Archives du mot-clé Danny Brown

Gorillaz « Humanz » @@@½


Le 12 Octobre 2015, Jamie Hewlett, illustre illustrateur anglais, annonçait travailler sur l’arrivée prochaine d’un quatrième album studio des Gorillaz pour le courant de l’année suivante, et naturellement, tout le monde a accueilli avec bonheur la nouvelle
comme l’arrivée d’un heureux événement. Bon, les aléas ont fait que la gestation a pris un peu plus de temps que prévu néanmoins il n’a pas été trop tard. Et en cette période morose et désespérante, voire dramatique et douloureuse, un nouvel opus d’un des groupes les plus appréciés de la galaxie pouvait apporter de la couleur, de l’espoir et de la joie dans nos existences désenchantées.

Printemps 2017, Humanz est disponible sur
Terre, malheureusement il ne ménage pas notre frustration.

Lire la chronique dans son intégralité sur Another Whisky For Mister Bukowski →

Your Old Droog « PACKS » @@@@½


Vous vous rappelez de ce gars qui avait fait le buzz avec sa mixtape éponyme en 2014 parce que tout le monde a cru que c’était Nas sous un autre nom? He ben le voilà qu’il récidive avec un premier album hip-hop underground purement Eastcoast comme on n’en fait plus. Your Old Droog, pour vous servir.

Lire la suite Your Old Droog « PACKS » @@@@½

Run the Jewels « RTJ3 » @@@@½


Rien de tel qu’un album de Run The Jewels sous la sapin de Noël pour conclure une année 2016… mortelle. Chouette cadeau de la part du meilleur tandem rap de ces dernières années Jaime & Mike, et gratuitement pour le digital, comme à leur habitude.  Réaction à chaud -> :emoji feu::emoji feu::emoji feu:

C’est là pour télécharger gratuitement →

Lire la suite Run the Jewels « RTJ3 » @@@@½

Danny Brown « Atrocity Exhibition » @@@@


Que ça a été long d’attendre le successeur de Old. Cet opus-ci nous avait permis de diagnostiquer trois ans plus tôt à quel point Danny était bipolaire et complètement tordu, que ce soit dans ses textes ou les choix d’instrumentaux. Le rappeur de Detroit n’a pas peur des excès tant qu’il reste en vie pour rapper des trucs de ouf. Cette fois avec Atrocity Exhibition, qui sort chez Warp et non plus Fool’s Gold, mister Brown pousse le bouchon un peu plus loin.

Lire la suite sur SURLmag.fr →

RiFF RaFF « Peach Panther » @@


Il y a deux ans, quasi jour pour jour, j’étais sur mon lieu de vacances sur la Côte Atlantique quand j’ai chroniqué Neon Icon, le premier album studio du ‘texcentrique’ RiFF RaFF. M’y revoilà par un curieux hasard du calendrier, en ce mois de Juillet 2016, à 200m du sable, pour essayer de meubler à propos de ce que je pense de ce second album Peach Panther.

Lire la suite RiFF RaFF « Peach Panther » @@

The Alchemist and Oh No present « Welcome to Los Santos » @@@@


Il nous avait été informé au dernier trimestre 2014 que Mass Appeal (le label de Nas qui venait de sortir la bombe Run The Jewels 2) était en charge de sortir une compilation inspirée du blockbuster Grand Theft Auto V. C’était déjà grandiose. Alors si en plus ce sont les gangréneux Oh No et Alchemist qui se chargés de compiler des morceaux originaux pour Welcome to Los Santos, je vous laisse imaginer l’état d’excitation.

Lire la suite The Alchemist and Oh No present « Welcome to Los Santos » @@@@

BadBadNotGood & Ghostface Killah « Sour Soul » @@@@


Tout comme le personnage de Tony Starks/Iron Man interprété par Robert Downey Jr, on ne se lasse aucunement des dernières apparitions sur disque de Tony Starks le rappeur a/k/a Ghostface Killah. Après deux excellents projets – que l’on peut qualifier de conceptuels, 12 Reasons to Die avec Adrian Younge et 36 Seasons produits par The Revelations, Ghostface s’est associé aux trois petits génies canadiens de BadBadNotGood avec Sour Soul pour parfaire ce tiercé.

Lire la suite BadBadNotGood & Ghostface Killah « Sour Soul » @@@@

Shady Records « Shady XV » @@@


Shady Records fête ses quinze ans, voilà ce qu’on peut lire partout pour justifier l’existence même de cet album-compilation-best of du label d’Eminem. Cela faisait huit ans que les têtes de son label n’avaient pas été rassemblées, depuis sa mixtape The Re-Up. Shady XV permet de faire un état des lieux actuel et de faire le bilan, calmement, en se remémorant chaque instant (…).

Lire la suite Shady Records « Shady XV » @@@

Busdriver « Perfect Hair » @@@@½


 On ne connaît pas grand chose de cet étrange personnage qu’est le rappeur Busdriver. Si ce n’est que le californien vient de sortir son 10e (!) album, Perfect Hair, sur le label hip-hop anglais Big Dada Recordings. Oui, il est toujours aussi imprévisible…

Lire la suite Busdriver « Perfect Hair » @@@@½

Ab-Soul « These Days… » @@@½


Il aura fallu un ultimatum à son label Top Dawg Entertainment pour que Herbert Stevens alias Ab-Soul puisse sortir These Days…, qui à l’origine était prévu de s’intituler Black Lips Pastor. Ce troisième projet du hippy noir semble être né dans la douleur, et c’est peut-être dans des conditions difficiles qu’il a été conçu.

Lire la suite Ab-Soul « These Days… » @@@½

Freddie Gibbs & Madlib « Piñata » @@@@½


Sans doute l’album collaboratif le plus attendu de ces dernières années. Quand le rappeur le plus thug du moment rencontre le roi du sample, forcément, c’est extrêmement excitant.

Il y a eu un premier EP en 2011, l’excellent « Thuggin’ » qui a fait parler la poudre, la blanche comme celle des cartouches de canon sciés. On en a redemandé, alors l’année suivante on a eu droit à « Shame » (featuring BJ The Chicago Kid), un joli rail à sniffer sur le vinyle en rotation de « Wish You Were Mine » de The Manhattans.  On en a encore redemandé, et il y a eu « Deeper » l’an passé. Mars 2014, après une attente bien nourrie, Pinãta (Stones Throw) de Freddie Gibbs et Madlib est disponible chez les dealers légaux de disques digitaux et physiques. Près de 10 000 cocaïnomanes se sont rués dessus.

Lire la suite Freddie Gibbs & Madlib « Piñata » @@@@½

Danny Brown « Old » @@@@


Faut-il présenter ce cher Danny Brown ? OK mais vite alors parce qu’il faut absolument parler de cet album.

Danny Brown est un rappeur de Detroit qui se considère lui-même comme un « Hybrid » (qui a donné le nom à son premier free album paru en 2010), dont le buzz lui avait valu une participation sur Jay Stay Paid, un des disques posthumes de J Dilla. C’est en 2011 que le monde finit enfin par découvrir la folie de ce rappeur reconnaissable par ces signes distinctifs : un look de punk hipster et il lui manque une incisive supérieure. Il sort cette année-là XXX chez Fool’s Gold qui lui a valu une reconnaissance critique, suivi de son EP commun Black & Brown! avec Black Milk. On ne compte pas le nombre d’ongles rongés en attendant que Old apparaisse dans les bacs. L’album le plus dingo de l’année 2013 après Legends Never Die de R.A. The Rugged Man.

Lire la suite Danny Brown « Old » @@@@

Tech N9ne « Something Else » (all access edition) @@@@½


2012 n’a pas été une année de tout repos pour Tech N9ne : une tournée partout dans le monde (faisant étape par Lyon et Paris) et pas moins de trois EP très bien cotés (Klusterfuk, E.B.A.H. et Boiling Point). Fatigué le rappeur de retour à Kansas City ? Diable non ! Il pète la forme ! A 41 ans, il sort un treizième album qui carbure du feu de Dieu.

Lire la suite Tech N9ne « Something Else » (all access edition) @@@@½

A$AP Rocky « LONG.LIVE.A$AP » [Deluxe Edition] @@@@


Sa mère l’a beau avoir prénommé Rakim, parce qu’elle était fan de Rakim le God MC, A$AP Rocky ne semble pas avoir les caractéristiques d’un rappeur Eastcoast proprement dit, hormis ses origines harlémites. Dès sa mixtape LiveLoveASAP qui l’a conduit à un deal de 3 millions de $ chez Sony, la notion de régionalisation a totalement disparu. Grills dorés, voix screwed and chopped, rythmiques d’inspirations texanes et nouvelle-orléannaises, du swag, Rocky et son A$AP Mob (A$AP pour ‘Always Strive And Prosper’) ont été principalement influencés par le rap des Etats du Sud. Sensation de l’année 2012, A$AP Rocky concrétise ce début d’année avec Long.Live.A$AP.

Lire la suite A$AP Rocky « LONG.LIVE.A$AP » [Deluxe Edition] @@@@

RZA « The Man With the Iron Fists » [original soundtrack] @@@@½


La B.O. de Ghost Dog? culte. Sa sélection musicale pour Kill Bill vol.1?  culte. La B.O. d’Afro Samuraï (le premier)? culte. L’Abbé du Wu-Tang Clan est abonné aux soundtrack cultes, le choisir est l’assurance d’une bande originale qui convient à un film, culte. Celle de The Man with the Iron Fists, premier film de RZA parrainé par Tarantino avec Lucy Liu et Russell Crowe au casting, a eu droit à une attention toute particulière. Culte? Réponse: le temps le dira, mais on a un début de réponse…

Lire la suite RZA « The Man With the Iron Fists » [original soundtrack] @@@@½