PRhyme (DJ Premier & Royce Da 5’9) « PRhyme 2 » @@@@


Fin 2014, Royce Da 5’9 et DJ Premier avaient décidé de frapper un grand coup avec un premier album éponyme, PRhyme. Sauf que le bâton de dynamite a explosé… comme un banal pétard mammouth. Royce tirait à tout va et Preemo s’est, à mon humble opinion, tiré une balle dans le pied, la faute à ce concept, louable il faut dire, qui consistait à ne sampler exclusivement que la musique rock/soul très rétro d’Adrian Younge. C’était pour moi pas du tout l’idée de la décennie vu le résultat très plat et ce sur une durée un peu trop courte.  Alors pour cette année 2018 avec PRhyme 2, le MC et le DJ/producteur n’ont abandonné cette idée mono-maniaque de sampler l’oeuvre d’un seul artiste, Antman Wonder le cas présent*, mais proposent 16 tracks au lieu de 9. Tout de suite ça va nettement mieux !

Avec le recul, on ne peut pas nécessairement en vouloir à DJ Premier d’avoir tenté un truc. Son évolution depuis le début des années 2010 fut assez laborieuse, peinant à se défaire de ses anciens beats légendaires pour trouver ses marques dans le rap game actuel, et nous avec ça va sans dire. Ça avait perdu de sa magie mais des indices laissaient penser que ce dinosaure pouvait à nouveau créer la surprise et des moments d’histoire (notamment ses prods pour Evidence, The Game et Dr Dre). Notre producteur qui a cristallisé le son boom-bap dans les années 90 sait aussi fort bien qu’à chaque fois qu’il produit l’album d’un artiste, ou avec, il se doit de créer quelque chose de spécifique tout en gardant les éléments qui font qu’on reconnaisse une prod de Preemo en 2 secondes. Ce qu’il a fait pour Royce pour PRhyme ‘1’ se démarquait en effet ce qu’il faisait pour Guru avec les Gangstarr, KRS-One (Return of the Boom Bap), ou durant ce millénaire avec Bumpy Knuckles (KolleXXXion), Blaq Poet (avec le très lourd Tha Blaqprint) ou même Christina Aguilera en 2005. Sans oublier que l’an passé, DJ Premier a produit l’artiste féminine Torii Wolf (Flow Riiot), une aventure totalement nouvelle et ce duo nous a littéralement scotché. Comme quoi, il en est bien capable de recréer son son et PRhyme 2 vient enfoncer le clou.

Débutant par une très courte présentation, parce que Royce et DJ Premier n’ont aucunement besoin de re-expliquer ce qu’est PRhyme dans les détails, ce second volet voit les choses plus en grand et ça l’annonce très fort avec « Black History« , avec une prod qui fait littéralement écarquiller les yeux. Leur complémentarité était déjà tellement évidente mais là, les deux comparses sont définitivement passés au niveau supérieur. Nickel Nine nous couvre d’un déluge de name-dropping à faire pâlir The Game, avec rien que sur ce premier titre un immense hommage au D.I.T.C.. Et c’est loin d’être fini, quand je disais que The Game avait de quoi de se méfier c’est pas exagéré. Royce poursuit son énumération de noms propres sur le single « Rock It » qui débute par « I write for Sean Price and Dilla, my mic is Thriller » et se compare à des géants (« I’ma combination of Kane, G-Rap, Reggie Noble, and James »). Hommage aussi à Prodigy des Mobb Deep quand il reprend le refrain de « Eye for an Eye » sur « Loved Ones« , clins d’oeil en pagaille à la clique de Shady Aftermath sur « Everyday Struggle« , un des textes plus sincères qu’il ait écrit depuis un bail… Et quand il balance « 1 of the Hardest« , personne n’ira chercher à le contredire. Royce Da 5’9 c’est genre le rappeur qui se fout de votre gueule en regardant vos top10 des meilleurs rappeurs (vivants).

DJ Premier n’a pas eu besoin d’améliorer sa technique, que ce soit son art du sampling (incluant son usage) et de ses scratches, c’est simplement qu’il a tapé dans des grosses boucles de soul/jazz classieux jamais entendus (ou rarement entendus tout du moins). Il n’y a que « Sunflower Seeds » qui fait le lien avec PRhyme 1 avec son sample de guitare électrique combiné à de l’orgue. Sur PHryme 2, on a l’impression de naviguer entre les buildings de NYC et Detroit tellement ça vole haut, que ce soit pour « Black History« , « My Calling« , « Rock It« , « Do Ya Thang« , « Made Man » (avec un très bon refrain chanté par Denaun Porter) et la conclusion « Gotta Love It« . Les éléments très old school sont aussi remis au goût du jour comme ce loop entêtant du très boom-bap « Era« , où Royce avoue « sometimes I feel that I’m stuck in the wrong era ». Autre anachronisme, cet extrait audio de Big L en toute fin de « W.O.W. » Quand Preemo disait qu’il nous proposerait un round de « hip-hop dans sa forme la plus pure », sachez qu’il ne déconne pas. Concernant le rappeur au micro, son aisance est telle que son débit semble être une promenade de santé, au point même de se balader off-beat. Alors que pas du tout, il court un trail sans transpirer, sa mécanique est juste extrêmement bien huilée par l’expérience qu’il a acquis. Pas étonnant d’une personne qui peut se placer au niveau des plus grands.

La bonne surprise de PRhyme premier du nom était son casting de featurings. Après Mac Miller, Ab Soul, Killer Mike, Slaughterhouse et Schoolboy Q sur le 1, au tour de Big K.R.I.T., Yelawolf (!) et 2 Chainz (le meilleur candidat possible pour un morceau sur le thème du « Flirt« ) et Dave East (sur le single « Era« ) de faire leur baptême de feu sur une prod de DJ Premier. Ça pour des premières ! Rapsody et Cee-Lo Green ont déjà eu l’occasion de collaborer avec Preemo (si si) mais c’est toujours un ravissement de les entendre tous les deux coopérer avec lui. Rapsody déchire comme à son habitude sur « Loved Ones » tandis que Cee-Lo, le chanteur nous attend pour le feu d’artifice final avec « Gotta Love It« . Peut-être qu’un jour on entendra enfin Eminem sur un beat de Premier autrement que pour un freestyle… « Gotta Love It » est aussi un titre de remerciement et de message d’amour pour Detroit et sa scène, achevant par du name-dropping de nouveau, citant D-12, Obie Trice et même les Clear Soul Forces.

En ajoutant d’autres très grosses pièces comme comme « Streets At Night » et « Respect My Gun » avec Roc Marcy, il y a largement de quoi être rassasié, bien plus que pour le premier volet. Très honnêtement, DJ Premier et Royce Da 5’9 sont passés au niveau premium. Et ce n’est pas terminé pour Royce puisqu’il sort son nouveau solo dans la foulée, Book of Ryan le 6 Avril.

*correction faite suite au commentaire ci-dessous

 

Une réflexion sur « PRhyme (DJ Premier & Royce Da 5’9) « PRhyme 2 » @@@@ »

  1. Le concepte du 1 est toujours d actualité mais cette fois-ci en reprenant Antman Wonder (expliqué dans l’intro).

    Sinon merci pour le temps que tu accordes à faire tes chroniques que je suis depuis de nombreuses années maintenant 🙂

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s