenant face à un gros défi : le come-back.

Lire la suite Ludacris « Ludaversal » @@@@

Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½


Alors comme ça Rozay sort un 2e disque cette année, neuf mois après Mastermind. Il est vrai que cet album co-produit par Puff Daddy n’avait pas particulièrement convaincu. Les critiques étaient OK, les ventes par contre… à l’heure qu’il est il n’y a pas de certification Or. Or pour Rick Ross, la ‘gold plaque’ est le minimum acceptable pour ce poids lourds du rap. Ou pourrait-on dire mi-lourd depuis ces faibles ventes, et son régime.

De l’or, de toute façon, il en a suffisamment. Il en arbore fièrement sur ses kilos de joailleries qu’il porte au cou et sur ses mains pour la pochette de Hood Billionaire. Etant donné que Meek Mill est en prison, Maybach Music et Def Jam avaient un créneau de libre pour lancer une sortie, et le boss Rick Ross a profité de cette opportunité pour se refaire financièrement.

Lire la suite Rick Ross « Hood Billionaire » [deluxe edition] @@½

Big K.R.I.T. « Cadillactica » @@@@


Le natif du Mississippi a négocié avec brio le virage du second album nous dirigeant vers l’univers d’où il vient, Cadillactica. On peut d’ailleurs faire le parallèle entre ce passage et celui de Southernplayalisticadillacmuzik au classique ATLiens des Outkast. Il semblerait que le destin de Big K.R.I.T. soit en train de se réaliser.

Lire la suite Big K.R.I.T. « Cadillactica » @@@@

Talib Kweli « Gravitas » @@@@½


Soyons francs, Prisoner of Conscious paru l’an dernier est loin de nous avoir convaincu. Si Talib Kweli a essayé de se renouveler, ce 5e album très attendu a donné des résultats… trop attendus. À peine six mois après, il réagit avec Gravitas, avec l’art et la manière. Ce nouvel opus est sorti en autoproduction via sa structure Javotti Media (vu que BlackSmith a fermé boutique) d’abord en digital en Décembre puis en physique depuis le mois Février (en import malheureusement).

Gravitas ne contient seulement onze morceaux mais quels morceaux ! Du concentré de talent à l’état pur, de la part du MC et aussi des featurings et des producteurs en présence. Ces dernières années Talig Kweli s’est reposé sur ses lauriers, affublé de cette image d’ambassadeur du mouvement rap conscient qui s’était éveillé au début des années 2000. Le BK MC nous revient neuf, comme après une profonde remise en cause, c’est le sentiment que l’on a quand « Inner Monologue » absorbe notre attention, par les lyrics et le beat luminescent signé Khrysis.

Kweli nous impressionne par sa nouvelle panoplie de flows, comme c’est le cas sur l’excellent « State of Grace ». Son débit est tellement rapide et soutenu qu’on se demande comment il reprend son souffle durant ses couplets. Et la piste dure presque six minutes ! Sacrée performance, qu’il renouvèle sur « New Leaders ». Le planant « What’s Real » avec sa compagne d’Idle Warship Res est un autre brillante démonstration de cette fraîcheur et cette fougue retrouvée qui rappelle ses débuts avec Rawkus. Ça nous rajeunit ! Avec toujours ces éternelles réflexions qui se retranscrivent dans ses rimes (« Rare Portraits » produit par Oh No, « The Wormhole », « Inner Monologue », « State of Grace »…).

Parmi les quelques guests triés sur le volet, on retrouve un Raekwon en bonne forme sur « Violations » ainsi que le sudiste Big K.R.I.T. sur le nerveux « Demonology ». Pour le futur, Talib Kweli mise non pas sur Pro Era ou l’A$AP Mob mais sur les Underachievers qui viennent poser sur l’instru grandiose « New Leaders » (produit par Statik Selektah). Pour « Art Imitates Life » et son beat percutant d’Oh No, le Brooklynite a convié Black Thought et Rah Digga pour la touche féminine. Cerise sur le gâteau, ce superbe beat inédit de J Dilla qui sert sur « Colors of You » avec un refrain très doux de Mike Posner. Moment de bonheur.

Pour faire simple : Gravitas est le meilleur opus de Talib depuis Eardrum.

Bun B « Trill O.G. : The Epilogue » @@@@


bun-b-trill-og-the-epilogue

Bernard Freeman alias Bun B représente pas loin de 25 ans de carrière avec le duo légendaire des Underground Kings de Houston, qu’il perpétue encore fièrement aujourd’hui même après la disparition soudaine de Pimp C. Bun B a connu en parallèle une honorable carrière solo avec une pléthore (centaine?) de featurings et une trill-ogie qui a démarré en 2005 avec un Trill mainstream, un II Trill détonant trois ans après qui a fait suite au décès de son comparse et un troisième volet en demie-teinte sorti en 2010. Pour parachever sa discographie avec un brin d’éclat, le rappeur nous livre un épilogue généreux.

Lire la suite Bun B « Trill O.G. : The Epilogue » @@@@